Vivre en famille : le bonheur, le bazar... et tout le reste !

Acheter d’occasion pour ses enfants : mode d’emploi


Publié le 2 mars 2018 par Nilith lutine

Bourses aux vêtements, bourses aux jouets, dépôts-ventes, magasins de seconde main (d’associations caritatives ou non), brocantes, ressourceries, sites internet de mise en relation entre particuliers ou sites d’occasion professionnels, groupes d’échanges… Les lieux et façons pour acheter d’occasion ne manquent pas !

De plus en plus, j’essaye d’acheter d’occasion. Je développe le réflexe, avant la plupart de mes achats (pas seulement pour enfants !), de vérifier rapidement sur Le Bon Coin s’il n’y aurait pas l’équivalent à proximité (ou même loin, pour les choses qui peuvent s’envoyer facilement). Bien sûr, pour certains produits, je privilégie toutefois le neuf.

Selon si on cherche une chose très précise ou quelque chose de plus général, c’est plus ou moins facile. De toute évidence, si tu cherches « des jouets pour un enfant de 2 ans », avec juste quelques critère de style en tête, ce sera plus facile que de vouloir précisément « la moyenne cuisine en bois Hape ». (Laisse-moi te dire que celle-ci, on l’a finalement acheté neuve !)

Mais ça vaut le coup de vérifier. Certaines marques sont plus facilement trouvable que d’autres. Et on n’est jamais à l’abri d’une bonne surprise ! Ainsi, la draisienne Puky de Pimprenelle m’aura coûté 20€… Neuve, elle en vaut plus de 60. Je cherchais pourtant spécifiquement cette marque, le petit modèle. Et certaines couleurs ne me plaisaient pas. Mais elle était là, à 20min de la maison !

draisienne Puky

Photo personnelle

Avantages

  • Plus économique… voire quasiment donné, selon ce qu’on achète et où !
  • Un bon geste pour la planète : moins de production, moins de déchets à traiter, réutiliser plutôt que jeter, moins de transport de marchandises…
  • Un geste l’éthique : en supposant que si on n’achetait pas d’occasion, on achèterait très probablement du neuf, de marques dont la production n’est pas franchement labellisée fairtrade. Bien sûr, il est aussi possible d’acheter des vêtements issus du commerce équitable ou des jouets fabriqués en France (le tout sans passer par une plateforme qui exploite ses employés)… mais soyons honnêtes : qui a vraiment systématiquement ce réflexe-là ?
  • Moins polluant pour notre intérieur : qui dit objet qui a déjà été déballé, aéré, vêtement qui a déjà été lavé et relavé, dit COV moins présents !
  • Choix varié en un seul endroit : il y en a pour tous les goûts !
  • On peut se faire plaisir en culpabilisant moins : on n’avait peut-être absolument pas besoin de ce pyjama taille 12 mois (vu qu’on en a déjà une sacrée collection), ni de ce body en 3 mois (vu que le dernier né met déjà du 9 mois… mais bon, ce sera pour le prochain !), pas plus que de tel ou tel jouet… Mais comme on n’y laisse pas le budget bouffe du mois, ça passe !

Inconvénients

  • Pour les achats hors du net, il est impossible de savoir à l’avance ce que tu trouveras. Tu peux faire une bonne moisson, mais aussi rentrer bredouille, selon ce que tu cherches !
  • Si tu tombes sur un vêtement trop mignon mais pas à la bonne taille… tu ne trouveras pas le même dans la taille qui t’intéresse (sauf gros coup de bol !).
  • Grisée par les prix tout minis, on a vite fait d’acheter sans compter ! 1€ par ci, 3€ par là, 10€ ici… La facture peut finir par être élevée, mine de rien !
  • Quelques mauvaises surprises sont possibles : fragilisé par les utilisations précédentes, un jouet ou un vêtement peut parfois se déchirer ou casser plus facilement. Et on ne pourra pas les retourner au magasin !
  • L’odeur de lessive qui persiste : bon alors là, c’est assez personnel. Moi, j’ai besoin de sentir la vraie odeur de gens que j’aime. Aussi, je hais les odeurs de lessives classiques, qui se transfèrent aussi bien aux vêtements qui ne sentaient rien qu’à la peau… Et il faut plusieurs lessives neutres pour en venir à bout !

