Vivre en famille : le bonheur, le bazar... et tout le reste !

MadameDeLaForêt

Jeune mariée de 29 ans, working girl, amoureuse de la vie, de sa maison et surtout de MonsieurDeLaForêt, il ne nous manque plus qu'une chose pour parfaire notre bonheur : fonder une famille... Mais ce beau projet est devenu bien plus compliqué que prévu quand le mot PMA s'est invité à notre quotidien...
Contre toute attente un bébé surprise est venu s'installer dans mon bidou après 2 ans d'essai : petit bonhomme est attendu pour l'automne :)

Ses contributions

Amoureux

Mon parcours PMA : quand une pause s’impose…

Depuis le début je te raconte en long, en large et en travers toutes nos aventures médicales.

Il faut dire qu’on n’a pas chômé ! En presque deux ans d’essai, on sera passés par les cases spermogramme, bilan sanguin, stimulation ovarienne par cachet, stimulation ovarienne par injection, hystérosalpingographie, test post-coïtal… et une insémination a été annulée à cause, contre toute attente, de spermogrammes de MonsieurDeLaForêt qui n’étaient pas exploitables !

Alors voilà, après toutes ces étapes, que faisons-nous ? La réponse du corps médical est claire : une PAUSE !

Couloir d'hôpital

La suite de mon parcours PMA : un premier contretemps

Au jeu de l’infertilité, j’ai touché le jackpot : une mauvaise ovulation du fait de mes ovaires polykystiques, et un environnement acide qui tue tous les spermatozoïdes qui voudraient se frayer un chemin vers mon utérus !

Mon mari et moi sommes donc envoyés au Centre d’étude et de conservation des œufs et du sperme (CECOS) de la maternité pour constituer notre dossier PMA et commencer une procédure d’insémination artificielle.

tubes à essais - traitements problèmes de fertilité

Difficultés à faire un enfant : le temps des traitements et des tests

Malheureusement, le miracle du voyage de noce ne s’est pas produit…

À notre retour, requinqués, nous nous sommes lancés dans la grande machine des traitements pour avoir un bébé… J’utilise volontairement le mot « machine », car c’est un parcours où il faut être bien impliqués, volontaires, où tu deviens spécialiste en gynécologie malgré toi…