Vivre en famille : le bonheur, le bazar... et tout le reste !

Vie de maman

Que faire pendant des vacances estivales à la maison ?

Nous ne partons pas en séjour tous les ans, loin de là. Tous les 3 ans environ nous choisissons une jolie destination l’été pour 10 à 15 jours, loin de la famille avec un dépaysement total. Ces années-là, nous en profitons vraiment à fond.

Les autres années c’est soit un court week-end soit rien du tout pour des raisons financières essentiellement. Hé oui, il faut parfois choisir entre les projets et faire une croix sur de jolies vacances farniente. Mais ne pas partir ne veut pas dire que les vacances seront ratées.

Quand les grands parents n’en sont pas

Tu te rappelles peut-être, il y a quelques temps je t’ai raconté à quel point mes rapports avec ma mère sont compliqués.

J’ai tenté de passer outre à la naissance de Petite Fleur afin qu’elle puisse nouer des liens avec ses grands-parents maternels malgré notre relation chaotique.

Quand la Lueur a bien grandi… « terrible two » et propreté

Allez, un dernier chapitre sur les « soucis » liés à son âge… la propreté et la crise d’ado du petit, le fameux « terrible two ». Mais bon, spoiler alert: Ellana est toujours un « bébé » de magazine, c’est pas là dessus que tu tiens ta revanche (toi, lectrice de l’ombre qui attend qu’il y ait une justice) ;p .

L’allaitement

Non, je n’allaite pas mon bébé. Non, ce n’est pas parce que j’ai eu un problème particulier avec l’allaitement. Non, je n’ai pas l’excuse d’avoir eu un accouchement compliqué, non, mon bébé n’a pas du être nourri au biberon dès sa venue au monde, et a ensuite refusé le sein. Non, en fait, je n’ai AUCUNE excuse habituellement valable pour justifier pourquoi je n’allaite pas. Mais alors, pourquoi je n’allaite pas ?

Quand la Lueur a bien grandi… Les événements

Entre mon article sur son troisième trimestre et ses 2 bougies récemment soufflées, la Lueur a quand même eu à traverser quelques trucs. Rien de bien dramatique hein, la vie normale… mais à chaque fois je me posais un peu des questions sur l’impact de ces « événements » sur son développement.

Le morning run

Le « morning run », et son copain du soir nommé « evening rush » sont ces périodes forts sympathiques qui débutent et clôturent ta journée. Je vais donc te faire une description circonstanciée de la façon dont ça se passe à la maison.

Le partage des tâches

Donc nous voilà, à deux dans ce petit studio. On s’est répartis les tâches ainsi : à lui la vaisselle, à moi le linge, à lui l’aspirateur et le nettoyage de la cuisine, à moi les sanitaires et la salle de bain. Pour les courses et la préparation des repas, on faisait soit ensemble soit chacun son tour, et quand ni l’un ni l’autre n’avait envie de le faire on allait manger dehors. On a gardé cette organisation pendant environ 4 ans, jusqu’à ce que je tombe enceinte de Peluche. On était toujours un peu dans le trip étudiant/jeune actif, pas très au point sur le ménage et le rangement.

Être mère

On peut dire que le maternité est étroitement liée au vide.

On dit souvent que faire un enfant c’est comme sauter dans le vide. Et maintenant être mère donne le vertige.

Je me suis alors demandé ce que mes deux petits amours avaient vraiment impacté dans ma vie et dans ma façon d’être.

Ton sac de maternité

La maternité te donne une liste indicative des trucs à mettre dans ton sac et dans celui de ton bébé. Mais moi, je vais te donner les trucs que j’ai pris -ou pas- pour rendre le moins désagréable possible la période d’incarcération… enfin, le séjour à la maternité.

Quand la Lueur a bien grandi… Communication et sociabilité

Tu te rappelles peut-être que la Lueur était chez une « nounou » jusqu’à ses 8 mois, puis est ensuite rentrée en crèche. L’un comme l’autre des modes de garde convenait parfaitement à tout le monde, et on l’a vu s’épanouir partout. Ca n’a pas beaucoup changé: elle est restée très autonome dans le jeu, mais en même temps elle prend plaisir à cotoyer d’autres enfants.