Vivre en famille : le bonheur, le bazar... et tout le reste !

L’annonce de ma grossesse : ses bonheurs et ses déconvenues


Publié le 29 septembre 2015 par Melimelanie

Quand on est enceinte, on a envie de le dire à tout le monde. De le partager avec les gens qu’on aime, surtout quand on garde le secret depuis un petit moment. Et une fois qu’on a décidé de le dire, on aimerait le crier au monde entier. Mais on veut quand même « réussir » ses annonces pour surprendre, émouvoir, marquer ce moment.

Je vais te raconter ici certaines de mes annonces plus ou moins réussies.

Annonce de grossesse

Crédits photo (creative commons) : A.

Les annonces « en avance de phase »

Avec Monsieur Génial, nous avions décidé d’attendre la première échographie pour l’annoncer à tout le monde (on souhaitait même, dans le meilleur des mondes, attendre le résultat du test de la trisomie 21, qui coïncidait avec la fin de mon troisième mois). Mais pour certaines personnes, nous n’avons pas forcément pu attendre.

Typiquement, à mon travail, mes collègues l’ont su très vite, vu l’état dans lequel j’étais.

Je me souviens d’une de mes collègues qui m’a instantanément demandé si j’étais enceinte le jour où elle m’a vue avoir un haut-le-cœur en sentant l’odeur de menthe du chewing-gum que quelqu’un mâchait. Oui, j’ai cette particularité : l’odeur de menthe me provoque des nausées sévères durant les premiers mois de grossesse. (Le brossage de dents devient alors une épreuve de Koh-Lanta pour moi.) Ayant déjà évoqué ce détail avec ma collègue suite à ma GEU, quand elle m’a vue dans cet état, elle n’a pas hésité une seconde sur la raison…

J’ai aussi très vite prévenu ma chef de projet et mon chef au niveau administratif, car avec mes antécédents, les premières semaines de ma grossesse ont été très suivies médicalement. Du coup, j’allais m’absenter régulièrement du bureau. Ils ont tous été super dans leurs réactions, et m’ont vraiment mis du baume au cœur.

À ce moment-là, personne ne savait, et comme j’étais très angoissée (et le futur papa aussi), avoir toutes ces réactions positives, ça a été un vrai bol d’air frais pour moi.

Puis j’ai été en arrêt maladie un mois, et j’ai eu ma première déconvenue : quand je suis revenue, le grand patron de ma boîte avait plus ou moins annoncé la nouvelle à tout le monde (alors que je n’étais même pas à 2 mois de grossesse).

Il l’a fait indirectement, avec des phrases du style : « Même si Mélimélanie revient maintenant, on sait que dans environ neuf mois, elle va être absente quatre mois, donc il faut trouver un remplaçant pour cette période ! » en début des réunions. Voire beaucoup plus explicitement en plaçant : « Avec la grossesse de Mélimélanie » dans les réunions en plus petit comité.

Autant dire que je ne l’ai pas très bien pris. J’avais encore très très peur de faire une fausse-couche, et je ne me voyais pas forcément devoir expliquer à tout le monde pourquoi je n’étais pas enceinte après toutes les remarques qu’ils avaient entendues. Et puis, j’avais envie de l’annoncer moi-même à beaucoup de mes collègues, et on m’a retiré ce plaisir.

Dans le même genre, il y a aussi eu le grillage en force de ma Plug (demoiselle d’honneur à mon mariage, mère de mon filleul, tout ça tout ça), le jour où je lui ai dit que je ne pourrais finalement pas venir voir ses fils le weekend où c’était prévu. Moi, ne pas trouver une solution pour venir faire des bisous à ses deux petits anges ? J’avais à peine envoyé le premier SMS que c’était fini : elle avait tout deviné…

Les annonces à nos très proches

Bien évidemment, il y a quand même certaines personnes à qui tu as très envie de l’annoncer en avant-première. Certains amis, certains membres de la famille.

Mon mari a craqué deux semaines avant l’échographie, et l’a annoncée à son meilleur ami, un des témoins de notre mariage.

Puis une semaine avant l’échographie, nous sommes remontés à Paris pour l’anniversaire de ma sœur. Nous allions pouvoir voir en face à face certains de nos proches très importants à nos yeux. Pour mon mari : ses parents. Pour moi : ma sœur, mes parents et mes grands-parents maternels.

