Vivre en famille : le bonheur, le bazar... et tout le reste !

Mon bébé a un cancer


Publié le 14 octobre 2015 par Hellodie

Par où commencer, lorsque l’on apprend que son bébé de 5 mois a un cancer ? Alors qu’il nous regarde en gazouillant ? C’est bien la question que je me pose en écrivant ces lignes. Par où commencer, lorsque ce qui arrive n’est pas possible, car non, un bébé de 5 mois ne peut pas avoir un cancer ?

J’ai eu une grossesse gémellaire compliquée, que je t’ai racontée ici. Les premiers jours, puis semaines des minis ont été éprouvants, avec six semaines d’hospitalisation en réanimation, puis en néonat. Mais nous nous en sommes sortis ! Moi avec une jolie dépression post-partum, les minis avec quelques complications. Malgré tout, nous étions tous réunis.

De retour à la maison, nous avons dû gérer un nouveau souci, avec l’opération de la hernie inguinale étranglée de Mini 2 (que je peux t’expliquer, pour te rassurer si tu y es confrontée). Puis nous avons commencé le suivi pour leur plagiocéphalie (la « tête plate », autrement dit), car jumeaux, grands prématurés et torticolis congénital sont rarement compatibles avec une jolie tête toute ronde.

Mais je tenais bon, Mr Nounours aussi. Les minis avaient 4 mois, la roue commençait à tourner. Malheureusement, elle n’a pas tourné du bon côté…

Bébé choqué

Crédits photo (creative commons) : Lauren Hammond

Mini 2 a toujours eu un gros bidon. Depuis quelque temps, je le trouvais dur. Comme nous avions rendez-vous avec notre nouvelle pédiatre quelques jours plus tard, j’ai ajouté cette préoccupation à ma liste de questions.

Arrive la consultation. La pédiatre trouve aussi son ventre dur, avant même que je lui en parle. Elle prescrit une échographie de contrôle, mais précise qu’il n’y a pas d’urgence. Nous sommes samedi midi.

Lundi à la première heure, je prends rendez-vous à l’hôpital de ma ville pour le jeudi, sans trop m’inquiéter. Après tout, mon bébé a presque 5 mois, beaucoup de gaz… Ce doit être des coliques. Au pire, un début d’occlusion (mais non, ce n’est pas possible, en fait : il a des selles normales, mange correctement et n’a pas de fièvre).

Arrive le jour de l’écho, les minis ont 5 mois tout pile aujourd’hui. Mais comme ils sont prématurés de deux mois, les médecins parlent en âge corrigé : ils n’ont donc que 3 mois d’âge corrigé.

L’examen commence. Et là, on se fait tout simplement engueuler par le médecin, qui nous dit que notre bébé vient de manger… Euh non, là, il est à jeun depuis plus de quatre heures ! Inquiétude du médecin, et changement de ton. Elle nous dit qu’il y a une masse dans l’abdomen, et nous dirige aux urgences.

Mini 2 est vu très vite par son pédiatre hospitalier habituel. On comprend que c’est grave. On nous explique que cette masse peut être bénigne ou non. Grosso modo : une chance sur deux. Après plusieurs tentatives vaines pour lui poser une perfusion, Mini 2 doit être transféré aux urgences du CHU le plus proche, à une heure de route.

Arrivés au CHU, nouvelle échographie, puis scanner. On nous annonce que Mini 2 va être hospitalisé dans le service d’oncologie pédiatrique. C’est à ce moment-là que le médecin nous annonce que notre mini, 5 mois aujourd’hui, et seulement 3 mois d’âge corrigé, est probablement atteint d’un hépatoblastome : une tumeur cancéreuse du foie, très rare (huit cas par an en France).

Il est difficile de décrire ce que l’on ressent dans un moment comme celui-là. Une profonde tristesse, une sidération, mais surtout un énorme sentiment d’injustice : pourquoi lui ? Pourquoi nous ? À quoi est-ce dû ?

