Vivre en famille : le bonheur, le bazar... et tout le reste !

Récit de grossesse

L’Interruption Médicale de Grossesse: mes vraies réponses aux questions que tu te poses certainement

Je remarque souvent que l’Interruption Médicale de Grossesse est entourée de fantasmes et de croyances: sur le déroulé, sur les raisons qui poussent à la décider, sur l’après. J’ai donc décidé ici de te donner un regard le plus sincère possible sur cette décision, que nous avons été amenés à prendre à deux reprises en 4 ans..

Moi, Minipuche, 17 SA

17 semaines, il parait que c’est mon âge. Moi je ne me rends pas bien compte, combien ça fait 17 : même si mes doigts et mes orteils sont déjà tout bien formés et que je peux les remuer dans ma grande piscine, j’ai jamais trop essayé de les compter, ça a l’air drôlement compliqué…

Appréhender… et profiter de ma grossesse

Comme tu l’auras peut-être compris, MonsieurBatros et moi attendons notre troisième enfant. Cet enfant naîtra presque 2 ans après le début de mon burn-out, un peu plus d’un an après le moment où j’ai commencé à reprendre pied. Autant dire que je n’ai pas du tout appréhendé cette grossesse de la même façon que les grossesses précédentes.

« Hey, on va avoir un Mini ! »

La dernière fois je t’ai laissé avec l’annonce à mon employeur, un peu en demi-teintes. Aujourd’hui, plus léger, je veux te parler de nos annonces à nos proches ! L’occasion pour moi de t’en dire plus sur notre famille.

Du choc à l’acceptation de ma grossesse

Pas le temps de souffler, nous avions à peine commencé nos essais que je me retrouvais avec un test plein de pipi positif dans les mains. J’ai vraiment eu du mal à croire qu’après quasiment 15 ans de contraception hormonale, mon corps puisse me faire ça. Je suis d’ailleurs allée faire deux prises de sang avant d’en informer Chéri.

Bienvenue à Mélinda, future maman de février 2019

Pour me présenter en quelques lignes, je suis mariée à Grou depuis 2 ans. Nous sommes parents d’une petite Loupinette depuis le mois de mai 2017. Elle nous mène une vie tellement facile que l’envie de replonger est arrivée très rapidement. Et tadaaa nos rêves ont été exaucés, nous attendons Tibou, bébé de sexe inconnu pour l’instant, pour février prochain ! Nos deux bébés auront environ 20 mois d’écart. On nous promet du sport, mais pour l’instant on ne réalise pas du tout 🙂

Bienvenue à Flash, future maman de février 2019

J’ai 30 ans tout juste. Je suis Bretonne (qui a dit têtue ?). Je vis en région parisienne, avec le Doud’ . Je suis passionnée de voyages, et j’ai eu la chance de pouvoir travailler sous différentes latitudes : Asie, Europe Centrale… et de voyager aussi pour le plaisir : Amérique du Nord, du Sud… Mais ce n’est pas pour te parler de moi que je suis là, mais de notre grande aventure ! Depuis quelques mois, le Doud’ et moi attendons notre premier enfant : Minipuche. Il (ou elle) arrivera en février 2019, et nous sommes sur un nuage (rose, avec des licornes, et des paillettes… oui, oui, tout ça !).

Bienvenue à Clémence, future maman de novembre 2018

Entrons dans le détail de ce qui nous intéresse ici, ce pourquoi tu prends ta pause café tous les jours en lisant ce blog : la maternité, les bébés, la vie de famille. Concernant ces sujets il est important de noter que j’ai longtemps comparé mon instinct maternel à celui d’une huître.
Tu as très bien lu, je me suis longtemps souciée des enfants et du monde qui les entoure autant, ou peut-être même moins, qu’un coquillage aurait pu le faire.

Ma 3ème grossesse : dernier trimestre

Je passe le dernier trimestre à me plaindre à mon mari d’avoir mal partout et à répéter que je ne ferai plus jamais ça. Il me rétorque que je dis la même chose à chaque fin de grossesse… oups !

Le dernier trimestre n’est franchement pas le plus sympa de la grossesse.

Alors oui, je trouve ça chouette d’avoir un gros ventre qui en impose et sentir les coups de Petite Merveille, mais les insomnies à répétition alors que tu as deux petites filles à gérer le lendemain, bof…

Un troisième trimestre plus contraignant

Et encore, c’est quand même moins pire que pour certaines femmes! Je répond encore que je suis en forme quand on me demande comment ça va. Mais en vrai, je n’ai qu’une pensée en tête: « J’en ai marre, quand est-ce que c’est fini? »

Douleurs intercostales, douleurs ligamentaires et douleur à l’articulation sacro-iliaque. Se sont mes trois copines de cette fin de grossesse.