Vivre en famille : le bonheur, le bazar... et tout le reste !

Nala


Derniers articles commentés

Un gros bébé et ses conséquences

Bébé est gros, voire même très gros selon l’échographe, il paraît même que ce serait un « macrosome » (quel horrible mot)… Bon et alors, quelles conséquences ?

Et maintenant, j’ai 3 enfants

Après la naissance de Petite Merveille, nous sommes passés d’une famille « classique » avec deux enfants, à la fameuse famille nombreuse !

Le séjour à la maternité m’a paru terriblement long.

Déjà, je n’ai pas pu avoir de chambre individuelle, il n’y avait pas de place. Donc, chambre partagée. Heureusement, ma voisine de chambre avait accouché d’un petit troisième, du coup, tout comme moi, elle n’avait pas des tas de visites.

Le bilan du portage

Dans cet article, je t’expliquais comment j’avais abordé le portage en sling pour Barbouille. Bien sûr, mon petit bonhomme n’était pas encore né au moment de la parution de mon billet.

Voici donc, après plusieurs mois d’utilisation, mon bilan totalement personnel du portage en sling vu par une porteuse débutante !

Deuxième grossesse : les suites de couches

L’avantage avec un deuxième accouchement c’est que tu es mieux préparée aux si mystérieuses suites de couches. Ce terme si secret dont on ne parle pas beaucoup… Des récits d’accouchements, il y en a autant que tu en veux ! Mais sur les suites de couches, un peu moins !

Je t’avais déjà raconté les suites de couches de ma première césarienne où physiquement ça allait plutôt bien mais psychologiquement, j’avais un gros baby blues. Pour ce second accouchement je savais résolument à quoi m’en tenir… sauf que les circonstances n’étaient pas les mêmes !

L’amour fraternel

Avoir un frère ou une sœur c’est merveilleux.

Je ne vais pas te mentir, en programmant de faire un deuxième enfant aussi rapidement c’est aussi parce que, dans notre esprit à Monsieur Génial et moi, c’était faire un super cadeau à Petit Habitant.

La suite de notre parcours en néonatalogie : des progrès et un transfert.

La réanimation néonatale c’est fini pour notre poulette, notre fille est transférée aujourd’hui en service de pédiatrie néonatale, à l’étage juste en dessous.

Sa nouvelle chambre est bien plus spacieuse, avec un lavabo/baignoire pour ses premiers bains, et toujours un grand tableau pour suivre ses progrès. Il y a tout le materiel nécessaire pour que je m’installe avec mon tire lait puis stériliser tous les accessoires. Nous allons être bien ici pendant les longues semaines qui vont suivre…

La naissance de Petite Merveille

Troisième grossesse, je m’apprête à accoucher pour la 3ème fois. Mes deux premiers accouchements ont été très différents : un déclenchement à J+4 qui finit en césarienne en urgence et un accouchement par voie basse 12 jours avant le terme prévu.

Je m’attends donc à tout pour cette 3ème expérience de rencontre avec mon bébé.

Et le zèbre redevint cheval

Comme je te l’expliquais dans mon précédent article, j’ai eu de nombreuses vergetures autour du nombril et sur le bas du ventre qui sont apparues lorsque j’étais enceinte de Numérobis. Peu de temps après la naissance, j’ai donc pris RDV avec un médecin esthétique pour voir le traitement que l’on pouvait mettre en place.

Les vergetures étaient (bien) rouges et (bien) profondes. Le médecin me l’a bien expliqué : la médecine esthétique n’a pas pour but de rendre les gens parfaits, mais de les rendre mieux dans leur peau en corrigeant uniquement ce qui leur semble inacceptable. Et notre seuil d’inacceptable n’est pas le même pour tous !

Ode à notre écharpe de portage !

À l’heure de la rédaction de cet article, ma fille a presque 9 mois, elle fait une dizaine de kilos. Et depuis plus de 8 mois, elle est portée en écharpe et il est fort probable que ça continue.

Une petite fille sensible

Choupinette chouine. Beaucoup. Tout le temps. Des fois pour rien, des fois pour de bonnes raisons. Souvent, pour une petite contrariété « j’arrive pas à mettre mes chaussures », un micro-bobo « j’ai maaaaaaaaaallllll », ou pour une gamelle avec spectateur (quand elle tombe, on fait parfois semblant de n’avoir rien vu, elle nous regarde du coin de l’oeil, se relève, se frotte les mains, et repart). Mais cette attitude cache surtout une grande sensibilité.

