Vivre en famille : le bonheur, le bazar... et tout le reste !

L’attente avant l’attente


Publié le 17 mai 2016 par Madame Vanille

Dans ce blog, l’attente a déjà été évoquée. Je pense notamment à cet article et à celui-ci. Et si toi-même, tu es en essais bébé, tu sais très bien ce que l’attente du petit + peut créer comme angoisses, déceptions, doutes et tristesse. Mais l’attente dont je vais te parler aujourd’hui, ce n’est pas celle-là. C’est l’attente avant de commencer les essais bébé.

Je t’ai déjà raconté les raisons médicales qui nous poussaient à retarder nos essais bébé. Cette attente a commencé à l’été 2015. En janvier 2016, ma nouvelle hématologue nous donnait un délai : un an.

Un an d’analyse génétique. Un an avant de commencer à essayer de faire un bébé. Un an avant de balancer ma pilule par la fenêtre (façon de parler, hein…). Un an avant de connaître la fameuse attente du +. Un an à être jalouse des futures mamans. Un an… UN AN !!!

Et un an, quand tu attends déjà depuis six mois et que tu sais qu’il y a quand même très peu de chances que tu tombes enceinte au premier cycle, ça fait long… Et ce un an se transforme assez vite en deux ans. Deux ans, ça me paraît une éternité !

Attente avant essais bébé

Crédits photo (creative commons) : Sam Bald

Dans cette attente, le plus difficile, c’est le doute et les milliers de questions qui en découlent. Je me demande souvent combien de temps tout ça va durer. Est-ce que mon hématologue m’a dit un an en faisant une moyenne, ou est-ce un maximum ? Et si on avait des soucis de fertilité, en plus ? Et si je faisais une fausse couche ? Il va se passer combien de temps avant que je ne sois maman ?

Attendre serait tellement plus facile si on me donnait une date de fin. Si on me disait : « Madame, le 6 décembre 2016, vous serez enceinte. » J’aurais un but, une deadline comme on dit, j’attendrais patiemment le 6 décembre, et voilà. Mais c’est impossible. (Quoique, à la télé, ils disent que si j’envoie « bébé » au 61212, je saurai. Mais bon, je préfère garder mon argent.) Je vais donc continuer à attendre, tout en ne sachant pas si je serai enceinte le 29 août, le 6 décembre, le 15 avril, ou même encore plus tard…

Cette attente, au milieu de ma routine quotidienne, je l’oublie parfois, heureusement. Par moments, en revanche, elle me submerge et je n’arrive plus à la gérer. Je me laisse aller à une petite crise de larmes qui fait du bien, et ça repart… Avec le temps, je réussis de mieux en mieux à maîtriser ces petits moments de déprime.

Je ne vais pas te donner de super conseils infaillibles pour te sentir bien si tu vis la même chose que moi, tout simplement parce que je n’en ai pas trouvé (d’ailleurs, si tu as un conseil infaillible pour moi, je prends !), mais je vais te donner ma petite technique…

Au début de cette attente, pour combler mon manque, je me suis jetée à corps perdu dans le domaine de la puériculture. Ça m’a fait beaucoup de bien (et un peu de mal aussi, c’est le côté maso de l’attente).

J’ai lu beaucoup beaucoup beaucoup d’articles (de blog, essentiellement) sur la maternité. Je me suis documentée sur la grossesse, l’accouchement, les premiers mois de bébé, son alimentation, le matériel de puériculture… Bref, je me suis renseignée sur tout ! Durant cette phase, j’ai appris beaucoup, et ça me rassurait. Je me disais que j’étais en train de me préparer à être une future maman.

Souvent, les femmes entrent tout de suite dans le vif du sujet : elles tombent enceintes et se préparent à être mamans. Je n’en suis pas encore là, et j’ai décidé de prendre ça comme une chance. Je ne me prépare pas encore à être maman, mais je me prépare du mieux que je peux à être future maman.

