Vivre en famille : le bonheur, le bazar... et tout le reste !

Quand j’ai appris que mon bébé était en siège…


Publié le 21 novembre 2015 par Madame Vélo

Jeudi 19 mars 2015, rendez-vous pour l’échographie du troisième trimestre.

Après la première et la deuxième échographies, qui étaient attendues avec beaucoup d’impatience (première fois qu’on voyait le bébé, première fois qu’on voyait son visage, découverte de son sexe, etc.), nous nous rendons à la troisième échographie comme à un examen de routine – mais avec beaucoup de joie, parce que quand même, on va voir notre bébé une dernière fois avant de le voir en vrai !

Un simple examen de routine, pour vérifier que tout va bien. J’avais juste oublié (consciemment ?) un petit détail, et pas des moindres : c’est à ce moment-là que l’échographiste vérifie que le bébé se présente bien la tête en bas.

Je redescends bien vite sur terre lorsque, la sonde à peine posée sur mon ventre, il prononce cette phrase : « C’est un siège. » Elle va me hanter pendant deux semaines.

Pieds de bébé dans le ventre

Crédits photo (creative commons) : David Blackwell.

Pour bien faire comprendre mon état d’esprit, je dois faire un petit aparté : non seulement j’ai peur du sang, mais en plus, j’ai peur des aiguilles. Enfin, pas vraiment des aiguilles à proprement parler, mais de tout ce qui entre dans le corps humain de façon artificielle (autrement que par un orifice naturel, en gros). Que quelque chose perce ma peau pour s’introduire à l’intérieur de mon corps, c’est une vision terrible pour moi.

Donc je veux absolument accoucher le plus naturellement possible… c’est-à-dire sans péridurale. Pour tout te dire, j’ai plus peur de la pose du cathéter et des éventuelles perfusions qui vont avec que de la douleur des contractions (bon, ok, on en reparle après l’accouchement !).

Bref, quand le médecin me dit : « C’est un siège. », j’entends : « césarienne », « perfusion » et « Adieu mon rêve d’accouchement sans péridurale ! »

Il me rassure tout de même en me disant que mon bébé a encore le temps de se retourner : nous n’en sommes qu’à 32 semaines d’aménorrhée. Il m’explique que je peux faire de l’acupuncture pour l’aider à se retourner, qu’on refera une échographie avant mon prochain rendez-vous mensuel, et qu’au pire, une sage-femme pourra me proposer une version par manœuvre externe (VME). Il comprend mon état et se montre confiant.

En sortant de l’échographie, je me retiens de pleurer, pour ne pas affoler mon mari. Il doit déjà supporter toutes mes humeurs de femme enceinte, j’essaye de ne pas aggraver mon cas ! Mais comme je reste silencieuse, il finit par me demander de lui parler, de lui dire ce que j’ai sur le cœur (oui, j’ai un mari en or !). En discutant avec lui, je prends conscience que j’ai peur, bien sûr, mais qu’au fond de moi, je ressens instinctivement que mon bébé se retournera et que je pourrai accoucher « normalement ».

D’ordinaire, je me fie peu à mes intuitions. Ça doit être dû à un manque de confiance en moi. Mais là, je me dis qu’il faut que j’y croie, que c’est ma seule chance, et que ce n’est qu’en faisant confiance à mon instinct que le bébé pourra effectivement se retourner.

Je me dis aussi que l’acupuncture, c’est comme l’homéopathie : son efficacité n’a jamais été prouvée par la science, mais oui, ça fonctionne ! Si ça n’a qu’un effet placebo, ce qui compte, c’est d’y croire pour que ça marche. Et de croire que ça marche.

Par chance, la sage-femme libérale qui me suit depuis le début de ma grossesse fait de l’acupuncture. Elle m’explique comment ça fonctionne, me rassure et me dit une phrase à laquelle je m’accrocherai jusqu’au bout : « S’il peut se retourner, c’est-à-dire si rien ne l’en empêche (comme un cordon trop court, par exemple), avec l’acupuncture, il se retournera. » Nous posons trois rendez-vous avant l’échographie de contrôle, prévue deux semaines plus tard.

En attendant, je parle à mon bébé. Je lui explique que lui sera mieux avec la tête en bas, qu’il aura plus de place. Que moi-même, je me sentirai mieux, car je n’aurai plus sa tête qui appuie sur mon foie et mon diaphragme. Que l’accouchement se déroulera mieux pour nous deux s’il se présente comme il faut, et que si je n’ai pas de césarienne, je pourrai l’accueillir contre moi dès les premières secondes, recueillir son premier regard, etc.

