Vivre en famille : le bonheur, le bazar... et tout le reste !

Récit d’accouchement

nouveau-né

Césarienne programmée et préparation à l’accouchement avec la sophrologie

Dès le début, je savais que j’aurais une césarienne à cause de mon « utérus bicicatriciel ».

Tu dois te demander : pourquoi une préparation à l’accouchement pour une césarienne ? Surtout pour une troisième. Eh bien c’est parce que dans la césarienne, il y a un petit truc qui m’angoisse énormément : toute la période où on est anesthésiée, et où on ne sent donc rien à partir de la poitrine… et surtout, on ne peut pas bouger.

photo de naissance rencontre avec bébé

Mon accouchement : pas si rapide que prévu (du tout !)

Le matin du 15 février, je suis à 38SA+5, et j’ai toujours l’une ou l’autre contraction plus douloureuse (mais largement supportable). La sage femme vient me faire le monitoring et je l’en informe. A l’issue du monito, il s’avère qu’effectivement, certaines sont un petit peu plus fortes, mais elles sont si isolées que rien n’est alarmant.

Mon autorisation de sortie en poche, je rentre à la maison. Nous allons au restaurant fêter notre St Valentin en retard. Les contractions augmentent en intensité, même si cela reste supportable. Ça commence à venir toutes les 20/30 minutes.

Nous rentrons à la maison après un succulent repas. Je prends un bain pour voir si ça se calme.

photo nouveau-né

Mon accouchement déclenché, terminé en césarienne

On peut dire que j’ai eu une grossesse de rêve. Moi qui, plus jeune, angoissais à l’idée d’être enceinte, la nature a été bien bonne avec moi.

Mise à part la grosse fatigue du début, les pauses pipi et le mal de dos, ma grossesse s’est déroulée à merveille. A tel point que le jour de la DPA, je faisais les courses à Leroy Merlin avec mon mari.

main nouveau-né

Quand j’ai accouché de mon second fils

En ce vendredi soir du 3 octobre, je suis comme beaucoup de femme enceinte en fin de grossesse : c’est la déprime !

Je suis à 40 SA+2, après avoir été arrêtée pour contractions en milieu de grossesse, je n’en ai plus une seule. Mon premier fils est né à 40 SA… Et la majorité des femmes ne sont-elles pas censées accoucher plus vite pour un deuxième ? J’étais persuadé d’accoucher en septembre.

photo bébé yeux bleus

Mon accouchement : 72h de faux travail avant de rencontrer mon bébé

Mon terme est le 2 septembre. Nous sommes le jeudi 28 août, et ça fait déjà une semaine que je trépigne d’impatience. Je suis prête moi. Mais a priori, pas le bébé.

Alors comme tous les soirs, nous allons faire une balade à pied d’environs 45 minutes avec mon mari. Nous dînons, nous regardons un peu la télévision et nous allons nous coucher.

nouveau-né dans son berceau à la maternité

Mon accouchement comme j’en rêvais

Nous sommes samedi en fin d’après midi, et j’ai passé la journée à me disputer avec mon chéri, qui se trouve être également le père de ce petit bébé qui ne devrait pas tarder à arriver. Du coup, énervée et déçue, je me retranche dans la chambre pour me calmer, et écrire ce que je ressens. Ça me permet de vider mon petit cœur quand j’ai trop le blues.

Assise sur mon lit en pleine écriture, je me lève pour me dégourdir les jambes. Et là, je sens comme un os craquer, mais à l’entrejambe…bizarre ! S’en suit une belle flaque d’eau sur mon beau tapis.

nourrisson emmailloté

Comment j’ai fait le deuil de mon accouchement idéal

Quand on est enceinte, on rêve toutes du moment où on verra notre bébé pour la première fois, on image l’émotion que l’on partagera avec le futur papa. Et en même temps, on redoute un peu ce moment.

Moi, je n’avais pas spécialement peur de la douleur. Je savais que ce ne serait pas forcément agréable, mais je me disais que des millions de femmes étaient passées par là, avaient survécu et même choisi de recommencer l’expérience plusieurs fois. Donc je me disais que j’arriverai bien à supporter tout ça – au moins jusqu’à ce qu’on me fasse la péridurale.

séance photo bébé marinière

Trois jours de faux travail… et un accouchement éclair !

Quand tu passes la première visite chez le gynécologue et que celui-ci te donne une DPA, tu te mets en tête que bébé sera là avant. J

Arrive le jour J. RAS, rien, nada… On passe faire un petit tour à la maternité de ma ville pour un petit examen de contrôle. Aucun signe que c’est pour bientôt !

photo de bébé à la naissance

Mon accouchement prématuré de quelques semaines

Il est 6h30, je suis en congé maternité depuis une petite semaine, et mon dos me fait horriblement souffrir. Du coup, au lieu de faire la grasse matinée que j’avais prévu, je fais la crêpe dans le lit.

Je finis par remarquer que j’ai plus de contractions que d’habitude.

tenir la main d'un bébé nouveau-né

Mon accouchement par césarienne à Dublin

Mon problème de placenta empêchait un accouchement par les voies basses, ce serait donc une césarienne programmée pour le 11 juillet.

J’étais impatiente, mais en même temps un peu angoissée. J’allais devenir maman à cette date-là, ma vie allait complètement changer et un million de questions me passaient par la tête !