Je te parle de l’annonce ratée en premier ? Ma sœur. Gros gros échec. J’étais crevée, j’avais vomi tous mes repas la veille, à peine mangé le matin, rayé ma voiture neuve en allant à la pharmacie, et surtout, je ne la trouvais pas devant l’aéroport où elle était venue me chercher.

Et en me voyant arriver en râlant, au lieu de dédramatiser, elle est elle aussi montée dans les tours (stressée par l’organisation de son anniversaire). Du coup, après cinq minutes de cris et de larmes, j’ai hurlé dans la voiture : « Non, je ne vais pas me calmer ! Je suis enceinte, j’ai les hormones qui me font péter les plombs, et je suis crevée, donc non, je ne vais pas arrêter de crier ! »

Voilà, voilà… Donc ça, c’est fait. Allez, on passe.

Puis il y a eu les annonces pour lesquelles, rien qu’à les raconter, je pleure encore d’émotion :

  • Ma maman d’amour : je lui avais acheté un mug avec écrit « Élue meilleure mamie du monde ». J’ai utilisé le prétexte de la fête des mères pour justifier qu’elle ait un cadeau. Elle l’a ouvert, a vu le message et a commencé à le ranger en me disant : « Mais tu t’es trompée, il n’est pas pour moi, ce cadeau ! » « Si si, Maman, il est bien pour toi, j’en suis sûre. » « Mais il y a écrit Mamie… » Et là, révélation, yeux embrumés et tout le tsoin-tsoin.
  • Mon papa chéri : même topo, un mug avec écrit « Un papy au top », même prétexte de la fête des pères. Mais sa réaction a été plus rapide : « Oh, tu fais ch*** à m’appeler Papy ! » (silence) « C’est vrai ? » Il s’est tourné vers moi avec un énorme sourire. Embrassades, papa tout fier, très bon moment…
  • Mon grand-père de mon cœur et sa femme que j’aime comme une grand-mère : cette fois-ci, une petite pointe d’humour ! J’avais préparé un tablier de cuisine avec écrit « Attention, arrières-grands-parents avec toutes leurs dents ». Bon là, même pas de réactions phrasées, juste les yeux de mon grand-père qui se sont remplis de larmes pendant qu’il venait m’embrasser. Et ma grand-mère l’a imité juste après. S’en est suivie une photo où ils posaient tout fiers avec leur tablier (photo gardée secrète à ce moment-là, car rien n’était encore officiel).

Et pour mes beaux-parents, alors ? Eh bien, ils avaient déjà deviné, car on les avait déjà vus plusieurs fois. Ils ont donc « harcelé » mon mari jusqu’à ce qu’il confirme l’info !

Les annonces à distance

Puis le jour de l’échographie est arrivé, et on s’est enfin sentis libres de l’annoncer à tout le monde. Malheureusement, on vit un peu en expatriés. Ça s’est donc fait par les réseaux sociaux, SMS, appels.

Voici deux conversations que j’ai adorées :

  • la discussion avec ma super copine d’enfance qui vit à l’autre bout du monde depuis bientôt deux ans.
AnnonceSuperCopine

Crédits photo : Montage personnel

  • l’annonce à mon cousin relou qui avait passé toute la journée d’anniversaire de ma sœur à me dire que j’étais enceinte et qu’il en était sûr (Cousin je t’aime – oui, même Papy était fier de son petit-fils qui avait compris que j’étais enceinte au premier coup d’œil !).
AnnonceCousinRelou

Crédits photo : Montage personnel

(Je ne te montre pas la conversation en entier, mais je te rassure, il m’a félicitée ensuite !)

Enfin, il y a eu l’annonce à ma Mini-tornade (mon autre demoiselle d’honneur), qui, comme pour ma sœur, ne s’est pas passée comme je le voulais…

J’ai voulu faire appel à un souvenir de nos études.

Dans notre école d’ingénieurs, il y avait plusieurs filières : informatique, électronique, télécommunication, mathématiques, et mécanique… J’ai fait informatique (bouuuh la geek !!), et mon mari électronique. (Oui, on s’est connus là-bas, tout à fait. Je ne remercierai jamais assez mon école !)

Et dans cette école, il y avait une chanson qui faisait : « Chez nous, l’ENSEIRB, c’est une histoire de famille. Mon papa il est élec, ma maman elle est n’info… » Et j’arrête là, parce qu’après, ça dérape (c’est quand même une chanson étudiante).

Du coup, pour annoncer la nouvelle à mon amie, je lui ai envoyé un SMS en lui donnant la première phrase de la chanson, puis je lui ai demandé quelle était la suite. Mais elle ne se souvenait plus de cette chanson… Échec.

