Vivre en famille : le bonheur, le bazar... et tout le reste !

10 choses que j’aurais aimé savoir avant d’accoucher


Publié le 10 avril 2015 par Camomille

Des livres qui traitent de l’arrivée de bébé, il y en a plein. Des sites internet, tout autant. Et pourtant… il y a toujours des choses qu’on découvre à la maternité, et qu’on aurait bien voulu savoir avant !

J’en ai listé 10. Il s’agit d’une liste complétement subjective et qui n’engage que moi. Néanmoins, quand on est la première de son entourage à avoir un bébé, c’est tellement facile de se sentir perdue que je me suis dit que ça pourrait t’intéresser !

1. Vrai et faux travail

Pour commencer, on est toutes confrontées à la fameuse question : « quand aller à la maternité ? ». Tu as probablement suivi des cours de préparation à la naissance où on te l’explique : régularité, fréquence, etc. Seulement voilà, tu as peur de venir pour rien et te sentir ridicule.

Alors non, si tu as tellement mal que tu y vas, ce n’est pas pour rien, même si c’est un faux travail : tu as le droit de dire que tu souffres et que tu veux être soulagée (parce que le Spasfon…).

Avant de te déplacer, tu peux prendre un bain : en théorie, barboter 30 minutes stoppe les contractions d’un faux travail. Si le bain n’y change rien, la grande aventure a sûrement commencé !

10 choses que j'aurais aimé savoir avant d'accoucher

Crédits photo (creative commons) : Tatiana Vdb

2. La pose de la péridurale

La péridurale, c’est juste magique. Tu douilles comme jamais et 15 minutes après, tu sens à peine les contractions. Absolument génial ! Sauf que juste après l’avoir eu, les malaises sont fréquents. Sans gravité aucune, et la plupart du temps un changement de position permet de faire remonter la tension… donc autant le savoir et ne pas paniquer si ça t’arrive !

3. L’accouchement : le bébé

Il y a plein de trucs qu’un bébé ne faisait pas dans le ventre de maman et qu’il va devoir faire à l’air libre. Respirer par exemple. À la naissance, il n’est pas rare qu’un bébé soit bleu-violet. Ce n’est pas grave et ça ne dure pas plus que quelques secondes (qui peuvent paraître très longues !) : le temps que bébé s’oxygène. Pour les pieds et les mains, ça peut durer un peu plus longtemps : ce sont les extrémités qui sont oxygénées en dernier.

4. L’accouchement : le choix des parents

La naissance d’un enfant est un moment merveilleux et tellement important qu’il est normal que les parents puissent exprimer ce qu’ils veulent :

  • tu as le droit de vouloir voir le placenta (ou au contraire de ne surtout pas le voir !),
  • de laisser mourir le cordon,
  • de donner – ou pas – la tétée d’accueil…

Surtout, il ne faut pas avoir de regrets par la suite. Par contre, mieux vaut en parler avec l’équipe pendant le travail plutôt qu’à la naissance, où tout s’accélère !

5. Le corps de la toute jeune maman

C’est injuste mais c’est comme ça : après avoir accouché, on a encore le ventre d’une femme enceinte de 4 mois. Il va rapidement se résorber (sans pour autant (re)devenir tout plat, faut pas rêver !), le temps que l’utérus, mais aussi l’appareil digestif, retrouvent leur taille initiale.

Tu as bien lu : l’appareil digestif augmente de taille pendant la grossesse, pour assimiler davantage ce qu’on mange, afin que bébé ne manque de rien. Rien ne sert donc de faire un régime avant que ce dernier ait repris sa taille normale (soit 2/3 mois) !

6. Les premières heures

C’est possible que le bébé soit amorphe… On parle beaucoup de la fatigue de l’accouchement pour la mère. Mais notre petit bout a lui aussi couru le marathon, et pour lui, ça ne fait que commencer ! Donc s’il récupère, c’est normal. (Et si tu peux, profites-en pour en faire autant !)

