Vivre en famille : le bonheur, le bazar... et tout le reste !

Nos achats pour préparer la venue du Lutin


Publié le 10 avril 2019 par Clémence

Lors de mon rendez-vous prénatal à la maternité, Chéri a demandé à la sage-femme qui nous a reçu de quoi nous avions besoin, matériellement parlant, pour accueillir ce bébé. Ce à quoi elle a répondu : de l’amour, quelques vêtements et un endroit où dormir.

Je trouve que c’est (un poil) réducteur, même si ce n’est pas entièrement faux.

Personnellement, je suis toujours choquée lorsque je vois les prix des affaires de puériculture, surtout quand je pense à la durée durant laquelle elles seront utiles, et au fait qu’il est possible que bébé n’en veuille pas. Étant plutôt à tendance minimaliste, et soyons honnête aussi radine, je voulais donc acheter le stricte minimum, souhaitant investir autant que possible dans des objets évolutifs susceptible de durer longtemps.

Voici la liste (finalement pas minimaliste du tout) de ce que nous avions réuni pour l’arrivée du Lutin, quels sont les tops et quels sont les flops.

 

La chambre

  • Le lit cododo. Clairement un indispensable pour les premiers mois de vie d’un bébé, que l’on souhaite allaiter ou non d’ailleurs. J’avais opté pour un lit facilement pliable pour pouvoir l’emmener avec nous lors de nos vacances de Noël. Je l’ai acheté en occasion (le fameux site au design orange en regorge) et l’ai revendu aussitôt que je n’en ai plus eu besoin au même prix que je l’avais acheté : une affaire rondement menée !
  • Le lit à barreau. Ne sachant pas si le cododo allait nous convenir au Lutin, à Chéri et à moi, nous avions décidé de tout de suite acheter le lit qui irait dans sa chambre pour avoir un plan B en cas de nécessité. Nous l’avons également acheté d’occasion.
  • Le matelas. Bien que nous ayons reçu un matelas avec le lit, j’ai souhaité en avoir un neuf et de bonne qualité. J’ai choisi un matelas en fibre de coco et latex naturel.
  • Des gigoteuses. J’en avais chiné de plusieurs tailles différentes dans des brocantes à des prix défiants toute concurrence et en très bon état. Et heureusement que je ne les avais pas achetées neuves car le Lutin a refusé de dormir dans une gigoteuse jusqu’à tout récemment. Je n’ai donc pas utilisé les gigoteuses de petites tailles.
  • Des couvertures. Et le Lutin ne voulant pas dormir dans une gigoteuse j’étais très contente d’avoir des petites couvertures bien chaudes et douillettes sous le coude.
  • La table à langer. Dans la chambre je pense qu’elle n’est pas indispensable, mais je pensais aussi (à juste titre) qu’il pourrait être pratique de pouvoir changer bébé dans sa chambre lors d’éventuelles fuites nocturnes. Achetée en occasion avec le lit.
  • Le fauteuil. Indispensable pour allaiter et bercer le Lutin de nuit comme de jour. Il était d’abord dans notre chambre, puis il a suivi bébé dans la sienne. Celui-là est recyclé de notre salon. Et il y retournera lorsqu’on aura besoin de la place dans la chambre du Lutin (pour un espace de jeux par exemple).

Crédits photo : ErikaWittlieb (Pixabay)

Nous avons très rapidement investi dans un humidificateur d’air. Vers ses six semaines le Lutin a commencé à bien dormir la nuit, par période de quatre à cinq heures. Imagine notre bonheur de pouvoir dormir à nouveau plus de deux heures d’affilées. Sauf qu’un vilain rhume s’est installé (merci l’hiver) et qu’il a recommencé à se réveiller toutes les deux ou trois heures malgré les lavages de nez. Et le sommeil c’est sacré chez les parents, alors au bout de trois nuits on a craqué et on s’est dépêchés d’aller en chercher un. Et comme par enchantement, le Lutin a de nouveau nouveau mieux dormi.

