Vivre en famille : le bonheur, le bazar... et tout le reste !

Aider son couple à survivre à la naissance d’un bébé


Publié le 22 juin 2011 par Anne Delacour

L’autre jour, je tombe par hasard sur un billet de Mum Addict et vlan, me voilà retournée quelques années en arrière, après la naissance du cadet.

couple jeune parents et bébéPour te donner un peu de contexte, mister cadet, c’était un de ces bébés « pas-posables ». Le genre que la Leche League qualifie de « bébé aux besoins intenses ». Le genre de bébé que tu as dans les bras 23h sur 24. Que si tu le laisses dans un lit (ou sur un canapé, ou dans un siège auto, ou… n’importe où, en fait) pendant plus de 5 minutes, même profondément endormi, il hurle à la mort comme si tu l’avais laissé au milieu de la forêt à côté d’une tanière de loups. Le genre de bébé qui ne dort pas plus de 10 minutes d’affilée la journée, qui tête 8 fois par nuit et qui arrête de faire même des micro-siestes à 14 mois. Le genre qui n’a ni doudou ni tétine parce que la tétine-doudou, c’est sa mère !

Le genre de bébé auquel je ne m’attendais pas, mon aîné ayant été un bébé plutôt « classique ». Mon aîné, lui, c’était le genre que tu croises dans les magazines, le genre qui dort 3 heures toutes les après-midis jusqu’à la fin de la première année de maternelle, le genre qui fait ses nuits à 2 mois, le genre qui s’endort seul dans son lit à barreau en têtant une tétine et en caressant son doudou.

Je peux te dire que ça m’a fait un choc quand je me suis retrouvée avec un bébé accroché au sein tout le temps, un aîné jaloux et un mec plutôt absent parce qu’il faisait de longues heures au bureau. C’était dûuuuur !

Mais tu sais quoi ? J’ai survécu !

Mon cadet a aujourd’hui 7 ans et il ne fait toujours pas toujours ses nuits. Il lui arrive encore de se réveiller au milieu de la nuit, à cause d’un cauchemar ou d’un « moustique qui l’embête ». Mais il s’en retourne tout seul dans son lit, et se rendort seul. Ou parfois, je lui pose une couette par terre à côté de mon lit et il termine la nuit là. Ça le rassure et moi je dors. Je sais qu’un jour ça passera (ou alors si à 16 ans il dort toujours par terre dans ma chambre, promis, je l’emmène chez le psy). Et il ne dort pas beaucoup non plus, mais il lit tout seul dans son lit maintenant… Il ne tète plus, bien sûr, mais n’a toujours pas de doudou et n’aime pas trop dormir chez ses copains parce qu’il a vite le blues. Mais voilà, il est comme ça.

Bref, voilà le contexte. Ce dont je voulais te parler, c’est de comment j’ai fait pour survivre. Ou plutôt comment M. Dentelle et moi avons fait pour survivre. Parce que soyons honnête, un bébé suspendu aux nichons en permanence, y a mieux comme accessoire érotique. Enfin, sauf si c’est ton truc. (Mais si c’est le cas, ne me raconte pas, je ne veux pas savoir. Non non, vraiment, sans façons.)

T’inquiètes, je ne vais pas te raconter ma vie sexuelle (salut Papa !), mais plutôt comment on a réussi malgré tout à conserver un peu d’intimité. Et qui fait qu’aujourd’hui, on sait toujours pourquoi on s’aime. Et qu’on est pas juste des étrangers l’un pour l’autre. (La plupart du temps, bien sûr. Des fois, juste il m’énerve. Pour rien. Comme un couple normal, quoi.)

Parler, parler, parler

Le truc le plus important, à mon avis, c’est de continuer à se parler. M. Dentelle et moi prenons régulièrement rendez-vous pour se « discuter ». Histoire de rester un minimum en phase et parler d’autre chose que l’endroit où j’ai posé les couches et où t’as mis le GPS et t’as nourri le chien ce matin ? et la petite a de la fièvre et je sors ce soir et j’ai plus de chaussettes et…

C’est tellement facile de se laisser happer par le quotidien ! Parfois je me rends compte que ça fait 2 semaines qu’on ne s’est pas parlé. Vraiment parlé, je veux dire. De nos rêves, de nos projets, de nos interrogations… De ce qui fait qui nous sommes, quoi. Parce que comment tu veux continuer à aimer quelqu’un si tu ne sais même plus qui c’est ?

Exprimer ses besoins clairement

Ça, c’est sûr, ça a été le plus dur pour moi. S’il y a quelque chose que j’ai appris ces dernières années, c’est que contrairement à ce que je pensais, les gens ne devinent pas ce dont tu as besoin. Pire encore, la plupart des gens n’essaient même pas de deviner ! Ils trouvent juste normal d’attendre que tu leur demandes ! (Moi qui pense à la place des gens en permanence, ça a été vraiment un choc le jour où j’ai compris ça !!)