Quelques conseils généraux

  • Occasion ne rime pas toujours avec bonne affaire : vérifie les prix équivalents en neuf dans les boutiques que tu apprécies. Tu feras ainsi tes achats d’occasion en ayant un point de comparaison.
  • Fais une liste, et tiens-là à jour au fur et à mesure de tes trouvailles. Cela t’évitera de te retrouver avec 40 T-shirts taille 6 mois, ou de décider de ne plus rien acheter parce que tu as déjà pris plein de trucs (un peu au hasard), mais que tu n’as en fait trouvé aucune des choses les plus importantes. Tu pourras toujours t’écarter de ta liste en cas de coup de cœur !

Faut-il acheter à Emmaüs, la Croix-Rouge etc. alors qu’on n’est pas dans le besoin ?

Les associations répondent unanimement : OUI ! Elles ont besoin que leur stock se renouvelle (impossible de stocker indéfiniment), elles ont besoin d’entrées d’argent, aussi.

En plus, lorsqu’on fait un saut dans ces boutiques, il n’est pas rare qu’on en profite pour amener nos fonds de placards (quand ce n’est pas le placard lui-même), et donc de quoi alimenter leur stock.

Les personnes qui sont dans le besoin ne souhaitent pas toutes avoir recours à ces boutiques solidaires. Pour autant, elles peuvent bénéficier d’autres de leurs services – services rendus possibles grâce à l’argent récolté notamment en vendant des occasions.

Les vêtements

S’il y a bien une chose à acheter d’occasion, ce sont bien les vêtements, de bébés en particulier !

Il y a les nombreux cadeaux, les bébés qui grandissent super vite, les personnes qui avaient une garde-robe enfantine très sexuée et attendent un enfant d’un autre sexe (ou du moins sexuée d’après eux, car je t’avoue avoir vu souvent des vêtements, à mon sens on ne peut plus mixtes, vendus parce que le nouveau bébé était une fille)…

On n’a que l’embarras du choix, avec des vêtements souvent peu, voire jamais portés. Plus la taille est petite, plus c’est vrai.

Meubles et matériel de puériculture

Ici, il faut faire attention, car une question de sécurité se pose.

L’écartement des barreaux des lits et parcs ne doit pas excéder 6,5cm (risque de coincement !). Les dimensions d’anciens modèles ne sont pas forcément non plus celles d’un matelas standard… Il faudra trouver une solution sur-mesure, sans laisser d’espace où un bébé pourrait se coincer. Gare aussi à la hauteur de barrière, si tu souhaites te servir du lit au-delà des premiers mois de vie de ton bébé.

Je déconseille franchement tout achat de siège auto d’occasion. Un siège auto qui a subi un choc (même à allure réduite) perd considérablement de son efficacité. Mais les dégâts sont parfaitement invisibles, impossible donc de vérifier son état ! On ne peut guère que se fier à la bonne foi de la personne qui le vend d’occasion.

Autant je suis plutôt d’avis de généralement partir du principe qu’on ne me veut aucun mal, autant, pour un point comme celui-ci, je ne saurais que trop conseiller le principe de sécurité : pas de seconde main ! (Ou éventuellement de quelqu’un que tu connais très bien, dont tu aurais forcément été au courant s’il avait eu un accident, même petit.) Non pas que le vilain vendeur veuille forcément se faire du blé en te refourguant son siège au mépris des règles de sécurité, mais plutôt parce qu’il est fort possible qu’il ne se rende pas compte à quel point c’est vraiment dangereux. (Il n’y a qu’à voir les personnes qui se baladent le long de l’autoroute pour constater que tout le monde n’a pas la même conscience du danger !)

(Il y a beaucoup à dire sur le sujet des sièges auto, mais ça n’a plus de rapport avec l’occasion. Je te propose plutôt d’aller faire un tour sur l’incontournable site Sécurange.)