Nous sommes jeudi soir. La journée a commencé avec un simple examen de routine, elle se termine dans le service d’oncologie pédiatrique du CHU à une heure de chez nous.

Dans ce service, les parents peuvent rester auprès de leur enfant toute la journée, et l’un des deux peut dormir dans sa chambre la nuit. Pour ce soir, c’est Mr Nounours qui reste.

Les infirmières nous expliquent qu’elles comptent beaucoup sur cette présence parentale pour les repas, le bain, les changes, etc. Nous nous en apercevons le soir même : compliqué de faire le change avec la perf et la poche à urine. En plus, l’infirmière nous dit qu’elle n’a jamais changé un bébé ! Eh oui, les cancers du nourrisson sont très rares… Alors un tout-petit de 57 cm, pas facile pour le personnel non plus.

Vendredi matin, Mr Nounours vient nous chercher, Mini 1 et moi, pour passer la journée ensemble. Les infirmières insistent pour que « la cellule familiale soit conservée ». Le mini enchaîne les examens avec calme. Il fait des sourires à toutes les infirmières, tandis que son frère est inconsolable et pousse des cris à chaque entrée d’une blouse blanche dans la chambre…

Le soir venu, Mini 1 est épuisé dans sa poussette, et Mini 2 prend son biberon dans mes bras, quand l’oncologue entre pour l’annonce « officielle » et prononce pour la première fois le mot « cancer ». Je pense me souvenir de ce moment longtemps encore. Le médecin a mon âge et porte des converses. On pourrait être collègues, quelque chose d’irrationnel qui me rassure.

Lorsqu’il commence à parler, le mini pousse son biberon de la main et le regarde. De son côté, le médecin ne nous regardera pas une seule fois, il restera pendant près d’une heure le regard dans le vide, ou plutôt fixé sur les barreaux métalliques du petit lit, à expliquer posément le diagnostic et le plan de traitement. Lorsqu’il repousse la porte de la chambre derrière lui et ses deux internes, je l’entends soupirer longuement.

Bizarrement, les premières minutes de cet entretien m’ont énervée : j’ai pensé qu’il aurait pu au moins nous regarder. Puis j’ai compris, surtout avec ce soupir, que l’oncologue ne considérait pas le mini comme un numéro parmi d’autres, mais qu’il était réellement peiné d’annoncer le cancer d’un bébé de 5 mois et de parler chances de survie à une maman qui tenait un biberon dans sa main. Choisir cette discipline, en pédiatrie de surcroît, doit véritablement être une vocation.

Samedi et dimanche, le mini a un peu de répit, toujours sous perfusion et avec une poche à urine qui nous empêche de le prendre comme on veut. Il fait connaissance avec les infirmières du service : même celles qui ne s’occupent pas de lui passent dans la chambre, pour avoir des sourires !

Sur le moment, ça me paraît étrange, mais il est calme, de bonne humeur, souriant, comme jamais nous ne l’avons vu auparavant, sauf peut-être juste après l’opération de sa hernie inguinale. À la maison, il pleurait, se plaignait. Mais depuis l’admission en oncologie, et plus encore après le passage du médecin, le mini est devenu un autre bébé, comme s’il comprenait que maintenant, c’était bon, on avait compris et on le soignait.

Lundi et mardi sont chargés. Après le scanner, l’IRM pour définir l’étendue de la tumeur et vérifier l’absence de métastases. Puis anesthésie générale pour la biopsie de la tumeur et la pose du port à cathéter, ou PAC (le PAC est un boîtier qui est implanté sous la peau, auquel est relié un cathéter qui va directement au cœur : il est utilisé pour administrer la chimiothérapie).

Je récupère mon petit bonhomme, qui a maintenant des cicatrices partout : à l’aine pour la hernie, sur le ventre pour la biopsie, sur la poitrine et dans le cou pour le PAC… Pauvre Mini.