Ensuite, j’ai voulu lui envoyer la photo de l’échographie par MMS (toujours pour lui faire trouver la nouvelle). Mais elle était à l’étranger, et ne pouvait pas la recevoir. Nouvel échec.

Au final, j’ai réussi à l’envoyer par mail, et j’ai eu droit à une explosion de joie par SMS ! (Et à une bouderie aussi, parce que je lui avais menti pendant trois mois, alors qu’elle m’en parlait régulièrement. Mais ça n’a pas duré !! Parce qu’elle est top, ma Mini-tornade !)

Voilà, et toi ? Les annonces se sont toutes passées comme tu l’imaginais ? Tu as fait des mises en scène particulières ? Certaines sont tombées à l’eau ? Raconte !

Toi aussi, ça te plairait de nous raconter ta grossesse mois après mois ? Toutes les infos pour devenir chroniqueuse grossesse, c’est par ici !

Inscris ton email ci-dessous et reçois idées, conseils et témoignages directement dans ta boîte de réception !

Super ! Va vite confirmer ton inscription dans l'email que je viens de t'envoyer !


Porte le bracelet Ava chaque nuit et obtiens sans effort des informations sur ton cycle, ta fertilité, ta grossesse et ta santé. Alors, pour mettre toutes les chances de ton côté pour avoir un petit bébé, je te propose 10% de réduction sur le bracelet Ava avec le code : DansMaTribuXAva ! Commande-le dès maintenant par ici !

 

Inscris ton email ci-dessous et reçois idées, conseils et témoignages directement dans ta boîte de réception !

Super ! Va vite confirmer ton inscription dans l'email que je viens de t'envoyer !

Commentaires

22   Commentaires Laisser un commentaire ?

Madame D

Très chouette tes annonces ! Mais je sais pas comment tu as reussi a tenir 3 mois !!

le 29/09/2015 à 09h45 | Répondre

Melimelanie

Merci :-). Pour les 3 mois le fait d’être « isolée » géographiquement aide grandement. C’est plus difficile à cache quand tu vois les gens régulièrement je trouve. Changer de sujet au téléphone c’est plus facile que quand la personne te vois au fond du trou :-p

le 29/09/2015 à 10h03 | Répondre

Étoile (voir son site)

Super tes annonces 🙂 Je me reconnais sur ce que tu dis au travail. Mon chef avait écrit sur une présentation pour un gros projet que ce serait difficile de le mener à bien à cause de mon congé maternité. Autant te dire que je me suis sentie un peu pointée du doigts pendant la réunion, mais tu passes vite outre… Je peux me mettre à la place de mon chef. Pas évident quand une personne clé de l’équipe doit s’absenter plusieurs mois. Il faut former la personne qui te remplace, etc…

le 29/09/2015 à 09h56 | Répondre

Melimelanie

Si j’étais une personne clé de l’entreprise je l’aurais compris :-p. Non blague a part ce qui m’a le plus gêné c’est que je ne lui avais jamais dit à lui. C’est en voyant passer mon arrêt maladie: il a un peu fait « pression » sur mon chef pour savoir pourquoi. Donc le fait de ne pas faire attention en réunion alors qu’il n’en avait jamais parlé avec moi j’ai trouvé que ce n’étais pas très délicat. (Mais je peux comprendre qu’effectivement lui il se projetait déjà dans mon congé maternité et la manière de me remplacer)

le 29/09/2015 à 10h07 | Répondre

Louna

Oh mais moi je les trouve super réussies tes annonces ! Et puis l’anecdote avec ta sœur, ça montre que parfois, dans la vraie vie, c’est pas comme dans les films, et pourtant, je suis sûre que l’émotion était au rendez-vous, ce qui est l’essentiel, non ? 😉

De mon côté, j’étais extrêmement angoissée à l’idée de l’annonce. Nous avons aussi globalement attendu l’écho des 12SA pour les amis et le boulot, même si mes collègues m’avaient grillés biiiiiiiien longtemps avant…. Mais comme toi, je n’avais pas envie d’avoir à me justifier en cas de malheur. Et puis franchement, je ne savais pas comment annoncer ça : c’est un sujet super intime, personnel, et je me voyais mal débarquer au café en disant, salut les gens, je vais être maman ! Heureusement, la réaction de ma chef a été parfaite. Et j’ai fini par l’annoncer au compte goutte aux autres collègues. C’est juste mon stagiaire, quand il a débarqué pour son premier jour, il a un peu tiqué sur mon bidon de 6 mois….

