Vivre en famille : le bonheur, le bazar... et tout le reste !

Ça change quoi d’attendre des jumeaux ? L’aspect psychologique et social


Publié le 19 décembre 2015 par Madame Lucette

La dernière fois, on a vu ce que ça changeait médicalement et physiquement d’attendre des jumeaux. Place maintenant à l’aspect plus psychologique et social des choses.

J’aurai deux enfants

Comment expliquer ça sans que ça paraisse idiot et évident ?

Disons qu’une femme enceinte d’un seul enfant ne sait pas combien elle en aura au final. Si elle a eu du mal à avoir celui qu’elle porte, elle peut se demander si ça fonctionnera une deuxième fois. Pareillement si elle est déjà un peu « âgée » pour cette première grossesse. Moi, je sais parfaitement que j’aurai deux enfants au cours de ma vie.

J’aurais accepté mon sort avec joie (un enfant, c’est évidemment un milliard de fois mieux que pas du tout), mais ça m’aurait un peu ennuyée d’avoir un enfant unique. Surtout un enfant unique avec de « vieux parents ». Ça n’aurait été marrant pour lui ni à 10 ans, ni à 30, et encore moins quand on n’aurait plus été là (et ça, ce serait arrivé quand il n’aurait pas été super vieux).

Donc moi, je suis HYPER ravie. Mon mari, lui, n’avait pas du tout l’objectif de faire deux enfants (il est fils unique et n’est pas mécontent de son sort), mais il a l’air assez heureux quand même, au final.

J’ai des préoccupations supplémentaires

Évidemment, toutes les futures mères se demandent comment elles géreront tel ou tel aspect après la naissance. Mais je pense que pour les futures mamans de jumeaux, les questions ne sont pas tout à fait les mêmes.

Par exemple, moi, ce qui me préoccupe à ce stade, ce sont les déplacements et le portage. Mes trois questions principales pour l’après-naissance sont :

  • Comment peut-on échapper à la poussette double, véritable tank qui ne passe pas les portes de la boulangerie et rend totalement impossibles les déplacements d’un parent en solo, sauf à faire le tour du pâté de maisons point barre ?
  • Comment je fais pour en porter deux en même temps (par exemple, pour éviter de laisser l’un hurler quand je m’occupe de l’autre) ?
  • Est-il possible d’allaiter des jumeaux ? (Réponse : oui.)

Au-delà de tout ça, c’est l’attention que je pourrai accorder à chacun d’eux quand je serai seule qui m’inquiète. De nos jours, on est plus dans l’idée de rassurer immédiatement un enfant qui pleure que dans celle de « le laisser pleurer pour qu’il fasse ses poumons ».

Mais si j’en ai un qui hurle pendant que je change l’autre dans une autre pièce, je fais quoi ? Et comment je fais pour leur donner à manger ? Chacun son rythme pour avoir du temps à leur consacrer individuellement ? Ou au contraire, faut-il les caler ensemble, sous peine de passer la journée entière à s’occuper d’eux sans pause ?

Et puis, par la suite, je sais qu’il y a des questions spécifiques aux jumeaux : faut-il les séparer à l’école ? Quelles sont les phases spécifiques de leur maturité (fusion, complémentarité, autonomie…) ?

Du coup, je lis tout ce que je peux, je vois écrit tout et son contraire, j’ai peur de mal faire, de faire les mauvais choix… mais ça, c’est commun à toutes les (futures) mères, je pense !

3336401711_249e28ba37_b

Crédits photo (creative commons) : Walt Stoneburner

La réaction des gens est différente quand on leur annonce la grossesse

Enfin, je suppose, je n’ai jamais annoncé une grossesse simple.