Après des semaines et des semaines de lecture intensive, j’ai voulu retenir tous les articles de puériculture dont j’avais lu tant de louanges à travers les blogs. J’ai commencé par les épingler sur un tableau dédié sur Pinterest, mais je ne trouvais pas ça très pratique. J’ai donc commencé à créer THE PERFECT LIST, via un site Internet dédié, façon liste de naissance.

J’y mets au fur et à mesure tout ce dont nous aurons besoin pour accueillir bébé. Pas ce qu’il existe de mieux, mais ce qui sera le mieux pour nous, entre rêve et réelle planification. J’ai déjà étudié pendant des jours des heures et des heures les sièges auto, les poussettes, les biberons, les matelas, le nécessaire de toilette, etc. pour compléter ma liste. Tout y passe, du plan incliné à la veilleuse quatre-en-un, du nid d’ange à la chaise haute, du porte-bébé au thermomètre multifonctions…

Au début, cette liste était mon petit secret, puis j’en ai parlé à Chéri. Et à mon grand étonnement, il a compris pourquoi je faisais ça. Il m’a même donné son avis : il a regardé des vidéos démo de poussettes avec moi, choisi la couleur du siège auto potentiel…

C’est à ce moment que j’ai réalisé à quel point lui aussi était prêt à avoir un bébé. Ça m’a fait un bien fou, tu ne peux pas imaginer (enfin si, peut-être). Moi qui ai parfois l’impression qu’il s’en fiche, je me suis rendu compte que s’il n’en parlait pas, c’était tout simplement pour me/se protéger.

Certains diront que je me fais du mal volontairement. Moi, au contraire, je n’y vois que des avantages. Grâce à ma liste, je sais combien coûtent les articles de puériculture dont j’ai envie, et je mets de côté chaque mois pour pouvoir m’offrir tout ce que j’ai repéré. Grâce à mes lectures, je sais ce qui m’attend durant la grossesse, je sais exactement en quoi consistent les suites de couches, je sais comment appréhender l’alimentation de bébé…

Je sais aussi parfaitement que nous serons morts de fatigue, mais heureux. Et c’est bien ça le principal : savoir qu’un jour, nous serons d’heureux parents !

Et toi ? As-tu dû beaucoup attendre avant de commencer tes essais bébé ? Comment as-tu vécu cette période ? As-tu une méthode miracle pour patienter sereinement ? Viens nous dire !

Inscris ton email ci-dessous et reçois idées, conseils et témoignages directement dans ta boîte de réception !

Super ! Va vite confirmer ton inscription dans l'email que je viens de t'envoyer !


Porte le bracelet Ava chaque nuit et obtiens sans effort des informations sur ton cycle, ta fertilité, ta grossesse et ta santé. Alors, pour mettre toutes les chances de ton côté pour avoir un petit bébé, je te propose 10% de réduction sur le bracelet Ava avec le code : DansMaTribuXAva ! Commande-le dès maintenant par ici !

 

Inscris ton email ci-dessous et reçois idées, conseils et témoignages directement dans ta boîte de réception !

Super ! Va vite confirmer ton inscription dans l'email que je viens de t'envoyer !

Commentaires

35   Commentaires Laisser un commentaire ?

Virginie

Je voulais faire un article sur l’attente des trois premiers mois avant la première écho avec les différents risques liés à cette période… car je suis en plein dedans et je trouve ça lonnnnng… du coup, je vais m’abstenir, non mais un an quoi !
Je comprends parfaitement ta démarche, je pense que c’est aussi une façon de rationaliser et de prendre la main sur ce que tu peux maîtriser, puisque tu ne peux rien faire sur l’aspect médical.
De tout cœur, bon courage

le 17/05/2016 à 08h40 | Répondre

Clette

Virginie idem .. à ma grande surprise j’ai découvert ma grossesse la semaine dernière … j’en suis à ma 4ème semaine et je suis effrayée de faire une fc !!! Je compte les jours avant ma première echo fin juin et comme crevette me fait mal au ventre, ou mal digèrer, ou mal au dos bref toujours quelque chose, impossible de se concentrer à 100% sur autre chose !
Et pour Mme Vanille j’aurais fait tout comme toi je pense j’adore me renseigner et acheter des livres, surfer sur des sites quand je suis à fond sur un sujet !

