Vivre en famille : le bonheur, le bazar... et tout le reste !

Tous les articles

La reprise du travail

Voilà, après quelques mois de pause pour pouponner, j’ai enfilé ma plus jolie robe, fait une magnifique coiffure compliquée, et suis partie, fraîche, pimpante, laissant derrière moi un délicat sillage de parfum. J’ai pris le train et d’un pas élégant de working girl, je suis retournée au bureau où tous mes collègues m’attendaient avec un gros bouquet de fleurs et une banderole de bienvenue.

Quand il faut nourrir le Lampion

Je ne sais pas si tu te souviens, mais pour te la faire courte, j’ai allaité la Lueur 6 mois, tire-allaité de 3 a 6, et elle s’est sevrée seule avec l’arrivée des dents et la diversification. A ses 7 mois, la Lueur ne prenait plus du tout le sein. Rebelote Durant ma grossesse, je […]

1 an avec toi. Les 6 premiers mois.

Le soleil n’est pas encore levé et tu as déjà rejoint nos vies. Tout est allé très vite. Et j’en garde un doux souvenir. On est resté un long moment tous les 3, au calme, à regarder l’aube se lever. Ton grand frère était hyper ému de te rencontrer et déjà il avait envie de te câliner fort fort fort. Oui parce que ses étreintes un peu rudes sont proportionnelles à son amour et il est parfois difficile de le freiner… Il apprend !

Lorsque le Minipuche s’installe… et qu’il faut l’annoncer

Nous n’avons pas commencé les essais tout de suite après avoir retiré le stérilet. Pourquoi ? Parce que même si j’ai un métier moins nomade qu’auparavant, je suis encore pas mal en vadrouille. Et l’une de mes vadrouille de l’an dernier était le Mexique. Et qui dit Mexique, dit Zika : un vilain virus transmis par les moustiques et qui impacte les minis, causant des micro-céphalies et autres joyeusetés du même acabit.

J’ai rejoint l’association des parents d’élèves

Mon père et ma mère ont toujours été très impliqués dans ma vie scolaire et celle de mes frères. Cela me semblait donc normal de s’intéresser aux sorties scolaires, de se renseigner sur la coopérative, voire d’assister aux conseils d’école si possible.

Mais, c’est vrai que je ne m’étais pas posé plus de questions que ça sur le rôle que je jouerais lorsque Petite Fleur entrerait à l’école. Je pensais juste être cette mère enquiquinante qui pose plein de questions à la maîtresse. Par pour l’embêter mais parce que je veux être informée au maximum de la vie scolaire de ma fille.

Ma fille n’est pas sociable… et alors ?

Tu te souviens quand tu es revenu de ces supers vacances et que le lundi matin tu as repris le chemin du bureau en te demandant quand tu vas avoir le courage de claquer la porte ? Voilà, c’est la même tête. La photo de classe ? 15 gamins avec un grand sourire sur leur visage et ma fille, premier rang, au milieu, aussi agréable qu’une porte de prison.

Gagne un bonnet personnalisé avec Headict !

Gagne un bonnet personnalisé avec Headict !

L’hiver s’installe doucement. Le combo bonnet, gants et écharpe va vite devenir indispensable pour que ton petit bout puisse sortir bien emmitouflé et bien au chaud. Je suis donc ravie de te proposer aujourd’hui ce concours pour gagner un chouette bonnet personnalisé pour bien couvrir sa tête ! Et pssst, ce n’est pas un cadeau parfait à glisser sous le sapin ça ?

L’envie de fonder une famille

Lorsque la question s’est posée la première fois pour nous, le Doud et moi, ça faisait à peine un an que l’on était ensemble. Je m’en souviens encore, nous étions en balade à Bruxelles pour un week-end en amoureux et j’avais du retard…

Le troisième enfant et le désaccord dans le couple

Le mois ont passé mais je suis toujours décidée : je ne veux plus d’autre enfant. Seulement Mari Barbu est bien moins catégorique que moi… On entend beaucoup de témoignages de la maman qui souhaite un troisième ou quatrième enfant alors que le papa y est radicalement opposé. Chez moi, c’est tout le contraire.

Comment Papa a convaincu Maman

Lorsque nous avons appris la nouvelle de ma grossesse, nous avons profité d’une sortie en ville pour passer dans une librairie où nous avons, entre autres, acheté un livre destiné aux papas. Chéri l’a choisi un peu au hasard, sans même l’ouvrir, probablement parce qu’il s’agit d’une maison d’édition très connue et que le titre est rigolo. Mais quelle ne fut pas sa surprise en l’ouvrant le soir-même pour découvrir l’intitulé de la première partie : « Aïe, elle veut un bébé » expliquant les causes du désir d’enfant chez la femme et du non-désir d’enfant chez l’homme et dont le second chapitre s’intitule courageusement « Le piège se referme… ».