Vivre en famille : le bonheur, le bazar... et tout le reste !

Tous les articles

Comment passer de « célibataire » à « 6 à la maison » ? – Partie 1

Si je souhaitais depuis bien longtemps quitter ma vie et mon appartement de célibataire, je ne l’avais pas exactement envisagée comme ça, ma vie à 2 ! Car ce n’était pas pour une vie à 2, que je partais, mais bien une vie à 4. Bon, une semaine sur deux, d’accord, mais une semaine entière quand même de façon très régulière !

Coucou petit bébé ?

La dernière fois, je te faisais part de notre envie d’agrandir la famille. Il est donc temps de revenir et de te faire un petit point sur où nous en sommes aujourd’hui. Comme pour Petit Prince, j’ai refait mon parcours « d’attaque » puisque je suis catégorisée en « grossesse à risque ».

Go Gold – Journée internationale du cancer de l’enfant

Le cancer de l’enfant est une réalité tue, presque taboue, mais qui peut frapper n’importe qui. N’importe quand. En France, c’est 1700 enfants de moins de 15 ans qui sont touchés chaque année, dont la moitié n’a même pas cinq ans, plus 800 adolescents. Les cancers les plus fréquents sont les leucémies (28 %), les tumeurs du système nerveux central (25 %) et les lymphomes (11%). Mais derrière ces mots se cachent une multitude de maladies, toutes graves.

Mon mode de garde un peu particulier

La loupinette est gardée par une nounou. Et cette nounou, elle l’appelle mamie et moi je l’appelle maman.
Petit retour d’expérience sur la garde d’enfant par les grands-parents.

Les trous dans les oreilles

Je vais peut-être me faire lyncher mais tant pis : PetitePerle, trois ans et demi a les oreilles percées. Promis je ne suis pas une maman tortionnaire qui adore les boucles d’oreilles et qui l’a délibérément imposé à sa fille…

C’était une demande de sa part, une décision mûrement réfléchie avec son papa et moi.

Voici comment cela s’est passé, et surtout voici mes conseils si ton enfant te demande des trous dans ses oreilles.

Deuil périnatal : à qui en parler?

Une des principales problématiques du deuil périnatal, c’est le grand silence qui l’entoure. Il n’existe aucun mot dans la langue française pour désigner la perte d’un enfant, et ce n’est pas tout à fait un hasard, la langue étant le reflet de la culture d’un peuple. Pour y avoir été confrontée, je peux te le confirmer: face à un tel drame, l’entourage préfère souvent ne pas discuter de ce qui s’est passé, ne pas nommer les choses.

Le premier trimestre d’école des tribulets

Nous revoilà pour te raconter le premier trimestre de nos petits écoliers tous neufs. Nous allons tout te dire : le bon, le mauvais, le drôle et le moins drôle. Nos grands bébés vont à l’école, on les embrasse, on leur souhaite une bonne journée et ils partent en trottinant rejoindre leurs copains pour passer une journée exaltante. Ça, c’est dans les bons jours. Mais ça ne se passe pas toujours comme ça.

Mon deuxième accouchement : chercher le lâcher-prise

Quand j’ai été enceinte pour la première fois, j’ai beaucoup lu pour me préparer. Étrangement, autant je dévorais tout ce qui avait trait à la grossesse et l’accouchement, autant je n’accrochais pas avec tous les bouquins qui traitaient de « l’après ».
L’accouchement m’obsédait. J’étais effrayée par les nombreux témoignages de violences obstétricales et était fascinée par les récits d’accouchements physiologiques.

Le sommeil en trois ans

La première question qui vient à la bouche des personnes quand on parle bébé c’est : il/elle fait ses nuits ? La douce pression de l’acquisition du sommeil… Cette grande roulette russe dans laquelle aucun parent n’est logé à la même enseigne.

Je suis sûre que tu as déjà entendu le fabuleux discours du « oh moi il a fait ses nuits dès la sortie de la maternité » et son penchant diabolique « elle a commencé à dormir cinq heures d’affilées à un an passé… »

Alors comment cela se passe chez moi ?

Un gros bébé et ses conséquences

Bébé est gros, voire même très gros selon l’échographe, il paraît même que ce serait un « macrosome » (quel horrible mot)… Bon et alors, quelles conséquences ?