Moi, j’adore l’annoncer en deux fois :

« Je suis enceinte !
– Wouah, super, je suis content(e) pour vous, c’est génial, félicitations !!!
– … et ce sont des jumeaux !
– … Naaan ? C’est vrai ? Oh la la, c’est fou !! C’est dingue !! Je veux dire : wahou, deux, quoi !!! »

Les gens trouvent ça extraordinaire (c’est pas tous les jours qu’on connaît quelqu’un qui attend des jumeaux, et parfois, on ne connaît même pas des jumeaux soi-même), ça fascine. Je confesse que ce n’est pas désagréable d’avoir la sensation de ne pas être comme tout le monde !

Et puisque, vu mon âge, je suis la dernière de mes frères, sœurs et cousins à avoir des enfants, j’ai moins l’impression d’être la énième du lot à faire un enfant. Ma grossesse intéresse plus ma famille, notamment ma famille un peu éloignée, grâce à son caractère inédit.

Le capital sympathie dont bénéficient les jumeaux (et les futures mères de jumeaux) est indéniable. Je suis devenue la mascotte de mon immeuble : mes voisines âgées semblent toutes très excitées par cette naissance double !

Ça suscite une curiosité pas toujours bienvenue

Revers de la médaille, l’intérêt évoqué ci-dessus peut également se transformer en indiscrétion totale.

Il y a ceux qui veulent savoir pourquoi tu as des jumeaux. Alors ils te demandent s’il y en a dans ta famille. Et s’il n’y en a pas, forcément, ils en déduisent que tu as eu recours à la médecine. Ils te font donc part de leur déduction et attendent que tu confirmes.

Ces gens-là, j’en ai pour le moment rencontré trois, dont une personne très proche, mais qui n’était pas au courant de nos démarches PMA. Je n’ai pas bien pris du tout ces questions/réflexions, j’avoue.

Disons que si ces personnes n’ont pas été informées de nos difficultés, c’était sans doute qu’on n’avait pas envie de leur en parler, pour tout un tas de raisons. Et si on a envie de le faire désormais, on le fera naturellement, et non pas parce qu’on nous aura posé frontalement la question de comment on a fabriqué nos enfants (est-ce que je leur demande dans quelle position ils ont eu un rapport pour que ça fonctionne, moi ?).

Pour le moment, je m’estime assez chanceuse, car cette question a été très rare. Mais quand j’y pense, il est fort possible que toutes les personnes qui n’ont rien demandé soient des personnes qui se doutaient que nous étions suivis. Nous verrons bien dans les mois à venir si les gens que nous ne connaissons pas nous posent encore cette question (auquel cas, je les trouverai particulièrement mal élevés !)…

Je suis moins exposée aux conseils en tout genre

Ou en tout cas, je peux plus facilement y faire face !

En effet, les jumeaux étant plus rares que les « singletons », leurs mères le sont également ! Du coup, à la plupart des personnes qui me disent : « Moi, quand j’étais enceinte… » ou « Tu devrais faire ceci ou cela… », je peux très facilement rétorquer : « Oui, mais moi, j’en ai deux, donc ton conseil ne s’applique pas. »

Bon, ça ne marchera pas pour tout, j’en ai conscience, et ça n’empêchera sans doute pas les gens de me donner leur avis. Mais quand même, j’ai cette petite porte de sortie pour ne pas les écouter !

Pour finir, plus anecdotique, c’est aussi bien utile pour décourager les vendeurs-démarcheurs de tout poil. Je montre mon ventre en disant : « Y’en a deux là-dedans, alors financièrement, je dois faire très attention… » et hop, miraculeusement, ça les arrête tout de suite !

Et toi, as-tu attendu des jumeaux ? As-tu constaté d’autres différences avec les grossesses « singletons » ? Si tu connais des mamans de jumeaux, as-tu l’impression d’avoir eu des réactions différentes à l’annonce de leur grossesse ? Dis-nous !

Toi aussi, ça te plairait de nous raconter ta grossesse mois après mois ? Toutes les infos pour devenir chroniqueuse grossesse, c’est par ici !

Inscris ton email ci-dessous et reçois idées, conseils et témoignages directement dans ta boîte de réception !

Super ! Va vite confirmer ton inscription dans l'email que je viens de t'envoyer !


