Vivre en famille : le bonheur, le bazar... et tout le reste !

Les angoisses de ma grossesse


Publié le 16 juillet 2015 par Madame Chance

Depuis mon enfance, je suis très angoissée. Je n’aime pas l’inconnu.

Alors quand, ce dimanche soir, je me dirige avec mon mari vers les urgences pour un mal de ventre atroce qui me tiraille depuis quelques jours, et que rien ne fait passer, je ne fais pas la fière. Dans la voiture, je suis pliée en deux, et je crains une crise d’appendicite.

Arrivée aux urgences, le médecin me demande si j’ai fait un test de grossesse. C’est vrai que depuis quelques jours, je me sens toute bizarre. Mes seins ont grossi, et j’ai l’impression de ressentir beaucoup plus les odeurs qui m’entourent. J’ai bien pensé à une grossesse, mais le test que j’ai fait quelques jours plus tôt était négatif.

Elle décide de me faire une prise de sang. Nous attendons fébrilement les résultats. Quand elle revient, elle nous annonce que je suis enceinte ! Je suis sur un petit nuage, mais d’un coup, je me retrouve avec un milliard de questions ! Auxquelles je devrais avoir rapidement des réponses, car mon rendez-vous chez le gynécologue arrive bientôt.

Sauf que ce rendez-vous ne se passe absolument pas comme je le pensais. Il me fait une échographie rapide et me dit que oui, je suis bien enceinte, qu’il me reverra tous les mois, et point. Aucune réponse à mes questions : il me prescrit juste les analyses à faire, sans m’expliquer les risques de la toxoplasmose et autres réjouissances de la grossesse.

Je décide donc de prendre rendez-vous avec la sage-femme de l’hôpital où je souhaite accoucher, et de faire mon suivi exclusivement avec elle.

En attendant, ma première grande angoisse fait son apparition : la fausse-couche. Je scrute ma culotte à chaque visite aux toilettes, afin de vérifier qu’il n’y ait pas de sang.

J’attends avec impatience mon rendez-vous du troisième mois, pour vérifier que tout va bien.

Fin du troisième mois, le cœur de bébé bat bien, et l’échographie montre que bébé se développe normalement. Je devrais être rassurée.

Sauf qu’une autre angoisse chasse la première : ne sentant toujours pas bébé bouger, j’ai peur qu’il lui arrive quelque chose.

Angoisses de la grossesse

Crédits photo (creative commons) : george ruiz

Quelques jours plus tard, je sens bébé bouger. Mais ça ne me rassure pas pour autant, car quand je ne le sens pas, je m’inquiète. Décidément, c’est un cercle vicieux !

Arrive enfin l’échographie morphologique du cinquième mois. Je sais que c’est à cette écho que l’on détecte les problèmes. Je suis un peu stressée, car je suis tellement attachée à ce petit être qui grandit en moi !

L’écho montre que tout va pour le mieux, et que nous attendons une petite fille ! Et pourtant, une fois sortie du cabinet, mes doutes reprennent.

Maintenant que je sais que pour bébé, tout est bien engagé, je commence à me faire du mouron pour l’accouchement. Je sais que c’est encore loin, mais je ne peux m’empêcher d’y penser. Heureusement, je commence la décoration de la chambre, ce qui m’occupe bien l’esprit.

Dernière échographie, bébé s’est retourné. Elle est bien positionnée, et la sage-femme est contente de voir que tout se déroule parfaitement. Petit bémol : elle me demande de me reposer un maximum, car notre puce est un peu trop basse.

Je reste donc à la maison et compte un maximum sur mon mari pour gérer le ménage et les courses. Il ne me reste que trois semaines avant d’atteindre les 37 SA (semaines d’aménorrhée). Après, elle pourra sortir quand bon lui semble !

Les derniers mois sont les plus difficiles. J’ai très mal au dos, et la chaleur commence à se faire sentir.

Arrive enfin la trente-septième SA. Je reprends mes petites activités à la maison. Je suis heureuse de pouvoir refaire de bons petits plats. Ma valise est prête, la maison est propre. La puce peut arriver.

Le soir et la nuit, les contractions commencent à se faire ressentir douloureusement. Elles se rapprochent, mais s’arrêtent au bout d’une heure ou deux.

