Vivre en famille : le bonheur, le bazar... et tout le reste !

5 idées d’activités pour la route des vacances


Publié le 26 juin 2014 par Alice la lutine

Les grandes vacances arrivent, et avec elles, leur lot de trajets jusqu’à la mer ou jusque chez les grands-parents. Parfois, ça tombe bien, c’est juste à une heure de route à peine. Mais souvent, c’est loooooooin !

Alors comment éviter les crises de nerfs lors des 849 km de route ?

Il va falloir occuper ce petit monde ! De quoi dessiner, quelques jouets, un lecteur DVD portable, des livres, des jeux vidéos… C’est déjà un très bon début ! Outre ces classiques, il y a plein d’autres choses à faire pendant le trajet, qui peuvent fonctionner même si tes enfants ont mal au cœur en voiture.

Il faut dire que rester ficelé sur son siège pendant toute la journée, alors qu’on ne rêve que de courir dans tous les sens toute la journée, ça a de quoi énerver.

3 enfants jouant dans une voiture jouet

Crédits photo (creative commons) : Lars Plougmann

Que peut-on faire d’autre ? Voici 5 idées pour occuper tout le monde, et profiter d’un voyage moins tendu.

  1. Inventer des histoires tous ensemble. On peut jouer à « la phrase la plus longue », ou chacun répète la phrase puis ajoute un mot derrière. Ou simplement imaginer une histoire, en racontant quelques phrases, puis le suivant poursuit l’histoire avec quelques phrases à son tour, etc.
  2. Devine ce qu’on va faire ? Sur le trajet de l’aller, fais-leur deviner ce que vous allez faire pendant ces vacances, quelles activités sont prévues, quelles personnes vous allez rencontrer, ce que vous aller manger… C’est aussi l’occasion de voir quelles choses leur feraient plaisir, et d’envisager les intégrer au programme !
    Ça marche aussi sur le trajet du retour : que va-t-il se passer à la maison ? Vider le coffre, défaire les valises, ouvrir les volets…
    Et pourquoi pas en profiter pour imaginer ce qui rendrait ce retour de vacances réjouissant, avec des choses simples : organiser un goûter avec quelques copains, aller à la fête foraine, faire un pique-nique dans le jardin, ou tout simplement commander des pizzas !
  3. À quoi je pense ? On cible un sujet plus ou moins complexe selon l’âge des enfants. Avec les plus jeunes, il faut des choses qu’ils peuvent voir au moment du jeu : le biberon, leurs chaussures, le volant de la voiture, un livre… Donne-leur un indice avant de commencer.
    L’un des joueurs choisit donc un objet, un animal, un personnage… Et les autres joueurs lui posent des questions, auxquelles il ne faut répondre que par oui ou non, pour deviner ce à quoi il pense.
  4. Écouter des histoires. Tu n’as peut-être pas envie de lire une histoire, ou tu ne peux pas (parce que ça te donne la nausée… ou parce que tu conduits !), mais ce n’est pas grave ! Il existe des livres-CD (tu en trouveras sûrement à la bibliothèque), où sont contées des histoires. Il y a aussi les contes musicaux, comme Piccolo et Saxo ou Pierre et le Loup. Pour les plus grands, tu trouveras aussi des livres contés, à la base prévus pour les malvoyants.
    Si tout le monde n’a pas envie d’écouter la même histoire, tu peux aussi leur prêter un lecteur MP3 (en gardant un œil sur le volume !). Pour les plus grands, tu peux télécharger gratuitement des livres en version audio sur Audiocité.net et sur Littérature audio.com.
  5. Le jeu du silence. Après avoir raconté des histoires, parlé du programme des vacances, etc., un peu de calme fera le plus grand bien ! La version la plus connue est le fameux « roi du silence », mais on peut en faire d’autres !
    Avec les plus jeunes, le simple aspect « combien de temps peut-on réussir à rester silencieux » est attrayant. Lorsqu’un enfant parle, plutôt que de présenter cela comme un échec, félicitez-le : « Bravo, on a tenu 2 minutes, c’est super ! ». Ce sera encourageant pour tenir encore plus longtemps pour la manche suivante !
    Pour les plus grands, ce peut être une variante du jeu « je te tiens, tu me tiens » : on ne doit pas parler, mais pas non plus rire. Et interdiction de toucher les autres joueurs pour les faire craquer… (Surtout pas le conducteur !)
    Le perdant devient l’arbitre de partie suivante.

Enfin, lors des pauses obligatoires, au minimum toutes les deux heures, c’est l’occasion de se défouler à fond ! Avant de remonter en voiture, tout le monde (adultes compris, si-si, tu verras, ça fait du bien !) se réunit, à l’écart du parking. Au top départ, on tape des pieds, on crie très fort, on rugit… !

Après avoir libéré toute cette énergie, on est prêts à repartir plus sereins.

Et pour le petit dernier, encore bébé, comme faire pour que le trajet se passe au mieux ? Eh bien ça tombe bien : on en parle la semaine prochaine !

Retrouve d’autres idées dans le livre Occuper ses enfants en voiture. Bientôt, tu retrouveras ici un concours pour gagner ce livre !

Inscris ton email ci-dessous et reçois idées, conseils et témoignages directement dans ta boîte de réception !

Super ! Va vite confirmer ton inscription dans l'email que je viens de t'envoyer !

Commentaires

Nathalie

Moi personellemment j’adorais jouer à deviner la couleur de la prochaine voiture qui double!

C’était tout simple, chacun pariait sur une couleur (sauf le conducteur vu qu’il doit forcément regarder dans ses rétroviseurs, c’est une bonne excuse pour qu’il puisse se concentrer sur la route!) et on regardait qui gagnait lorsqu’une voiture dépassait (en ville on pouvait partir sur la prochaine voiture qu’on croisait mais plus dur de ne pas tricher).

Après on avait un barème de points en fonction de la couleur : 1 points pour grise ou blanche, 2 points pour rouge, … Jusqu’à 4 points pour les couleurs exotiques (jaune, violet)!

Et un autre jeu qu’on aimait bien c’était de trouver tous les départements sur les plaques d’immatriculation : une grande feuille avec tous les départements et des cases à cocher, et il fallait surveiller toutes les voitures pour voir si on avait déjà le département ou pas.

le 26/06/2014 à 09h53 | Répondre

SI TU SOUHAITES RÉAGIR C'EST PAR ICI !

As-tu lu notre Charte des commentaires avant de publier le tien ?