Vivre en famille : le bonheur, le bazar... et tout le reste !

Chaperon Rouge

Bretonne de cœur, Normande de racines, Parisienne d'adoption. Mariée à Monsieur Loup, mon prince Charmant, depuis juin 2012, et maman d'une petite Lueur depuis décembre 2015. Dessinatrice, fan de Disney, gamine dans l'âme, je suis une éternelle positive... et c'est pas toujours facile!

Ses contributions

Quand je suis trop chanceuse… FIV 1, TEC1, bilan

Donc voilà, nous sommes le 30 juin, j’ai depuis 8 jours dans le ventre un petit blastocyte (un embryon de 5 jours au bon stade de développement cellulaire).  Tu connais ma patience légendaire et mes calculs d’apothicaires. Je sais que depuis quelques jours déjà, je pourrais faire une prise de sang qui m’annoncera le verdict. Mais je n’y crois pas tellement.. .toutes mes copines PMettes ont lancé bébé 2 avant moi, et ça a été un échec pour tout le monde. Alors bon. Autant se faire une raison.

Quand on remet ça: Retour en PMA !

Alors voilà, suite à cet espèce de coup-de-tête téléphonique, nous voici le 17 mai, il est 9h, et je vais rencontrer le Dr Zabeille. j’ai un peu des noeuds au ventre. A la fois parce que bon, ça fait drôle de se dire que cette fois, ça y est, on « s’y remet », et puis aussi parce que c’est un nouveau docteur, alors est-ce qu’elle va être cool? Est-ce que je vais accrocher? Et puis surtout, parce que les RDV à l’Hopital royal, avec le Dr Pire, étaient tellement… horribles ! que vraiment, j’angoisse un p’tit peu quand même de revivre la même chose…

Mais en fait, non.

Quand la PMA re-surgit alors qu’on n’y pensait plus

Si tu es une fidèle lectrice de ce blog, tu as déjà vu passer quelques articles sur les paradoxes de la grossesse. Je n’ai pas échappé à cet étonnant phénomène: j’avais beau avoir hâte de rencontrer ma Lueur, je voulais garder mon gros ventre… c’est donc naturellement que, à peine accouchée, je n’avais qu’une envie: retomber enceinte! Notre bébé méga facile n’a pas aidé à changer d’avis… j’ai donc rapidement mis les choses au point avec Monsieur Loup:

en janvier 2017, on appellerait l’Hopital Royal… et on lancerait le projet « BB2! »

Quand la Lueur monte le son – notre playlist!

J’ai une maman de la crèche dans le pif. Enfin, dans le pif… j’exagère. Disons qu’elle parle beaucoup et que ce qu’elle dit me glace d’effroi à chaque fois. Au delà du fait que la bienveillance ne semble pas son truc, je suis baba devant ses affirmations peremptoires (« Mon fils, rien ne le calme sauf la TV », et quand j’ai suggéré un livre « Ah non, pas de ça chez moi! il en a eu un une fois, il a fini à la poubelle tellement il lui a fait la misère! ») et surprise par ses références (« vous avez du maitre Gim’s? Il adore ça! »). Et puis je me suis dit, calme toi, n’intervient pas. D’une parce que chacun fait ce qu’il peut et ce qu’il veut, finalement. De deux, son fils n’a pas l’air malheureux. Et de trois… j’avais pas tellement envie de passer pour une bourgeoise prétentieuse et coincée!

Alors, pour me consoler, je suis allé toquer à la porte de mes copines tribulettes. « Et vous, les filles, ils écoutent quoi, vos bébés? » Hé bien, sachez le… pas Maitre Gim’s.

Quand on fait le bilan des modes de garde

Alors, si tu te rappelles bien, la Lueur a donc été gardée par une assistante maternelle, puis par sa mamie et enfin par la crèche, où elle est encore en ce moment!

Il est temps de faire le point sur ces modes de gardes, qui ont chacun leurs avantages et inconvénients!

Quand la Lueur teste les différents modes de garde: la crèche!

Alors voilà, comme prévu au contrat, le 30 juin 2016 était le dernier jour de garde d’Ellana chez Sakura. Il a fallut dire au revoir à la « nounou », et se dépêcher de trouver une solution…

Oui parce que malgré ces 4 mois avec un bébé en de bonnes mains, de belles évolutions, la patience de Sakura, le cadeau de la fête des mères et celui de la fête des pères (oui, avec participation du bébé à la création de chacun! elle avait 5 et 6 mois mais elle nous a gâté à sa façon!), c’était à notre tour de lui faire un petit bricolage pour la remercier… et voguer vers de nouveaux horizons!

Contrat assistante maternelle

Quand la Lueur teste les différents modes de garde, acte 2 : le contrat de Sakura

Une fois que nous avions donc décidé de travailler ensemble, Sakura et nous n’avons plus eu qu’à régler les détails : les démarches administratives en amont de mon côté, les termes du contrat (tarifs, frais, horaires…), le planning des vacances (déjà défini par les parents de l’enfant déjà gardé), le tri entre ce qui est à notre charge et ce qui est à celle de la nounou, le planning d’adaptation.

Pas de langue de bois, je te dis TOUT !