7. Allaitement et biberon

J’ai l’impression que tous les professionnels et spécialistes en lactation diabolisent le biberon. À tel point que quand on galère avec l’allaitement, on ne le donne que lorsqu’on est convaincue que c’est vraiment la fin de l’allaitement. Et je trouve ça dommage : plutôt que faire une croix sur l’allaitement après avoir donné un biberon, j’ai pu retenter de donner le sein, et ça a marché !

Sache qu’un biberon ne signe pas obligatoirement la fin de l’allaitement. Peut-être que si, il faut être consciente du risque pris. Mais peut-être que non !

8. Le rythme de bébé

Ça va paraître évident à toutes celles qui ont ou connaissent des bébés : un nourrisson n’a pas de rythme ! Il peut très bien dormir une nuit et se réveiller toutes les 2h la nuit suivante. C’est usant parce qu’on ne peut rien prévoir… Autant y être préparés dès le début. Bébé ne fait pas partie de notre emploi du temps, il est notre emploi du temps !

9. La relation avec la belle-mère

Sujet un peu compliqué, tellement les relations peuvent être différentes d’une personne à l’autre ! Mais une chose est sûre : avec l’arrivée d’un petit fils ou d’une petite fille, il y a de grandes chances (ou risques !) que la relation évolue… Et souvent pas dans le bon sens : les remarques et jugements sur tout ce qu’on fait pour bébé, ça va bien un temps (très court) ! Il peut évidemment en être de même avec sa propre mère. Bref, il vaut mieux s’armer de patience et de boule Quiès !

10. La culpabilité

Combien de jeunes mères ne culpabilisent jamais ? Y en a-t-il seulement ?

Et pourtant… Si ton chef te donne un dossier compliqué à traiter en urgence alors que tu n’y connais rien : tu vas faire de ton mieux, y passer un temps fou, et lui rendre un truc pas mal, avec quelques petites erreurs par-ci par-là. Étant donné le boulot accompli et l’investissement que tu y as mis, tu attendras un retour positif, non ?

Pourquoi avoir une réaction différente avec le boulot de maman ? Oui, c’est un temps complet (et plus encore !), tu n’y connais rien et tu feras forcément des erreurs. Mais tant que tu lui donnes tout l’amour que tu as, pourquoi culpabiliser ? Aucune mère n’est parfaite et faire de son mieux, c’est déjà beaucoup.

Et toi ? Quelles sont les choses que tu as découvertes en devenant maman, et que tu aurais aimé savoir avant ? Raconte !

Toi aussi, tu veux témoigner ? C’est par ici !

Inscris ton email ci-dessous et reçois idées, conseils et témoignages directement dans ta boîte de réception !

Super ! Va vite confirmer ton inscription dans l'email que je viens de t'envoyer !


Porte le bracelet Ava chaque nuit et obtiens sans effort des informations sur ton cycle, ta fertilité, ta grossesse et ta santé. Alors, pour mettre toutes les chances de ton côté pour avoir un petit bébé, je te propose 10% de réduction sur le bracelet Ava avec le code : DansMaTribuXAva ! Commande-le dès maintenant par ici !

 

Inscris ton email ci-dessous et reçois idées, conseils et témoignages directement dans ta boîte de réception !

Super ! Va vite confirmer ton inscription dans l'email que je viens de t'envoyer !

Commentaires

14   Commentaires Laisser un commentaire ?

Madame Rose

Merci pour cet article qui du coup m’entraîne une question : on m’avait expliqué que les nausées du premier trimestre étaient justement dues à l’adaptation du système digestif. As-tu vécu le même phénomène après l’accouchement ? Donc à la réadaptation du système digestif au mode « sans bébé »?

le 10/04/2015 à 08h18 | Répondre

Camomille (voir son site)

Je fais partie des chanceuses qui n’ont jamais eu de nausées, donc je ne sais pas ! Mais j’imagine que si elles étaient aussi fréquente à la naissance qu’en début de grossesse en entendrait parler !