Porte le bracelet Ava chaque nuit et obtiens sans effort des informations sur ton cycle, ta fertilité, ta grossesse et ta santé. Alors, pour mettre toutes les chances de ton côté pour avoir un petit bébé, je te propose 10% de réduction sur le bracelet Ava avec le code : DansMaTribuXAva ! Commande-le dès maintenant par ici !

 

Inscris ton email ci-dessous et reçois idées, conseils et témoignages directement dans ta boîte de réception !

Super ! Va vite confirmer ton inscription dans l'email que je viens de t'envoyer !

Commentaires

17   Commentaires Laisser un commentaire ?

stella

Bonjour
ah cette curiosité des jumeaux. ..je te rassure (ou pas)…elle continue après la naissance. Mes jumeaux ont 11 mois et c’est toujours pareil quand je sorts de chez moi! Du style..ouha ce sont des vrais? Euh bah non ils sont en plastique, ça se voit pas?
Pour le côté portage, il existe des écharpes double mais je n’ai pas testé.
Pour ma part, je me suis contentée des tours de lotissement et en forêt.
Mais je viens de découvrir une super poussette pas plus large qu’une simple…un bonheur par rapport au tank!
Pour l’organisation, dans les premiers mois, je m’en occupais en décalé pour passer du temps avec chacun d’eux (c’est une des frustration de maman de jumeaux. Ne pas être disponible pour les deux en même temps) et vers 6 mois, je les ai calé ensemble au moment de la diversification.
Mais oui…il t arrivera d en laisser un pleurer pendant que tu t’occupes de l’autre même si c’est dur.
Je ne sais pas où tu en ais de ta grossesse, mais tu verras, on survie et développe des capacités insoupçonnées. …

le 19/12/2015 à 07h43 | Répondre

madame lucette

Merci pour ton témoignage !
J’imagine, oui, qu’on développe des ressources insoupçonnées, et heureusement !
À J-3 semaines max, je me sens enfin à peu près prête à faire face !

le 31/12/2015 à 01h22 | Répondre

Madame Fleur (voir son site)

Je vais une nouvelle fois parler en tant que personne qui a une soeur jumelle.
Même 30 ans après lorsque tu dis que tu as une soeur jumelle, les gens sont toujours plus intéressés ! Vous êtes des vraies ? Ça doit être super ? Vous vous entendez bien ? Et j’en passe …
Mais c’est quelque chose d’inévitable et c’est rarement désagréable, du moins je ne l’ai jamais vu comme ça.
Mon mari est fils unique et il partage ton avis. Avoir un frère ou une soeur c’est un plus. Comme il le dit si bien, on a une histoire et des souvenirs communs. Et quand nos parents ne seront malheureusement plus là, il y aura toujours l’une de nous pour rappeler à d’autres ces moments 🙂
Je sais que notre mère a ressenti elle aussi beaucoup de frustration lorsque l’une ou l’autre demandait de l’attention. Elle souhaitait vraiment ne pas faire de différences.
Pour tes autres questions, je dirais qu’il faut être attentive aux besoins de tes enfants mais comme toute autre maman au final. Il y a autant de solutions valables que de personnes.

le 19/12/2015 à 09h03 | Répondre

madame lucette

Merci pour ton retour !
On fera de.notre mieux !
Depuis cet article j’ai ajouté d’autres préoccupations, notamment une qui m’angoisse un peu : et si, au contraire des complicités spéciales des jumeaux, ils ne s’entendaient pas du tout ??

le 31/12/2015 à 01h26 | Répondre

Albertine (voir son site)

