Vivre en famille : le bonheur, le bazar... et tout le reste !

Lorsque le Minipuche s’installe… et qu’il faut l’annoncer


Publié le 8 novembre 2018 par Flash

Je t’ai laissé la dernière fois à notre décision de nous lancer dans la grande aventure : fonder une famille. Voici la suite, lorsqu’on a su que le Mini avait élu domicile dans mon bidou.

Minipuche s’installe

Nous n’avons pas commencé les essais tout de suite après avoir retiré le stérilet. Pourquoi ? Parce que même si j’ai un métier moins nomade qu’auparavant, je suis encore pas mal en vadrouille. Et l’une de mes vadrouille de l’an dernier était le Mexique. Et qui dit Mexique, dit Zika (je t’invite à cliquer sur le lien si toi ou ton amoureux allez dans dans pays dit à risque… ça implique deux trois précautions pour les mois à venir si vous êtes en projet « Mini ») : un vilain virus transmis par les moustiques et qui impacte les minis, causant des micro-céphalies et autres joyeusetés du même acabit.

Crédits photo : Pixabay

 

Alors, on a lancé le projet « Mini » après :

  • C1, rien
  • C2, des symptômes en pagaille (nausées, énorme fatigue… pratique lorsqu’on est en déplacement en Tunisie…) et du retard mais pourtant le test… négatif
  • C3, rien
  • C4, le mois de mes trente ans (autant dire qu’on a fêté ça comme il se doit… avec BEAUCOUP de rhum)… un jour de retard, 2… grosse fatigue… 3, 4… sensibilité aux odeurs… 5, 6… t’ais-je mentionné que je débordais de mes soutiens gorges ? (on se dit tout, hein ?) … 7, 8… je refusais de faire un test, un peu échaudée par le C2 qui m’y avait fait croire. C’est le Doud qui a acheté un test et qui est rentré un jour en me le donnant « de toute façon, je sais déjà qu’il est positif »… et comme souvent, le Doud avait raison et le Mini avait trempé dans le rhum (gloups… mais rassurée par le doc, au tout début les minis vivent sur leurs réserves et ne sont pas connectés à leur maman… ouf ! mais depuis, j’ai dit bien sûr adieu au rhum !)

On en parle ou pas de mon annonce de rêve à mon amoureux complètement tombée à l’eau car il lit en moi comme dans un livre ouvert ?? On en parle pas… mais je te raconterai bientôt les annonces qu’on a bien travaillé (héhé) !

4 petits mois et cette impression d’avoir eu beaucoup de chance, mais nous étions prêts et heureux. L’aventure Minipuche commençait !

Lorsqu’il FAUT l’annoncer

Lorsqu’on se lance dans un projet « Mini », on (ok, je… mais toi aussi non ??) imagine comment on va l’annoncer, au bout de quelques temps (ou pas…?) et comment les autres vont réagir…etc…

Dans mon cas, au boulot, il était nécessaire de l’annoncer… métier nomade, tout ça tout ça… Je pars en avion en Pologne, je rentre, je repars en Ukraine, je rentre, je repars au Canada… Alors au début, je n’ai rien dit. Du tout. Moi, d’habitude très énergique passée en mode marmotte… je compensais, en heures supplémentaires. Et je comptais, heureuse de voir que Minipuche s’accrochait bien. 4 semaines, 5, 6…

(ce qui s’est probablement passé dans la tête de mon patron…)

Crédits photo : Pixabay 

Et puis les destinations suivantes ont été annoncées : Allemagne en novembre, Canada en décembre, Inde en janvier (je te rappelle que Minipuche arrive mi février et je te laisse faire le compte)… et là, je me suis dit « Je ne peux pas attendre la première écho pour leur dire, il FAUT que je leur dise on a besoin d’un plan B ».