le 10/04/2015 à 11h54 | Répondre

Madame Vélo

Ah j’aime bien ce genre d’articles, surtout à un mois de mon accouchement ! Et encore, comme tu le dis en intro, c’est une sélection, et il y a certainement plein de choses à dire encore !! Merci 🙂

le 10/04/2015 à 09h25 | Répondre

Camomille (voir son site)

De rien ! Je te souhaite un accouchement sans problème et un bébé en pleine forme 🙂

le 10/04/2015 à 11h55 | Répondre

Mariounche

Oh oui, avec mon mari nous avons été très surpris de la couleur de notre 1er bébé à la naissance, c’est vrai que c’est pas mal d’en être avertis !
Sinon je dirais que les relations avec l’entourage évoluent en effet avec l’arrivée d’un bébé, pour moi c’était plutôt avec mes propres parents qu’avec ma belle-mère ;-).
Sinon ton profil m’intéresse car je suis aussi maman d’un petit garçon de deux ans et un mois et d’une toute petite fille de deux mois et demi !

le 10/04/2015 à 09h41 | Répondre

Camomille (voir son site)

Ah oui ! Pour le coup, on est dans la même galère en ce moment 🙂

le 10/04/2015 à 11h58 | Répondre

Mlle Moizelle

Oui, merci, article intéressant pour les futures mamans! argh, je crains les relations avec mes mères, ça c’est clair… Il va falloir faire du préventif pendant la grossesse! ^^

le 10/04/2015 à 09h44 | Répondre

Madame Fleur (voir son site)

J’adore la dernière !!!
Merci pour ces conseils !

le 10/04/2015 à 10h40 | Répondre

Two Love

Chouette article!
C’est vrai qu’il pourrait y avoir d’autres articles pour le compléter parce qu’il y a tant de choses qu’on aurait voulu savoir!!

le 10/04/2015 à 11h21 | Répondre

Agathe

Bonjour,

Pour faire écho à ton 2ème point, moi j’aurais bien aimé savoir que la péridurale pouvait ne pas fonctionner correctement: soulagement pendant 1h puis le calvaire pendant 3h avant qu’on me la repose et quand j’ai enfin accouché, il était temps parce que je recommençais à vraiment ressentir la douleur… Bref j’aurais aimé savoir pour mieux me préparer à la gestion de la douleur (sophro, respiration,…). Par contre, l’avantage d’une péridurale moyennement efficace, c’est que du coup, j’ai très bien senti où il fallait pousser et en 5 poussées c’était réglé!

le 10/04/2015 à 11h31 | Répondre

Camomille (voir son site)

Je sais que la péridurale peut être mal posée au début (mais je pense que l’ignorer n’est pas plus mal^^) mais je ne savais pas du tout qu’elle pouvait arrêter de faire effet !

le 10/04/2015 à 11h57 | Répondre

Madame Suisse

C’est marrant mais moi, je suis contente de ne pas trop avoir eu d’information sur l’accouchement. Au moins la première fois, j’y suis allée très détendue, sans stress, ce qui n’aurait pas été le cas si j’avais su comment cela allait se dérouler.

le 10/04/2015 à 11h43 | Répondre

Celestine

Effectivement c’est pas plus mal d’être préparée sur certain point. Concernant l’allaitement rien n’est perdu, le tire lait peut faire le travail d’un bébé qui ne tete pas… et avec beaucoup de persévérance et un aide adaptée l’allaitement peut s’ installer. Privilégier la pipette, la seringue, la cuillère ou la tasse au biberon aidera, mais rien n’est perdu. Ma fille a mis un mois avant de teter, elle ne fermait pas la bouche sur le sein sans qu’on ne trouve pourquoi. Une animatrice de la leche league m’a aider à trouver le meilleur dispositif et ça a fini par marcher!

le 11/04/2015 à 18h41 | Répondre

Démétra

J’avoue qu’il y a quelques trucs que j’aurais aimé qu’on me dise ou qu’on m’explique un peu mieux…

le 17/05/2015 à 02h26 | Répondre

SI TU SOUHAITES RÉAGIR C'EST PAR ICI !

As-tu lu notre Charte des commentaires avant de publier le tien ?