Par contre, pour la famille, pas moyen de filouter aussi longtemps puisque les retrouvailles de Noël tombaient vers 8SA. On était tellllement stressés, tous les deux, et même avec le recul, je ne sais pas vraiment expliquer pourquoi : pudeur ? timidité ? angoisse ? trop d’attente pour cet instant idéalisé ? Bref, après s’être faits des nœuds au cerveau, on a balancé la nouvelle un peu brusquement, et à chaque fois, les réactions ont été merveilleuses. Là encore, c’est l’essentiel !

Et puis comme on est des incorrigibles, il y a aussi eu des annonces foireuses, genre le copain de l’autre bout du monde, vieil ami d’école mais avec lequel on n’est pas en contact souvent, qui débarque alors que je suis enceinte de 8 mois et qui ouvre de grands yeux ronds…. Et des comme ça, on en a au moins 5 ou 6 à notre actif…. :-S

J’espère qu’on sera moins timides pour un 2ème, mais j’y crois moyen….

le 29/09/2015 à 10h42 | Répondre

Melimelanie

J’aime beaucoup tes anecdotes sur tes propres annonces. Le coup du ventre de 8 mois ma particulièrement fais rire parce que si je ne mettais pas « battue » avec mon mari il aurait voulu que la majorité de nos proches l’apprennent comme ça (voir à la naissance pour certains…). 🙂

le 29/09/2015 à 12h18 | Répondre

Louna

Ah oui, nan mais moi aussi j’ai dû me battre toute la grossesse pour qu’il annonce à ses amis et sa famille éloignée ! C’est fou !
Et j’étais limite un peu jalouse de sa liberté, parce que très vite, moi je n’ai plus pu le cacher ! 🙂

le 29/09/2015 à 14h14 | Répondre

Madame Fleur (voir son site)

J’adore !!! C’est vrai que cela ne se passe pas toujours comme on aimerait mais l’essentiel c’est le bonheur que ça procure !!!
Après c’est vrai qu’il est plus difficile de garder le secret avec certaines personnes que d’autres.

le 29/09/2015 à 11h22 | Répondre

Melimelanie

Pour être honnête effectivement c’est très facile de cacher ce type de nouvelles aux gens qu’on ne voit pas tous les jours. Surtout si on est malade. Ma plus grande réussite à était de dire à 3 de mes proches différents que j’avais une gastro à chaque fois à plus d’une semaine de décalage (quand ils grillaient que j’étais chez moi au lieu de travailler). 3 semaines de gastro c’est long :-p. Heureusement qu’ils n’ont pas recoupé leurs informations sinon j’étais grillé à 1 mois de grossesse.

le 29/09/2015 à 12h22 | Répondre

Mlle Mora

c’est vrai que les annonces c’est des grands moments ! C’est pas toujours comme on voudrait mais finalement y a toujours beaucoup d’émotion…
Jme rappelle qu’on devait aller à Londres avec des amis, j’étais à 6 semaines, je ne voulais pas encore le dire… Mais forcément au premier bar : mais pourquoi tu bois pas ??? Mon mari qui fait des blagues du type « elle s’est convertie à l’islam, elle ne boit plus »… ils ont tout de suite compris, c’était marrant !

le 29/09/2015 à 11h30 | Répondre

Melimelanie

Ha mon mari est le pro pour griller nos amies qui ne boivent plus. Il en est déjà à 2 au compteur! Effectivement quand tu es dedans (mon mari avec moi est en pleins dedans) tu deviens attentifs à ces petits détails ;-). Ma solution je ne buvais pas avant donc pas de problème pour moi je n’ai pas eu à beaucoup mentir la dessus 🙂

le 29/09/2015 à 12h38 | Répondre

Madame Lucette

Petite larmichette en lisant tes annonces « réussies »… parce qu’elle sont super émouvantes mais aussi parce que c’est quelque chose que j’ai très peu vécu avec mes plus proches parents et amis. Parce que quand tu fais des FIV et que tu ne le caches pas, ils savent tous que tu es potentiellement enceinte donc ils te demandent si ça a marché. Et parce que quand tu as fais une fausse couche avant, tous ces gens à qui tu es bien obligée de dire que oui, le test est positif (tu vas pas leur mentir) te disent « ah, super, bon bah on s’emballe pas, hein ».
Enfin c’est pas grave, on a quand même eu de belles annonces à faire auprès de certaines personnes qu’on aime beaucoup mais qu’on ne côtoie pas quotidiennement et à qui on n’avait pas expliqué nos FIV et ma fausse couche. Notamment mes beaux parents à qui on a offert des petits livres pour enfants avec « Mamie » et « Papi » dans les titres. Ils ont compris tout de suite et ils étaient très émus.