le 17/05/2016 à 12h32 | Répondre

Gwen

pareil que vous deux, je rentre dans mon 2éme mois de grossesse et c’est longggg! c’est une trés bonne idée l’article sur l’attente des trois premiers mois car je suis moi aussi tétanisée à l’idée de (re) faire une fc. J’ai rdv le 1er juin pour une écho, je prie pour que tout aille bien. Et pareil que toi Mme Vanille, avant de tomber enceinte j’ai lu plein de bouquins sur la grossesse et les bébés, ça m’a aidée à patienter!

le 17/05/2016 à 13h43 | Répondre

Polette

+1 et je crois qu’en écrivant cet article, tu parleras à pas mal de personne, je suis au tout début, à faire attention à ce que je mange et ce que je bois mais sans pouvoir en parler car avec l’angoisse d’une fc de 1ère grossesse. Ca n’est pas encore un sentiment agréable…
Mme Vanille, j’ai moi aussi du attendre 5 mois avant l’autorisation du médecin avant de pouvoir arrêter la contraception, c’était long mais je crois que tu as très bien fait de commencer à t’occuper l’esprit avec des choses qui te font plaisir et qui rattachent cette attente à de bons sentiments.
Bon courage et Virginie surtout n’hésite pas!

le 17/05/2016 à 14h49 | Répondre

Ars Maëlle

Bonjour Madame Vanille,
Je t’envoie plein de courage te de patience pour cette phase difficile, que je partage sur plusieurs aspects. De mon côté, ce sont les boyaux de la tête qui ne suivent pas, une dépression depuis des années, qui de différentes façons nous a empêchés de nous lancer aussi tôt que que nous l’aurions voulu. (J’ai proposé un billet sur le sujet, qui devrait être publié plus tard.) Je suis maintenant dans l’attente de la réponse du médecin pour savoir si mon traitement est compatible ou si on doit faire un relais. Et comme toi, j’ai rempli l’attente de lectures sur la grossesse et la parentalité (moins sur les produits, car pour cela j’ai besoin de mon mari, qui ne se projettera pas avant le +)
Heureusement que vous affrontez ça à deux, j’espère que votre entourage n’est pas lourdingue sur le mode « c’est pour quand ? » qui a tendance à retourner le couteau dans la plaie. Bises et courage, je suis sûre que vous serez un jour aussi d’heureux et bons parents

le 17/05/2016 à 09h19 | Répondre

Madame Vanille

J’attends de lire ton article bientôt alors Maelle ! J’espere que tu pourras toi aussi bientôt commencer les essais !
De notre coté, nous avons quelques remarques de notre entourage mais par rapport à pas mal de couples nous sommes relativement préservé, et heureusement, car j’aurais du mal à garder le sourire à chaque fois 🙂

le 22/05/2016 à 20h36 | Répondre

Cacy

Je comprends bien que l’attente soit un moment difficile surtout car comme tu le dis tu n’as pas de date de fin.
Tout prévoir avant l’arrivée du bébé est un bon moyen de se projeter et de se préparer à l’aventure qui va commencer je trouve.
Mais ne penses tu pas que tu pourrais aussi te changer les idées préparant un autre projet (maison, voyage, travail associatif…). Ca occupe un max de temps et te permet de te changer les idées de temps en temps.

le 17/05/2016 à 09h24 | Répondre

Die Franzoesin (voir son site)

Oh Mme Vanille pour commencer je dois dire que cet article m’a rendu un peu triste pour toi, la nature et la vie sont tellement injustes parfois ! Et d’un autre coté on sent déjà tellement d’amour pour ce bébé, je sens que vous allez former une merveilleuse famille. Et puis c’est super si cette facon de faire t’aide à patienter, pourquoi pas ! J’espère pour toi que cette année passera vite, ne s’éternisera pas… Et puis tu verras quand ton bébé sera là de toute facon tu auras l’impression qu’il etait toujours là et quelque part c’est vrai puisqu’il est déjà si fort dans ton coeur (tiens d’ailleurs je me permets un petit conseil musical, la chanson de mes essais, « comme je t’attends » de Jeanne Chéral – peut etre qu’elle va te plaire).