Avant la première séance, je dors très mal et passe six jours très angoissée, à bout de nerfs.

Alors, je t’entends d’ici : « Attends, je ne comprends pas, tu as dit plus haut que tu avais peur des aiguilles ! Il me semble que l’acupuncture consiste justement à mettre des aiguilles dans la peau ! »

Oui, en effet ! Il y a deux semaines de ça, tu m’aurais parlé d’acupuncture, j’aurais bien rigolé et affirmé que ce n’était pas pour moi ! J’ai beau être pour les médecines douces, je n’avais jamais envisagé l’acupuncture !

Mais à situation désespérée, solution désespérée ! Je préfère mille fois avoir deux aiguilles indolores dans le petit doigt de pied pendant trente minutes qu’une césarienne avec une péridurale ou une rachianesthésie, et tout plein de médicaments introduits d’autorité par perfusion. J’ai peur, mais je ne suis pas folle !!

Je tiens quand même à préciser que bébé en siège ne veut pas systématiquement dire accouchement par césarienne. On fait d’abord un scanner pour vérifier la taille du bassin, et s’il est suffisamment large, l’accouchement par voie basse est tout à fait possible.

Par contre, il sera plus douloureux, et la péridurale est vivement conseillée. D’autant plus qu’il faudra peut-être intervenir instrumentalement – parce que oui, le risque de déchirure/épisiotomie, de césarienne d’urgence ou autres est beaucoup plus élevé !

Seconde précision : si je veux éviter à tout prix la césarienne, c’est certes parce que je souhaite un accouchement naturel et que j’ai peur de toute intervention médicale et chirurgicale, mais aussi pour une autre raison : c’est mon premier bébé, et j’aimerais que cet enfant ait au moins un ou deux petits frères et sœurs.

Or, même s’il n’est pas impossible d’accoucher par voie basse après une césarienne, le risque d’en avoir une seconde est important. Et je serais vraiment très triste de ne jamais vivre un accouchement par voie basse.

La prochaine fois, je te raconte comment s’est déroulée ma séance d’acupuncture et si elle a eu l’effet escompté !

Et toi, as-tu aussi découvert que ton bébé était mal positionné ? Comment as-tu réagi ? As-tu tenté quelque chose pour qu’il se retourne ? Viens en parler avec nous…

Toi aussi, ça te plairait de nous raconter ta grossesse mois après mois ? Toutes les infos pour devenir chroniqueuse grossesse, c’est par ici !

Inscris ton email ci-dessous et reçois idées, conseils et témoignages directement dans ta boîte de réception !

Super ! Va vite confirmer ton inscription dans l'email que je viens de t'envoyer !


Porte le bracelet Ava chaque nuit et obtiens sans effort des informations sur ton cycle, ta fertilité, ta grossesse et ta santé. Alors, pour mettre toutes les chances de ton côté pour avoir un petit bébé, je te propose 10% de réduction sur le bracelet Ava avec le code : DansMaTribuXAva ! Commande-le dès maintenant par ici !

 

Inscris ton email ci-dessous et reçois idées, conseils et témoignages directement dans ta boîte de réception !

Super ! Va vite confirmer ton inscription dans l'email que je viens de t'envoyer !

Commentaires

20   Commentaires Laisser un commentaire ?

Madame Fleur (voir son site)

Je n’ai pas particulièrement peut des aiguilles mais je ne sais pas pourquoi celle de la péridurale m’angoisse au point de me dire également que ce ne sera pas pire que les contractions. Je suis aussi très angoissée quand il s’agit d’être endormie ! J’ai dû passer une coloscopie il y a 2 ans et j’avais peur de ne pas me réveiller ! Pourtant c’était une minuscule anesthésie et au final ce fut comme une bonne sieste. Alors j’imagine un peu comment cela doit être avec les hormones de grossesse.

le 21/11/2015 à 22h32 | Répondre

Madame Vélo

Je comprend ta peur, j’ai déjà entendu beaucoup de personnes qui ont peur des anesthésies. Et je n’en dirais pas plus pour ne pas spoiler la suite, mais quand on a peur de quelque chose on est prêt à supporter d’autres choses pour les éviter 😉

le 24/11/2015 à 18h37 | Répondre

Die Franzoesin (voir son site)

Mon petit doigt me dit que l’effet va être positif 😉 . Bravo en tout cas pour ton état d’esprit qui a sans doute aidé !