Après cette semaine très éprouvante, nous avons le droit de rentrer à la maison mercredi soir. Nous reviendrons à l’hôpital dès dimanche, pour la première chimiothérapie. Je ne sais pas encore comment vont se dérouler les mois qui viennent.

Nous avons deux mois de chimiothérapie, avec entre deux et quatre jours d’hospitalisation chaque semaine, avant de procéder à l’ablation de la tumeur à Paris. Puis à nouveau un mois de chimiothérapie. Mais ce plan pourra être ajusté selon la réponse du mini aux traitements, s’il contracte des infections, etc.

Je vais donc me concentrer sur ces quatre jours à la maison avant le début de notre combat, car le mini montre une joie de vivre que nous ne lui connaissions pas. Il n’y a pas de doute : lui sait que nous avons enfin trouvé et qu’on va le soigner. Pour lui, nous n’avons pas le droit de douter.

Toi aussi, tu veux témoigner ? C’est par ici !

Inscris ton email ci-dessous et reçois idées, conseils et témoignages directement dans ta boîte de réception !

Super ! Va vite confirmer ton inscription dans l'email que je viens de t'envoyer !

Commentaires

51   Commentaires Laisser un commentaire ?

naninette

Pas de mot… ma 2e fille va avoir 5 lois dans quelques jours et je ne peux absolument pas imaginer ce que tu peux ressentir tellement cela doit être impensable. Comme tu le dis si justement « un bébé de 5 mois ne peut pas avoir un cancer ! » Quelle injustice ! (Que ce soit un bébé ou un enfant en fait… ou même plus tard mais quand on a 80 ans c’est pas la même chose on a vécu sa vie…)
Tu m’as arraché quelques larmes de bon matin.
Bref je t’envoie plein de bonnes ondes pour que cette épreuve ne soit bientôt plus qu’un mauvais souvenir et que Mini 2 retrouve vite toute sa santé !!

le 14/10/2015 à 07h15 | Répondre

Angie

Bonjour Hellodie! Juste un petit message pour te souhaiter plein de courage, de force et d’espoir! meme si ce ne sont que quelques mots je pense fort à vous et vous envoie toutes les meilleures ondes possibles pour vous aider à traverser cette épreuve. De grosses bises à tes amours.

le 14/10/2015 à 08h15 | Répondre

Virginie

………… je vous envoie plein plein plein de courage…. je n’ose imaginer ce que c’est. L’ayant vécu avec un membre de mon entourage plus âgé, alors un bébé … positive attitude <3

le 14/10/2015 à 09h29 | Répondre

Ornella

Je ne sais que te dire si ce n’est te souhaiter à toi et à ta petite famille beaucoup de courage.

le 14/10/2015 à 09h36 | Répondre

Madame Violine

Courage, il en faut !!! Ton récit me rappelle l’histoire de mon petit neveu, qui a aussi eu un cancer (à 3 ans – du rein). Le protocole a été le même que pour ton Mini. Aujourd’hui, il est guéri, après une année de traitement. Il continue à être très suivi. Il y a donc de l’espoir, n’en doutez pas !!!
Au début, on n’y croit pas : comment un enfant peut-il déjà avoir un cancer ? Pourquoi ?
Mais on passe « vite » à l’espoir, à l’amour. <3

le 14/10/2015 à 09h38 | Répondre

M* (voir son site)

Chère Hellodie,
j’ai deux enfants dont un grand bébé de 15 mois et ton histoire me touche beaucoup. J’imagine le choc et le sentiment d’injustice que vous devez ressentir toi et ton mari.
Je vous envoie plein de bonnes ondes et j’embrasse bien fort vos deux minis, en particulier Mini 2 bien sûr qui va devoir avoir plein de courage. J’espère de tout cœur que cette saleté de maladie sera bientôt un lointain souvenir. Courage courage courage.

