Vivre en famille : le bonheur, le bazar... et tout le reste !

Avoir un bébé : une décision bien réfléchie


Publié le 17 août 2015 par Étoile

Comme je te le disais dans mon article de présentation, ma grossesse est un peu atypique, car c’est une grossesse « à risque ». J’ai des soucis de santé qui ont nécessité d’anticiper et de planifier un minimum la grossesse avec les médecins.

Mais attention, ce n’est pas parce qu’il fallait les planifier que les essais bébé ne se sont pas faits de manière spontanée et naturelle ! Non, je te rassure, je n’ai pas appelé mes médecins lorsque nous avons commencé la pratique.

Entre nous, faire un bébé « spontanément », aujourd’hui, ça me semble plutôt rare, puisque les couples, pour la plupart, décident d’arrêter leur moyen de contraception en fonction de leur envie, de leur situation professionnelle… Ainsi, les grossesses sont, à mes yeux, globalement planifiées !

Notre situation nous a juste amenés à un peu plus réfléchir. Mais je crois que, fondamentalement, ça n’a pas changé énormément de choses par rapport à un couple normal.

Couple qui rit

Crédits photo (creative commons) : Nadia Morgan

Faire un bébé dans un contexte un peu particulier : un doux cheminement

Je ne vais pas entrer dans les détails, mais ma maman a eu du mal à mener ses grossesses à terme, à cause d’une pathologie bien particulière. Nous sommes tous de grands prématurés, dans la famille (heureusement, sans aucune séquelle).

Pas de bol, j’ai chopé la même « cochonnerie » que ma maman. Pas d’impact sur ma santé actuelle, mais il y a des risques de complications pendant la grossesse, en particulier à partir du cinquième mois. Du genre pré-éclampsie, retard de croissance… Bref, rien de très glamour. D’autant plus que je risque de transmettre la « bête » à mon petit bout. Avec mon mari, nous étions parfaitement conscients des risques en décidant de nous lancer dans cette grande aventure.

Les médecins m’encourageaient depuis plusieurs années à mettre en route ce bébé, car les risques sont réduits quand on est plus jeune. Ils n’ont jamais considéré que le fait de transmettre ma pathologie au bébé devait nous freiner dans notre désir d’enfant. Elle est certes contraignante, et s’aggrave avec le temps, mais je peux vivre avec sans trop de contraintes pendant plusieurs décennies. Elle n’est pas non plus invalidante, et ne se voit pas.

Quoiqu’il en soit, cette grossesse a été très réfléchie, et nous avons attendu d’être prêts tous les deux. Pas question de se précipiter, malgré la situation. Du coup, j’ai préparé le terrain auprès de mon mari environ deux ans avant que ce beau projet ne se mette en place. Il était important pour moi qu’il soit conscient des risques, du fait que c’était mieux de ne pas trop attendre, qu’il y avait un risque de transmission, etc. Jamais je n’ai eu de reproches par rapport à ça. Ça a été une très belle preuve d’amour et de soutien de sa part.

Préparer sereinement les essais bébé : le rendez-vous pré-conceptionnel

Il s’agit de rencontrer au préalable son médecin traitant ou un gynécologue pour faire un bébé. Il est préférable pour toutes les futures mamans de le faire (notamment pour commencer à prendre de l’acide folique avant les essais, afin de minimiser le risque de malformation au premier trimestre). Pour les futures mamans concernées par une grossesse à risque, il est sans doute encore plus IMPORTANT.

Pour une future maman à risque, il permet de discuter de la mise en place d’un suivi spécifique et d’être orientée vers une maternité adaptée de niveau 2 ou 3. Les médecins te poseront aussi des questions sur ton moral et ta façon d’appréhender ta future grossesse.

Clairement, ce serait prendre des risques inutiles que de ne pas discuter de tout ça en amont avec le corps médical. J’ai été prévenue par les médecins avant même d’avoir envie de faire un bébé de l’importance du suivi avant et pendant la grossesse.

Une bonne préparation physique et morale

Quand on a des soucis de santé, je crois qu’on « s’auto-régule » automatiquement. J’ai toujours eu une hygiène de vie irréprochable : sport deux à trois fois par semaine, cuisine équilibrée, de bonnes nuits de sommeil, pas de cigarette, peu d’alcool… Je suppose que ça a pu jouer favorablement dans la conception de notre petit bout, et surtout dans le déroulement de la grossesse. Ça me paraît pas mal de se préparer aussi physiquement avant les essais.

J’ai commencé l’acide folique quelques mois avant les essais, et vérifié par prise de sang que je n’étais pas anémiée. Vous avez dit prévoyante ? En fait, cette prise de sang est prescrite lors du rendez-vous pré-conceptionnel.

Bref, j’estime que j’ai bien préparé moralement et physiquement mes essais bébé. Ça faisait déjà quelques mois que je le voulais, ce bébé, donc j’ai fait les choses correctement. C’est très rassurant lorsque l’on est dans une situation atypique, je trouve. Ça permet de poser les choses tranquillement, et de relâcher totalement la pression lors des essais. Eh oui, quand tu essayes, à part laisser faire la nature, il n’y a plus grand chose à faire !

Et mon mari dans tout ça ?

