Vivre en famille : le bonheur, le bazar... et tout le reste !

Témoignage

La croisière s’amuse en famille

Avec Little Girl, outre les week-ends TGV/voiture, notre plus gros voyage fut au Danemark et en Suède où nous avons passé 3 semaines lorsqu’elle avait 6 mois.

Nous n’avons jamais eu peur d’emmener Little Girl où que ce soit (on ne l’a tout de même pas emmenée lors de notre voyage aux Philippines lorsqu’elle avait 11 mois). Little Girl s’est donc habituée à prendre le train, le bus, rester tranquille lors d’un long voyage en voiture…

Les lits de Crapouillou

Plus Crapouillou grandissait et plus je me posais des questions du genre : quand le passer dans un lit sans barreaux, à quel âge ? Comment faire ? Matelas par terre ou grand lit directement ? Couette, pas couette, oreiller, pas oreiller ? Et au moment où j’ai expérimenté tout ça, j’ai vu que beaucoup d’entre vous se posaient aussi ces questions. Alors c’est partit, voici la petite histoire des lits de Crapouillou !

A-t-on besoin d’une loi pour nous interdire la violence envers nos enfants ?

Peut-être que ce titre t’interpelle. Ou peut-être pas. Je me suis posée cette question hier suite à la lecture d’un commentaire sur un réseau social. Dans ce commentaire, il était question de bienveillance et de la désormais loi anti-fessée qui fait frémir la toile. Il est interdit d’utiliser la violence physique ou verbal envers un enfant.

Enfin me direz-vous ! Peut-être que les mentalités changeront, qu’il y aura moins d’abus, moins d’enfants maltraités, moins d’enfants battus…

Astuces pour une grossesse sereine

Prendre soin de soi pendant la grossesse

Je suis une personne assez angoissée en temps normal devant les situations que je ne maîtrise pas… autant dire qu’avec la grossesse, je suis servie !

Rapidement, il est apparu qu’il fallait que je fasse quelque chose si je ne voulais pas me laisser envahir par le stress et les angoisses. J’ai donc pris la résolution de prendre soin de moi, de mon corps, de ma tête, pour être plus sereine et avoir un bébé zen !

Paradoxes de la grossesse

Les paradoxes de la grossesse : quand le négatif devient positif… et inversement !

Dans mon précédent article, je t’avais dit pourquoi je n’avais pas vécu la grossesse très positivement. En effet, ça n’a pas été une période très épanouissante pour moi, malgré le fait qu’il n’y ait eu aucun souci particulier.

Maintenant que j’ai accouché, je regarde la grossesse avec un autre regard. Je me rends compte maintenant qu’il y a certaines choses qui m’ont plu, mais pas forcément ce à quoi je m’attendais.

Perte d'un bébé lors d'une grossesse gémellaire

J’ai dû faire le deuil d’un de mes jumeaux pour que le second survive…

Le 13 novembre 2015, j’ai eu la joie (ainsi que mon mari) d’apprendre que j’étais enceinte de mon deuxième enfant. Le 23 décembre, arrive l’écho de datation. Nous sommes stressés car depuis quelques jours, j’ai des saignements. Je pense faire une fausse couche. Je m’installe et là, tout va très vite : j’attends des jumeaux !

Cependant, le 29 février, tout s’effondre. J’ai des saignements importants, Chéri vient me chercher au travail. J’ai une gêne dans le vagin, je touche une sorte de grosse boule. Nous arrivons à la maternité en pleurs, adieu jolie grossesse.

enfant jeu toboggan piscine à balles photos

Comment nous avons détecté un problème avec la nounou de notre bébé

L’adaptation s’est passée sans trop de problème. Néanmoins tout était loin d’être parfait. Il faut être réaliste.

Par exemple, l’auxiliaire ne voulait pas cuisiner, sous prétexte qu’elle s’occuperait moins bien des enfants. En outre, elle ne sortait pas les enfants tous les jours. Elle n’arrivait pas forcément à gérer en même temps les deux bébés, et avait parfois du mal à gérer des grosses crises de pleurs.

Bénéfices du cododo

Le cododo et moi

Le cododo, c’était une évidence pour moi avant même d’être enceinte. Et je vais te dire pourquoi : parce que je suis une très grosse flemmarde qui a besoin de beaucoup dormir. Mon sommeil est sacré. Le berceau cododo a été notre premier achat pour le bébé.

Évidemment, cet achat qui trônait chez nous dès mon quatrième mois de grossesse (on était tombés sur une offre imbattable) a quelque peu interpellé nos proches. Je me suis donc mise à la recherche d’arguments (plus valables que ma flemme) pour m’appuyer dans mon choix de dormir avec mon bébé. Voici ce que j’ai trouvé…

Mes doutes avant de devenir mère

Mon long cheminement pour accepter de devenir mère

Je ne suis pas prête à devenir mère. Je n’ai pas cet instinct maternel. D’ailleurs, je n’y crois pas. Cet enfant n’est pas un but ultime dans ma vie. C’est une étape. Et je dois la franchir. J’apprendrai à devenir mère. Je travaillerai sur mes peurs et mes angoisses parce qu’il le faut, parce que nous ne vivons pas dans un monde figé et surtout, parce que le changement peut aussi avoir du bon.

La douleur ne me fait pas peur. Je n’ai pas particulièrement apprécié le début de cette grossesse, mais aujourd’hui, presque à la fin de celle-ci, je crois enfin être plus rassurée.