Les livres et jouets

Pense à vérifier le nombre de pièces pour tous les jeux de société, puzzles et assimilés ! (Oui OK, vérifier si un puzzle 20 pièces est complet, c’est facile. 1000 pièces, c’est plus compliqué.)

Pour les peluches et jouets en tissus, mieux vaut s’assurer de pouvoir les laver (ça vaut pour le neuf aussi, mais c’est encore plus vrai d’occasion !). Même s’il est indiqué qu’un jouet n’est pas lavable, il est souvent possible de le faire, soit à la main, soit en cycle court, froid et essorage léger à la machine… Mais forcément, c’est à nos risques et périls !

peluches acheter occasion enfants

Photo personnelle

J’espère que mes explications t’auront donné envie de te tourner vers le seconde main, au-delà des dons spontanés de la famille et amis. Des économies et la satisfaction d’avoir fait de belles découvertes en perspective !

Nous en tout cas, on achète de moins en moins neuf. À Noël, Pimprenelle a reçu plusieurs jouets d’occasion.

Pour compléter le stock d’habits nécessaires à l’arrivée d’un bébé de printemps après avoir eu un bébé d’été caniculaire (ceci est une annonce plus ou moins cachée), on n’a pas mis un orteil dans une boutique classique (même virtuelle)… Ce qui ne nous a pas empêché de dépenser environ 200€ !!! (Bon ce n’était pas que du 1 et 3 mois, ça va jusqu’à 12 mois… Mais quand même !) Autant dire qu’on se serait ruinés en neuf. Mais avouons-le aussi, c’est l’illustration de ce que je disais plus haut : à prix mini, on a facilement tendance à acheter beaucoup plus. Pour le minimalisme, j’ai encore quelques progrès à faire…

Et toi ? Tu as l’habitude d’acheter d’occasion ? Tu as « hérité » de beaucoup d’affaires des amis ou de la famille pour tes enfants ? Est-ce que tu as des craintes vis-à-vis des achats de seconde main ? Viens en discuter !

Inscris ton email ci-dessous et reçois idées, conseils et témoignages directement dans ta boîte de réception !

Super ! Va vite confirmer ton inscription dans l'email que je viens de t'envoyer !

Commentaires

31   Commentaires Laisser un commentaire ?

Chaperon Rouge

Ton article me parle teeeeeellement! Ici on est dans une démarche zéro déchet et zéro neuf donc autant te dire qu’on abuse de ce genre dd plan! Pour la Lueur déjà on n avait rien acheté neuf (on nous avait offert le principal quoi), mais alors pour le Lampion vu qu’on a déjà tout cest encore plus minimaliste! (sauf que cest un bébé de printemps et Ellana un bébé d’hiver… ) ellana a eu pr ses 2 ans et son noël des jouets achetés en bourse a la puériculture. On a eu pour 20€ de playmobils qui auraient du nous en couter pas loin de 70… Alors oui c’était pas complet et des univers un peu mélangés mais on sen moque non? On a un emmaus énorme a coté de chez nous, avec grande vente mensuelle en plus de leurs ouvertures « normales ». On y achete livres, fringues, chaussures, mercerie, meubles, électroménager, jouets… Et même visserie depuis peu! En général je négocie le prix a la hausse ils ont vraiment tendance a trop arrondir en dessous lol

le 02/03/2018 à 08h53 | Répondre

Nilith lutine

Tiens les Playmobils j’avais regardé justement, typiquement y’a pas mal de fois où les vendeurs rêvent et affichent des prix neufs imaginaires pour vendre leur truc hors de prix. Il faut faire attention !
Nous on a récupéré environ 200 briques Duplo à 20€. En neuf, c’est 26€ les 60 ! Maintenant on peut construire plein de chouettes choses ! 😀
A 20 km de chez nous il y a une boutique Croix-Rouge, qui vend surtout des vêtements et les agence bien. Contrairement par exemple à la Ressourcerie de notre petite ville, où tout est trié par couleur, mais pas par taille (super pratique… Mais il faut admettre que c’est plus de boulot, surtout que parfois les étiquettes ne sont plus présente ou plus lisibles).

le 12/03/2018 à 11h21 | Répondre

Flora

Félicitations !
Pour notre bébé qui passe tout doucement aux 6 mois on a acheté en tout et pour tout 3 pièces neuves (c’était une vente privée petit bateaux dur de résister), sinon que récup et 2nde main ou cadeaux. Pour le mobilier c’est du 50/50, parce qu’on avait fait une liste de naissance dans une enseigne de puériculture.

