Vivre en famille : le bonheur, le bazar... et tout le reste !

Témoignage

Version bébé tête en haut

La version, comment ça se passe ?

Le bébé que j’attends est plutôt dans les courbes basses, mais ça ne pose pas plus de soucis que ça, ni à l’échographie morphologique du cinquième mois, ni à l’échographie des 8 mois. Tout juste me parle-t-on d’un petit excès de liquide amniotique. Mais sinon, tout va bien. Lors de l’examen, bébé a la tête en bas.

C’est donc toute confiante que je me rends chez ma gynéco, une semaine après ma dernière échographie. En me « tâtant », elle a un doute sur la position du bébé.

Attente avant essais bébé

L’attente avant l’attente

Je t’ai déjà raconté les raisons médicales qui nous poussaient à retarder nos essais bébé. Cette attente a commencé à l’été 2015. En janvier 2016, ma nouvelle hématologue nous donnait un délai : un an.

Un an d’analyse génétique. Un an avant de commencer à essayer de faire un bébé. Un an avant de balancer ma pilule par la fenêtre (façon de parler, hein…). Un an avant de connaître la fameuse attente du +. Un an à être jalouse des futures mamans. Un an… UN AN !!!

Col ouvert et extrême prématurité

Quand j’ai accouché prématurément à cause d’une béance de col

En mai 2015, nous commençons, avec mon mari, les premiers essais pour un premier bébé. Quelques semaines après, j’apprends que ça a tout de suite fonctionné. Nous sommes très heureux.

Les premiers mois sont difficiles : nausées, vomissements, perte d’appétit, extrême fatigue… Bref, des aléas que beaucoup d’entre nous connaissent. En dehors de ça, aucun signe clinique problématique.

À 5 mois et demi de grossesse, après de vives douleurs, je suis emmenée en urgence dans une maternité de niveau III, où on m’explique que je vais accoucher, car je suis complètement dilatée, avec une poche des eaux engagée.

Faire des travaux avec un bébé

Faire des travaux avec un bébé d’1 an et demi

L’été dernier, nous avons fait de gros travaux dans notre maison. Notre fils avait moins de 17 mois au début des travaux (en juillet 2015). Ça n’a donc pas été de tout repos, mais nous ne regrettons rien.

Au cas où tu hésiterais à te lancer, je vais te raconter notre expérience.

Regretter d'être devenue mère

De la difficulté de devenir mère…

Je suis une lectrice assidue de Dans Ma Tribu. Ce qui me frappe le plus, c’est le côté positif qui ressort toujours des articles, même lorsque ce sont des difficultés qui sont évoquées. J’ai toujours l’impression que même s’il y a des choses compliquées, être parent est un réel bonheur pour les chroniqueuses.

Je ne dis pas que pour moi, ce n’est pas du bonheur, mais c’est… compliqué. Je n’arrive pas à retrouver un équilibre depuis que mon fils est né.

Faire des fausses-couches à répétition

Mes cinq fausses-couches

J’ai une petite fille de 4 ans et demi, que j’ai eue sans aucune difficulté au deuxième mois d’essais… J’ai eu une grossesse sans histoires et un accouchement de rêve… Puis, nous avons souhaité avoir un autre enfant. J’avais déjà 39 ans et j’entendais clairement le tic-tac de l’horloge… Et là, miracle : au premier mois d’essais, je tombe enceinte !! Juste avant mes 40 ans, tout un symbole…

Mais au contrôle des 6SA, deux jours avant mon anniversaire, je découvre que c’est un œuf clair. Stupeur, douleur, larmes…

Gestation pour autrui

La GPA : toute une histoire

Je suis gay. Je l’ai toujours été, je pense, et c’est loin d’être un choix. Je fais partie de ces gays invisibles, la partie immergée de l’iceberg, ceux pour qui ce n’est pas marqué sur le front. Je suis écolo, je ne suis pas efféminé, je me fiche de la mode et autres frivolités. Mes amis hétérosexuels ont certainement fait plus de conquêtes que moi durant leur folle jeunesse.

Pour moi, être gay, ça a été à la fois facile et difficile. Facile, car j’aime quelqu’un depuis quinze ans. J’ai la chance de connaître cet amour parfait, celui qui transcende tout et qui rend heureux. Difficile, parce que depuis toujours, j’ai un désir d’enfant vissé au cerveau, et qu’homosexualité masculine est trop souvent synonyme de deuil de la paternité.

Rencontre parents prof

Les rendez-vous parents/profs, vus par la prof

Je suis prof de français en Hollande depuis cinq ans maintenant, et s’il y a quelque chose qui me rebute, à part les paquets de copies, ce sont les rendez-vous avec les parents. Je stresse de dire quelque chose d’idiot ou bien qu’ils me racontent des choses trop personnelles.

Je n’ai jamais été du côté du prof en France, alors peut-être que les choses se passent différemment, mais voici comment moi je le vis…

Quand l’allaitement, en fait, c’est pas si pire !

Il y a une chose que j’appréhendais énormément. L’allaitement.

Il faut savoir que j’ai les seins extrêmement sensibles. Alors va mettre une bouche vorace là-dessus, et laisser faire avec le sourire ce que tu refuses à ton mari en grimaçant… Bref, l’allaitement, ça me faisait un peu flipper. Et en même temps, je VOULAIS allaiter.