Lorsque le Lutin est né il n’y avait pas encore d’armoire dans sa chambre, ni de déco et d’ailleurs à l’heure où j’écris cet article (le Lutin a trois mois passé) il n’y a toujours pas de rideau et les tableaux que j’ai achetés sont toujours emballés…

 

La salle de bain

  • Le matelas à langer. Clairement indispensable pour le moment du bain.
  • Un tapis de bain pour le bain libre.  Je ne voulais pas avoir à acheter de petite baignoire en plastique, trop encombrante à mon goût.
  • Des serviettes à capuche. Clairement du marketing pour bébé ! Mais les fabricants y mettent des oreilles de nounours, c’est vraiment trop mignon, alors j’ai craqué, même si on ne les utilisera pas longtemps vu la vitesse à laquelle le Lutin grandit.
  • Un mobile pour la table à langer. Nous ne l’avons pas installé de suite, mais nous aurions du car il distrait bien le Lutin lorsque je le change et nous a évité bon nombre de pleurs. Celui que nous avons installé est un simple mobile Montessori en papier.

Les vêtements

  • Des bodies en taille 1 mois et 3 mois, une dizaine de chaque.
  • Des pyjamas en taille 1 mois et 3 mois, une dizaine de chaque.

Le lutin étant annoncé plutôt costaud, j’ai fait l’impasse sur la taille naissance et ai de suite pris du 3 mois, ce qui fut une bonne idée puisqu’il a porté les vêtements en taille 1 mois que quelques semaines.

  • Des combinaisons-pilote. J’en avais pris plusieurs de différentes tailles et différentes sortes et les avait achetées en occasion lors de vides greniers. Je te conseille vivement d’aller chiner car tu trouveras des affaires de bébé en très non état et à tout petit prix. J’avais au moins deux voire trois modèles en 1 mois et 3 mois, car je voulais avoir du change au cas où le lutin aurait été un bébé à fort potentiel d’accidents (à savoir de couches qui débordent ou de renvois). Au final je suis ravis de les avoir achetées en occasion car il n’y en a qu’une qu’on a vraiment utilisé, et pas avant qu’il ait eu deux mois.
  • Une chancelière. Selon moi, bien plus pratique qu’une combi-pilote, pour les nouveaux-nés. Surtout pour les tenir au chaud dans la voiture. (Je rappelle qu’il est fortement déconseillé de mettre une combinaison ou un manteau aux enfants dans leur siège auto, et si tu ne comprends pas pourquoi, voici un article du site sécurange avec une vidéo de crash-test extrêmement convaincante).

Nous n’avions pas acheté de vêtements autre que pyjamas, et heureusement puisque n’avons commencé à habiller le Lutin que lorsqu’il avait deux mois et demi.

Et bien que j’ai beaucoup acheté d’occasion avant sa naissance et quand il était tout petit, aujourd’hui je ne le fais plus trop, car j’ai été l’une ou l’autre fois déçue. Ça va à l’encontre de mes principes, mais il paraîtrait que la maternité nous réserve bien des surprises.

 

Le transport

  • Une poussette. C’est l’achat le plus cher que nous avons fait. Nous savions que nous aurions souvent à sortir, ne serait-ce que pour dégourdir les pattes de notre poilu, et nous voulions être certains d’être à l’aise sur tout type de terrains. Nous avons donc acheté une poussette haut de gamme, neuve (lors d’un déstockage, faut pas déconner non plus).
  • Une écharpe de portage. Plein de bonne volonté, nous souhaitions tenter le portage en écharpe pour pouvoir répondre au mieux au besoin de contacts d’un nourrisson. Malheureusement, le Lutin n’a jamais aimé être porté en écharpe malgré de nombreux essais. Nous avons donc laissé tombé (heureusement qu’on nous l’avait prêté), et projetons de renouveler l’expérience du portage avec un porte-bébé lorsqu’il sera plus grand.
  • Un cosy et la base isofix associée. Nous les avons aussi acheté neufs car il est déconseillé d’acheter des dispositifs de sécurité d’occasion. Autant la base isofix c’est un réel confort et je ne regrette pas du tout de l’avoir achetée, autant pour le cosy on s’est un peu embêté pour rien. On a longuement hésité entre siège auto et un cosy. On a finalement choisi un cosy qui a la particularité de se « déplier » ce qui permet d’allonger le bébé lorsqu’il est dans la poussette. Sauf que le Lutin a toujours détesté être allongé sur le dos. Encore aujourd’hui il râle très rapidement quand on le pose dans son parc. On n’a donc pas pu utiliser cette superbe option, et à trois mois et demi, le Lutin est déjà tout compressé dans son cosy avec ses vêtements d’hiver. Je pense que nous aurions mieux fait d’acheter directement un siège auto adapté aux nourrissons.