Je valide le capital sympathie supplémentaire et le fait de pouvoir avoir une échappatoire en cas de remarques un peu reloo ! En revanche c’est sûr que pour l’aspect pratico-pratique ça allonge la liste des questions par rapport à une grosses simple (liste qui est pourtant déjà longue !). J’espère que tu viendras nous raconter comment tu t’en sors après l’accouchement 🙂

le 19/12/2015 à 10h14 | Répondre

madame lucette

Je n’y manquerai pas ! (Enfin… si j’ai encore le temps ?? )

le 31/12/2015 à 01h27 | Répondre

Hellodie

Alors je vais te rassurer pour la poussette double (mais c’est peut être trop tard, ton choix est peut être déjà fait…) il y en a des très bien. Pour mes jujus de 9 mois, J’en ai une très maniable, qui se transforme en double / simple en fonction de tes besoin, avec un bebe au dessus et l’autre dessou. La plupart du temps les gens ne voient même pas le 2 e ! Il y en a plusieurs sur le marché, l’evolutwin, la city sélect et la twone. Pour les repas, et bien au sortir de 6 semaines de neonat… Ils étaient largement calés sur la même heure! Du coup pas le choix, bib l’un après l’autre, (j’ai arrêté de tirer mon lait lorsqu’ils sont rentrés à la maison, car tire lait plus 16 bibs je me voyais déjà ne faire que ça en continue) ça pleure de temps en temps mais ça ce fait bien. Et pour les conseils/réflexions, j’ai quand même eu de ma mère « je sais ce que c’est, j’ai eu deux enfants! » Heu, oui, avec 3ans et demi d’écart, t’es sûre que c’est vraiment pareil? Ha bon… Courage à toi pour la dernière ligne droite 😉

le 19/12/2015 à 21h27 | Répondre

madame lucette

Merci hellodie ! Dernière ligne droite bientôt achevée !
Pour la poussette on a choisi côte-côte et on a pris la Joie.

le 31/12/2015 à 01h30 | Répondre

Étoile (voir son site)

Article très intéressant 🙂 Rassure toi sur le fait de ne pas pouvoir t’en occuper en même temps. Quand bébé va ensuite à la crèche ou en garde partagée, c’est un peu pareil d’une certaine manière. Pas facile de gérer si plusieurs réclament en même temps. Je pense que les petits bouts s’adapteront. Les avantages d’être deux, c’est sans doute d’apprendre la patience plus rapidement, de grandir avec quelqu’un d’autre en même temps, et d’apprendre aussi à partager (il y en a sans doute d’autres, j’imagine !). J’aime beaucoup ta façon d’appréhender le fait qu’il y en a deux. C’est vraiment chouette 🙂

le 19/12/2015 à 22h32 | Répondre

madame lucette

Merci Étoile !
C’est vrai que c’est un peu pareil une fois en collectivité mais je ne peux m’empêcher de penser qu’ c’est plus embêtant qu’ un bébé se sente un peu délaissé par sa mère plutôt que par le personnel de la crèche 🙁

le 31/12/2015 à 01h34 | Répondre

Madame D

Moi je suis du genre à poser toute ses questions … Y’a des jumeaux dans la famille ? C’est médicale ? C’est des vrais ?
Je comprend que tu le vive pas très bien…. Je m’excuse pour toutes celles qui te l’ont demandé ! Moi je suis hyper curieuse. Trop sans doute.
C’est pour ça aussi que j’aime traîner ici. On ne se cache rien !!!
Mais du coup je fait des efforts et je garde toutes mes questions et « conseils » pour moi.

En tout cas j’ai hate d’en savoir plus sur cette gestion de jumeaux.
Bon courage pour cette fin de grossesse !

le 21/12/2015 à 00h17 | Répondre

madame lucette

Si tu gardes tes questions et conseils alors c’est que tu fais un peu attention aux autres, quitte à ne pas satisfaire ta curiosité, c’est plutôt bien ! 😉

