Vivre en famille : le bonheur, le bazar... et tout le reste !

Choupichette


Derniers articles commentés

Quand la Lueur a bien grandi… Communication et sociabilité

Tu te rappelles peut-être que la Lueur était chez une « nounou » jusqu’à ses 8 mois, puis est ensuite rentrée en crèche. L’un comme l’autre des modes de garde convenait parfaitement à tout le monde, et on l’a vu s’épanouir partout. Ca n’a pas beaucoup changé: elle est restée très autonome dans le jeu, mais en même temps elle prend plaisir à cotoyer d’autres enfants.

Quand je débute dans le portage

Hier, c’est la pro-poussette qui te parlait. C’est tellement pratique une poussette, tu peux y attacher ton sac à main ou le sac à langer, ton bébé est confortablement couché dans sa nacelle… Le portage ne m’a jamais intéressée pour PetitePerle. D’une part parce que personne ne m’en avait parlé et d’autre part parce que je voyais cela comme un truc de baba-cool marginal. Oui je sais l’ouverture d’esprit n’est pas mon fort…

Mais comme tu t’en doute, il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis !

Le zèbre qui est en moi

Avant d’être enceinte de Choupinette, je pratiquais encore un sport en compétition. J’ai du arrêter le sport en question, incompatible avec une grossesse. Au final, pendant les 6 premiers mois, je n’ai pas eu besoin de vêtements spécifiques, on aurait juste dit que j’avais un peu trop mangé (merci les abdos bien musclés !). J’ai bien gonflé le dernier mois, et paf ! le dernier jour avant l’accouchement, les coutures ont craqué : une vergeture autour du nombril. OK. Ce n’est pas si grave. Enfin SI, c’est grave, mais j’ai vécu avec.

J’ai dégonflé, et il est resté une espèce de petite peau fripée au dessus du nombril comme quand il manque un peu de graisse. C’est moche, mais M. Tad, dans son immense sagesse de mari m’a dit que franchement, si on ne savait pas ce que c’était, on n’y prêtait absolument pas attention. N’empêche qu’en maillot de bain, ça restait moche.

J’ai testé pour toi : le parent-sitting

Toi aussi tu as dans ton entourage des couples-pas-encore-parents ? Des gens qui se demandent ce que ça fait, de s’occuper d’un bébé toute la journée et toute la nuit ? Il existe un nouveau concept, qui leur permet de tester la vie de parent, avant de se lancer ! C’est ainsi que j’ai testé pour toi le parent-sitting !

Mes deux accouchements sans péridurale : le bilan

On lit absolument partout sur Internet des témoignages d’accouchements physiologiques, encore plus de récits de futures mamans qui expliquent vouloir « tenter le sans péridurale » (coucou, j’en fais partie) et de discours soit survivalistes de type « j’ai réussi », soit de regrets de n’avoir pas su aller « jusqu’au bout » pour diverses raisons.

Tout ça, j’ai lu, lu et relu. En revanche, ce qu’on lit beaucoup moins (je trouve mais si tu en connais, envoie !), c’est le bilan de mamans ayant accouché sans péridurale… et qui peut-être ne feraient pas le même choix une deuxième fois.

Gagne un bon d’achat de 50€ chez Amazon avec Livingo !

Gagne un bon d’achat de 50€ chez Amazon avec Livingo !

Un site pour t’aider à comparer en un coup d’œil les produits de tes boutiques préférées, ce serait chouette hein ?! Et bien rappelle-toi, je t’avais déjà présenté Livingo.fr il y a quelques mois… Et ce site est une mine d’or pour rechercher à travers les boutiques en ligne, classer les résultats en fonction de tes critères, épingler tes articles favoris, etc. La formule ne change pas, le site est toujours aussi top… et Livingo.fr revient par ici pour te gâter une nouvelle fois ! Yeaaah !

Le sexe du bébé

Lors de l’échographie du premier trimestre, le médecin nous avait dit « ohh je pourrai éventuellement savoir, mais le bébé est mal placé, alors bon, vous saurez la prochaine fois ». Bon, bon, bon. Soyons patients !

Pour l’échographie du deuxième trimestre, la médecin qui nous reçoit nous demande si nous souhaitons connaitre le sexe. Oui, oui, oui ! Cent fois oui ! Moi, j’ai BESOIN de savoir pour me projeter, et j’admire la patience de celles et ceux qui font le choix d’attendre. Ce n’est pas comme si je ne pouvais pas savoir (par exemple, dans certains pays tels que l’Inde, il est strictement interdit de révéler aux futurs parents le sexe du bébé), et à partir du moment où je suis rassurée sur la santé globale du bébé, le but de cette échographie pour moi était de savoir ! Je crois que j’aurai été incapable de penser à autre chose pendant la grossesse et l’accouchement. Et donc nous avons su.

Ma liste de naissance chez Vertbaudet

On fait une liste ou pas ? Avec Mari Barbu on a un peu réfléchi. Pour moi la décision était prise de ne pas passer par une enseigne de puériculture. Nous avions déjà une grande partie du mobilier et des choses onéreuses.  Ce dont nous avions besoin c’était un berceau et surtout du textile car PetitePerle est un bébé d’été et Barbouille un bébé de fin d’hiver.