le 17/05/2016 à 09h35 | Répondre

Madame Vanille

Merci pour le partage de cette chanson Die Franzoesin, j’aime bien 🙂

Tu as raison, le jour où j’aurais mon bébé dans les bras, ces épreuves seront totalement oubliés !

le 22/05/2016 à 20h39 | Répondre

Madame D

Moi aussi ça me rend triste pour toi … je suis de nature très impatiente et je n’imagine pas ce que tu vis …
Je te donne pleins de courage pour cette attente et j’espere te voir revenir ici dans quelques mois avec des bonnes nouvelles !

le 17/05/2016 à 09h58 | Répondre

Madame Vanille

Je vous raconterai c’est certain !

le 22/05/2016 à 20h40 | Répondre

Lisa

Je vous souhaite plein de courage dans cette attente si difficile. On a longtemps attendu pour se lancer dans l’aventure essais bébé, pour d’autres raisons, donc j’imagine ce que tu peux ressentir même si à la différence de toi c’était notre choix d’attendre « le bon moment » avant de se lancer même si notre envie de parentalité était très forte. Ensuite le plus est arrivé après 9 mois qui m’ont paru une éternité. Je te trouve très courageuse de te préparer aussi bien que tu le fais, je n’aurais pas réussi, trop dur de trop y penser sans doute, je préférais me concentrer sur d’autres projets. Et puis, même pendant ma grossesse, je ne me suis pas forcément passionnée par tout ce qui était poussette, produits de puériculture… par contre j’étais à fond sur la déco de la chambre (vive pinterest), les blogs de maman, l’envie d’en savoir un maximum sur les besoins de bébé et sur son développement, méthodes éducatives… et encore maintenant je me documentes beaucoup. Donc tu as raison, on n’est jamais assez préparé, surtout sur l’après, le chamboulement que la naissance provoque. L’équilibre qu’il faut trouver à 3… Essaie aussi même si cela te paraît difficile voir impossible d’accepter cette échéance d’un an, l’attente te paraitra probablement moins dure. Et profitez de cette année pour vous faire des week-ends à 2, des cinés, restos, loisirs… tous pleins de petites choses que vous aimez faire et qui seront plus difficiles à faire lorsque bébé sera petit. Et puis, qui sait bébé viendra peut-être s’installer plutôt que prévu et vous serez au top pour l’accueillir dans les meilleurs conditions. Je vous souhaite le meilleur à venir et que cette année passe très vite pour pouvoir commencer les essais.

le 17/05/2016 à 10h35 | Répondre

Madame Vanille

C’est ce que Monsieur me dit toujours, il faut profiter de ce temps qui nous est « accordé » pour faire des choses à deux que nous ne pourrons plus faire quand bébé sera là 🙂

le 22/05/2016 à 20h50 | Répondre

Mlle Teochew

Ton article est assez douloureux à lire mais il ne fait que me confirmer que tu es la chroniqueuse dentelle et dans-ma-tribu dont je me sens le plus proche pour des milliers de raisons.

Je n’ai pas de problème de santé et pourtant il me faut quand même attendre avant de commencer les essais bébé. Mon chéri n’est pas du tout du tout prêt à se lancer dans cette aventure alors que je le suis depuis toujours.
Je comprend parfaitement ce côté « maso » que tu décris de se rapprocher d’enfants. Je passe autant de temps que possible avec mes 4 neveux/nièces mais plus je les vois, plus je vis mal de ne pas pouvoir moi aussi construire ma famille. Je passe également beaucoup de temps sur les sites de puériculture, les sites de grossesse/famille.. 😉

Fais comme ton instinct ou ton coeur te dicte : si l’attente te parait moins insoutenable ou moins pénible en regardant des démos de poussettes, fais le ! Qui mieux que toi peut savoir comment te rendre heureuse ?