le 31/12/2015 à 01h36 | Répondre

Aline

Coucou
Pour ma part je suis maman de jumelles de bientôt 4 ans. Et je partage complètement tout ce qui est dit dans cet article. J’ai allaité mes filles 10 mois, j’avais la poussette babyjogger et on allait partout avec un vrai bonheur qui m’a sauvé la vie lorsque toutes les deux pleuraient de longues le soir. J’en ai fait des kilomètres pour sauver la santé mentale. Moi aussi j’ai pris les choses comme ça venait pdt ma grossesse. Je ne pensais pas que ca puisse m’arriver cette aventure gémellaire. Ben oui y en avait ds la famille Ms tellement loin de mon côté comme celui de mon mari. Je tenais à les allaiter, à être là pour elles tout le temps. Si bien qu’ ajd je me demande si j’aurais mieux fait de pas les laisser plus pleurer et attendre en leur expliquant. Elles peuvent avoir un côté tellement exigeant vis à vis de moi limite tyrannique. Ms bon c’est tjs Ms façon de penser je ne regrette pas. Ca m’a coûté 10 mois de sommeil Ms je suis fière d’avoir tenu mes idéaux de maternage. Elles sont très débrouillardes, indépendantes, et puis il y a forcément les inconvénients qui vont avec… On verra quelles adultes ca donnera. C’est sur qu’elles sont très proches et donnent quotidiennement l’impression de ne pas avoir besoin de nous Ms c’est beau à voir. Je les aime plus que tout et elles me rendent leur amour quand elles me voient en forme. Je me suis Qd meme fait le plaisir d’une 3eme petite fille. Pour me rassurer sur les compétences maternelles souvent mises à rude épreuve face à la particularité gémellaire (je me remets souvent en question, je doute, je culpabilise x 2). Sohane c’est mon bébé câlin, mon bébé calme que je peux cajoler à volonté Qd les filles sont à l’école. C’est un peu mon bébé pansement qui me fait dire que je ne pouvais pas mieux faire pour palier à tous les pleurs de ses sœurs. Une autre aventure !!! Ce dont je suis sure c’est tout l’amour que j’ai pour mes filles. Même si c’est loin d’être un long fleuve tranquille je reste super fière d’avoir eu la chance de vivre une aventure exceptionnelle et incomprise quoi qu’on en dise. Belle aventure pour toutes celles qui l’a commence !

le 27/12/2015 à 03h18 | Répondre

madame lucette

Merci Aline pour ton témoignage !

le 31/12/2015 à 01h38 | Répondre

Aline

Coucou
Mon 1er commentaire a disparu alors je vais faire plus court. Maman de jumelles de bientôt 4 ans. Il a fallu la naissance de ma 3eme fille pour me rendre compte du caractère complètement fou de la naissance gémellaire. C’était mes 1ères et papa trop souvent au boulot. J’ai dû gérer les jours les nuits seule et on s’en est sortie. Elles ont grandi et avec leur petite sœur je m’offre le luxe de me dire que je n’aurais pas pu faire plus que ce que j’ai fait avec deux. Je leur ai donné tout mon amour, mes deux bras, les deux jambes (oui c’est très utile Qd on est seule avec deux bébés), mon lait pdt 10 mois… Bref j’ai fait de mon mieux Ms le chemin des questions sur l’éducation des jumeaux est loin d’être terminé !!! À toutes les questions de l’éducation d’un enfant vient s’ajouter la question de la gémellité pour l’école, l’opposition, les copains, les différences entre les 2, leurs réussites, leurs échecs… Bref j’espère qu’elles m’en voudront pas trop des choix qui j’ai du faire. En tous les cas je fais de mon mieux et je remercie tous les jours la vie de me les avoir offerte

le 27/12/2015 à 03h39 | Répondre

madame lucette

Ton premier commentaire est bien là mais celui ci le.complète. c’est chouette d’avoir des retours de mamans qui ont plusieurs années de recul sur cette aventure !

le 31/12/2015 à 01h41 | Répondre

magido

je suis maman des jumelles de 3 ans et 5 mois et j’attend encore des jumeaux une grossesse de 12 semaines
je suis tres heureuse

le 18/09/2018 à 09h01 | Répondre

SI TU SOUHAITES RÉAGIR C'EST PAR ICI !

As-tu lu notre Charte des commentaires avant de publier le tien ?