Vivre en famille : le bonheur, le bazar... et tout le reste !

Urbanie

Chroniqueuse Je suis une fille (une vraie!), citadine dans l'âme, la trentaine, executive woman le jour et chroniqueuse la nuit sur Dans ma tribu, et Sous Notre Toit. Jeune maman d'une petite Princesse depuis aout 2015, je suis aussi malheureusement "mamange", comme on dit. Tu peux également me suivre sur mon blog perso, ici:
La Marmotteuse

Ses contributions

Deuil périnatal : à qui en parler?

Une des principales problématiques du deuil périnatal, c’est le grand silence qui l’entoure. Il n’existe aucun mot dans la langue française pour désigner la perte d’un enfant, et ce n’est pas tout à fait un hasard, la langue étant le reflet de la culture d’un peuple. Pour y avoir été confrontée, je peux te le confirmer: face à un tel drame, l’entourage préfère souvent ne pas discuter de ce qui s’est passé, ne pas nommer les choses.

Mon parcours avec don d’ovocytes : le temps des doutes

Le test génétique qui nous a été recommandé détecte environ 95% des anomalies génétiques. Certes, il est tout à fait probable de faire partie des 5% d’anomalies non dépistées (c’est à dire que, si les résultats nous parviennent négatifs, cela ne signifie pas que nous n’avons rien – plutôt que le gène défectueux n’a pas été identifié), mais le chiffre suffit tout de même à nous redonner espoir…

Mon parcours avec don d’ovocytes : on se lance !

Je viens officiellement de réenclencher le parcours pour une nouvelle grossesse. Cette fois-ci, ce ne sera pas une grossesse naturelle: on a déjà trop donné, le risque à prendre est beaucoup trop cher payé.

Ma routine beauté de maman hyper busy

Je ne m’en suis jamais cachée: depuis que je suis maman, les journées sont longues, les nuits souvent courtes. Je travaille, Jean-Mi aussi, nous vivons à Paris (#viedefous), avec une petite fille de 3 ans plutôt du genre tonique -même la nuit. Bref, je te donne ici mes astuces et conseils du matin et du soir, ils valent ce qu’ils valent, mais ça peut toujours t’être utile.

Ma wishlist de cadeaux pour une petite fille de 3 ans

Cette liste a été co-construite avec Kate, 3 ans et des brouettes, quand nous avons rédigé ensemble la lettre au Père Noël. Les propositions viennent donc d’une vraie petite fille de la vraie vie, et pas juste de mes envies à moi (tu vas vite comprendre pourquoi…). Donc il y’a des jouets électroniques, en plastique, des qui font du bruit, et ça me va très bien comme ça (après tout, c’est elle qui va jouer avec, hein)

L’Interruption Médicale de Grossesse: mes vraies réponses aux questions que tu te poses certainement

Je remarque souvent que l’Interruption Médicale de Grossesse est entourée de fantasmes et de croyances: sur le déroulé, sur les raisons qui poussent à la décider, sur l’après. J’ai donc décidé ici de te donner un regard le plus sincère possible sur cette décision, que nous avons été amenés à prendre à deux reprises en 4 ans..

Es-tu prête à faire un bébé? Le test ultime en 8 questions!

Depuis quelques semaines, un mal étrange te ronge: tu te mets à faire des risettes au chien du voisin, tu préfères lire les aventures de George, Charlotte & Louis plutôt que de Kate et William, tu prends des nouvelles des enfants de tes collègues sans te forcer, et tu te demandes comment ça fait quand un alien te défonce le bide d’avoir un bébé dans son ventre? Mais es-tu vraiment prête à devenir maman?

Pas de panique, Tata Urbanie est là pour t’aider à y voir plus clair grâce à un test en 8 questions, testé et approuvé par mes chats. Garanti 100% mauvaise foi assumée inside.

Diagnostics génétiques et don d’ovocytes: quand le projet d’enfant questionne notre propre éthique

Cela fait un moment que je n’ai pas écrit ici, mais si tu me suis sur mon blog, tu sais déjà que nous avons perdu un bébé en janvier dernier. Une Interruption Médicale de Grossesse. La deuxième en 4 ans.