le 22/11/2015 à 12h54 | Répondre

Madame Vélo

Merci 🙂 Oui ça a sans doute aidé aussi. En y repensant je me rend compte que j’ai eu une grande confiance en moi pendant la grossesse et j’ai encore du mal à y croire :p

le 24/11/2015 à 18h39 | Répondre

M*

Joli récit!
Hâte de savoir si l’acupuncture a marché.
Ma fille est née en siège. la VME n’avait pas marché et je ‘nai aps tenté l’acupuncture (on ne m’enavat pas parlé), mais heureusement mon bassin était assez large et l’accouchement s’est bien passé. j’ai eu une péridurale (en effet elle est vivement conseillée, ne serait-ce que pour frayer un chemin pour la grosse piqûre en cas de césarienne d’urgence) et je dois dire que je n’ai même pas senti qd on me l’a posée. Au plaisir de lire la suite!

le 22/11/2015 à 16h53 | Répondre

Madame Vélo

Merci 🙂
Bientôt pour la suite !
Ce que j’ai appris après c’est que la VME n’a que 50% de chance de réussir, et encore ils compte toutes les femmes, primipares comprises, alors que chez les primipares les chances que ça fonctionne sont encore moindres car l’utérus est moins souple.

le 24/11/2015 à 18h42 | Répondre

MELOU

Je me retrouve dans ton témoignage!
En effet, mon bébé était en siège decomplété! deb juin pour mon rdv mensuel : ma gynéco me fait remarquer que bébé est toujours la tête en haut mais qu’elle peut encore se tourner donc il ne faut pas trop se faire de soucis. Je ne m’inquiète par trop.
Je retourne voir ma gynéco pour la dernière écho, l’écho du 3ème trimestre mi-juin : mauvaise nouvelle : bébé est toujours tête en haut. Certes elle peut encore se retourner mais cela va devenir compliqué. Ma gynéco commence donc à m’expliquer les différentes possibilités d’accouchement si elle reste dans cette position. Je découvre donc qu’elle est à ce stade en siège ! C’est un choc pour moi !! Par chance, ma gynéco pratique les accouchements par siège par voies basses, mais elle m’explique les contraintes … et elle me parle aussi de la césarienne. Me revoilà angoissée comme jamais… De plus, elle m’explique que je peux tenter de faire des exercices pour qu’elle se retourne pendant les jours et les semaines à venir :
– Faire la chandelle 4 fois par jour pendant 20 minutes (ou simplement mettre un coussin sous le bas du dos quand on s’allonge sur le dos, pour soulever le bassin)
– Faire le 4 pattes 4 fois par jour pendant 20 minutes.
Et me voilà donc en train de faire ces exercices dans le salon chaque jour en espérant qu’elle se retourne !
Ma gynéco me redonne rdv avant la fin du mois de juin pour vérifier la position de bébé. Malheureusement, elle n’a toujours pas bougé. Elle m’indique que nous allons tenter dans un premier temps 2 séances d’acuponctures avec une sage-femme spécialisée puis elle tentera une VME (Version manuelle externe) si elle n’a pas bougé. Je suis complètement déboussolée suite à ces annonces. Je me pose beaucoup de questions : pourquoi tout s’est bien passé physiquement jusque-là pour finir en siège ? Pourquoi bébé ne se tourne pas ? Faut-il que j’accouche par siège ou césarienne ?
Je fais mes 2 séances d’acuponcture de bon matins fin juin, un mardi et un jeudi avant d’aller au travail. Je n’avais jamais fait d’acuponcture auparavant donc j’avais très peur d’avoir mal à cause des piqûres car je ne supporte pas les prises de sang donc je pensais qu’il s’agissait de la même sensation… j’ai très peu dormi la nuit d’avant ma 1ère séance. Mais je veux mettre toutes les chances de mon côté pour que bébé se retourne. Finalement, je n’ai rien senti du tout. Au contraire ces 2 séances m’ont beaucoup détendu et apaisé. Je devais attendre la semaine suivante pour revoir ma gynéco et refaire encore une écho pour voir si bébé s’était retourné ! Pendant ce temps, je n’ai jamais senti un quelconque mouvement de mon bébé. Je commençais à perdre espoir…. Ce qui s’est confirmé lors de l’écho : toujours en siège décidemment ! Ma gynéco me propose le dernier recourt : la VME (version manuelle externe). J’avais vraiment très très peur car une VME peut provoquer l’accouchement ! Le rdv a été fixé un mardi en début d’après-midi dans les derniers jours de juin. Je travaillais toujours mais je pouvais me libérer pour tous ces rdv. Mon mari était en déplacement professionnel en Corse. J’ai donc demandé à ma meilleure amie, infirmière de m’accompagner.
Ce rdv a eu lieu en salle de travail à la maternité. Une sage-femme a installé un monito pour surveiller le cœur de bébé. Tout allait bien. J’avais quelques contractions que je ne sentais pas…Ma gynéco est arrivée. Elle m’a demandé de me détendre et s’est positionné sur mon ventre. J’ai pris une grande inspiration et elle a mis ses mains sur mon ventre pour forcer bébé à tourner. J’ai senti le mouvement du bébé dans mon ventre, mais cela n’a pas été douloureux. Je me suis dit que cela faisait l’effet d’une séance d’ostéopathie (heureusement que j’en avais déjà fait 2 fois dont une au début de ma grossesse). Mais rapidement, la sage-femme a fait une drôle de tête en regardant le monito et ma gynéco m’a dit que bébé ne voulait pas se retourner, que l’on ne pouvait pas forcer plus et qu’elle devait la repositionner comme elle était car le cœur de bébé avait beaucoup ralenti et j’avais de très grosses contractions (que je commençais à sentir). Cette VME a duré seulement quelques minutes mais cela a été un échec. Je ne savais quoi penser. J’attendais beaucoup de cette VME, c’était la dernière chance qui disparaissait….Mon amie m’a aidé en me disant qu’il y avait certainement une raison si bébé était en siège … ma gynéco aussi. Je suis restée sous surveillance toute l’après-midi et aussi le lendemain matin, j’ai dû retourner faire un monito. Cette VME a déclenché de grosses contractions (que je sentais ou pas), surtout j’avais de plus en plus mal en bas du ventre. Cette surveillance m’a beaucoup rassuré.
Début juillet, je retourne voir ma gynéco suite à mon passage aux urgences de la maternité (la salle de travail à côté de celle de la semaine d’avant pour la VME). Je ne sentais plus trop bougé bébé et mon mari était affolé. Donc, me revoilà encore sous monito : j’ai toujours des contractions que je ne sens pas, mais tout va bien pour bébé, son cœur bat normalement. Nous sommes rassurés mais je dois retourner voir ma gynéco pour prendre une décision pour l’accouchement. Elle m’indique dès notre arrivée que l’accouchement par siège est compliqué, risqué surtout dans mon cas avec mon stress et mes angoisses : il faut pouvoir gérer ! Je comprends sa position. Elle m’avoue que j’ai frôlé la césarienne d’urgence lors de la VME !! Mon amie infirmière m’a avoué aussi qu’elle avait bien vu que la sage-femme préparait les perf, les cathéters … Je suis sous le choc ! Elle me parle donc directement de la césarienne qui sera programmée. Il ne faut pas que le travail se déclenche donc il faut prévoir cela avant le terme soit 2 semaines avant la date de terme. Et là, panique à bord, je fonds en larme ! Certes j’avais bien à l’esprit que si toutes les tentatives de retourner bébé échouaient, j’aurais une césarienne….