Combien d’engueulades on a pu avoir à cause de ça… Imagine la scène suivante : je passe devant M. Dentelle, occupé à faire quelque chose de super important comme de jouer aux Sims, et je laisse tomber un « pfff… j’en ai marre » bien appuyé. Pendant des années, je m’attendais à ce qu’il comprenne « M. Dentelle, j’ai besoin que tu m’aides en passant l’aspirateur et en changeant la couche du petit. Je suis au bout du rouleau, là ». Sauf que le nigaud, il comprenait que « j’en avais marre » et continuait à jouer. Pfff. Ça m’énervait !! Ce qui le mettait vraiment en colère. Du coup on tous les deux vraiment en colère… Et youpi-tra-la-la pour la vie de couple !

Se voir sans les enfants (mais pas forcément en les faisant garder)

Dès que tu évoques vaguement des soucis de couple, tout le monde te suggère immédiatement de prendre un babysitter ou de partir en weekend en amoureux. Y a qu’à lire les commentaires sur l’article dont je te parlais au début (y en a même une qui conseille de faire « disparaitre les mieuches quelques jours ». Au secours). Sauf que personnellement, c’était juste hors de question ! Entre l’allaitement, mes angoisses de mère et notre budget serré, impensable de faire garder mon bébé un weekend pour prendre soin de mon couple.

Alors on été créatif.

Tu ne peux pas sortir du tout parce que tu ne sens pas de laisser ton bébé à quelqu’un d’autre ? Couchez les enfants, habillez-vous chic, faites-vous livrer une pizza, mettez la table avec des bougies : ta-dam ! Resto-salon ! (Attention, l’important c’est bien de faire tout ensemble. Choisir une pizza et mettre la table, c’est pas glamour, mais qui a dit qu’il fallait du glamour pour se retrouver ? Il suffit de choisir la pizza amoureusement !)

Ton bébé ne dort jamais dans un lit et est sur toi en permanence ? Embauche une amie pour le bercer dans un porte-bébé dans la pièce d’à côté ! Oui, ta copine va peut-être te regarder un peu bizarrement quand tu lui demanderas ça, mais au moins tu pourras avoir une conversation avec ton mec sans devoir t’inquiéter pour ton bébé. (Tu peux aussi faire pareil pour prendre un bain. Ça marche bien aussi. J’ai testé pour toi.)

Ton bébé dort mieux dans sa poussette que dans son lit ? Faites-vous beaux, faites un petit tour en poussette dans le quartier pour l’endormir et choisissez un resto calme pour une soirée en amoureux. (Rien de tel que la tranquillité d’esprit d’avoir son nouveau bébé qui dort juste à côté, son mec tout beau en face de soi et de se faire servir les pieds sous la table !)

Tu ne sens pas de faire garder ton gamin le soir parce que l’endormissement c’est compliqué et tout et tout ? Les séances de cinéma, ça existe aussi l’après-midi ! (Et ça marche aussi pour le resto ! D’ailleurs personnellement, je préfère aller manger directement une glace plutôt que devoir attendre un repas complet avant de pouvoir m’empiffrer mon dessert.)

Savoir que ça passe

Je ne vais pas te bassiner avec le fameux « profite, ça grandit vite ! ». Mais bon. N’empêche que c’est vrai… Un jour tu te rends compte qu’hier soir, il s’est endormi tout seul, que ce matin, il a joué dans sa chambre pendant 30 minutes avant de venir te réveiller, que le weekend dernier, il réclamait d’aller voir son tonton. Tu verras, un jour ça te tomberas dessus comme une massue : ton aîné voudra un téléphone portable et te diras qu’il va aller manger avec ses potes au grec du coin… (Et je peux te dire que ce jour-là, ça fait mal à la tronche !)

Quand on a le nez dans le guidon, surtout la première fois, on pense pas à ça. Alors lève le nez de ton guidon juste 2 secondes, respire un bon coup et dis toi que dans 15 ou 20 ans, vous serez à nouveau tous les deux tranquille sans enfants. Si si, je te jure !

Et toi, tu as expérimenté des trucs créatifs pour sauvegarder ton couple après bébé ? Des séances de ciné l’aprèm ? Des dîners en amoureux avec bébé dans la poussette ou dans le porte-bébé ? Raconte !

Photo personnelle. Moi fatiguée ? Naaaaan !

Photo à la une : Inspired Photography CT

Inscris ton email ci-dessous et reçois idées, conseils et témoignages directement dans ta boîte de réception !

Super ! Va vite confirmer ton inscription dans l'email que je viens de t'envoyer !