J’ai pioché quelques infos sur Amazon ou Mes Envies pour finalement découvrir que Vertbaudet proposait des listes de naissance.

Gagne ton bracelet connecté avec Ava Women !

À l’approche des fêtes de fin d’année, j’ai un joli concours pour toi aujourd’hui car Ava Women a décidé de venir te gâter !

La marque a fait le constat que la technologie simplifie notre vie comme jamais auparavant. D’un clic, tu peux commander ton repas, partager une photo, recevoir les couches de ton bébé dans ta boîte aux lettres, etc. Mais pour ce qui est de ton cycle menstruel, de ta fertilité, de ta grossesse et de ta santé, il n’y a pas eu d’innovation depuis bien longtemps… et c’est ainsi que le bracelet Ava est né pour des mesures fiables de tout ça !

Cette envie-là…

Comme je te le disais la dernière fois, j’attends un bébé pour fin octobre ou début novembre.
Avant de te raconter comment je vis ma grossesse, je voulais revenir sur la genèse de tout ça : comment est-ce qu’on a eu l’idée saugrenue de vouloir nous reproduire.

Mon accouchement : notre petite bulle à trois.

Ca y est, mon bébé est né . On demande à l’amoureux s’il veut couper le cordon et je me reconcentre sur le reste. Mon bébé. La puéricultrice me félicite, me dit qu’il est bien beau comme bébé mais qu’il n’est pas si gros que ça, que je m’en faisais pour rien. Elle l’essuie un peu et va le peser. « ah, mais vous avez vu ? ». « vu quoi ? ». « Ce que c’était. »

Ah non. Ça m’était sorti de la tête. On va enfin savoir le sexe ! Elle tend le bébé façon Rafiki et … « C’est un garçon ! ». On a un bébé. On a un garçon. Je regarde l’amoureux. Il est heureux. Je suis heureuse. Tout va bien.

Bilinguisme, plurilinguisme précoce : 6 idées fausses

J’ai promis depuis très longtemps de venir écrire des articles sur le bilinguisme / plurilinguisme des enfants. Me voilà (mieux vaut tard…). C’est dur d’aborder ce sujet dans un article construit parce qu’il a tellement à dire… Et aussi tellement qui se dit sur le sujet.

En préambule, je voudrais rappeler que je ne suis pas chercheuse dans ce domaine. Non, j’ai juste fait beaucoup de recherches parce que ce sujet me touche particulièrement.

aberrations suivi médical grossesse

Moi, les soignants et l’hôpital

Être « patient » est véritablement un apprentissage. Je travaille moi-même à l’hôpital. J’y suis minimum douze heures par jour, minimum douze jours par mois, et (sans les vacances) douze mois par an. Et pourtant, je ne sais pas être « patient ».

Je travaille, et j’ai toujours travaillé, dans des services assez clos, plutôt bien dotés, car rapportant souvent plus que des services de type obstétrique. Du coup, le public de l’hôpital, je le côtoie peu. Mais j’ai eu tout le loisir de le découvrir pendant ma grossesse.

Ressenti vacances bébé

ChérieChou, globe-trotteuse !

Cet hiver, Mister F. et moi avons enfin sauté le pas : nous sommes partis en voyage au soleil avec ChérieChou !

À défaut de te proposer un mode d’emploi pour voyager avec bébé (Madame D s’en est déjà chargée !), je te propose de passer plutôt rapidement sur quelques points pratiques d’organisation, avant de te raconter mon ressenti.

premiers jours avec jumeaux

Après mon accouchement : entre immense bonheur et détresse totale

Voilà, cette fois, on y est : après cinq ans d’attente, deux ans de PMA, ils sont là, nos bébés d’amour. C’est tellement incroyable, et je suis tellement heureuse, que je pleure d’émotion, à grosses larmes.

Je pleure parce que je suis heureuse (je t’ai dit que je me trouvais tellement chanceuse ?), je pleure parce que je suis fatiguée, je pleure parce que je me sens complètement dépassée, je pleure parce que j’ai peur d’être seule quand mon mari va reprendre le travail, je pleure parce que j’ai la nette sensation physique d’être passée sous un bus, bref, je pleure.

Devenir parents

Devenir des parents

Au commencement, il n’y avait que nous deux. Chouchou et moi, amoureux. Oui, nous voulions fonder une famille ensemble, et bien sûr, nous ne ferions certainement pas les mêmes erreurs que nos parents. Non, non, non, nous, on ferait bien mieux, et ce serait simple !

Mais nous ne sommes pas devenus parents le jour de la naissance de baby girl. Nous devenons parents chaque jour qui passe, car chaque jour est une découverte de nous-mêmes et de notre fille. Plus le temps passe, et plus on se rend compte qu’être parents, ce n’est pas juste changer des couches et donner un biberon.

Sensibiliser les jeunes enfants à une ou plusieurs langues étrangères

Je ne vais pas te faire ici l’apologie de l’apprentissage des langues étrangères, pas plus que je ne vais faire une critique de l’enseignement des langues en France (j’aurais beaucoup à dire…).

Ce dont je veux te parler aujourd’hui, c’est des attentes que tu peux raisonnablement avoir concernant un apprentissage extensif d’une ou plusieurs langues étrangères à ton enfant. Je voudrais aussi te donner mes pistes pour le faire de manière intéressante.