Vivre en famille : le bonheur, le bazar... et tout le reste !

lacomtessebleue

Mariée (et folle amoureuse) à mon capitaine depuis mai 2014, je suis ingénieure et architecte (parce que je n'aime pas faire les choses simplement !), addict aux DIY en tous genres (cuisine, dessin, couture, bricolage, écriture...) et bientôt maman d'un petit Miracle prévu pour tout début septembre 2017 et qui a su rendre son entrée dans nos vies épique !

Ses contributions

Les rendez-vous et leurs effets

Mes rendez-vous arrivent et avec eux, l’espoir ! Et je me dis qu’au pire ce ne sera pas perdu : j’ai vraiment besoin de prendre un peu soin de moi après m’être oublié pendant presque 6 mois.

Je sens aussi l’urgence de retrouver le Comte Bleu. Ce bébé on le veut à deux alors il n’y a pas de raison de le laisser de côté. Même s’il n’exprime pas beaucoup son ressenti sur toute cette histoire, je vois bien qu’il l’attend cet enfant.

Notre aventure « petit Miracle » : quand je prends les choses en mains

J’espère que je retrouverai mes notes pour te parler des ovaires polykystiques parce que j’avais vraiment appris un tas de choses et relevé de nombreuses alternatives naturelles plus ou moins efficaces.

Aujourd’hui, je continue mon récit dans l’ordre chronologique. Comme je te le disais, j’étais prête à prendre les choses en main.

Notre aventure « petit Miracle » : Prise de conscience

Je t’avais laissée avec mes inquiétudes devant le mutisme de ma gynécologue les doutes qui s’insinuaient.

Je reprends alors rendez-vous avec cette gynécologue en avril en me disant que cette fois elle va pouvoir faire quelque chose et qu’on va enfin avancer. Lors de ce rendez-vous j’attends encore une fois qu’elle lise les résultats (en silence, what else ?). A peine a-t-elle ressorti mon dossier qu’elle s’exclame « ah oui, c’est vrai, vous êtes ovaires polykystiques ! ».

Notre aventure « petit Miracle » : le commencement

Comme je te l’ai dit dans mon premier article, nous attendons petit miracle depuis longtemps. Je vais donc commencé par cette fameuse attente de 3 ans, un genre de fausse attente.

Avec le Comte bleu, nous nous sommes mariés en mai 2014. Moi qui n’avais jamais voulu d’enfant (je pense que j’aurais l’occasion de t’en reparler), je me retrouvais depuis le début de notre relation à nous imaginer parents. Et pendant la préparation au mariage, ça a été la révélation : oui, je voulais des enfants, de lui. Bref, nous voilà donc avec notre passeport en main pour la parentalité.

Bienvenue à la Comtesse Bleue, future maman de septembre 2017 !

Quelle joie de t’écrire aujourd’hui ! Celle de partager mais aussi une joie toute égoïste de pouvoir écrire ici … Parce que si tu me lis aujourd’hui c’est que ce en quoi je n’osais plus espérer s’est produit : mon mari et moi attendons un bébé.
J’ai hâte de te raconter tout ça, avec le secret espoir que cet article et les suivants pourront soutenir d’autres femmes. Je dois t’avouer qu’il s’adresse un peu à celle que j’étais il y a encore quelque mois et qui aurait certainement aimé trouver ce témoignage pour se sentir moins seule.