 

Le salon

  • Le parc. Je n’étais pas certaine d’en avoir besoin, mais lorsque nous sommes rentrés de la maternité, nous étions dans notre entrée, le Lutin dormais dans son cosy et avec Chéri on s’est regardés, un peu comme des idiots, en se demandant : « Bon ben maintenant on en fait quoi ? » Il allait de soit que nous avions besoin d’un parc pour avoir le Lutin à proximité lorsque nous étions dans notre pièce de vie. Nous avons donc acheté un parc en urgence (et en occasion, bien sur).
  • Le transat. On fini cette liste par notre plus gros flop. Le transat, c’est l’objet de puériculture type que je ne voulais pas acheter à cause de son coût et de la faible durée d’utilisation. J’ai donc opté pour un coussin transat qui pourra être recyclé en pouf de lecture quand le Lutin aura grandit, acheté en occasion bien entendu. Sauf qu’il déteste être sur ce coussin. On n’a pas le temps de finir de l’attacher qu’il se met déjà à hurler. On nous a donc prêté un transat classique, un peu mieux accepté, mais ce n’est pas non plus mirobolant, il s’énerve très vite quand il y est installé. Et puis un jour, alors que nous étions chez des amis, ils nous ont proposé de mettre notre Lutin grognon dans une balancelle (un transat à pile qui berce le bébé) pour nous libérer les bras le temps que nous déjeunions. Ce truc, c’est exactement tout ce que je ne voulais pas chez moi. Et le Lutin a adoré. Forcément. Chéri et moi avons pu manger dans le calme et ensemble pour la première fois depuis la naissance du Lutin. Nous avons donc ramené ce transat à pile chez nous et l’utilisons quotidiennement. La blague. Il paraît qu’il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis.

 

Ce qui est certain c’est que les affaires dont tu auras besoin dépendent essentiellement de ton mode de vie et de tes convictions, mais surtout de ton bébé.

Et toi ? Qu’est-ce que tu avais prévu pour la venue de ton bébé ? As-tu aussi du changer tes plans pour t’adapter à ton tout petit ? Raconte moi toi !


Guide accouchement


Tu en as marre de courir les magasins pour les fringues des enfants ? Et ce tous les mois, vu à la vitesse à laquelle ils grandissent ? Et je ne parle pas du petit qui hurle (que ce soit le tien ou celui d’une autre, grrr) parce qu’il ne veut pas essayer ce pull-là… Et si tu recevais directement chez toi de jolis looks (du 1 mois au 14 ans !) à essayer TRAN-QUILLE-MENT. Ça va ? Tu gardes et tu payes. Ça ne va pas ? Tu renvoies gratuitement. Bref, viens vite tester Little Cigogne !

Commentaires

26   Commentaires Laisser un commentaire ?

Vee

C’est vrai que des fois on est sûrs qu’un truc va être super utile et il fait un flop complet, et inversement ! Ici on m’avait prêté (heureusement) plein d’écharpes, et elle les a toutes détestées, donc on a très vite abandonné et c’est poussette partout. A l’inverse la petite veilleuse achetée un peu par hasard éclaire toutes nos tétées nocturnes, et on n’aurait pas pu se passer des combinaisons pilotes.
Au rayon des inutiles, nous on a aussi la table à langer (le matelas est par terre depuis sa naissance, et la table sert de commode) et on n’a jamais eu de berceau de cododo, elle a accepté direct de dormir dans son lit (en gigoteuse !) donc on n’a pas cherché plus loin. Et pour humidifier la chambre, on y faisait sécher la lessive, ça marchait bien (bon, il faut avoir le temps de la faire le jour-même, une fois qu’on travaille c’est plus dur).
Bref, avec les listes d’indispensables, ce qui est dur c’est qu’au final elles sont toutes un peu différentes, et pas figées, donc on y va un peu au bol !

le 10/04/2019 à 07h30 | Répondre

Clémence (voir son site)

Je n’aurai jamais pensé à faire sécher la lessive dans la chambre du Lutin ! Sur le moyen terme l’humidificateur se trouve tout de même très utile car notre Lutin est régulièrement enrhumé, et maintenant qu’il est assez âgé pour être en contact avec des huiles essentielles, l’humidificateur me permet d’en diffuser avant le coucher.

le 12/04/2019 à 10h58 | Répondre

Claire

Je me permets un petit commentaire sur les huiles essentielles, elles sont à éviter en diffusion, surtout dans les chambres d’enfants.