Tu dois penser, en lisant ce titre, que je me pose des questions sur l’IMG. Ce n’est pas tout à fait le sujet de cet article, j’ai d’ailleurs déjà abordé ce point  ici, si cela t’intéresse.

Non, là où je me questionne, c’est plutôt sur l’ « après ». Sur les possibilités qui s’offrent à nous pour redevenir parents un jour.

Ne pas vouloir d'enfant rapprochés

Je ne veux pas d’enfants rapprochés

Au tout début, je n’étais pas spécialement sûre de vouloir des enfants. Puis, quand l’envie est venue, je ne me suis jamais vue en mère de famille nombreuse : je pensais qu’un seul bébé me suffirait.

Aujourd’hui, après deux grossesses très éprouvantes et un bébé en parfaite santé, je réalise que je ne souhaite pas être mère à nouveau avant un petit moment.

Deuil périnatal

Journée du deuil périnatal : interview d’Adeline Mille, présidente de l’association Petite Emilie

L’association Petite Emilie a été créée en juillet 2003, suite à la rencontre de deux mamans endeuillées : elles ont réalisé qu’il n’était pas possible de ne pas aider les autres mamans en détresse. Ce qui n’était au départ qu’une liste de diffusion (sur MSN, pour celles qui ont connu !) est devenu en quelques mois une association, et en quelques années une association reconnue nationalement par les professionnels comme par les parents.

Son but est de soutenir des personnes confrontées à une interruption médicale de grossesse (IMG) et au deuil périnatal en général.

Bébé 6 mois intolérance PLV

Notre sixième mois ensemble

Ce mois-ci va être riche en péripéties concernant la santé de Kate. Pour être très honnête avec toi, si je devais rebaptiser l’article, ça donnerait quelque chose comme : « Les pédiatres sociopathes : ils sont parmi nous, et j’en ai fait les frais ! ».

Prête ? C’est parti !

Bébé 4-5 mois

Notre quatrième et notre cinquième mois ensemble

En ce quatrième mois, il ne se passe rien de bien exceptionnel. Enfin, du côté de Kate. Parce que du nôtre, eh bien, le mois de novembre est marqué par les tragiques attentats de Paris.

C’est pour moi l’occasion de me poser toutes sortes de questions. Face à la barbarie, je ne peux plus rester insensible. Ce qui change, par rapport à d’autres attentats que nous avons connus de près ou de loin et qui m’avaient pourtant bouleversée, c’est que cette fois-ci, je ne suis plus seule.

Allaitement mixte

J’ai choisi l’allaitement mixte (et je ne le regrette pas du tout)

Kate a aujourd’hui 4 mois, il est grand temps d’aborder un sujet ô combien polémique : l’allaitement vs les biberons. Oui, je sais : aborder le sujet, c’est prendre le risque de convoquer l’assemblée générale des Nations Unies pour éviter une nouvelle guerre froide. C’est aussi devoir faire preuve de diplomatie extrême, peser chaque mot, chaque tournure de phrase, pour ne pas se mettre à dos « l’autre camp ».

Eh bien moi, j’ai choisi de ne pas choisir. Ça sonne comme le slogan d’une campagne publicitaire, mais ça résume plutôt bien ma position sur le sujet.

Bébé 3 mois

Notre troisième mois ensemble

Jusqu’ici, à part quelques pleurs nocturnes, Kate nous a plutôt épargnés : pas de visite en urgence chez le pédiatre, pas de souci particulier. Depuis son retour de la maternité, on peut même dire qu’elle dort plutôt bien, vu son âge : de minuit à 5h du matin, d’une traite. Je jubile : je fais partie des parents chanceux !

Jusqu’à ce que la machine se grippe, au début de ses 2 mois.

Bébé souriant

Notre deuxième mois ensemble

Depuis le début, j’ai le sentiment de (trop ?) bien gérer avec Kate : tout se passe bien, je n’ai même pas fait de baby-blues. Les choses me paraissent naturelles : on apprend à se connaître toutes les deux. J’apprends également à redécouvrir mon mari sous un nouveau visage, celui de papa (gaga).

Le hic, c’est que je surestime mes ressources physiques et mentales réelles.