J’ai peur de ne pas savoir reconnaître les contractions, et de ne pas me rendre compte que je perds du liquide amniotique. (Quand je te dis que tout m’angoisse !!)

On m’a dit que quand ce serait le moment, je le saurai. Mais pour le moment, je suis stressée de louper le début du travail, de ne pas me rendre à la maternité à temps et de souffrir le martyr si je ne peux pas avoir la péridurale…

Pourtant, je vais bien finir par accoucher… Je reviens vite te raconter comment ça s’est passé !

Et toi ? Comment tu as vécu ta grossesse ? Très angoissée, ou plutôt détendue ? Tu craignais aussi de ne pas reconnaître les signes de l’accouchement ? Raconte !

Toi aussi, tu veux témoigner ? C’est par ici !

Inscris ton email ci-dessous et reçois idées, conseils et témoignages directement dans ta boîte de réception !

Super ! Va vite confirmer ton inscription dans l'email que je viens de t'envoyer !


Porte le bracelet Ava chaque nuit et obtiens sans effort des informations sur ton cycle, ta fertilité, ta grossesse et ta santé. Alors, pour mettre toutes les chances de ton côté pour avoir un petit bébé, je te propose 10% de réduction sur le bracelet Ava avec le code : DansMaTribuXAva ! Commande-le dès maintenant par ici !

 

Inscris ton email ci-dessous et reçois idées, conseils et témoignages directement dans ta boîte de réception !

Super ! Va vite confirmer ton inscription dans l'email que je viens de t'envoyer !

Commentaires

21   Commentaires Laisser un commentaire ?

Marie B

Je me reconnais assez bien dans ces angoisses. J’en suis à 28SA et je commence à avoir très très très peur de l’accouchement.
Je crains de perdre pieds à cause de douleurs et de ne pas réussir à assurer pour faire naître mon bébé…

le 16/07/2015 à 08h11 | Répondre

Miss Chat

Je sais que mon avis vaut ce qu’il vaut mais essaye de ne pas penser comme ça ! Il n’y a pas besoin « d’assurer » : fais juste ce que tu peux et ce sera très bien comme ça 😉 Tu es une future maman et tu feras forcément ce qu’il faut pour ton bébé au moment de l’accouchement ! On est « faite » pour ça, il n’y a donc pas de raison que tu perdes pied !

le 16/07/2015 à 08h42 | Répondre

Madame Chance

Je sais que c’est plus facile à dire qu’à faire mais ne t’inquiète pas, le jour de l’accouchement, tout le monde sera là pour t’aider, autant pour gérer la douleur que pour faire naitre ton bébé. Et comme dit Miss Chat, ce jour là, tes hormones vont énormément t’aider. Le corps est bien fait! Je te souhaite une belle fin de grossesse et une belle rencontre avec ton bébé!

le 17/07/2015 à 15h00 | Répondre

Miss Chat

Je compatis… Je suis quelqu’un d’assez stressé en temps normal mais étrangement l’accouchement (et ses douleurs) ne m’ont pas particulièrement angoissée : c’était une sorte de fatalisme « il faut bien passer par là, pourquoi stresser » donc je ne me suis pas vraiment concentrée sur ça (on pourrait dire que j’ai fait écran dans mon esprit jusqu’au dernier moment !).
Par contre, j’étais aussi très inquiète de ne pas savoir reconnaître le début du travail. Je lisais et entendais comme toi que « tu le sauras quand ça viendra » mais je ne voyais pas ce que les gens voulaient dire par là… Et puis quand les contractions de travail sont arrivées … effectivement tu le sais ! 😉 J’avais lu un conseil assez sympa qui m’a bien aidée : une vraie contraction de travail t’empêche de continuer à parler ou marcher. De fait !

le 16/07/2015 à 08h38 | Répondre

Madame Chance

Une fois qu’on y passe on comprends mieux effectivement. Mais cette douleur, on ne la connait que le jour J. Pour le deuxième, je serai moins stressée!

le 17/07/2015 à 15h02 | Répondre

Die Franzoesin (voir son site)