Pour moi c’est quasi que du neuf car je privilégie une démarche minimaliste et qu’il me faut souvent des pièces bien spécifiques.

le 02/03/2018 à 09h07 | Répondre

Nilith lutine

Oui c’est vrai que quand on a des critères spécifiques l’occasion n’est plus toujours possible. Après c’est toujours pareil, selon quel est le but de sa démarche (plutôt écolo ? Ou plutôt se simplifier la vie sans multiplier les objets ?), on peut moduler un peu ses exigences.

Mais entre notre idéal de vie et ce qui nous fait vraiment plaisir, il y a parfois un gouffre ! (Et là je parle pour moi : j’aimerais bien que mes enfants n’aient pas trop de jouets. Mais j’adooooooooooore les (beaux) jouets pour enfants. Alors curieusement, si on me demande des idées, je ne vais jamais dire « non mais ça va elle a assez de trucs ». J’ai une liste longue comme le bras sous le coude.)

le 12/03/2018 à 11h31 | Répondre

Mme Espoir

Pour Schtroumpfette, on achetait énormément de vêtements d’occasion quand elle était petite car elle grandissait beaucoup trop vite. Et puis j’adore certaines marques (Catimini par exemple) qui neuves sont beaucoup trop chères alors que d’occasion ça passe. Maintenant qu’elle est grande, j’ai plus de mal et je privilégie le neuf pour les vêtements surtout parce qu’elle n’en a pas beaucoup et qu’elle les garde beaucoup plus longtemps.

Côté jouets, j’ai souvent acheté d’occasion (je me souviens d’une année où j’ai trouvé et acheté des vêtements de Barbie pour 30€ au lieu des 100€ que ça aurait coûté en neuf !!) Quant aux livres, heureusement que l’occasion existe avec tout ce qu’elle dévore ! A Noël encore elle a eu droit à 2 séries complètes de mangas achetées d’occasion.

Par contre, je n’achète jamais de chaussures d’occasion. A moins de n’avoir jamais été portées, elles se « moulent » au pied de leur propriétaire je trouve, et les appuis sont différents d’une personne à l’autre. Bref, pour moi c’est un peu comme les sous-vêtements : ça doit rester du neuf !

le 02/03/2018 à 09h16 | Répondre

Nilith lutine

C’est vrai, je n’ai pas pensé à parler des chaussures ! Comme je privilégie des semelles souples ce n’est de toute façon déjà pas facilement trouvable en neuf (surtout… souples ET sans cuir !).
Mais en effet ce n’est pas idéal de porter des chaussures formées à un autre pied… Du coup tout dépend de la fréquence à laquelle elles ont été portées. (La même question se pose au sein d’une fratrie d’ailleurs…)

Pour les plus grands il y a aussi moins de choix dans les magasins de seconde main je trouve, et le style devient de plus en plus marqué « fifille » ou « p’tit mec », ce que je déteste ! Du coup le neuf revient. Nous on a décidé de n’acheter en neuf plus que des marques engagées fairtraid. C’est un autre budget d’un coup ! Mais comme ça sert plus longtemps, c’est un investissement. Je vais aussi essayer de confectionner moi-même une partie de la garde-robe…

le 12/03/2018 à 11h50 | Répondre

Onedaymaybe

Nous sommes dans la même démarche, particulièrement en ce qui concerne les vêtements de notre fille (pour nous on a plus de mal…)et les meubles. Pas toujours facile de combattre les mécanismes habituels d’achat neuf, surtout quand on habite une grande ville avec tous les grands magasins à proximité…

le 02/03/2018 à 09h20 | Répondre

Nilith lutine

Il faut dire que pour adultes, selon où l’on va, on trouve beaucoup de « fringues de vieux » (typiquement après un décès, il faut débarrasser la maison du papi et on pose tous les vêtements à la Croix-Rouge).
Mais nous on ne grandit plus tellement, donc ce sont aussi des vêtements qu’on peut garder 10 ans ! La donne est donc un peu différente.

le 12/03/2018 à 11h55 | Répondre

Mme Creamy

Bonjour et felicitations!