le 29/09/2015 à 11h58 | Répondre

Melimelanie

Moi aussi je dois reconnaître que j’ai du mal à repenser à ces annonces sans pleurer.
Ta situation est effectivement différente mais tu as aussi eu tout le bonheur de tes proches. Ils ont juste eu la période de doute avec vous. C’est aussi une jolie preuve d’amour et de soutient 🙂

le 29/09/2015 à 12h40 | Répondre

AurelE

Nous on pensait avoir reussi a attendre les 3 mois passés et finalement la date d’accouchement a été décalée de 15 jours ^^
On a profité d’un week-end au bord de la mer pour écrire sur le sable nos dates de naissances avec nos empreintes de pieds et 2 points interrogation avec décembre 2015, on a envoyé tout ca par SMS. Les réponses ont ete géniales et on garde une jolie photo de notre annonce 😀

J’adore tes annonces, j’avais les larmes au yeux, surtout celle pour tes grands-parent.
Niveau boulot j’ai du l’annoncer quand je suis tombée dans les pommes :/

le 29/09/2015 à 12h18 | Répondre

Melimelanie

Merci :-). Ton annonce est pas mal non plus!! C’est une bonne idée le coup de la photo et ça fait un jolie souvenir.

Pour le travail ça peut effectivement être délicat à cacher en fonction de notre état de santé de début de grossesse!

le 29/09/2015 à 12h52 | Répondre

Madame Bonheur

Hihi, nous aussi on a fait une photo :
une paire de chaussures du papa avec sa date de naissance écrite à la craie en dessous
une paire de chaussures de la maman avec sa date de naissance écrite à la craie en dessous
une paire de chaussures taille 0 mois avec un point d’interrogation et la DPA…
Ça a fait son effet.:-)

le 29/09/2015 à 17h33 | Répondre

La tornade!

Finalement heureusement que j’étais là pour avoir le quotas d’annonce foireuse 🙂
Il faut dire que mes neurones n’étaient pas connectés ce jour là … Mais je dois dire que j’avais capté qu’un truc se tramait à un moment et que tu m’as ouvertement menti une fois 🙂 Donc j’avais le droit de bouder un tout petit peu 😉

le 29/09/2015 à 13h14 | Répondre

Melimelanie

Hi hi hi. Effectivement pendant 2 mois et demi j’ai du pas mal mentir… Mais tu ne m’en veux pas c’est le principal!!!

le 29/09/2015 à 14h58 | Répondre

Die Franzoesin (voir son site)

J’aime beaucoup les annonces ça me rappelle de bons souvenirs ! Je trouve que ça aide à réaliser la chose… Et il y en a toujours forcément des ratées mais ce n’est pas grave. Moi j’ai eu un début de grossesse difficile donc j’ai annoncé à deux personnes que je faisais une fausse couche. Et finalement il s’est accroché 🙂 .

le 29/09/2015 à 13h17 | Répondre

Melimelanie

Effectivement tu as annoncé une mauvaise nouvelle en premier. Mais au final ça a du rendre l’annonce que finalement tout allait bien encore plus forte non?!

le 29/09/2015 à 14h59 | Répondre

Mrs Paillettes (voir son site)

ORIGINALES tes annonces, j’aime beaucoup celle faite au « cousin relou »
Mais trois mois … comment as-tu fait????????
La minute ou j’ai su que j’étais enceinte le monde entier le savait 🙂

le 02/10/2015 à 12h47 | Répondre

Melimelanie

Hi hi hi en relisant mes articles pour conseiller une de mes amies enceinte je tombe sur ton commentaire.

Alors pour tout te dire ça a été SUPER DUR d’attendre 3 mois. Et je me demande déjà comment je tiendrai pour une prochaine grossesse. Après: habiter loin de mes proches m’a aidé à garder le secret car je voulais l’annoncer en face pour beaucoup d’entre eux. Donc forcément j’ai tenu pour « réussir mes annonces » (et on voit que ça a marché du feu de dieu avec ma soeur… lol)

le 18/04/2016 à 17h18 | Répondre

SI TU SOUHAITES RÉAGIR C'EST PAR ICI !

As-tu lu notre Charte des commentaires avant de publier le tien ?