le 14/10/2015 à 09h43 | Répondre

Madame Nounours

J’ai lu ton témoignage et j’en ai les larmes aux yeux pour ton enfant. Un enfant ne devrait jamais être malade, c’est pas juste. Je te souhaite à toi et ta famille bon courage pour cette épreuve. Je vous envoie pleins de bonnes ondes

le 14/10/2015 à 09h44 | Répondre

lacafouine (voir son site)

Je ne sais que dire à part vous envoyer plein de courage et d’ondes positives.

le 14/10/2015 à 09h47 | Répondre

Aurélia

Comme tu es courageuse ! Et ton bébé aussi.
En te lisant, j’en ai eu les larmes aux yeux. Je te souhaite beaucoup de courage à toute ta famille ! Je pense à vous !

le 14/10/2015 à 10h00 | Répondre

Maelisa

Je suis également très touchée par ce témoignage… Je vous souhaite énormément d’amour, de courage et de soutien. Beaucoup de sourires de votre mini 2, et des rires aussi. Car ils ont tellement importants pour le moral. Profitez de vos deux loulous, de les voir grandir et évoluer chaque jour comme tout parent, en essayant (je ne sais pas si c’est possible…) d’oublier le cancer quelques instants. Si votre loulou est déjà plus serein, plus souriant, ça doit vous faire chaud au coeur, même s’il s’agit d’une joie en équilibre… Mon coeur de maman se serre vraiment en pensant à vous. Préservez bien votre cocon familial. Bon courage à tous les quatre.

le 14/10/2015 à 10h04 | Répondre

SwissGirl

Ohhh… Ici, pas de mot non plus. Je vous envoie à tous les 4 toute mon énergie positive pour affronter cette terrible épreuve.

le 14/10/2015 à 10h08 | Répondre

Louna

J’ai les larmes aux yeux de voir le courage dont vous faites preuve, tous les quatre. Et je n’ai pas les mots pour le dire, mais du fond du cœur, je t’envoie tout mon soutien.

le 14/10/2015 à 10h12 | Répondre

issabill (voir son site)

J’ai travaillé un temps en service d’onco-pédiatrie pendant mes études de médecine. C’est l’un des stages que j’ai le plus apprécié : on y ressent une véritable force de vie, que ce soit de la part des enfants, des parents ou des soignants. Tout le monde se bat, main dans la main, pour combattre l’inacceptable.
Bon courage pour la suite.

le 14/10/2015 à 10h12 | Répondre

Étoile (voir son site)

C’est difficile de ne pas pleurer en lisant ton témoignage. Ton petit bout a l’air tellement courageux ! J’espère de tout coeur que du positif pour la suite.

le 14/10/2015 à 10h27 | Répondre

Camomille (voir son site)

Mon Dieu… Imaginer un petit bout en chimio me fend le cœur… J’espère qu’il supportera pas trop mal tout ces traitements et surtout qu’il arrivera à vaincre cette saloperie. En attendant, je ne peux que te souhaiter beaucoup de courage.

le 14/10/2015 à 10h45 | Répondre

Fanny

Un petit message à toi et ta famille pour vous souhaiter bon courage, j’espère sincèrement que ton petit se remettra de ce mal. On ne peut qu’imaginer votre douleur alors vraiment, toutes mes ondes positives, je vous souhaite un avenir heureux à tous les 4!

le 14/10/2015 à 11h40 | Répondre

Hellodie

Merci à toutes pour vos encouragements. Du fond du cœur merci! Je ne répond pas individuellement à chacune d’entre vous mais tous vos commentaires m’on touchée. Nous sommes aujourd’hui en plein préparatifs, car demain nous partons pour l’hôpital à Paris ou va avoir lieu l’opération d’ici deux jours maintenant. Autant vous dire que tous ces encouragements arrivent au bon moment pour nous donner du courage! J’espère pouvoir très bientôt venir vous raconter ce combat que nous aurons gagné à 4.