Porte le bracelet Ava chaque nuit et obtiens sans effort des informations sur ton cycle, ta fertilité, ta grossesse et ta santé. Alors, pour mettre toutes les chances de ton côté pour avoir un petit bébé, je te propose 10% de réduction sur le bracelet Ava avec le code : DansMaTribuXAva ! Commande-le dès maintenant par ici !

 

Inscris ton email ci-dessous et reçois idées, conseils et témoignages directement dans ta boîte de réception !

Super ! Va vite confirmer ton inscription dans l'email que je viens de t'envoyer !

Commentaires

10   Commentaires Laisser un commentaire ?

emilie

j’ai eu mois aussi deux bébés aux besoins intenses !!
j’ai vraiment découverte cette définition parce que moi , perso en digne fan de l’allaitement et du portage (et sage-femme en plus !!) je pensais que rien n’était impossible avec bébé.. que je n’allais pas frachement changer de vie !!! ERREUR , le number one est arrivé et avec lui, j’ai appris beaucoup de choses. et oui, il était soit greffer au sein, soit en écharpe, les deux seule facon de le faire dormir et de le garder endormi, parce que meme aprsè avoir bercer 5, 20min ou 1 heures, il se reveillait dès les premières minutes dans son lit (meme avec la couverture miracle de redchateau machin chose… pffffffff c’est bidon, meme avec le coussin cocon……… meme avec une bouillotte !! aaaaaaaaaaaaaaaahh). ja’i donc appris, à manger avec un truc au sein, à aller au toilette avec bébé en écharpe (et c’est pas très pratique…) et pour notre couple….hummm, ben c’était endormissement bé »bé au sein dans notre lit, callage avec des coussins pour pas qu’il tombe (anh !! pas bien, surtout pour une sage-femme !!) et après repas en amoureux et calin furtif dans le salon ou la salle de bain.. trop glamour.. surout avec le lait qui coule pendant l’acte !!
enfin, après un an de galères, bébé1 lache le sein tout seul et dort dans sa chambre et dans son lit donc comme un grand… alors on se dit aller.. un autre bébé, ca pourra jamais être pire………………. et bien je me suis encore trompé… voilà bébé2 (encore un pti mec, doublé d’une glu !)rebébé au besoins intenses… et là je me suis moins pris la tete avec les conseils des bm et maman… j’ai suivi mon instinct, cajoler ce bébé, apporter tout ce qu’il demandait. et lui aussi, à un an, il arrete l’alllaitement (j’étais triste!) et faisait enfin ses nuits de 12h (ils se réveillait encore toutes les 3havant !)

enbref .. merci encore pour ces témoignages si proches de la réalité.. qui me font me sentir un peu moins seule .

le 29/06/2011 à 19h18 | Répondre

Madame Dentelle (voir son site)

@emilie : Lol ! T’es courageuse !! Nous après notre bébé aux besoins intense, il nous a fallu pas moins de 4 ans avant d’avoir envie de remettre le couvert !! On était traumatisés !

le 29/06/2011 à 23h42 | Répondre

Véro-Clo

Ah !!! J’adore cet article !!! Ouiiiii que je l’aime !!!!

(et je me rend compte que je ne poste jamais sous le même pseudo chez la Dentelle mais bon, c’est mon côté bordélique).

Ma 2e fille a été comme ça. Inutile de réécrire l’histoire, tout le monde la connais. Les nuits, mon Dieu, les nuits…Et les journées hein… Enfin bref.

Mes conseils sont, en plus de ceux de Mademoiselle-Madame-Dentelle-ou-Lui-cf-l’autre-article :

– s’entourer, en parler. SEULEMENT à ceux qui vous font du bien. Fuir en se bouchant les oreilles tout ce qui ne vous fait pas « haaaaaa ça va mieux là ». En vrac,et selon le contexte les « mais il faut le sevrer !!! » (nooooooooon) « Mais c’est normal et il a des biberons » (rhâââââ), « Dort avec lui / Non surtout pas / Il faut le porter en écharpe / Quoi ? Il a pas de poussette ??? » Bref. Faites COMME VOUS LE SENTEZ. VOUS ETES LA MEILLEUR MERE POUR CET ENFANT.

– Ceci étant dit, trouver des copines qui sont un peu dans le même « moove » que votre façon d’être parent, bienveillante, avec des enfants à peu prés du même âge. Personnellement les forums et des groupes de soutiens à l’allaitement (LLL pour ne pas la nommer) ont été des bouées de sauvetage et de formidables rencontres. J’ai désormais amies précieuses rencontrées comme cela.

– Mépriser de façon systématique celles qui prennent un air consterné « ah boooooon ??? Moi ils ont faite leurs nuits à 3 semaines et on ne les entendais jamais ». Leur souhaiter des hémorroïdes. Oui c’est mal mais ça détend.