Je me reconnais aussi beaucoup dans ce témoignage je n’ai pas du tout eu une grossesse sereine… Je le regrette un peu a posteriori mais on ne se refait pas ! Je suis aussi une maman angoissée mais au fur à mesure que bébé grandit ça s’améliore quand même un peu.

le 16/07/2015 à 09h44 | Répondre

Madame Chance

J’étais très angoissée pendant ma grossesse et j’avais peur pour l’avenir avec bébé. Finalement, je n’ai jamais été aussi sereine que depuis que je suis rentrée de la maternité! Comme quoi, on change suivant la situation.

le 17/07/2015 à 15h04 | Répondre

Madame D

C’est fou. Je comprends totalement vos angoisses mais étrangement je n’en ai pas eu. Il m’est arrivé de m’inquiéter mais peu et tard. Je paniquais dans l’heure qui précédait les écho et les rares fois où elle arrêtait de bouger (limite je la réveillais pour la sentir).
Depuis qu’elle est née c’est pareil. Quand elle dort j’ai besoin de l’entendre à travers le baby phone avant de pouvoir dormir (et encore maintenant à 19 mois c’est l’inverse, je panique quand elle bouge car j’ai peur qu’elle se réveille.)

En tout cas je compatis même si je ne connais pas. Et je sais que cette phrase est stupide (un peu du genre à la « faut pas y penser ») mais la peur n’évite pas le danger. Mon credo pendant la grossesse.
Courage a toute !

le 16/07/2015 à 09h52 | Répondre

Madame Chance

Tu as raison quand tu dis que la peur n’évite pas le danger. Je me le disais aussi mais ça n’a jamais réussi à me calmer malheureusement.

le 17/07/2015 à 15h06 | Répondre

Urbanie

Moi ce qui a marché (plus ou moins bien) comme crédo c’est: « un pas après l’autre ». Ca aide à ne pas flipper de la prochaine étape, mais à se concentrer sur celle qu’on est en train de vivre. Et à se dire que, lorsqu’une étape est passée, c’est très positif!

le 19/07/2015 à 17h00 | Répondre

madame marche

Curieusement je n’ai eu aucune crainte pour ma première grossesse. Mon credo était « il n’y a pas de raison que ça se passe mal et si ça se passe mal anticiper n’arrangera rien » . J’ai passée ma grossesse à taper grossesse/ accouchement de rêve sur internet et partant du principe que si ça arrivait à d’autre pourquoi pas à moi…( méthode Coué bonjour!) Par contre maintenant que l’on réfléchi à bébé 2 j’angoisse. J’ai du mal à me dire que tout peut aussi très bien se passer. Que la scoumoune ne va pas forcement nous tomber dessus histoire d’équilibrer tout ça. Résultat même si nous désirons des bébé rapprochés je n’enlèverai mon stérilet que lorsque j’arriverai à passer au delà de ces craintes… Et c’est pas gagné.

le 16/07/2015 à 14h56 | Répondre

Madame Chance

Je te comprends tellement! Quand je vois que dans ma famille, les femmes ont toutes fait au moins une fausse couche, je me dis que je dois y passer aussi. C’est très bête car ça ne veut rien dire!

le 17/07/2015 à 15h08 | Répondre

Louna

Vous me rassurez toutes les deux : j’avais vraiment l’impression d’être un peu bizarre.

J’ai eu tout comme toi, Madame Chance, de fortes angoisses pendant le premier trimestre de grossesse, mais j’ai réussi à me calmer après l’écho des 12SA. Après, mon état de stress était plus fluctuant, avec une fin de grossesse tout à fait épanouie. Enfin, je veux dire que j’ai vraiment réussi à faire taire mes inquiétudes pour bébé, même si le diabète gestationnel est venu me pourrir le dernier trimestre….
Par contre, malgré des vagues de stress très ponctuelles, notamment le soir, au moment du coucher, en ce qui concerne l’accouchement, j’y suis allée plutôt sereine. Et j’ai eu bien raison : j’ai été très bien entourée et tout s’est passé comme dans un rêve. Ça peut paraître étrange, mais quelques semaines après, j’avais même envie de revivre cette profonde vague d’émotion !