En tout cas, je te souhaite beaucoup de chances dans ces futurs épreuves qui vous attendent !
En espérant pouvoir lire un prochain article « Bonne nouvelle » 😉

le 17/05/2016 à 10h38 | Répondre

Madame Vanille

Merci Mlle Teochew pour ce commentaire adorable 🙂
Je reviendrais bien évidemment vous annoncer la bonne nouvelle quand un bébé se sera installé dans mon bidou !
J’espere que ton chéri se décidera bientôt à se lancer dans l’aventure et que tu nous raconteras aussi 🙂

le 22/05/2016 à 20h56 | Répondre

Asle

Entre le début des essais, et le + tant attendu, il nous a fallu attendre 2 ans et demi, ponctués de nombreux examens médicaux et comme toi d’attente de résultats.
Au début de nos essais, lorsque je lisais les blogs et je voyais le temps attendu pour certains pour devenir parents, j’espérais ne jamais y être confrontée et que tout aille bien plus vite. Et puis finalement…
Tout ça pour dire, que même si ça a été parfois décourageant, parfois très dur, aujourd’hui la seule chose qui reste et qui compte vraiment c’est mon gros bidon et les coups de pieds de notre petit bout.
Je te souhaite plein de courage dans cette attente, mais l’essentiel tu verras, c’est l’arrivée!

le 17/05/2016 à 11h37 | Répondre

Madame Vanille

2 ans et demi, ça a du être très dur, je suis contente de savoir que tu auras bientôt un bébé à câliner !

le 22/05/2016 à 20h58 | Répondre

Melimelanie

Cet article me rends tellement triste pour toi. Je sais à quel point c’est rageant de vouloir se lancer dans les essais et de ne pas pouvoir (après ma GEU on m’a demandé d’attendre 4 à 6 mois et déjà j’ai trouvé le temps très très très long).

De n’avoir pas le droit et de ne pas savoir comment ça va se passer une fois que vous aurez enfin ce GO que vous attendez tant est vraiment très frustrant.

Ce qui est sûr c’est que ce petit bébé quand il arrivera enfin aura deux merveilleux parents qui l’auront porté bien plus longtemps que 9 mois!

Je t’envoie tout mon courage pour cette attente si injuste.

le 17/05/2016 à 11h56 | Répondre

Madame Vanille

Merci 🙂 C’est clair qu’ après une GEU, ça a du être très dur aussi…

le 22/05/2016 à 21h01 | Répondre

Mélanie

Courage pour cette attente, décidément bien trop longue.. Je me reconnais particulièrement quand tu dis qu’il serait plus facile d’avoir une deadline.
De notre côté, nous avons commencé les essais bébé il y a 2 ans et sommes désormais suivis par un centre PMA. Pas facile de vivre l’attente, le yoyo des émotions qui vont avec l’arrivée d’un nouveau cycle. Je te souhaite d’avoir un parcours très rapide une fois que vous aurez commencé les essais. Toutes mes pensées!!!!

le 17/05/2016 à 13h16 | Répondre

Madame Vanille

Aaaaah la PMA, un monde à part … une véritable épreuve de la vie, si injuste… Je te souhaite énormément de courage !

le 22/05/2016 à 21h06 | Répondre

Madame Fleur (voir son site)

Je suis toute triste de te lire et même si c’est dans une moindre mesure, je te comprends un peu. C’est un choix pour nous d’attendre mais cela fait déjà 6 mois et cela me paraît une éternité et de plus en plus difficile.
Je trouve ta réaction très saine et le soutien de ton mari tres important.
J’espère vraiment que ce temps va se réduire et que vous aurez très bientôt une merveilleuse famille !