J’ai dit à mes deux chefs que je voulais leur parler. Leurs réactions :

  • Chef 1 : « On a donc un petit problème… »
  • Chef 2 : « Petit, petit; il fera entre 3 et 4kg quand même ! « 
  • Chef 1 : « Tu es donc foutue pour les déplacements pour les trois prochaines années… »

Et voilà, ça te donne une idée. Je te rassure ils m’ont tout de même félicité, mais oui ça impacte l’organisation du service, nos activités et leur globe-trotter préférée doit penser à raccrocher un peu le sac à dos. Comme dirait le Doud « Ce n’est pas ton problème. C’est eux les chefs, à eux de s’organiser… »

La prochaine fois, je te raconterai lorsqu’on est HEUREUX de l’annoncer… et comment on s’est amusé à faire tourner nos proches en bourrique ! Niark Niark !

Et toi comment l’as tu annoncé à ton boulot ? Facile ou pas ? Tes chefs étaient contents ou bien carrément paniqués ??


Porte le bracelet Ava chaque nuit et obtiens sans effort des informations sur ton cycle, ta fertilité, ta grossesse et ta santé. Alors, pour mettre toutes les chances de ton côté pour avoir un petit bébé, je te propose 10% de réduction sur le bracelet Ava avec le code : DansMaTribuXAva ! Commande-le dès maintenant par ici !

 

Commentaires

7   Commentaires Laisser un commentaire ?

Clette

J’adooooore lire des récits de mamans et futures mamans avec des travails hyper prenants ( sans doute parce que je me sens concernée et un peu à part ^^).
ici pas de déplacements mais un poste de cadre avec gros volume horaires !
Je me sens parfois déphasée avec d’autres mamans à mi-temps ou en 8h-17h !
Et j’adore la remarque de ton chef 2 !

le 08/11/2018 à 09h47 | Répondre

Flash

Il nous a bien fait rire aussi lorsque j’ai raconté ça au Doud. Ils ont continué à me proposer des missions à l’autre bout du monde (que je repoussais, refilais… Surtout quand tu sais toutes étaient en zone zika…) jusqu’à ce que mon ventre commence à se voir… La ça doit leur sembler plus réel. Leur nouvelle question c’est mais tu pars quand en congés mat ? Ah… Avec un air embêté…

le 08/11/2018 à 18h40 | Répondre

SarahCoteOuest

Mon chef (que j’ai prévenu relativement tôt aussi) a commencé par me dire « bon, c’est la vie » (tu sens le gars pas ravi… ) pour finir par me dire que c’était une bonne nouvelle!! Pour ma 1ère grossesse ma hiérarchie de l’époque était très sincèrement heureuse pour moi, je le savais, et ça libère quand même d’un poids. J’ai clairement annoncé que je partais 6 mois en 2019, et on s’organise pour. Effectivement, les chefs sont là pour ça ! Je te souhaite une très belle grossesse !

le 08/11/2018 à 16h48 | Répondre

Flash

Merci 🙂 Ça doit être tellement reposant lorsqu’on a des gens qui prennent ça en compte et s’organisent… Ici je suis la seule trentenaire du service et les. Chefs sont deux hommes d’une cinquantaine dannees… Et Pffff… Comment dire ? Ça aide pas je crois… Bref toujours personne en vue pour reprendre mes sujets, et je pars en congés mat dans 6 semaines… Ça promet!

le 08/11/2018 à 18h42 | Répondre

Cricri2j

Ils sont compréhensifs tes chefs c est bien!
Par curiosité quel est ce métier qui te fait voyager de par le monde? Et tu nous prépares un article sur comment ton poste va évoluer sans les voyages?

le 08/11/2018 à 21h08 | Répondre

Flash

Je bosse dans le traitement de l’eau et je fais souvent des visites d’usines chez des industriels.
Avant j’avais un métier encore plus nomade, toujours dans le traitement de l’eau, qui impliquait des missions longues.
C’est une bonne idée je note

le 09/11/2018 à 10h03 | Répondre

Isabelle

Bonjour,

Cadre depuis plusieurs années, j’occupais un poste avec déplacements réguliers. Ayant fait le tour je commençais à me lasser de ce métier. Mon conjoint ayant récemment intégré un job avec des déplacements lui aussi, ce fut une évidence d’arrêter mon travail pour avoir plus de temps et éviter que notre p’tit bout en pâtisse avec des nuits de garde chez nounou.

le 09/11/2018 à 15h27 | Répondre

SI TU SOUHAITES RÉAGIR C'EST PAR ICI !

As-tu lu notre Charte des commentaires avant de publier le tien ?