Elles participent à la pollution de l’air intérieur et favorisent les allergies, asthme… Juste de l’eau c’est très bien, l’humidificateur est aussi un indispensable d’hiver chez nous !

le 15/04/2019 à 16h08 | Répondre

SarahCoteOuest

Je n’étais pas hyper fan du transat non plus, mais mon bébé ne voulait pas rester sur le dos, donc on n’arrivait pas à le poser pour manger. Et la sage-femme l’a posé dans un transat pendant ma rééducation du périnée (instant glamour…) et il a accepté d’y rester sans problème ! Du coup, on en a acheté un d’occasion, que je ressortirait sans complexe pour numéro 2! Mon fils y restait pendant nos repas, et il a servi pour donner les premières purées. Par contre, chez nous la table à langer est un indispensable (un plateau en bois sur la commode de la chambre, on n’avait pas la place dans la salle de bain) et était encore utilisée pour mon grand de 3,5 ans jusque très récemment. Elle va maintenant migrer dans la chambre du petit frère. Je dirai que le tapis d’éveil est aussi un indispensable, et le coussin de maternité pour caler le bébé pendant les tétées (ou biberons) nocturnes. Pas de gros flop, hormis la combi-pilote. J’en ai acheté une en vente privée, mais l’intérieur était en coton, c’était hyper galère à mettre! Au final on le mettait sous des couvertures, ça marchait très bien !

le 10/04/2019 à 08h11 | Répondre

Clémence (voir son site)

Pour ma part j’avais deux coussins d’allaitement faits maison et remplis de billes de sarrasin bio et je n’ai pas trop accroché. Et puis comme le Lutin tétait « assis » sur ma cuisse pour être à la verticale nous n’en avions pas vraiment besoin, des coussins carrés faisaient tout aussi bien l’affaire.

le 12/04/2019 à 11h02 | Répondre

ANDRÉ Stéphanie

Pour compléter la liste, ce qui a mes yeux est aussi indispensable :
– le babyphone, la nuit chouchou dormait avec nous, mais indispensable pour la sieste pour moi
– le mouche bébé qui évite bien des problèmes
– le doudou, je n’ai pas voulu pour ma 1ère et bien je m’en mords les doigts aujourd’hui, Donc pour le 2ème il aura son doudou
– la tétine, car quand bébé a un besoin de succion extrêmement important et qu’il n’y a que ton doigt à disposition ou ton sein

le 10/04/2019 à 09h12 | Répondre

Clémence (voir son site)

C’est vrai que le mouche bébé et le babyphone nous sont aujourd’hui aussi très utiles. Nous les avons acheté un peu plus tard (vers les 2 mois du Lutin)

le 12/04/2019 à 11h04 | Répondre

Madame Irbis

Comme tu le dis, les listes d’indispensables sont très génériques et vont convenir à l’une ou l’autre famille selon les habitudes. Et selon le bébé !
Je vois bien la différence entre mes trois miens. L’un a adoré tel truc et l’autre pas du tout. Avec les jouets pou bébé, c’est assez flagrant, chacun a eu un jouet préféré. Je m’émerveille toujours de voir des différences dès tout petit.
Notre plus grosse blague a été pour le transat. Dès mon premier, je lorgnais sur le babybjorn. Qui coûte un rein. On est un peu radin, on a acheté un transat en supermarché. Lors d’un séjour chez ma belle mère, on en a acheté un autre, toujours en supermarché. Le deuxième étant mieux que notre premier, on laisse le premier chez ma BM et on repart avec le deuxième.
Et pour la naissance du troisième, comme on avait presque aucun achat à faire, je me suis fait plaisir avec le babybjorn (d’occas comme toi ! Hors de question de payer ce truc neuf). On se retrouve à la maison avec deux transats, donc.
Et devine celui qu’on utilise tout le temps ? Le baybjorn, qu’on emmène partout même chez ma BM…
J’aurais mieux fait de m’écouter et de l’acheter directement. Au lieu de ça, on se retrouve à la tête d’une collection de trois transats ^^

le 10/04/2019 à 09h45 | Répondre

Clémence (voir son site)

Heureusement qu’il est toujours possible de les revendre ! A moins que bébé 4 n’aime pas le baybjorn ? 😉

le 12/04/2019 à 11h06 | Répondre

Céline

Pour nous l’indispensable c’est aussi la chaise haute évolutive (le dossier se déplie pour le mettre en position allongée) et nous a donc servi de transat avant de nous servir de chaise haute. Mon aînée a bientôt 3 ans et nous utilisons encore la chaise tous les jours!

