Vivre en famille : le bonheur, le bazar... et tout le reste !

Tous les articles

Ton sac de maternité

La maternité te donne une liste indicative des trucs à mettre dans ton sac et dans celui de ton bébé. Mais moi, je vais te donner les trucs que j’ai pris -ou pas- pour rendre le moins désagréable possible la période d’incarcération… enfin, le séjour à la maternité.

Quand la Lueur a bien grandi… Communication et sociabilité

Tu te rappelles peut-être que la Lueur était chez une « nounou » jusqu’à ses 8 mois, puis est ensuite rentrée en crèche. L’un comme l’autre des modes de garde convenait parfaitement à tout le monde, et on l’a vu s’épanouir partout. Ca n’a pas beaucoup changé: elle est restée très autonome dans le jeu, mais en même temps elle prend plaisir à cotoyer d’autres enfants.

Mon séjour imprévu à la maternité

Aux Pays-Bas, si tout se passe bien, quand on accouche à la maternité, on rentre chez soi quelques heures après.
Alors, ne crie pas au scandale, il y a un système appelé Kraamzorg qui fait qu’on ne te lâche pas seule chez toi avec ton bébé juste né (mais ça, on en reparle une prochaine fois).

L’idée de rentrer vite dans mon cocon me plaisait ; seulement, ça ne s’est pas passé comme cela pour moi.

Mon second accouchement… sans péridurale et dans l’eau, encore !

Ok, ok, je l’avoue, je fais du recyclage avec le titre de mon article précédent (Mon premier accouchement, sans péridurale et dans l’eau). Et pour cause (et histoire de te spoiler bien comme il faut), mon deuxième accouchement s’est déroulé globalement de la même façon que le premier. On dit qu’il n’y a pas deux accouchements pareils, je crois que je suis l’exception qui confirme la règle… à un détail près : j’ai accouché de Pioupiou en trois fois moins de temps que pour Peluche (et c’était très bien comme ça !).

Le jour où j’ai arrêté de me lever la nuit

Pendant plus de vingt mois, je n’ai pas fait une nuit complète. Parce que pendant plus de vingt mois, Cookie n’a pas fait une nuit complète. Pendant plus de vingt mois, tous les soirs, toutes les nuits, plusieurs fois par nuit, Cookie se réveillait. Et pendant ces vingt mois, tous les soirs, toutes les nuits, plusieurs fois par nuit, je me levais.

C’était long, épuisant, frustrant de sentir le sommeil m’échapper jour après jour. Chaque réveil durait une quinzaine de minutes en moyenne, mais le temps que j’arrive à me rendormir, il s’écoulait encore une grosse demie-heure minimum. Chaque nuit, des tronçons d’une heure étaient retirés de mon besoin d’hibernation. Chaque jour, j’étais un peu plus amorphe et léthargique pendant mes temps d’éveils.

Pourtant, on a été deux à le faire cet enfant. Mais non, c’était moi. Toujours moi.

Quand je débute dans le portage

Hier, c’est la pro-poussette qui te parlait. C’est tellement pratique une poussette, tu peux y attacher ton sac à main ou le sac à langer, ton bébé est confortablement couché dans sa nacelle… Le portage ne m’a jamais intéressée pour PetitePerle. D’une part parce que personne ne m’en avait parlé et d’autre part parce que je voyais cela comme un truc de baba-cool marginal. Oui je sais l’ouverture d’esprit n’est pas mon fort…

Mais comme tu t’en doute, il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis !

J’ai assisté à un atelier sur les couches lavables

Avant même que je sois enceinte, avec monsieur, nous avions déjà abordé la question. Si un jour nous avons un bébé, nous essayerons les couches lavables. Pour la planète, pour l’économie réalisé (1500$ par enfant environ), et parce que notre arrondissement nous offre une subvention à l’achat de couches lavables (et ouai!).

Maintenant que le bébé s’en vient (je suis dans mon 6e mois quand j’écris cet article), je commence à m’informer plus sérieusement sur la question.

Quand la lueur a bien grandi… Le sommeil

Allez, attaquons la suite… quelle est la première question qu’on te pose au sujet de tes enfants… Ah bah oui, bien sur! « et la nuit, ça va? » En plus avec une enfant comme la Lueur pour laquelle le jour, tout roule, la question arrive vite, genre « pourvu qu’il y ait une justice » 😉 Alors voici la réponse, en espérant ne rien oublier.

Mon accouchement [partie 2]

Dans l’épisode précédent, les sages-femmes envisageaient « d’aider » le bébé à sortir puisqu’il n’arrivait pas à s’engager dans mon bassin. Je trépigne, j’ai une trouille bleue de ce qui se passerait s’ils devaient utiliser des instruments. Je demande s’ils ont un « truc » de sage-femme pour aider. Ils me proposent donc de changer de position (j’étais alors « assise-vautrée » qui tient un peu du même concept que le « assis-debout » du tire-fesse mais version femme enceinte) en travaillant sur ma respiration.

Puis j’ai découvert la pré-éclampsie…

Je reprends là où je t’avais laissé la dernière fois, à savoir la 2e échographie de croissance à 29SA. J’ai rendez vous en début d’après-midi à la maternité. Je viens juste pour une échographie donc je ne passe pas par la case infirmière et contrôle de routine. C’est une sage femme que je ne connais pas qui me fait l’échographie, tout se passe bien, la Petite est toujours au 10e percentile, les notchs n’ont pas bougés, bref rien de neuf… Merci, au revoir.