Je partage à 500 % tout ce que tu as écrit!
Hier encore nous sommes allés chercher des meubles de salle de bains quasi neufs, moderne avec miroir et luminaires pour…60 €.
La nespresso lactissimo pour mon mari 60 euros avec tout un stock de dosette et un filtre de nettoyage… valeur neuve du lot 350 euros…
J achète nos vetements sur vinted ou en brocante.
Et en adoratrice des brocantes je fais très souvent de supers affaires 🙂
Mes enfants à noel ont eu
aussi des jouets d occasion, ils se lassent tellement vite…
Super article !

le 02/03/2018 à 09h21 | Répondre

Nilith lutine

Merci ! 🙂
Je vois que l’occasion est déjà un vrai mode de vie pour toi, c’est chouette ! Nous, on commence à prendre le pli, mais ce n’est pas toujours facile de trouver le juste milieu entre exigences et économies (et écologie et éthique, ça joue pas mal dans notre choix… vu que par ailleurs on peut volontairement acheter plus cher des choses pour que cela colle, mais que l’occasion reste finalement souvent ce qui aura le moins pollué… Il y a aussi la crainte de tomber sur un appareil défectueux, qui ne sera pas sous garantie…).

le 12/03/2018 à 13h46 | Répondre

Corentine (voir son site)

Nous avons toujours beaucoup acheté d’occasion pour nous d’abord. Pour ma fille, j’achète depuis qu’elle est née des habits d’occasion (mais pas mal de neuf aussi, on va pas se mentir, question de goût… Je suis très difficile sur le style des vêtements et la couleur ^^), des jouets, des livres (la différence de prix avec le neuf est indécente !), quelques meubles… Notre premier réflexe est de regarder sur Leboncoin quand on cherche quelque chose, et je fais beaucoup de bourses aux jouets et aux livres. Bon, cela ne m’empêche pas d’accumuler (elle a une centaine de livres) mais vu le prix je ne culpabilise pas trop !

le 02/03/2018 à 10h12 | Répondre

Nilith lutine

C’est chouette d’avoir vraiment le réflexe !
Je suis relativement exigeante aussi, mais j’ai quand même trouvé à finaliser la garde-robe de Babitou en occasion. Elle est composée aussi pour beaucoup de seconde main familiaux. Et quelques trucs neufs achetés pour Pimprenelle.

Cela étant il faut avouer que c’est parfois au prix de concessions. Ce sont des habits qui, certes, ne heurtent pas mes convictions profondes et ne sont pas vraiment moches non plus. Mais ça m’a fait un petit coup au moral, en choisissant les vêtements à ajouter à ma valise de maternité hier, de constater qu’il n’y avait pas grand-chose là-dedans que je trouvais vraiment totalement joli. :'( Il y en a hein. Dont certaines choses d’occaz d’ailleurs. Mais peu.
Sauf que ce sont de toutes petites tailles, et tant qu’à investir dans du neuf, je préfère désormais me faire plaisir sur des choses qui seront portées un peu plus longtemps…

le 12/03/2018 à 13h54 | Répondre

Mélinda

Je suis convaincue du bien-fondé et des avantages pour pour mon porte-monnaie d’acheter d’occasion. Mais je cède trop souvent à la facilité d’acheter neuf… Et quant au minimalisme, j’aimerais mais j’ai toute mon éducation à faire pour y arriver !