Sinon, pour le combat cosy / siège auto, après 2 enfants, mon analyse est celle-là:
– pour un enfant d’été, le cosy est utile peu de temps puisqu’une fois l’hiver arrivé, comme tu le dis, il est tout engoncé. De fait, notre aînée est passée dans son siège auto à 6 mois (vive les soldes!)
– pour un bébé d’hiver, le cosy nous a fait un an. A la naissance, même avec toutes ses couches de vêtements (cosy dans la poussette), elle faisait riquiqui dans son cosy. Arrivée à 6 mois, en été, elle était à l’aise car elle portait le minimum de vêtements (un body pour la voiture) mais avec une housse de cosy d’été. Nous avons donc passé ma 2eme en siège auto arrivé l’hiver suivant.

Et sinon, je suis d’accord avec Stéphanie: vive les tétines! 😀

le 10/04/2019 à 09h51 | Répondre

Clémence (voir son site)

Je pense que ça dépend aussi de la taille du bébé. Le Lutin est un bébé d’automne en haut des courbes et nous n’avons pas réussi à finir l’hiver dans son cosy.

le 12/04/2019 à 11h07 | Répondre

Mère Renarde

Ah ces petits qui nous font changer tous nos principes.

Pour le siège auto on avait beaucoup hésiter aussi, et malgré notre bébé de printemps, finalement on l’utilise encore et elle est bien dedans. On va le changer d’ici l’été parce qu’elle aura atteint les 13 kg je pense, mais il est vrai que nous on a pas eu un gros bébé dès le départ, et ça, ça aide!

le 10/04/2019 à 10h11 | Répondre

Clémence (voir son site)

C’est l’avantage des mini-bébés, tu peux garder ton équipement de puériculture ainsi que les vêtement plus longtemps (dixit la maman d’un Lutin qui n’a porté le 6 mois que
3 semaines)

le 12/04/2019 à 11h09 | Répondre

Madame Choux

Ah ah c’est toujours sympa de voir les tops et les flops inattendus 🙂
Ici le plus gros flop a été le babyphone je pense, on s’en est servis 1 mois environ, sinon on l’entend brailler d’assez loin pour ne pas en avoir besoin…
Quelqu’un me souffle dans l’oreillette que comme elle dormait très peu et jamais dans son lit au début, forcément c’est moins utile quand le bébé est collé à toi H24 pendant 3 mois… Certes oui.
Nous le transat nous a sauvé la vie pendant 1 an, elle y faisait toutes ses siestes (impossible dans le lit). La balancelle qu’on nous avait preté, par contre, elle a détesté. Je pense que c’est parce qu’elle était trop profonde, elle était mal dedans.
La poussette on l’utilise encore tous les jours depuis 2ans et demi donc.
Par contre la chancelière on l’a utilisé 2 fois environ, elle mourrait de chaud avec ça, meme en plein hiver (dans la pousette ou la voiture), elle hurlait au bout de 30 secondes environ… Du coup, on lui mettait juste une couverture.

le 10/04/2019 à 10h25 | Répondre

Clémence (voir son site)

Depuis qu’il dort dans son lit, le babyphone est un indispensable car il permet de l’entendre se réveiller avant qu’il ne se mette à hurler. Car une fois qu’il en est au stade des hurlements il est très compliqué de le calmer.

le 12/04/2019 à 11h10 | Répondre

WorkingMutti (voir son site)

Cette phrase n’est pas de moi, mais j’avais entendu une puéricultrice dire que les objets de puériculture étaient avant tout faits pour les parents. Ce qui est loin d’être faux. Mais pour autant, ils peuvent apporter à nous autres zombies pour quelques mois un peu de confort.

La poussette, le mobile qui permet de calmer bébé et le transat qui permet de le poser le temps que maman s’occupe de grands ont été des must have.

le 10/04/2019 à 11h38 | Répondre

Clémence (voir son site)

Je ne suis pas vraiment d’accord avec cette puéricultrice. Certes le « confort » des parents c’est que bébé ne pleur pas, mais si bébé pleur, c’est qu’au fond il y a une raison, souvent ces « inconforts » que je trouve d’ailleurs trop pris à la légère par les médecins.
Pour avoir eu un bébé douloureux pendant plusieurs mois, je pense qu’il était bien mieux dans un transat qu’à plat sur le dos dans un parc, alors forcément c’était plus agréable pour moi de pouvoir aller au toilette dans le calme, mais j’étais surtout contente que lui n’ai pas (trop) mal.