le 22/11/2015 à 17h18 | Répondre

Madame Vélo

Melou, on sent dans ton récit que ce que tu as vécu t’as pas mal bouleversée. Est-ce que tu as eu une césarienne programmée pour finir ?
Oui j’ai fais aussi les exercices que tu décris, mais ça n’a rien fait !
J’ai fini par croire que si mon bébé s’était mis en siège c’est qu’il avait ses raisons et que la VME n’aurait rien changé. Tu as eu du courage de la faire, moi j’ai refusé, à cause notamment du risque d’accouchement prématuré (et de la perfusion !!).

le 24/11/2015 à 20h40 | Répondre

MELOU

Madame Velo, et oui j’ai donc eu une césarienne programmée 3 semaines avant la date du terme… il m’a fallu accepter cette « solution » car j’étais très angoissée par l’idée de l’opération et surtout d’être consciente! Je n’ai pas regrettée d’avoir « tout » tenté avant. Ma gynéco m’avait proposé l’accouchement par voie basse mais comme j’étais très stressée elle a préféré m’orienter vers la césarienne et finalement tout s’est bien passé et si mon accouchement s’est déroulé ainsi c’est que la vie l’avait décidé comme ça car la gynéco n’a pas vu de facteurs comme un cordon court… Hâte de savoir comment s’est déroulé ton accouchement! je trouve que l’on en parle pas assez et c’est très dur quand on nous annonce un siège! C’est vrai que chaque future maman ne ressent pas les mêmes choses face à l’annonce d’un siège!