le 14/10/2015 à 12h05 | Répondre

Célia

…. Mon dieu… Comme j’ai de la peine pour vous, et aussi de la colère car comme vous le dites un bébé ne peut pas avoir de cancer, c’est une bien mauvaise plaisanterie de mère nature! Cependant, gardez espoir : mon frère à été diagnostiqué à 3 ans suite à de forts maux de tête : il avait une tumeur au cerveau, de la taille d’une orange… Ma mère, alors enceinte de moi, n’a rien laché non plus (je pense que c’est dans ces moments là que nous montrons toute l’étendue de notre force intérieure, et vous le prouvez vous aussi!!!), des mois et des mois de traitement… Aujourd’hui, mon frère à 35 ans, est marié et a deux beaux enfants, et malgré quelques séquelles (la tumeur lui a comprimé un nerf optique, il est donc aveugle d’un oeil), il a une belle vie épanouie! Ne perdez pas espoir, tout est encore possible! En tout cas, même si je me doute que cela ne représente pas grand chose pour vous, soyez assurés, vous, votre mini et toute votre famille, de tout mon soutien! Je vous souhaite de tout coeur une guérison totale de votre mini 2 et une belle et heureuse vie de famille. Courage!!!

le 14/10/2015 à 13h16 | Répondre

Die Franzoesin (voir son site)

Oh je me sens toute petite devant ton témoignage… Je t’envoie tout mon soutien et espère vraiment que ton bébé guérira et que tu nous donneras bientôt de bien meilleures nouvelles.

le 14/10/2015 à 13h37 | Répondre

stella

Juste un petit message pour vous souhaitez plein de courage pour les mois à venir. Maman de jumeaux de 9 mois (7 en âge corrigé), nous avons aussi connu les affres de la grossesse gémellaire difficile, la néonat et connaissons les conséquences de la prématurité aujourd’hui. Les larmes me viennent aux yeux en lisant ton témoignage et je me rappelle de ce sentiment d’incompréhension quand après tous ces mois difficiles, alors que tu penses que le plus dur est derrière toi, on t ‘annonce de nouvelles difficultés. Pleins de tendres pensées pour tes minis.

le 14/10/2015 à 14h08 | Répondre

isavoyage

Ton récit est comme un uppercut, je suis soufflée. J’espère de tout coeur que ton tout petit va s’en sortir. Pensées douces pour toi et ta famille. Merci pour ton partage, c’est important.

le 14/10/2015 à 14h12 | Répondre

Madame Chance

Comment ne pas être effondrée devant ce récit? Mon bébé va avoir 5 mois dans quelques jours et j’ai du mal de me dire qu’à cet âge, ces petits bouts puissent souffrir autant! En tout cas je lui souhaite plein de courage. Douces pensées pour lui, pour toi et pour votre entourage.

le 14/10/2015 à 14h15 | Répondre

Dubmel

Un petit mot d’encouragement aussi, plein de pensées positives pour les jours à venir !

le 14/10/2015 à 14h17 | Répondre

Weena (voir son site)

Ton témoignage est boulversant … comme c’est si bien dit, on ne peut pas imaginer un enfant avec un cancer … alors en plus un bébé, si petit et qui a déjà subit tellement !!
Bon courage à vous et bon rétablissement à mini 2.

le 14/10/2015 à 14h20 | Répondre

sophie

Depuis 1 an, nous sommes aussi dans cette horreur : tumeur au cerveau pour ma puce âgée de 6 ans a ce moment la. Le jour où on nous l’a appris reste gravé dans ma memoire. Et un long combat a commencé avec de multiples operations puis radiotherapie et chimio tout ca hospitalisé en service de reeducation pendant 4 mois. On a decouvert une petite filles tres courageuse et battante. Actuellement apres 2 rechutes, les chances de guerissons sont tres minces mais elle reste toujours combative ! Notre seul chance, habités en ile de france juste a côté des hopitaux qui la suivent.
Nos enfants sont merveilleux c’est eux qui nous donnent la force d’avancer. Bon courage pour ce long combat

le 14/10/2015 à 14h22 | Répondre

Madame Suisse

sophie, je suis désolée de lire que les chance de guérison pour ta fille sont minces et malgré cela, je vous souhaite de tout coeur que les traitements fassent effet.
J’espère aussi que vous êtes bien soutenus par vos familles et vos amis.