le 02/03/2018 à 11h00 | Répondre

Nilith lutine

L’occaz, on s’y est mis doucement. C’est récent que ça soit devenu plus systématique ! Il faut garder ça dans un coin de sa tête. Au début on regarde de temps en temps. Et puis après quelques belles trouvailles (ou/et belles économies), ça devient plus habituel ! 😉
Bref : si tu en as envie, ça peut venir. 🙂
Pour le minimalisme… C’est une autre histoire. Mais on peut garder quelques idées à l’esprit, à défaut de revoir tout ce qu’on a déjà.

le 12/03/2018 à 14h31 | Répondre

Claire (voir son site)

Je partage ton point de vue à 200 %
Pour ma fille, je n’achète quasiment que des vêtements d’occasion, au moins si elle les tâche ou les abîmes, aucun souci !
Pour bébé 2, je n’ai encore rien acheté de neuf, je récupère 🙂
Et quand je veux acheter quelque chose, je vérifie toujours si je peux le trouver d’occasion avant. Mais je ne trouve pas toujours.
Et comme toi, le siège auto, c’est toujours neuf !
🙂

le 02/03/2018 à 11h26 | Répondre

Nilith lutine

On est souvent raccord j’ai l’impression ! 😀

le 12/03/2018 à 14h32 | Répondre

Claire (voir son site)

Oui, c’est ce qui me semble 😉

le 15/03/2018 à 15h31 | Répondre

Madame Bobette (voir son site)

Tu as tellement raison!! Et pourtant j’ai encore du mal à suivre ton exemple. On va dire qu’on se sert de l’occasion pour du +.
J’ai une petite boutique de vêtements pour enfant que je fréquente régulièrement pour faire de l’appoint ou se faire plaisir. Je regarde aussi plus régulièrement qu’avant sur les groupes Facebook, les brocantes ou autre mais c’est rare que je fasse de vrais achats de besoin dessus. J’ai encore trop tendance à aller vers le neuf! Mais bon on s’améliore, il y a 2 ans, on ne s’imaginait pas acheter des vêtements d’occasion pour notre fille alors qu’aujourd’hui, on le fait régulièrement!

le 02/03/2018 à 12h28 | Répondre

Nilith lutine

Il faut un début à tout. Si tu as déjà un peu cette habitude et que tu aimerais aller vers plus d’achats de ce style, tu es sur la bonne voie sans aucun doute ! 😉

le 12/03/2018 à 18h41 | Répondre

Bibichu

Nous sommes dans une démarche de zéro déchet de façon plus sérieuse depuis plus d’un an maintenant. Mais nous avions déjà commencé à acheter d’occasion pour nous même (vêtements, meubles), et nous en sommes très heureux!
Même nos électroménagers sont des occasions! On espère continuer avec les enfants!

le 02/03/2018 à 17h18 | Répondre

Annia

Je partage ton point de vue à 100%!! Nous avons acheté beaucoup de choses d’occasion aussi pour notre fils: livres, vêtements, meubles, jeux…
J’ai mal lu le titre de l’article et j’ai cru que c’était « acheter d’occasion son enfant », mon coeur a raté un battement! 😉

le 02/03/2018 à 17h19 | Répondre

Nilith lutine

Acheter ses enfants d’occasion, c’est concept. Une solution au problème de la surpopulation ?

le 12/03/2018 à 18h47 | Répondre

Mme Grenouille

Ici aussi nous partageons à 100%. Pour choupette nous n’avons quasiment rien acheté de neuf. Les grands parents trouvent bizarre mais ça colle complètement à notre façon de consommer : 1) est-ce vraiment nécessaire ? / est-ce que ça nous fait vraiment plaisir ? 2) est-ce qu’on peut le trouver sur le bon coin ou en vide grenier ? 3) si on a pas trouvé d’occasion alors on achète en neuf.

