Vivre en famille : le bonheur, le bazar... et tout le reste !

Madame Violine


Derniers articles commentés

Deuil périnatal

La perte de mon bébé en fin de grossesse

Le soir, je me rends compte que je n’ai pas senti le bébé bouger depuis un certain temps. Je le stimule, j’attends un peu. Pas de réaction… Il est vrai qu’en toute fin de grossesse, le bébé ne bouge plus trop, car il n’a plus la place. Je suppose que c’est normal, mais je préfère vérifier.

Enfin, on me fait une échographie… Et je vois à la tête de l’interne que quelque chose ne va pas… Mais il ne dit rien… Jusqu’à ce que je réalise que je ne vois pas le cœur battre et que je pose la question : « Le cœur ne bat plus ? » Il me répond simplement : « Non. »

Sélection livres bébé

Mes livres coups de cœur pour ma fille

J’ai eu très vite envie de lire de petits livres à ma fille. Au tout début, je cherchais des livres de comptines, mais je n’en ai pas trouvé beaucoup à l’époque (je n’ai peut-être pas assez cherché).

Et comme je ne voulais pas non plus me ruiner en livres, je suis rapidement allée faire un petit tour à la bibliothèque de mon quartier, et j’ai pris une carte d’abonnement pour ma fille. Ça ne m’engageait pas à grand-chose, puisque c’est gratuit pour les mineurs.

Bébé malade

Le cancer de mon bébé : l’après

Après un début de vie compliqué et six semaines en service de néonatalogie avec son jumeau, Mini 2 a déclaré un cancer du foie alors qu’il n’avait que 5 mois. Comme tu t’en doutes, le combat a été dur. Parfois très dur.

Je ne te parlerai pas aujourd’hui de notre combat, il est encore trop tôt pour que je sois objective, mais plutôt de notre envie d’aller de l’avant, là, maintenant.

Mère bébé principes

Avant, j’avais des principes. Maintenant, j’ai un enfant.

C’est en lisant l’article d’Urbanie sur son premier mois avec sa Princesse Kate que j’ai repensé aux grands principes auxquels nous tenions, mon mari et moi, avant l’arrivée de notre Croquette.

Et si je dois faire un bilan, huit mois après sa naissance, le moins qu’on puisse dire, c’est qu’il est… mitigé. À toutes les mamans qui avaient déterminé à l’avance leur ligne de conduite, qui étaient persuadées qu’elles allaient tenir bon, ceci est pour vous.

Bébé choqué

Mon bébé a un cancer

Par où commencer, lorsque l’on apprend que son bébé de 5 mois a un cancer ? Alors qu’il te regarde en gazouillant ? C’est bien la question que je me pose en écrivant ces lignes. Par où commencer, lorsque ce qui arrive n’est pas possible, car non, un bébé de 5 mois ne peut pas avoir un cancer ?

J’ai eu une grossesse gémellaire compliquée, que je t’ai racontée ici. Les premiers jours, puis semaines des minis ont été éprouvantes, avec six semaines d’hospitalisation en réanimation, puis en néonat. Mais nous nous en sommes sortis ! Moi avec une jolie dépression post-partum, les minis avec quelques complications. Malgré tout, nous étions tous réunis.

Je m’en sortais, Mr Nounours aussi, les minis avaient 4 mois, la roue commençait à tourner. Malheureusement, elle n’a pas tourné du bon côté…

Bébé pleure

Mon quotidien avec un bébé pleureur

Lorsqu’on me demande comment je vais, comment ça se passe avec mon bébé de 3 mois, je dis parfois la vérité : ma fille pleure beaucoup et je suis à bout de nerfs.

Nous avons tout essayé : rythme de vie régulier, quotidien calme, musique apaisante, bain du soir, massages, infusion au fenouil, écharpe de portage, ballon de gym, la laisser tranquille, la laisser un peu pleurer au moment de dormir, la bercer…

Nous sommes actuellement suivis par une pédiatre exerçant en clinique et spécialiste des bébés aux comportements anormaux. Je n’irais pas jusqu’à dire que ma fille est anormale, mais usante, oui !

Donner son coeur

Toutes les questions que tu te poses (ou pas) sur le don d’ovocytes

Très méconnu en France, notamment à cause d’une législation archaïque et d’un manque de communication de la part des organismes, le don d’ovocytes permet pourtant à des femmes qui n’ont plus d’ovocytes, ou des ovocytes de mauvaise qualité de porter un enfant.

Faire un don d’ovocyte c’est permettre à une autre femme de vivre une grossesse, c’est lui permettre de concevoir un enfant, à l’aide des gamètes de son conjoint. C’est offrir l’opportunité à un couple d’être parents.

Femme enceinte fatiguée

Mon troisième trimestre de grossesse : des achats, une préparation et un choix étonnant

Je vis un mois d’octobre affreux ! À ne rien faire de la journée !

Je passe mes après-midi devant la télévision, à regarder des trucs tous plus nuls les uns que les autres. Il y a même des jours où je reste assise sur le canapé, sans télé, sans radio, sans livre, et j’attends… Pourtant, j’en avais des projets pendant ce congé !

Le mois de novembre, ça va mieux. En plus, je fais enfin mes cours de préparation à l’accouchement !

Classe joyeuse

« À la fin de l’année, on ne fait plus rien ! »

S’il y a une phrase qui énerve la prof qui est en moi en cette fin d’année scolaire, c’est bien la phrase : « Ça ne sert à rien d’aller à l’école/au collège les dernières semaines, on n’y fait plus rien. »

Peut-être as-tu des enfants au collège (et je ne vais parler que du collège, puisque c’est ce que je connais le mieux) qui, en rentrant le soir à la maison, te disent : « On n’a rien fait en classe ». Peut-être es-tu une de ces personnes qui se demandent ce qu’on fait réellement, en classe, au mois de juin. Peut-être te demandes-tu à quoi ça sert, d’envoyer tes enfants à l’école jusqu’au bout.