le 17/05/2016 à 14h46 | Répondre

Hellodie

Comme je te comprends Madame Vanille! Et je suis de tout cœur avec vous. Nous sommes nous aussi passés par le diagnostic génétique, mais nous avons eu notre réponse au bout de 6 mois, alors 1 an! Lorsque Mini 2 a été pris en charge pour son cancer, son super oncologue a fait le lien entre le cancer et toutes ses malformations…. La généticienne a pris le relais et à fait un test pour confirmer un syndrome génétique rare. 3 mois d’attente… Et les questions qui commencent! Puis le résultat positif, il a bien une maladie qui prédispose au cancer, mais aussi qui est responsable de toutes ses malformations. Et là, l’angoisse, quand est il de son jumeau, Mini1? Et nous, sommes nous porteurs? Pouvons-nous le transmettre lors d’une 2e grossesse? De nouveau 3 mois d’attente, et là les questions éthiques commencer à fuser… Pour ce syndrome, pas de test pre implantatoire, il faut faire une amiosyntese et attendre 3 à 4 mois le résultat pour une éventuelle img, à donc environ 7 mois de grossesse… Plus tard encore que le terme de naissance des Minis! Et puis Mini 2, quelque chose avait été vu à l’écho quelques jours avant l’accouchement, une echo de diagnostic avait donc été prévue au centre régional de référence… 3 semaines après leur naissance! Que m’aurait ont proposé de faire avec Mini 2 si je n’avais pas accouché avant terme ? Est ce que l’on aurait pu décider de ne jamais le rencontrer?! De priver Mini 1 de sa « moitié »?! Quand je vois ce petit bonhomme si intelligent, ça me fait froid dans le dos, et non, je n’aurais jamais pu. Et puis le résultat est arrivé. Négatif pour tout le reste de la famille! Une malheureuse erreur dans le génome de Mini 2, mais rien qui n’empêche de vivre la suite de l’aventure ! Alors maintenant que Mini 2 est en train de passer avec succès tous les examens à 6 mois de rémission (c’est le stade critique pour une rechute). Je sens que les TP vont commencer pour un Mini 3! Je te souhaite que pour vous aussi, un joli dénouement soit de plus en plus proche.

le 17/05/2016 à 15h00 | Répondre

Hellodie

Et ça te rassurera (ou pas!) mais j’ai moi aussi une liste de puériculture intitulée « Mini 3 » sur ma tablette ! Je ne l’ai pas encore mise en ligne, mais ca c’est parce que je sais grace aux minis que le matériel évolue tellement vite, qu’elle ne sera plus à jour le moment venu 😉 et ca amuse beaucoup le papa 😉

le 17/05/2016 à 15h09 | Répondre

Die Franzoesin (voir son site)

Je suis ravie de lire en commentaire toutes ces bonnes nouvelles pour ton bébé en rémission et votre petite famille. Je pense souvent à lui et à vous, vraiment !

le 18/05/2016 à 10h11 | Répondre

Madame Vanille

Ohlala quel parcours … Je n’ose imaginée ce que vous avez traversé ! Je suis heureuse de lire que Mini 2 est en rémission et que vous envisagez Mini 3 sans avoir à vous soucier d’un e « mutation génétique » ! Je vous souhaite beaucoup de bonheur pour la suite !

le 22/05/2016 à 21h23 | Répondre

Bibichu

Je suis moi aussi dans l’attente de l’attente… Mais j’ai la « chance », relativement parlant, de ne pas attendre pour des raisons médicales. Monsieur Hamster préfère que j’ai un emploi avant de commencer les essais (je suis entièrement d’accord avec lui, mais bon…). En attendant je me renseigne aussi, on fait des listes de prénoms qu’on aime, je fais des listes de bouquins à lire, etc. Je dirais que cette attente est encore plus pénible pour moi depuis qu’on est marié (déjà qu’on s’est marié au bout de 11 ans de relation…). Et le fait de chercher du travail rend cela très stressant (« si je trouve pas de travail avant 2 ans, ça veut dire pas de bébé avant… 5 ans? », « et si j’ai un travail mais que je le perd, pas de bébé non plus? »)…

le 17/05/2016 à 18h12 | Répondre

Stéphanie

Bonjour,
Je voulais vous dire un grand MERCI pour cet article, dans lequel je me retrouve à 100 % ! je suis moi même en attente de l’attente, pour des raison bien différentes, néanmoins, je suis pareille, je passe mon temps libre à fouiller internet pour trouver toutes les infos possible sur la grossesse, la vie avec un bébé … Et je me sens moins seule de voir que d’autres sont comme moi, a regarder avec envie ces femmes au joli ventre rond, et à se faire patienter en rêvant a toutes ces petites choses que je pourrait faire et acheter pour notre futur mini-nous !

