Vivre en famille : le bonheur, le bazar... et tout le reste !

Témoignage

enfant jeu toboggan piscine à balles photos

Comment nous avons détecté un problème avec la nounou de notre bébé

L’adaptation s’est passée sans trop de problème. Néanmoins tout était loin d’être parfait. Il faut être réaliste.

Par exemple, l’auxiliaire ne voulait pas cuisiner, sous prétexte qu’elle s’occuperait moins bien des enfants. En outre, elle ne sortait pas les enfants tous les jours. Elle n’arrivait pas forcément à gérer en même temps les deux bébés, et avait parfois du mal à gérer des grosses crises de pleurs.

Bénéfices du cododo

Le cododo et moi

Le cododo, c’était une évidence pour moi avant même d’être enceinte. Et je vais te dire pourquoi : parce que je suis une très grosse flemmarde qui a besoin de beaucoup dormir. Mon sommeil est sacré. Le berceau cododo a été notre premier achat pour le bébé.

Évidemment, cet achat qui trônait chez nous dès mon quatrième mois de grossesse (on était tombés sur une offre imbattable) a quelque peu interpellé nos proches. Je me suis donc mise à la recherche d’arguments (plus valables que ma flemme) pour m’appuyer dans mon choix de dormir avec mon bébé. Voici ce que j’ai trouvé…

Mes doutes avant de devenir mère

Mon long cheminement pour accepter de devenir mère

Je ne suis pas prête à devenir mère. Je n’ai pas cet instinct maternel. D’ailleurs, je n’y crois pas. Cet enfant n’est pas un but ultime dans ma vie. C’est une étape. Et je dois la franchir. J’apprendrai à devenir mère. Je travaillerai sur mes peurs et mes angoisses parce qu’il le faut, parce que nous ne vivons pas dans un monde figé et surtout, parce que le changement peut aussi avoir du bon.

La douleur ne me fait pas peur. Je n’ai pas particulièrement apprécié le début de cette grossesse, mais aujourd’hui, presque à la fin de celle-ci, je crois enfin être plus rassurée.

Ne pas vouloir savoir le sexe du bébé

Nous ne voulons pas savoir le sexe de notre bébé

Nous nous disions tout simplement qu’avoir un enfant, c’est en soi un petit miracle. C’est une vie qui se crée, et cette vie tient beaucoup du hasard (et des combinaisons génétiques) : hasard de la rencontre, du moment, de l’instant présent, de la décision (ou pas), de l’attente, des données médicales… bref, la venue d’un bébé, c’est un petit miracle de la nature.

Pour nous, l’idée, c’était que ce bébé, quand on déciderait de l’avoir, et qu’il déciderait de venir à nous, eh bien on le prendrait comme il viendrait. Un peu comme on rencontre quelqu’un par hasard dans la rue : on ne choisit pas cette personne selon son sexe pour créer un échange avec lui.

Deuil périnatal premier enfant

La perte de mon premier enfant, ou le deuil de la naïveté

Il y a quelque temps, nous étions le 15 octobre, et c’était la journée du deuil périnatal. D’autres chroniqueuses ont déjà partagé leurs expériences, je pense notamment à Urbanie ou Alia, et je souhaite rejoindre ces femmes et ces couples qui ont témoigné.

Je ne suis pas là pour effrayer les futures mamans en essais, les femmes enceintes ou les déjà-mamans qui réfléchissent au prochain, je m’excuse par avance si c’est le cas. Je veux juste témoigner d’une réalité qui touche durement de nombreuses personnes en France : la perte d’un enfant au cours de la grossesse, lors de la naissance ou dans les sept premiers jours de vie.

Fausse couche inaugurale

Ma fausse couche inaugurale

Le jour de ma huitième semaine d’aménorrhée, alors que je suis au travail, j’ai l’impression de perdre du sang. Je prends sur moi, essaie de ne pas y penser afin de ne pas le montrer.

Je prends une petite pause et en profite pour passer aux toilettes vérifier mes craintes, qui s’avèrent fondées. Ayant une heure pour changer de lieu de travail ensuite, j’en profite pour appeler mon médecin en lui expliquant la situation. Il y a quelques secondes de blanc, puis : « C’est sûrement une fausse couche. » Bam. Comme ça. Il n’y avait pas une autre manière de le dire ?

Accoucher avec une doula

Mon expérience d’accouchement avec une doula

Je viens te parler de mon expérience avec une doula (aussi appelée accompagnante à la naissance) lors de ma grossesse et de mon accouchement il y a cinq mois.

Trop peu connues, j’ai trouvé que ces femmes qui proposent d’accompagner les futurs parents pendant le travail et l’accouchement méritaient bien un petit billet.

La pression sur la femme en cas d'infertilité

Non, je ne fais pas un bébé toute seule !

En octobre 2014, avec mon mari tout neuf, on s’est lancés dans les essais bébés ! Avec innocence et optimisme, on (je !) s’imaginait parents dans neuf mois, et roule ma poule ! Sauf que bon… Deux ans plus tard, nous ne sommes pas parents.

Pendant deux ans, j’ai vécu avec le sentiment profondément ancré que le problème venait de moi. Je pense m’être moi-même créé cette certitude, à cause de quelques problèmes gynécologiques que j’avais eus auparavant. Mais je pense aussi qu’on m’a enfermée dans cette croyance. Et quand je dis « on », je pense au corps médical, au discours sociétal ambiant et aux paroles bienveillantes de la famille, des amis.

Quand le conjoint ne veut pas de deuxième enfant

J’ai envie d’un deuxième enfant, mais pas mon compagnon

Puis, six mois plus tard, est venu le rendez-vous de contrôle, attendu avec angoisse. Et là, le soulagement total ! Une véritable libération : tout était parfaitement cicatrisé. Récupération parfaite de l’opération. Autorisation de prévoir une grossesse dès maintenant, avec recommandation d’attendre encore quelques mois toutefois.

Le soir même, je lui ai demandé : « Quand est-ce qu’on lance le deuxième ? »
Le soir même, il m’a annoncé qu’il n’était plus sûr d’avoir envie.

Grossesse et déprime

Non, la grossesse n’est pas toujours rose (ni bleue, d’ailleurs !)

Je me présente vite fait : femme de 29 ans, mariée, en situation professionnelle stable, je suis tombée enceinte ! Le rêve, surtout que ça faisait près d’un an que l’on essayait et que ça ne venait pas ! Et quoi espérer de plus quand il s’agit d’une grossesse sans problèmes ? Je suis censée voir les licornes, les paillettes, avoir le teint resplendissant, ne parler que de ça, roucouler avec mon homme…

Eh bien… il y a certaines choses qui ne se passent pourtant pas comme on pourrait le croire. Revenons au début !