le 14/10/2015 à 21h03 | Répondre

Nilith lutine

Oh non… Pauvre puce… Plein de courage à votre petite famille aussi, j’espère de tout cœur que cette fois sera la bonne !

le 15/10/2015 à 10h49 | Répondre

sophie

Heureusement qu’on a une famille et des amis en or pour nous soutenir meme si c’est difficile pour eux aussi.
Merci pour vos messages de soutien qui font chaud au coeur

le 15/10/2015 à 16h05 | Répondre

isavoyage

Sophie, je pense très fort à toi et à ta famille. Plein de douceur pour vous.

le 19/10/2015 à 20h39 | Répondre

Mlle Moizelle

Je me rajoute à cette liste de gens qui témoignent leur compassion et t’envoient plein d’ondes positives. Courage, courage, courage. Profitez-bien de chaque instant de la Vie, ensemble, aimez-vous fort fort… Mille pensées d’espoir pour vous 4. <3

le 14/10/2015 à 14h28 | Répondre

christelle

Je n’ai pas d’enfants mais un petit neveu de 2 ans (prématuré) et une petite nièce de 2 jrs (née à terme), et je ne peux imaginer qu’ils leur arrivent qqchose…
je vous souhaite énormément de courage à vous tous pour affronter cette epreuve, plein de bisous aux petits bouts..

le 14/10/2015 à 14h30 | Répondre

Nilith lutine

Mon Dieu quel cataclysme lorsqu’on apprend une telle nouvelle ! 🙁 C’est très beau comme tu racontes ton petit, qui semblait apaisé de savoir qu’on allait désormais le soigner.
Plein de bonnes ondes pour l’opération ! ♥

le 14/10/2015 à 15h16 | Répondre

Accalia

Je ne peux pas imaginer ce que c’est. J’ai un cousin qui a eu une leucémie durant son enfance, mais je ne peux pas imaginer ce qu’on ressent lorsque c’est son propre enfant.

Je te souhaite tout le courage du monde à vous 4 et plein d’ondes positives à ton enfant!

le 14/10/2015 à 15h47 | Répondre

Madame Vélo

Je ne sais pas quoi dire… mon bébé vient d’avoir 5 mois et j’imagine très bien votre détresse. Ton petit bout a l’air de montrer déjà beaucoup de courage. Ayez confiance, je vous envoie plein de belles pensées pour vous soutenir dans cette épreuve, j’espère sincèrement que ton bébé s’en sortira et que votre famille n’en sera que plus forte.

le 14/10/2015 à 17h07 | Répondre

Dubmel

Un paquet d’encouragement et d’ondes positives aussi pour Sophie et sa fille

le 14/10/2015 à 17h41 | Répondre

chachou70100

Quel drame pour vous et votre famille ! Après une joie multipliée par 2, une tornade s’est abattue sur vous ! Je vous envoie un maximum de courage, d’ondes positives et de guilis pour Mini afin de le faire rire aux éclats … Petit bout de chou !

le 14/10/2015 à 19h20 | Répondre

Doupiou

Je ne vais pas être originale mais je vous souhaite, à toi, ton conjoint et surtout ton bébé, beaucoup de courage. Les bébés ont une force insoupçonnée et le tien aussi! Plein de force à toi…

le 14/10/2015 à 19h48 | Répondre

ELFée

Je vous souhaite beaucoup de courage a vous quatre, et j’espère que la guérison et la fin des tourments sera au bout du chemin pour vous.