Alors je suis de tout cœur avec vous, et je vous souhaite de pouvoir construire votre famille très vite 🙂

le 17/05/2016 à 18h15 | Répondre

Madame Vanille

C’est vrai que ça fait du bien de savoir qu’on est pas seule dans cette situation ! J’espere que l’attente se finira bientôt pour vous aussi !

le 22/05/2016 à 21h26 | Répondre

Cam

Mme Vanille, je te comprends totalement et je te souhaite tout le meilleur prochainement. Mariée depuis l’été dernier, nous vivions séparés la semaine pour des raisons professionnelles. Nous avons attendu de nous retrouver en début d’année pour commencer les essais, mais le petit + n’arrive pas si vite. Et en attendant, je gamberge, je traque les moindres signes, je lis aussi beaucoup, même si je me freine un peu pour ne pas trop me projeter, je prends même les conseils de Super Nanny pour la suite! En attendant, je trouve notre vie un peu vide, je me sens inutile, j’imagine le pire et j’ai l’impression de perdre un temps précieux. On a d’autres projets avec la rénovation d’une maison, mais le banquier n’est pas très aidant quand j’annonce que je suis en CDD. Donc je suis bien sûr à la recherche d’un emploi stable, mais là encore, ça se saurait si c’était si simple. Et dans ces cas là, je me dis que ce serait le bon moment d’avoir un bébé, et le cercle vicieux recommence. J’en viens même à me dire que psychologiquement, toutes ces questions et ce stress que je m’inflige ne doivent pas aider. Mon seul conseil, c’est que j’essaie de patienter, de relativiser, de me dire qu’on est déjà tous les 2 et de prendre les choses comme elles viennent, en espérant que mes prières seront exaucées. Dans tous les cas, plein de soutien, de courage et de pensées pour vous.

le 17/05/2016 à 22h00 | Répondre

Madame Vanille

Merci pour tes pensées ! J’espere que tu trouveras bientôt le travail qui te permettra de faire un joli bébé, je viens moi même de changer de boulot, ça occupe bien l’esprit pendant l’attente 🙂

le 22/05/2016 à 21h28 | Répondre

Étoile (voir son site)

Je comprends énormément ton ressenti, mais bizarrement j’ai totalement réagi en sens inverse pour ma part. Chaque nouveau bébé dans mon entourage me faisait mal au cœur même si j’étais heureux pour mes amis, et surtout je n’arrivais pas à regarder des choses sur les bébés ni à me projeter. J’ai vécu une attente avant l’attente fort différente liée d’une part parce que je voulais être mariée avant les essais et d’autre part parce que ma grossesse avait été planifiée avec les médecins (et ce sera pareil pour bb2). Il s’est écoulé un peu plus de 18 mois entre l’envie de faire un bébé et le petit +.

le 18/05/2016 à 12h37 | Répondre

Étoile (voir son site)

En tout cas, j’espère que tu viendras vite nous faire part d’une bonne nouvelle 😉

le 18/05/2016 à 12h38 | Répondre

Madame Vanille

Ah oui nous ne réagissons pas toutes de la manière, je comprends aussi qu’on ait pas envie d’entendre parler de bébé quand on vit une situation difficile de ce genre…

le 22/05/2016 à 21h30 | Répondre

Madame Vanille

Merci à toutes pour vos adorables commentaires ! C’est dingue ce qu’attendre peut être long, attendre de commencer les essais, d’attendre le + ou les fameux 3 mois…
Je vous souhaite à toutes bon courage pour gérer cette attente !
Pou ma part, j’ai réussi à m’occuper l’esprit pendant presque 2 mois en changeant de boulot, mais à présent l’attente revient en force… Chaque mois ne se gère pas de la même manière !
Encore environ 8/9 mois d’attente pour moi 🙂

le 22/05/2016 à 20h31 | Répondre

SI TU SOUHAITES RÉAGIR C'EST PAR ICI !

As-tu lu notre Charte des commentaires avant de publier le tien ?