le 12/04/2019 à 11h15 | Répondre

Claire Gezillig

C’est rigolo parce qu’en effet, on ne voit pas tous les mêmes priorités, ici on a été assez minimalistes et je suis un peu comme ta sage-femme sur la liste des besoins… et si c’était à refaire, j’aurais encore moins !
Mais sinon pour la question de : où mettre l’enfant dans le salon ? Par terre sur tapis avec éventuellement une couverture dessus, ça marche aussi 😉

le 10/04/2019 à 19h24 | Répondre

Clémence (voir son site)

Si on n’avait pas eu un gros chien de 35 kilos le tapis d’éveil aurait été par terre c’est certain. Mais, pour pouvoir de temps en temps tourner le dos en toute sérénité le parc était (est toujours) finalement indispensable.
Parfois on déplie aussi notre canapé et on laisse le Lutin en plein milieu, mais je suis toujours moins tranquille.

le 12/04/2019 à 11h18 | Répondre

ANDRÉ Stéphanie

Nous avons aussi un chien, un cocker, et le parc est aussi pour nous indispensable pour une question de sécurité et d’hygiène, car ça évite les poils et les léchouilles

le 12/04/2019 à 17h56 | Répondre

Claire Gezillig

ah oui, je comprends.
Pour notre ainée, on en a vraiment pas vu l’intérêt mais pour le deuxième, peut-être histoire de pouvoir aller faire pipi sans avoir peur que notre fille de 2 ans essaie de porter son petit(e) frère ou sœur… Bref, on verra

le 13/04/2019 à 17h29 | Répondre

Onedaymaybe

Je suis d’accord avec Claire : nous avons récupéré beaucoup de choses de nos neveux (nombreux) dont un parc…qui ne nous a servi qu’à bloquer le chat dans une pièce quand on faisait des travaux !
Nous avons toujours posé Charlotte par terre sur des tapis d’éveil ou des couvertures. Ceci étant j’imagine qu’avec certains animaux de compagnie, un parc peut être utile…
Pour les vêtements d’occasion, si tu as eu de mauvaises surprises chez des particuliers, pourquoi ne pas aller dans des magasins de seconde main ou des friperies solidaires (Secours catho, Secours pop…)?

le 11/04/2019 à 07h30 | Répondre

Clémence (voir son site)

Comme le Lutin est le premier bébé de chaque côté de la famille, nous n’avons malheureusement rien pu récupérer.
J’aurai beaucoup aimé !

le 12/04/2019 à 11h20 | Répondre

Croco

Je ne comprends pas bien le débat sur la coque : à moins de ne jamais mettre l’enfant dans une voiture, il n’y a que deux solution le cosy (ou coque) ou la nacelle (qui coûte généralement plus cher, est moins sécuritaire, et dure moins longtemps qu’un cosy). Quand à l’utilisation en hiver où l’enfant serait engoncé, comme il faut éviter de laisser le manteau, ça ne change que de l’épaisseur du pull, autant dire pas grand chose. Une grande coque peut être utiliser largement plus d’un an (à moins d’avoir un très gros bébé, mais 13 kg avant un an ce n’est pas vraiment la moyenne) et passer au siège auto trop tôt est déconseillé (surtout si c’est pour passer sur un siège face à la route).
Chez nous l’aîné a utilisé l’une des 2 coques jusqu’à 21 mois (l’autre étant plus petite, la tête dépassée vers 13-14 mois), et le second pourrais surement y rester encore plus longtemps car c’est un petit gabarit, mais il devra céder la place à bébé3.
Sinon, effectivement, il y a toujours des flops, chaque famille et chaque enfant est différent, donc si on peut privilégier l’occasion ou l’emprunt (quitte à devoir acheter un peu plus tard pour rendre, mais en ayant testé), c’est sur que c’est mieux !

le 12/04/2019 à 11h02 | Répondre

Clémence (voir son site)

Nous utilisions aussi le cosy pour les promenades et donc le Lutin était dans sa combi-pilote et coincé. C’est pour cette raison que nous l’avons rapidement changé.

le 12/04/2019 à 11h23 | Répondre

SarahCoteOuest

Nous avons utilisé le cosy du trio à la naissance, mais le siège que nous avons acheté ensuite (dos à la route) était en fait utilisable dès la naissance avec un adaptateur. Pas de regret, on s’est bien servi du trio, la nacelle servant de lit d’appoint pour les siestes, mais finalement le cosy n’est pas l’unique solution, il y a bien des sièges auto adaptés (je ne parlerai même pas de la nacelle en voiture…)

le 12/04/2019 à 15h28 | Répondre

SI TU SOUHAITES RÉAGIR C'EST PAR ICI !

As-tu lu notre Charte des commentaires avant de publier le tien ?