le 14/10/2015 à 20h56 | Répondre

Mariounche

Ton témoignage m’a fendu le cœur ce matin. Que dire face à une telle situation ? On se sent tellement impuissant. Bon courage à toi, à ton petit bonhomme, à son frère et au papa. Tous ces commentaires vont te mettre un peu de baume au cœur avant l’opération…

le 14/10/2015 à 21h55 | Répondre

Yaelle

du courage pour cette terrible épreuve, personne ne devrait avour a vivre ca. je vous souhaite que tout se passe parfaitement!

le 14/10/2015 à 22h28 | Répondre

Amy (voir son site)

Courage à vous, battez-vous, soutenez-le, aimez-vous! Plein de pensées positives!

le 15/10/2015 à 06h27 | Répondre

Emélie

je ne peux que me joindre aux autres.
Très touchée par ce que tu nous raconte. Quelle souffrance quelle difficulté…

le 15/10/2015 à 08h40 | Répondre

Stéph

Ton article m’a aussi beaucoup touchée.
On aimerait pouvoir faire plus, mais si au moins nos messages peuvent t’apporter un peu de réconfort, c’est déjà beaucoup.
Je vous envoie toutes mes ondes positives à tous les 4

le 15/10/2015 à 12h34 | Répondre

Madame D

C’est très dur ce que vous vivez la. Et je ne sais même pas quoi dire. J’espère de tout cœur que ton bébé va aller mieux.

le 15/10/2015 à 13h06 | Répondre

Julie

Je n’ai pas de mots, je n’ai pas d’enfant non plus mais je vous envoie toutes mes ondes positives à tous les quatres, des bisous aussi si vous me le permettez. Et puis un peu + à votre « mini »

le 15/10/2015 à 15h10 | Répondre

Allychachoo - Famille en chantier (voir son site)

Je vous souhaite tout le meilleur pour la suite. Courage pour ces heures sombres.

le 15/10/2015 à 15h34 | Répondre

Madame l'Abeille

Je me joins à toutes les lectrices pour te souhaiter plein de courage à toi et ta petite famille. J’espère de tout coeur que l’opération s’est bien passée. J’espère que tu reviendras sur DMT avec de bonnes nouvelles.

le 15/10/2015 à 19h30 | Répondre

Marjorie

Quand on lit ce genre de chose,on se dit vraiment que la vie est une pute à s’acharner comme ça,on se dit « mais pourquoi??? »!!J’ai 2 bouts de chou,j’ai tellement peur à chaque fois qu’ils sont malades ( une crise de convulsion pour ma fille une fois,urgence et tout le tintouin), alors j’imagine meme pas s’ils avaient un truc vraiment grave…Et pourtant,on est obligé de tenir le coup, pour eux,car les enfants sont très forts (j’ai une petite nièce qui se bat contre une maladie rare des reins depuis ses 3 ans, aujourd’hui elle a 20 ans!!!)!Plein de courage,pour toi,ton mari, tes bébés….

le 19/10/2015 à 15h37 | Répondre

Marine

Histoire boulversante. Courage à vous et surtout au petit prince, c’est sourire sont un signe qu’il va s’en sortir. Tout mon soutien soyez fort pour lui il en a besoin même si c’est déjà un petit combattant.

le 19/10/2015 à 18h14 | Répondre

Miss Sushii

j’espère qu’aujourd’hui les nouvelles sont bonnes pour vous !!
Je vous donne tout mon courage

le 31/01/2016 à 18h48 | Répondre

Guillaudeux

Je comprends tout à fait ton ressenti, on a découvert une tumeur à ma petite fille de 6 mois début janvier. …
Et elle aussi est soignée sur Paris
Bon courage à lui, à toi, à vous

le 05/02/2016 à 22h18 | Répondre

SI TU SOUHAITES RÉAGIR C'EST PAR ICI !

As-tu lu notre Charte des commentaires avant de publier le tien ?