Vivre en famille : le bonheur, le bazar... et tout le reste !

Madame Irbis

Jeune trentenaire et jeune maman des trois garçons les plus fantastiques de l'univers.
Quand je ne m'extasie pas sur eux, je couds, je tricote, je brode. Et de temps en temps, je passe du temps avec mon mari !

Ses contributions

Mère et bébé

Notre deuxième semaine à trois : baby blues et frein de langue

La dernière fois, je t’ai laissée à la fin de notre première semaine à trois. Une période à la fois magique et stressante.

Mais nos fabuleuses aventures avec notre cher coloc’ ne se sont pas arrêtées là : le spectre de la jaunisse rôdait toujours dans un coin obscur…

Notre première semaine à trois : départ anticipé et jaunisse

Il y a déjà quelque temps, je te racontais mon accouchement. Je ne voulais pas en rester là, car le plus dur n’a pas été la sortie du coloc’, mais bien les premières semaines ensemble. Elles ont été assez chaotiques. Presque un an plus tard, je viens te les raconter.

Notre premier jour à trois a été aussi celui de ma sortie de la maternité. Eh oui, je voulais absolument un départ anticipé, pour me retrouver au calme chez moi avec la meilleure des conseillères et des aides : ma mère.

Gros ventre enceinte

Mon accouchement déclenché sans péridurale

Nous voici dimanche matin ! La nuit est passée sans encombre et je me réveille d’un coup avec une désagréable sensation d’humidité entre les jambes. Comme si je m’étais oubliée si tu vois ce que je veux dire…

Je cours directement aux wc et je comprends tout de suite que je perds les eaux. Mais je suis un peu intriguée, car ce ne sont pas les chutes du Niagara. Ça s’arrête et ça recommence toutes les demi-heures. Le coup de téléphone à ma sage-femme me confirme que j’ai juste une fissure de la poche des eaux, l’accouchement n’est pas imminent, surtout que je n’ai aucune contraction, mais je dois quand même allé à la maternité. Car qui dit fissure dit risque d’infection pour le bébé.

Enceinte à Noël

Mon troisième trimestre de grossesse : plus court que prévu !

Nous voici en décembre, avec les fêtes de fin d’année et les soldes de début d’année qui s’annoncent… et qui annoncent surtout la fin imminente de cette grossesse ! Ça occupe bien de devoir chercher des cadeaux, des bonnes affaires pendant les soldes…

Ainsi, ce trimestre passe assez vite. Surtout qu’il est ponctué par les réunions de préparation à l’accouchement.

Mon deuxième trimestre de grossesse : long comme un jour sans pain…

Ce deuxième trimestre de grossesse, je l’attendais avec impatience. Tout le monde me disait que les nausées et autres désagréments du début partiraient embêter une autre future maman, et je me disais que Superman allait peut être être un peu plus cool Raoul.

Commençons par les bonnes nouvelles : bye bye les nausées et les migraines, et bonjour à mon mari qui veut bien parler bébé ! Ce trimestre nous permet de connaitre le sexe, et j’apprends avec joie que c’est un petit garçon.

grossesse échographie

Mon premier trimestre de grossesse passé sous silence… avec un papa pas impliqué

Après l’annonce complètement ratée de ma grossesse, il a bien fallu qu’on discute un peu avec Superman. Les choses se sont révélées très claires de son côté : pas d’annonce à nos familles et amis avant les 3 mois « réglementaires », et ne jamais parler de cette grossesse. Il est catégorique.

Sauf que ça, c’est au-dessus de mes forces ! Je lui explique en long, en large et en travers que non, je ne vais pas pouvoir tenir ma langue pendant quelques mois et « oublier » que je suis enceinte.

moue boudeuse fillette

L’annonce de ma grossesse au papa… complètement ratée !

Ça y est, le test est positif. Je suis enceinte ! J’attends ce moment depuis une bonne dizaine d’années, mais mon enthousiasme se brise vite à la pensée de mon cher mari.

Si je l’ai épousé, c’est qu’il est presque parfait. Mais je connais un de ses petits traits de caractères : il n’aime pas les chambardements. Et vu qu’il voulait attendre 3 mois avant de se lancer dans l’idée d’une grossesse, ces 2 semaines post mariage ne vont pas trop lui plaire, sur le coup.