Ce que mon deuxième enfant à changé

On m’avait dit que je serais plus zen avec un deuxième enfant, que le premier allait payer les pots cassés de mon inexpérience. Il est vrai que pour PetitePerle j’avais beaucoup de principes et d’idées préconçues qui se sont effondrées comme un château de cartes !

Alors, qu’est-ce qui a changé avec l’arrivée de Barbouille ?

La carte scolaire et moi

Pour résumer la carte scolaire c’est le système très intelligent mis en place pour que tu dépendes d’une école, non parce que c’est celle qui t’arrange le plus, mais parce que ça arrange le plus l’école de t’avoir toi.

Mais qu’est-ce qu’elle raconte Mélimélanie elle est devenue complètement folle, c’est quoi cette définition toute pourrie?

Maternage proximal, féministe et entrepreneuriat…

Aujourd’hui, j’ai décidé de parler de sujets qui fâchent font parler.

Tu sais, le genre de truc où tu as des pro et des anti, des discussions enflammées. Moi, j’ai donc décidé de combiner, de te parler de maternage proximal ET de féministe. Oui, les deux ensemble. En y ajoutant la sauce « je suis entrepreneuse ».

Choisir les prénoms, entre évidence et galère

Si tu es maman ou enceinte, sache que tu peux te classer dans une des deux catégories en recherche de prénoms : soit tu as déjà le prénom (avant même d’être enceinte parfois), soit tu vas écumer internet et les livres à la recherche du Prénom !

Oui je schématise énormément, parfois ce n’est pas aussi tranché ! Mais j’ai été dans les deux catégories pour mes enfants, que ce soit pour le premier ou leur second prénom…

Je t’aime

« Tout le monde dit et répète « Je t’aime ». Il faut faire attention aux mots. Ne pas les répéter à tout bout de champ. Ni les employer à tort et à travers, les uns pour les autres, en racontant des mensonges. Autrement, les mots s’usent. Et parfois, il est trop tard pour les sauver. »

J’ai lu ses mots d’Erik Orsenna il y a longtemps maintenant. Et je ne sais pourquoi, ils m’ont marqué. En règle générale, je ne suis pas avare de mots. Je dirais même qu’au contraire, je peux avoir une fâcheuse tendance à l’exubérance. Mais ceux-là, bien souvent, restent coincés au fond de moi. Après tout, quand on aime des gens, nos gestes le montrent, non ?

Un troisième trimestre plus contraignant

Et encore, c’est quand même moins pire que pour certaines femmes! Je répond encore que je suis en forme quand on me demande comment ça va. Mais en vrai, je n’ai qu’une pensée en tête: « J’en ai marre, quand est-ce que c’est fini? »

Douleurs intercostales, douleurs ligamentaires et douleur à l’articulation sacro-iliaque. Se sont mes trois copines de cette fin de grossesse.

La rencontre avec ma fille et la découverte de la néonatalogie

Deux jours après mon accouchement, il est temps d’aller rencontrer ma fille !

Mon mari vient me chercher dans ma chambre avec un fauteuil roulant, nous arrivons en néonat et passons par l’accueil où mon mari me présente. Il y a des casiers pour chaque parent afin d’y laisser nos affaires. Nous passons ensuite dans une pièce où nous nous lavons les mains avec minutie, puis nous nous rendons dans la section où se trouve notre fille. Elle est dans une chambre particulière en réanimation néonatale.

Notre diversification totale dès 4 mois : retour d’expérience

Aujourd’hui, je voudrais revenir avec toi sur notre expérience en diversification totale. J’avais abordé le sujet ici il y a plus de deux ans, où je l’avais surnommée « diversification permissive ».

Pour rappel, nous avons appliqué avec mon mari une méthode de diversification qui consiste à donner de tous les aliments à nos bébés dès 4 mois, sans exception, y-compris ce qu’on considère traditionnellement comme des allergènes (oeufs, cacahuètes, crustacés, etc.).

Le point couple de Madame Vélo : un beau fleuve pas tranquille

A nos débuts, nous étions plutôt un couple fusionnel avec Mr Solex. Ce qui, rétrospectivement, est assez étonnant, quand on sait que je suis peu câline et que je ne recherche pas particulièrement les contacts physiques. Nous avons vécu une très belle période de passion et j’en garde de beaux souvenirs. Cependant, nous avions bien conscience que la passion est l’apanage des débuts d’une relation amoureuse et que celle-ci était amenée à évoluer.