le 24/11/2015 à 22h44 | Répondre

Madame Vélo

L’important c’est que la décision aie été prise en concertation et que tu aie été en accord avec cette solution. Oui malheureusement on en fait toute une histoire de ce siège, parce que pendant longtemps les médecins pratiquaient systématiquement une césarienne, et ils sont encore trop peu à savoir accoucher un siège par voie basse, alors que ça se fait très bien maintenant !

le 25/11/2015 à 09h58 | Répondre

yaelle

pas de bébé en siege ici mais j’etais moi même un bébé en siège ( je suis née par une jambe ^^ puis les fesses enfin n’importe comment quoi 😀 ) ma mère a pu accoucher par voie basse mais sans péridurale, visiblement a cette epoque ce n’etait pas compatible, par contre il est vrai que j’etais plutot un petit bébé ( 2.7kg ). j’espère que ton bébé s’est retourné et que tu aura l’accouchement que tu souhaite ou que tu l’as eu!

le 23/11/2015 à 10h39 | Répondre

Madame Vélo

Félicitations à ta maman alors, c’est encore moins facile pour un siège complet que pour un siège décomplété !
Mon bébé est bien arrivé, mais je n’en dis pas plus pour l’instant 😉

le 24/11/2015 à 18h46 | Répondre

Jodie

quand on accouche par césarienne, on ne peut plus accoucher par voie basse plus tard?

le 23/11/2015 à 11h29 | Répondre

Claire (voir son site)

Jolie,
il est toujours possible d’accoucher par voie basse après une césarienne mais c’est moins évident.

le 23/11/2015 à 15h51 | Répondre

Doupiou

Comme l’a dit Claire, c’est possible mais pas évident.
Cela dépend aussi des raisons de la précédente césarienne!

le 24/11/2015 à 16h39 | Répondre

Madame Vélo

Oui, c’est toujours possible, mais différents facteurs vont augmenter le risque de césarienne.

le 24/11/2015 à 18h49 | Répondre

Claire (voir son site)

C’est drole comme chacune le vit différemment. Moi quand on m’a dit siège, ça ne m’a fait ni chaud ni froid. C’est après coup que j’ai compris que ça pouvais être plus comlpiqué. Mais j’ai été confiante car je tenais a accoucher par voie basse. Même si j’ai bien flippé car la coquine s’est bien faite attendre. Hate de lire la suite même si je connais la fin 😉

le 23/11/2015 à 15h49 | Répondre

Madame Vélo

Oui c’est intéressant de voir le vécu de chacune. Je ne m’attendais tellement pas à ce qu’il soit en siège et mon désir d’accouchement par voie basse était si fort que ça explique ma réaction !

le 24/11/2015 à 18h51 | Répondre

Louna

Encore une fois, je suis épatée par tes réactions: j’ai l’impression que cette grossesse t’a amené à te dépasser et à découvrir des ressources insoupçonnées ! Je ne sais pas si tu l’as ressenti comme ça sur le moment, mais tu as de quoi être sacrément fière de toi, WonderMum ! ?

Et en ce qui concerne le bébé en siège, c’était vraiment mon angoisse de fin de grossesse, mon amie enceinte de deux mois de plus s’étant trouvé dans la même situation que toi. En l’occurrence, pour elle, l’acupuncture a bien fonctionné. De mon côté, même après la dernière écho, et alors que BébéChou était tête en bas depuis le 5ème mois, j’avais peur qu’il se soit retourné, et jusqu’au moment de l’accouchement, j’avais peur qu’on m’annonce un siège tardif: oui oui, une vraie angoisse irraisonnée….! ?

le 23/11/2015 à 20h44 | Répondre

Madame Vélo

Hi hi merci Louna ! Non je ne l’ai pas du tout ressenti comme ça pendant la grossesse, mais c’est vrai qu’avec le recul je me trouve super zen et sure de moi !
Oui il y a toujours un risque que bébé se retourne jusqu’au dernier moment, et tu vois j’avais peur qu’il se mette tête en bas et que finalement il se remette tête en haut ! Ton angoisse n’est pas irraisonnée, rassures-toi !

le 24/11/2015 à 20h35 | Répondre

SI TU SOUHAITES RÉAGIR C'EST PAR ICI !

As-tu lu notre Charte des commentaires avant de publier le tien ?