Bref, tout ça pour dire que j’ai trop peur que quelque chose déraille pour un 2ème : une petite voix au fond de moi me souffle qu’on ne peut pas avoir toujours de la chance, et que forcément, un pépin va arriver. Être plus angoissée pour un 2ème que pour un 1er : bizarre, non ?

le 17/07/2015 à 15h46 | Répondre

Madame Bobette (voir son site)

Qu’est-ce que je me reconnais dans ton témoignage et pourtant, je ne suis qu’à 12 SA aujourd’hui…
A chaque fois que je vais aux toilettes, j’ai peur de voir du sang, je stresse pour mon écho qui a lieu la semaine prochaine en me disant qu’on va m’annoncer que ce bébé tant attendu est mort ou n’existe pas…
Je sais déjà qu’après, ce sera le test de la trisomie et ensuite tout ce que tu racontes…
Seul l’accouchement ne me fait pas peur, on verra si ça perdure!
Mais comme le dit Mademoiselle D, de toute façon, on ne maîtrise rien, donc tout se stresse et ces inquiétudes ne servent à rien!! Oui, chez moi aussi, ce mode de pensées ne fonctionne pas, même si j’y crois ^^

J’attends ma première écho et j’essaie de venir vous raconter tout ça pour la suite 🙂

Bon courage pour l’accouchement!

le 16/07/2015 à 15h31 | Répondre

Madame Chance

Je te souhaite une très belle grossesse et donne nous vite des nouvelles!

le 17/07/2015 à 15h12 | Répondre

Zita

J ai accouché il y a trois jours. C est vrai que j angoissais beaucoup à l avance mais les hormones aidant, le jour J, on n y pense plus. Alors certes ça fait mal, très mal, pendant le travail notamment car j ai eu la péridurale assez tard, mais trois jours après j ai presque oublié ces douleurs et quand je vois ma fille, je me dis que j ai réussi et que je suis une Warrior, comme toutes les mamans qui m ont précédée et celles qui suivront. Et même plutôt fière d y être arrivée car finalement je n aurais de toute façon jamais été vraiment prête !

le 17/07/2015 à 13h35 | Répondre

Madame Chance

Je suis d’accord avec toi! On ne peut jamais être vraiment prête pour l’accouchement. Mais c’est la plus belle chose que l’on puisse accomplir. Et quand tu entends le premier cri de ton bébé et que tu vois son premier sourire, tu oublies tout! Je n’ai qu’une envie, c’est recommencer mais on va déjà attendre que la puce grandisse un peu!

le 17/07/2015 à 15h14 | Répondre

Melimelanie

Ce qui est bien avec ton article c’est que tu me fais dédramatiser sur mes propres angoisses. Je me rend compte que je ne suis pas là seule à avoir scruté ma culotte à chaque fois que j’allais au toilette le premier trimestre. La je suis dans l’attente de sentir les coups de mon bébé et c’est looooooong!!!! J’ai hâte d’être enfin sûr que c’est lui parce que pour le moment je ressent des choses mais j’ai encore du mal a savoir si c’est vraiment lui…
Après je sais qu’il va bien vu qu’on a doppler foetal je peux écouter son cœur quand je le veux et ça rassure quand même!

le 17/07/2015 à 15h19 | Répondre

Madame Chance

Il est vrai que l’attente est longue mais après c’est un pur bonheur de le sentir. J’aimais poser mes mains et sentir mon bébé bouger. J’ai hésité à acheter un doppler mais après réflexion, j’ai renoncé. Peut être pour le prochain!

le 21/07/2015 à 09h13 | Répondre

Urbanie

J’ai exactement les mêmes angoisse que toi: je n’arrête pas de me dire: « et si je perds les eaux et que je ne m’en rends pas compte? »; « et si je ne reconnais pas les vraies contractions le jour J? ». Ca me rassure de voir que je ne suis pas la seule à me poser ce genre de questions! 🙂

le 19/07/2015 à 16h58 | Répondre

Madame Chance

Je pense que chaque femme approchant du premier accouchement s’est posée ces questions. Ca ira mieux pour le prochain (si prochain il y a!)

le 21/07/2015 à 09h20 | Répondre

SI TU SOUHAITES RÉAGIR C'EST PAR ICI !

As-tu lu notre Charte des commentaires avant de publier le tien ?