le 02/03/2018 à 20h37 | Répondre

Sandrine

Ici on fonctionne différemment mais avec le même esprit: le prêt emprunt ^^ nous avons des amis qui ont eu 2 petits garçons avant le notre, ils nous ont prêté tous les vêtements, gigoteuse et jouets nous avons complété avec du neuf pas trop cher (Kiabi, vente privée et magasin d’usine) et d’occasions! Mon fils a 16 mois maintenant et nous rendons l’appareil nous avons prêté sa garde robe à une amie qui a eu un petit garçon, son lit de cododo et son écharpe de portage à une future maman et le cosy a un collègue de travail (garanti jamais accidenté). Nous avons confiance et savons que si les affaires sont abîmés (hors vêtements) elles seront remplacées. Merci pour cet article 😃

le 02/03/2018 à 23h00 | Répondre

Mademoiselle Black

Super article !
Je rajouterais un dernier conseil, quand on achète du matériel de puériculture d’occasion : vérifier que tu peux le transporter ! Parce que quand tu te retrouves en bas de chez le vendeur et que tu te rends compte que le transat que tu viens d’acheter ne rentre pas dans ton coffre… (Oui, c’est du vécu !)
Je trouve aussi qu’acheter d’ occasion permet de gagner de la place : pour BB1, nous avons acheté un couffin d’occasion pour 20 euros. Passé les premiers mois, nous l’avons revendu au même prix ! Pas besoin de le stocker, et pour le prochain, j’aurai une bonne excuse pour en chercher un nouveau 😉.

le 03/03/2018 à 07h52 | Répondre

sweetday

J’adhère à tous tes conseils et je te rejoins sur les odeurs de lessive… C’est insupportable de sentir ça même après plusieurs lavages avec une lessive maison ou écolo ! C’est le risque d’acheter d’occasion et là difficile de sniffer les vêtements devant le vendeur pour vérifier 😂

le 03/03/2018 à 11h39 | Répondre

Clette

ça fait longtemps que j’achète d’occasion parce que j’achète trop et que je souhaite réduire mon impact sur la planète et sur mon compte bancaire et que c’est la meilleur alternative pour moi sans devoir trop me réfréner … je craque encore trop à mon goût sur des ventes privees mais niveau vêtements ma fille et moi sommes sponsorisées par vinted , je porte plein de marques pour un budget assez ridicule comparé au neuf !
Pour les enfants je pense qu’il est important d’avoir les sièges autos neufs (et tu l’as bien expliqué) et aussi les chaussures je pense (ou alors d’occasion mais neuves, des gens vendent des chaussures jamais mises avec les étiquettes et tout et là j’achète)

le 03/03/2018 à 15h02 | Répondre

Miss Chat

Ici, nous n’aimons pas acheter d’occasion ! Ni pour nous et encore moins pour nos enfants. C’est très personnel comme ressenti et je comprends qu’on ne le partage pas mais je n’aime pas avoir quelque chose que quelqu’un que je ne connais pas a déjà utilisé avant… C’est encore plus vrai pour les vêtements. Si ça vient d’amis ou de la famille, aucun souci en revanche et du coup on fait quand même de gros échanges ou prêts dans nos cercles plus ou moins proches.
On a pris le parti de se dire que de toute façon, pour que quelque puisse avoir de l’occasion, il fallait bien que quelqu’un d’autre achète neuf… bah ça sera nous. On n’essaye pas de revendre ce qu’on a par contre parce qu’on n’en a pas besoin financièrement et qu’il y a tellement de gens à qui ça peut profiter. Alors on donne à des associations ou à l’aide sociale…

le 04/03/2018 à 08h30 | Répondre

Miss Chat

Je reviens sur le sujet parce que je suis allée dans des friperies récemment avec des amies et j’ai trouvé une seule pièce qui aurait pu convenir à mon style, à mes obligations professionnelles ET à ma taille. Ce serait l’autre souci si on se décidait à porter de l’occasion, je ne suis pas sûre de trouver souvent ce dont j’aurais besoin (en mode minimalisme, je n’achète plus que ce dont j’ai besoin, typiquement pour remplacer qui est trop vieux et abîmé).

le 12/03/2018 à 13h32 | Répondre

Nilith lutine

Merci de venir un peu contrebalancer l’unanimité des réponses à cet article hihi ! ^^
Avec du seconde main donné ou prêté, c’est très bien aussi, ça fait autant de choses qui ne seront pas achetées !
On a aussi pas mal de choses récupérées ainsi, de mes neveux ou qui étaient à moi enfant. Je n’en parle pas trop dans mon article (à part pour le siège auto), car c’est une pratique plus courante.

