Vivre en famille : le bonheur, le bazar... et tout le reste !

Récit de grossesse

Bébé est en route : annonces et réactions Outre-Atlantique

Je suis enceinte! Wouahou, génial! Monsieur et moi sommes sur notre petit nuage… Quand tout à coup! Oh my god! On va le dire comment aux parents? Quand? Qu’est-ce qu’on fait?

T’inquiète pas chérie, chaque chose en son temps (ceci est un message de la ligue des futurs père à la rescousse des future mère en détresse)…

La préparation à l’accouchement, on fait ou on zappe ?

Quand j’étais enceinte de PetitePerle, je pensais que ces séances de préparation étaient « obligatoires ». J’ai donc contacté une sage-femme complètement par hasard dans l’annuaire. Je l’ai choisi car elle était proche de la maison de mes parents (raison valable n’est-ce pas ?!). Si pendant la préparation le courant était bien passé, une fois ma petite merveille sur Terre, les relations se sont compliquées car j’avais en face de moi une personne jugeante sur mon allaitement au tire-lait et assez culpabilisante.

J’ai donc décidé de trouver une autre sage-femme pour cette grossesse et cette fois-ci, je me suis laissée porter par le bouche à oreilles et j’ai pris rendez-vous avec une sage-femme sur ma commune. Voici mes deux expériences !

Mon suivi de grossesse gémellaire

Je vais maintenant te parler de mon suivi de grossesse, il est un peu différent de celui effectué pour une grossesse simple.

Tout d’abord, il est important de savoir que j’attends des jumeaux bi-bi : bi-choriale, bi-amniotique . Dans le langage commun, on parle de faux jumeaux. Ils sont chacuns dans une poche avec un placenta par bébé.

Deuxième grossesse, deuxième trimestre

Je t’avais laissé avec la fin de mon premier trimestre assez compliqué. Est-ce que ce deuxième trimestre va m’apporter les promesses attendues ? A savoir regain d’énergie, arrêt des nausées et bien-être ?

Le sexe du bébé

Lors de l’échographie du premier trimestre, le médecin nous avait dit « ohh je pourrai éventuellement savoir, mais le bébé est mal placé, alors bon, vous saurez la prochaine fois ». Bon, bon, bon. Soyons patients !

Pour l’échographie du deuxième trimestre, la médecin qui nous reçoit nous demande si nous souhaitons connaitre le sexe. Oui, oui, oui ! Cent fois oui ! Moi, j’ai BESOIN de savoir pour me projeter, et j’admire la patience de celles et ceux qui font le choix d’attendre. Ce n’est pas comme si je ne pouvais pas savoir (par exemple, dans certains pays tels que l’Inde, il est strictement interdit de révéler aux futurs parents le sexe du bébé), et à partir du moment où je suis rassurée sur la santé globale du bébé, le but de cette échographie pour moi était de savoir ! Je crois que j’aurai été incapable de penser à autre chose pendant la grossesse et l’accouchement. Et donc nous avons su.

Un début de grossesse un peu compliqué

Avec comme preuve incontestable la double barre du test, je m’empresse d’appeler le médecin généraliste pour lui claironner que je suis enceinte et obtenir une ordonnance pour les prises de sang et l’échographie de datation (j’avais zappé cette étape pour Choupinette, et arrivée à l’échographie du 1er trimestre « bahhh comment ça vous n’avez pas d’échographie de datation ?! Mais il fallait en faire une ! De quand datent vos dernières règles ? Non, ce n’est pas possible vu la taille du foetus. C’est malin, nous n’allons pas pouvoir évaluer correctement la clarté nucale »). Il a fallu attendre une semaine pour obtenir ce RDV chez le généraliste puis de nouveau 15j avant de pouvoir prendre RDV au cabinet d’échographie « sinon, ça ne sera pas pertinent ».

Nous voilà donc le jour J, M. Tad et moi, tout impatients de découvrir les premières images du futur nouveau membre de la famille.

Connaître le sexe de bébé, mais ne pas le dire

Jusqu’à la fameuse échographie morphologique, j’ai souhaité avoir la surprise du sexe. Je me sentais prête ! Je disais à tout le monde que je ne voulais pas connaître le sexe de mon enfant et je n’ai eu QUE des réactions du type : ah mais tu es folle ? Je n’aurais jamais pu moi !

Les pronostics allaient bon train en jugeant de la forme de mon ventre ou de mes envies alimentaires. Jusque-là cela me faisait bien rire ! Et puis j’ai rapidement eu des réflexions qui m’ont agacées de part leur caractère intrusif et redondant…

Bienvenue à ScarlettOHara, future maman de juillet 2018

Gniiiiiiiiiiiiiiii !

Je suis ravie de te rencontrer ou de te retrouver dans cette belle famille qui vit Dans Ma Tribu. Si tu as suivi Mademoiselle Dentelle, tu me reconnaîtras peut-être, je suis Mlle O’Hara, jeune (enfin plus vraiment) mariée de décembre 2016. Maintenant, je viens te raconter une toute autre aventure, comme tu t’en doutes, celle de notre futur Héritier que nous attendons de pieds ferme cet été, en juillet, peut-être même le jour de mon anniversaire !

Mes derniers (longs) jours de grossesse

Il y a quelques semaines, je te racontais comment j’avais vécu ma grossesse… Mais en vrai, elle n’était pas vraiment terminée, j’étais à 38sa au moment de l’écriture de l’article.

Et bien sûr, j’étais en mode « je peux accoucher à tout moment ».

Alors qu’à 36 semaines, rien n’était prêt, à 38 semaines, il n’y avait plus rien à faire et je commençais à dire à mon bébé « eh, tu viens quand tu veux ! »

Sauf que bébé s’est fait attendre. Et c’était long.

Bienvenue à Rigel, future maman de février 2018

Je suis Rigel, et gniiiiii je suis trop contente d’avoir été sélectionnée comme chroniqueuse !

J’ai tout juste 31 ans, mariée à M. Tad depuis 3 ans. Je suis tombée sur le blog de Mlle Dentelle en préparant notre mariage, et je continue à suivre assidûment les chroniques (Non, ce n’est pas bizarre, même 3 ans après, de continuer à lire les articles sur le mariage. Ce n’est pas une question. Lectrice, sache-le, si toi aussi tu le fais, tu n’es pas seule !). Du coup, je suis également devenue accro aux blogs Dans Ma Tribu et Sous notre Toit, et maintenant, me voilà !