Trouver un mode de garde

Quand la lueur teste pour toi les différents modes de garde

Juste après que tu as clamé : « Je suis enceinte ! » et que tous les proches bien intentionnés t’ont répondu : « Félicitations ! », arrivent les questions gênantes : « C’était voulu ? » (non mais c’est trop tard) « Ce sera quoi ? » (un bébé !) « Tu vas le nourrir ? » (bah nan, il va se démerder), puis très vite : « Tu t’es inscrite à la maternité ? » (hein ??? DÉJÀ ???), et enfin : « Comment vous allez le faire garder ? ».

Et là, commence le difficile parcours de la maman-pas-encore-vraiment-maman qui va devoir trouver un mode de garde pour la chair de sa chair, pendant qu’elle ira vaillamment gagner de quoi remplir ses petits pots…

Bébé 9 mois

Quand je fais le bilan : la fin du troisième trimestre de la Lueur

La Lueur gère sans souci le déplacement horizontal. Elle tape des sprints dès que le chat passe devant ses yeux, et nous fait quelques frayeurs, car on ne s’attend pas à retrouver son tapis vide moins d’une minute après l’y avoir posée. Nous développons des stratégies de sioux pour barricader l’accès aux prises, à nos livres, à la cuisine, etc. sans avoir à tout sécuriser.

Un après-midi, je tente en vain de l’endormir contre moi pour profiter d’une sieste à deux. Mais Mademoiselle ne l’entend pas de cette oreille : elle s’agite, gigote, se tortille… et atterrit sur le ventre !

Progrès bébé 6-8 mois

Quand je fais le bilan : un troisieme trimestre plein de rebondissements

Ma petite Lueur se tient désormais très bien assise. Bien droite, bien ferme, elle adore être installée ainsi dans son parc ou la chaise haute. Elle ne sait pas s’asseoir seule, mais tire sur ses abdos pour se redresser dès qu’elle est trop longtemps sur le dos.

Elle se plie parfois en deux complètement pour attraper un jouet au bout de ses pieds, puis se redresse. Elle joue à se faire peur : elle se déséquilibre légèrement vers l’arrière et se rattrape subitement avec les jambes, dans un sursaut…

Quand je fais le bilan : le deuxième trimestre de la Lueur

Alors, tu te rappelles comme notre premier trimestre avait été trop facile ? Je suis sûre que tu te demandes si ça a été aussi cool pour le suivant !

Que tu espères que ce soit le cas, ou que tu trépignes d’avance à l’idée qu’il y ait un peu de justice (ouais, c’est pas juste quand tout est trop facile, je suis d’accord !), voici le bilan !

Mon bilan de la PMA

Quand je fais le bilan : ce qu’il me reste de la PMA

Même si tu ne l’as pas forcément vécu, je suis sûre que tu te doutes que ce genre de parcours laisse des traces. Oui, j’ai eu de la chance, je ne fais pas partie des parcours les plus difficiles, compliqués… désespérés.

Mais s’il te plaît, moi qui suis d’ordinaire si positive, laisse-moi juste cette fois la possibilité de considérer cette étape comme un échec personnel, dans ma vie à moi, qui jusque là avait été (vraiment trop) facile.

FIV réussite

Quand j’ai eu le verdict

Quand tu fais un bébé « toute seule », il y a tant de paramètres qui entrent en compte que tu passes un cycle de questions sans fin avant le verdict. Est-ce que j’ai ovulé ? Avons-nous fait l’amour au bon moment ? Est-ce que mon ovule a bien pécho un spermato ? Est-ce que l’embryon s’est accroché ? Est-ce que je teste maintenant ou est-ce que j’attends d’avoir un vrai gros retard ?

Quand tu as fait une FIV, tu as déjà pas mal de réponses à ces questions. Mais évidemment, ça n’empêche pas de s’inquiéter.

Budget bébé

Quand on (s’)équipe (pour) la Lueur : le point budget de Chaperon Rouge !

On nous prévient souvent : « Attention, un bébé, c’est un budget ! » Et quand je dis : « Nous, plus tard, on en aura trois ! », ce qui revient généralement, c’est : « Vous allez attendre d’avoir une meilleure situation, quand même, non ? » (Non, vendeuse et animateur, ça ne vend pas du rêve en termes de revenus du foyer…)

Alors, quand on a su que la Lueur s’accrochait, que oui, c’était bon, on allait devenir parents, on s’est donné UN mot d’ordre : RÉCUP !!! Eh ben, crois-le ou non, ça fait la différence…

Séance photo bébé

La séance photo canon de mon bébé trop mignon

Quand je suis sortie de la maternité, ma photographe attitrée était là, laissant ses enfants tout un dimanche pour venir s’occuper de moi ! Un aller-retour Bretagne-Paris dans la journée, franchement, j’ai été très émue par cet effort, car c’est LONG !

Au programme, des photos natures, chez nous, dans notre environnement. Des photos avec notre décor, notre bébé… et les poils de notre chat, qui ont donné bien du boulot de retouche à cette super photographe ! Et puis, de la couleur, de la douceur, de la lumière, et de jolis fous rires, avec un bébé parfait (oui, c’est son adjectif depuis la naissance) qui n’a pas bronché, le tout entrecoupé de quelques tétées. Voici un extrait de cette jolie séance !