Voici quelques éléments de réponse…

crayons de couleurs cube love - comment les parents choisissent les prénoms

Comment choisit-on un prénom pour son enfant ? De la diversité des choix de chacun…

Les goûts et les couleurs, ça ne se discute pas ! C’est ainsi que nous avons aujourd’hui une telle diversité de prénoms, a fortiori depuis que la loi de 1993 a abrogé l’obligation de choisir un prénom « du calendrier ».

Était-ce vraiment une bonne chose ? Pour ma part, je suis certaine que oui… Mais cela amène toutefois une question : comment choisi-t-on un prénom ? Pourquoi ? Désormais, la palette de possibilité est infinie, on a le choix d’oser – ou pas ! Qu’est-ce qui motive les uns et les autres ?

cadeau de la fête des mères

Quand j’ai appris la suppression de la fête des mères à l’école de ma fille

Ma fille est en moyenne section de maternelle, et nous avons eu cette semaine dans le carnet de liaison le compte-rendu du conseil scolaire.

Presque à la fin, je tombe sur un paragraphe « fêtes des mères et fêtes des pères ». Les enseignants annoncent qu’il est de plus en plus délicat de réaliser le petit cadeau traditionnel, à cause de situations familiales complexes (séparation, décès, famille recomposée). Ils disent même que certains enfants refusent de réaliser le cadeau. Cette activité n’étant plus inscrite au programme scolaire, ils ne feront plus de petits cadeaux pour les fêtes des mères et des pères…

Là, j’avoue que mon cœur s’est serré…

bébé endormi

Les suites de l’accouchement pour la maman : ce qu’on ne m’avait pas dit…

Quand j’étais petite, j’ai décrété que je n’aurais jamais d’enfant, car j’avais trop peur d’avoir mal durant l’accouchement ! Ou bien, si : peut-être que j’aurais des enfants, mais alors, j’accoucherais sous anesthésie totale ! Tu n’y as jamais pensé toi ?

Finalement, à 29 ans, avec un P’tit bidou dans le ventre, il a bien fallu que je me fasse à l’idée qu’il faudrait qu’il sorte, et que les médecins me prendraient pour une folle si je leur demandais de m’endormir pour ne que je n’aie pas mal !

Comment rester amoureux après 3 enfants ?

Nous n’avons pas choisi la facilité : en 7 ans, nous sommes devenus parents trois fois. Oui, oui, trois fois.

La première fois, notre fils est arrivé 10 mois après notre première rencontre. Notre deuxième fils, 13 mois après la naissance de notre aîné. Et notre petite dernière, deux ans après notre deuxième.

Alors je t’arrête tout de suite : tout n’est pas aussi rose que j’aimerais le raconter…

les phrases agaçantes qu'on entend pendant la grossesse

Ces petites phrases que j’aimerais entendre moins souvent pendant ma grossesse

Si tu es toi-même enceinte, tu le sais : il y a des choses qu’une femme enceinte entend à longueur de journée, et qui peuvent parfois devenir redondantes (voire agaçantes). Je sais que les commentaires et les remarques sont pour la plupart bienveillants.

Voici mon top personnel de ce qui me gêne, ou parfois… me fait un peu grincer des dents.

règlement de famille affiché comme un tableau

Le petit « règlement » de la famille : comment ça se passe chez toi ?

Tu te pose une question et tu aimerais demander aux lectrices comment ça se passe chez elles, si elles ont des astuces ? C’est possible !

On commence aujourd’hui avec une question d’Elinor…

Certaines familles affichent des « règlements », et elle aimerait savoir quelles idées tu as utilisé chez toi, ce qu’il y a dessus, mais aussi quelle mise en forme tu as choisi, de quoi tu t’es inspirée…

diversification alimentaire bébé allergique

La diversification d’un bébé allergique

Les mois passent et tout se déroule bien. Ma fille est toujours allaitée, je ne consomme plus de protéines de lait de vache (PLV) et elle n’a plus la moindre régurgitation. Et puis, à 6 mois, l’heure de la diversification arrive !

Avec le terrain allergique évident de notre fille, il est impératif de nous montrer très prudents lors de la diversification. J’ai donc appliqué quelques règles simples.

petite fille en train de jouer

Je n’ai pas la « fibre maternelle ». Et alors ?

Je vais t’avouer un truc : je n’ai pas ce qu’on appelle la « fibre maternelle ». Même enceinte, je ne l’ai jamais eu. Et je ne suis pas loin de considérer que « l’instinct maternel » relève de la mythologie !

Longtemps, je n’ai d’ailleurs pas voulu d’enfants : je n’en ressentais pas le besoin, ni cette envie visiblement irrésistible manifestée par la quasi intégralité de mes amies. Le désir d’enfant est venu plus tard.

étoile dans une main - espoir

Mon expérience du diagnostic prénatal pour détecter une maladie génétique

Je te préviens, Lectrice, l’issue de cette histoire n’est pas encore connue. Il y a une chance sur deux qu’elle finisse mal… ce qui veut dire qu’il y a quand même une chance sur deux qu’elle finisse bien !

Une fois que mon gynécologue a eu confirmé ma grossesse et daté celle-ci, j’ai repris contact avec le service de génétique qui nous avait informé sur le déroulement du diagnostic prénatal sur nos futurs enfants.