– prendre des bras « annexes » comme le dit Dentelle. Combien de fois j’ai porté dans le dos le bébé d’une amie pour qu’elle fasse de la couture ou combien de fois ma soeur a porté une de mes filles pour que je me fasse les ongles de pied.

– se répéter, se dire, se le rentrer dans le crâne, se le tatouer. CHAQUE JOUR ME RAPPROCHE DU JOUR OU JE SERAIS MOINS FATIGUEE. Si si si. Je vous assure, ça passe, moi non plus, j’y croyais pas. Je vous jure 🙂

le 01/07/2011 à 14h21 | Répondre

Madame Dentelle (voir son site)

@Véro : Merci pour ce témoignage. C’est clair qu’avoir un bon réseau de soutien est indispensable ! Si on a pas ça avec de la famille (bienveillante), c’est salvateur d’en trouver ailleurs, c’est clair !! Et oui, ça passe !! Et heureusement 🙂

le 01/07/2011 à 15h37 | Répondre

Rita (voir son site)

Voici un titre des plus accrocheur. Effectivement l’arrivée d’un enfant aussi adoré soit-il n’est pas forcément une bonne nouvelle pour le couple qui se transforme en Papa, Maman. Merci pour ces précieux conseils.

le 18/10/2013 à 00h24 | Répondre

Gaëlle

Nous aussi nous avons un bébé Glue. Dès l réveil, elle désigne sa victime » Maman » ou « papa », et impossible de la poser tant qu’elle ne l’a pas décidé. Si on le fait malgré tout, c’est crise de larmes, hurlement. J’ai cru qu’elle était autiste à un moment donné. Aujourd’hui, elle a 16 mois, n’a pas changé sa façon d’être. Maintenant, elle veut partager la chambre avec sa soeur et lui tenir la main. On se plie a ses rituels en espérant qu’ils lui passent vite. Qu’elle dorme une nuit complète, qu’elle fasse une vraie sieste… En attendant, vitamine C et anti cernes sont mes deux nouveaux amis !

le 28/02/2013 à 19h07 | Répondre

elodie

Merci d’avoir réédité cet article Je n’ai pas de bébé glue mais même sans ça c’est difficile pour le couple. mon bébé à 5 mois et on a encore des moments tendus avec mon mari. on a de la chance d’avoir une BM sympa qui nous le garde une soirée toutes les trois semaines environ ce qui me permet de pouvoir sortir faire du shopping et de sortir en amoureux le soir. je suis comme toi, j’aimerai que mon mari puisse lire dans mes pensées mais c’est loin d’être le cas, et c’est souvent de là que naissent les soucis. mais bon petit à petit on s’en sort, on va déjà mieux qu’il y a trois mois. donc oui petit à petit tout s’arrange. bon je te laisse je vais chercher mon bébé après sa sieste de deux heures (oui vas y déteste moi!!)

le 28/07/2014 à 11h19 | Répondre

Chat-mille (voir son site)

Je disais il y a peu à une connaissance, qui me citait cet article (oui, Mlle Dentelle, une référence) en réponse à une description que je faisais de mon bébé, que la mienne devait être un bébé à besoins « semi-intenses ». En effet, je retrouve plutôt notre situation dans le portrait que tu dresses de la vie sous le règne de ton deuxième fils, même si la mienne dort la nuit, que j’arrive parfois à la poser dix minutes dans le transat et qu’elle nous accorde tous les deux/trois jours quelques moments de repos sous forme de longues siestes rares mais appréciées (comme en ce moment !). Breef, on patauge bien mais j’ai bon espoir qu’on s’en sorte. Et pour le moment, alors qu’elle a 3 mois, j’avoue qu’on est plus en mode survie qu’en mode sauvetage de couple… le couple attendra peut-être quelques semaines de plus (et puis vers chez nous, c’est triste à dire, mais on n’a ni ami ni famille, alors on ne peut compter que sur nous-mêmes et Pizza Hut) ! J’espère que le bébé à besoins intenses-intenses ne sera pas notre prochain !

le 28/07/2014 à 13h35 | Répondre

audrey

article très utile et interressant mais..;aie aie aie, ça avive encore plus mes craintes à avoir un enfant!

le 28/07/2014 à 20h38 | Répondre

elsamalea

Bonjour, superbe article. Ici bébé 3 hyper glue. 5 mois, ne sait pas faire la sieste sans être accrochée aux nénés, et la nuit pareil. Prend mon sein pour une tétine. Je la laisse faire et me régale de ces moments la quand même car je sais que ce sera mon dernier bébé, mais la reprise de travail approche ( dans un mois) et je suis angoissée. Comment va t elle faire à la crèche ? Je veux dire, dans mes lolos . Comment avez vous géré ?.

le 17/08/2014 à 15h05 | Répondre

SI TU SOUHAITES RÉAGIR C'EST PAR ICI !

As-tu lu notre Charte des commentaires avant de publier le tien ?