Il est évident qu’en cherchant des choses très spécifiques, l’occasion n’est pas toujours possible. (L’exemple que je donnais avec la cuisinette de Pimprenelle : en bois, pas rose, avec un compartiment qui fasse frigo + un placard, des boutons qui tournent pour les plaques, un four qui s’ouvre avec une porte basculante… C’était un peu trop spécifique. 😀 )

Mais comme je le disais, de bonnes surprises restent possibles, même en cherchant des choses assez précises.
Sauf que bien sûr, en étant dans une démarche générale et une habitude de regarder d’occasion, on achète toute sortes de choses, dont de temps en temps la petite perle qui nous rend trop heureux. Plein d’autres fois, on n’a pas trouvé. Mais il y a ces fois-là qui nous font dire que « ça vaut vraiment le coup je vais continuer ».
Si on regarde juste une fois l’an, pour une chose très spécifique qui plus est, il faudrait vraiment beaucoup de chance pour que, précisément, ce jour-là, il y ait LA bonne occaz disponible. 😉

Et en effet, il faut parfois se résoudre à acheter neuf malgré tout, car on ne trouve pas toujours !
Selon ce dont j’ai besoin je ne cherche pas forcément d’occasion non plus. Courir les sites et les boutiques pour UNE pièce très spécifique prendrait un temps considérable. Dans ce cas c’est neuf direct.
Par contre quand il s’agit de trouver 15 pyjamas, 22 T-shirts et 12 bodies, même en faisant une boutique et deux bourses aux vêtements, le rapport temps/coût restera bénéfique. 🙂

le 12/03/2018 à 14h51 | Répondre

bérénice

L’occas … la récup …
je ne suis pas en 100%, mais j’ai un bon ratio !

On fait des échanges avec les petits bouts dans la famille. Et comme on est à la campagne, même les vêtements un peu « old » fashion ou un peu déteints, trouvent une utilité pour les après-midi balade à l’étang ou jardin ou vêtement de secours chez papy et mamie. Et j’adore voir les plus jeunes avec des vêtements que mes propres enfants ont porté !

Parfois on tombe sur de supers occasions même en cherchant un truc rare, je voulais absolument un lit bébé en plexi. Après avoir vu des occas hors de prix avec les bois ou le plexi tout rayés, j’ai finalement trouvé pile celui que je voulais dans le troc shop en face de mon boulot à 80 €. Il a fait mes deux enfants sans s’abimer.
ne voulant pas me faire « d’argent » dessus je l’ai revendu le même prix … investissement transparent !

Les chaussures, je ne suis pas contre… ça dépend de l’état et de l’objectif ! évidemment les premières chaussures de marche étaient neuves… mais j’ai trouvé des occas parfois non portées par erreur de taille…

je jette toujours un coup d’oeil sur les occasions (par les groupes facebook autour de moi), en ce moment c’est sur les jeux de société… les classiques se trouvent bien ! à 2-3 euros le jeu… je me fais plaisir !
Les vélos, idem, les poussettes idem ! (lol, oui oui, j’avais un nombre de poussettes … dont une seule achetée neuve, toutes revendues maintenant)
le parc (acheté 10 euros) et donné à ma tante pour ses petits-enfants par la suite…

Pour mes propres vêtements, je dirais que je suis 50-50.

Du coup, étant bien avancé dans l’occasion, je me permets d’être moins sévère dans la sélection de l’éthique des objets que je prends d’occas.

Mais du coup, mes enfants ont l’habitude de ne pas porter systématiquement du neuf (et d’ailleurs, c’est même un critère pour mon fils de mettre le jogging de Gabriel ou la veste de Nino !)

le 05/04/2018 à 15h51 | Répondre

SI TU SOUHAITES RÉAGIR C'EST PAR ICI !

As-tu lu notre Charte des commentaires avant de publier le tien ?