Comme je le disais ci-dessus, j’ai clairement préparé le terrain. Ce n’est pas que mon homme ne voulait pas d’enfant, mais je pense juste qu’il avait besoin de temps pour se projeter. Un bébé change beaucoup plus la vie qu’un mariage. Avoir un enfant, c’est construire une vie de famille, et envisager sa vie de couple un peu différemment en intégrant une troisième personne.

Je vais être très franche. Oui, mon mari a râlé avant les essais bébé. Il voulait encore attendre quelques mois.

Je l’ai convaincu en lui disant que ça pouvait prendre du temps et que, compte-tenu de mes soucis de santé, ce serait bien de s’activer doucement. Et puis j’ai compris qu’il était prêt le jour où je l’ai vu jouer avec le bébé d’un couple d’amis proches. Son regard, sa façon de prendre les jouets… L’idée avait fait son petit bout de chemin.

Voilà comment Monsieur est arrivé à se projeter lui aussi ! Par rapport à moi, il n’a jamais trop pensé aux risques de la maladie, finalement. Je pense qu’il a plutôt réfléchi à l’après-grossesse, en se demandant s’il était capable de l’assumer, ce bébé.

Bref, une vision très différente pour chacun de nous… mais finalement tellement complémentaire. Ne restait plus qu’à les commencer, ces essais bébé !

Et toi ? Comment tu t’es préparée avant ta grossesse ? Tu as pris rendez-vous chez un médecin ? Tu as revu ton hygiène de vie ? Et ton mari, il en pensait quoi ? Dis-nous !

Toi aussi, ça te plairait de nous raconter ta grossesse mois après mois ? Toutes les infos pour devenir chroniqueuse grossesse, c’est par ici !

Inscris ton email ci-dessous et reçois idées, conseils et témoignages directement dans ta boîte de réception !

Super ! Va vite confirmer ton inscription dans l'email que je viens de t'envoyer !


Porte le bracelet Ava chaque nuit et obtiens sans effort des informations sur ton cycle, ta fertilité, ta grossesse et ta santé. Alors, pour mettre toutes les chances de ton côté pour avoir un petit bébé, je te propose 10% de réduction sur le bracelet Ava avec le code : DansMaTribuXAva ! Commande-le dès maintenant par ici !

 

Inscris ton email ci-dessous et reçois idées, conseils et témoignages directement dans ta boîte de réception !

Super ! Va vite confirmer ton inscription dans l'email que je viens de t'envoyer !

Commentaires

6   Commentaires Laisser un commentaire ?

Madame Fleur (voir son site)

Je te rejoins dans le suivi avant et après ! Je trouve que cela rend aussi le projet plus concret. Pour ma part, nous sommes prêts tous les deux mais on va attendre un peu que nos situations pro se stabilisent ! Je suis quelqu’un de raisonnable. Les changements apportés par un bébé sont importants dans une vie de couple pas la peine de rajouter d’autres sources de changements.
Concernant la maladie génétique, je suis également porteuse d’un gène laissant supposer que je pourrais declencher cette maladie qui n’est pas grave et n’affecterait pas ma grossesse comme la tienne. Neanmoins, tes interrogations quant à la transmission me font doucement écho.

le 17/08/2015 à 10h00 | Répondre

Chéhérazade

j’ai fais la pré eclampsi à ma première grossesse qui était un bébé surprise là nous débutons les essais bébé et effectivement j ai bien consulté ma gynéco et mon médecin traitant avant de lancer les essais et du faire qq examens complémentaires cette grossesse sera bien plus suivie

le 17/08/2015 à 10h47 | Répondre

Ella

Pour notre premier enfant, je ne me suis pas posé de question. Nous avons laissé la nature faire. Ma grossesse n’a pas été très simple, je regrette de ne pas avoir été plus à l’écoute de mon corps. Aujourd’hui nous avons très envie d’un deuxième. Je souhaite anticiper : faire le point avec un médecin avant et me préparer physiquement (sport, alimentation….).

le 17/08/2015 à 16h29 | Répondre

Étoile (voir son site)

En tout cas, je peux confirmer que c’est important d’être bien suivi et de s’écouter un minimum. Je ne dis pas qu’il faut devenir hypocondriaque, mais faire attention à soi au quotidien et un peu bon suivi médical permettent d’anticiper certains problèmes. Je les aborderai dans mes prochains articles, mais clairement j’ai évité des situations pas très sympas grâce à ce suivi régulier. Après je vais être franche, parfois c’est usant, car j’ai beaucoup plus de rendez-vous, de prises de sang et d’examens que quelqu’un de normal. Mais bon l’essentiel, c’est que la grossesse se déroule bien 🙂

le 17/08/2015 à 18h16 | Répondre

Madame D

Courage pour la fin de ta grossesse. Tu dois etre dans cette zone critique dont tu parles.

le 24/08/2015 à 17h13 | Répondre

Amand88

Je suis moi aussi concernée par une grossesse qui a nécessité une bonne préparation. En effet, je suis IMC et j’ai une diplégie spastique. C’est un handicap moteur.
Lorsque j’étais enfant, personne n’aurait pensé qu’un jour, moi aussi, j’aurais la joie d’être maman… Mais le 09 décembre 2015, ma petite Zoé est venue au monde et c’est un beau pied-de-nez au handicap!

le 23/02/2017 à 13h18 | Répondre

SI TU SOUHAITES RÉAGIR C'EST PAR ICI !

As-tu lu notre Charte des commentaires avant de publier le tien ?