Vivre en famille : le bonheur, le bazar... et tout le reste !

Vie de maman

Je t’aime

« Tout le monde dit et répète « Je t’aime ». Il faut faire attention aux mots. Ne pas les répéter à tout bout de champ. Ni les employer à tort et à travers, les uns pour les autres, en racontant des mensonges. Autrement, les mots s’usent. Et parfois, il est trop tard pour les sauver. »

J’ai lu ses mots d’Erik Orsenna il y a longtemps maintenant. Et je ne sais pourquoi, ils m’ont marqué. En règle générale, je ne suis pas avare de mots. Je dirais même qu’au contraire, je peux avoir une fâcheuse tendance à l’exubérance. Mais ceux-là, bien souvent, restent coincés au fond de moi. Après tout, quand on aime des gens, nos gestes le montrent, non ?

Un enfant malade

Un enfant malade est un enfant pénible. Ça commence généralement par une journée/soirée de chouine-chouine. Ça monte crescendo, et tu mets ça sur le compte de la fin de semaine/l’excitation de la journée/le temps orageux/la lune pleine (ou nouvelle)/ trop de sucre/ pas assez de sucre (un enfant qui a faim est aussi un enfant pénible). Bref, tu nies l’évidence. Tu essaies de repousser l’échéance et tu décrètes l’extinction des feux plus tôt que d’habitude.. Quand…

OUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIINNNNNNNNNNN.

Le point couple de Chacha d’avril : des hauts et quelques bas

Au bout d’un an et demi de week-end et de vacances partagées, on s’est installés ensemble alors que j’étais encore étudiante. Apprendre à vivre en autonomie tous les deux n’a pas toujours été facile mais on s’en est bien sortis. On s’aimait très fort. Les seules vraies disputes qu’on ait jamais eu étaient à propos de ma mère, quand je la défendais encore. Les choses avançant, on s’est marié au bout de 4 ans et demi. Et puis, on a décidé de faire un enfant. Malgré mes premières réticences. Ce ne fut pas toujours facile mais, un an et demi après notre mariage, Petite Fleur est arrivée dans nos vies. Pour la chambouler à tout jamais.

Comment se porte notre couple depuis ?

La rencontre avec ma fille et la découverte de la néonatalogie

Deux jours après mon accouchement, il est temps d’aller rencontrer ma fille !

Mon mari vient me chercher dans ma chambre avec un fauteuil roulant, nous arrivons en néonat et passons par l’accueil où mon mari me présente. Il y a des casiers pour chaque parent afin d’y laisser nos affaires. Nous passons ensuite dans une pièce où nous nous lavons les mains avec minutie, puis nous nous rendons dans la section où se trouve notre fille. Elle est dans une chambre particulière en réanimation néonatale.

Quand les enfants sont couchés…

Quand on me disait qu’être maman c’était avoir plusieurs journées dans une seule, je ne comprenais pas trop la métaphore. Et puis j’ai eu des enfants ! Ma journée est rythmée avec la précision d’un métronome et un petit grain de sable dans l’engrenage me fait perdre mes moyens.

Il y a quelques semaines, Rigel  écrivait ce super article sur le morning run. En général, on s’y est toutes un peu retrouvées ! C’est une autre facette de ma vie quotidienne de maman que je veux te présenter ici, le moment où les enfants sont couchés…

Le point couple de Claire Gezillig : sur les eaux vives de la parentalité

Alors même que je suis à la bourre sur mes autres chroniques (et pourtant, j’en ai tellement à dire…), j’ai décidé de participer à la saga de l’été sur le couple.

Et pourtant, ce n’est pas un sujet facile…

D’abord parce que ça pose encore une fois la question de dévoiler sa vie sur le net.

Ensuite, parce que j’ai un peu peur de comment mes propos vont être reçus.
On parle d’un sujet vraiment intime, qui touche.

Notre diversification totale dès 4 mois : retour d’expérience

Aujourd’hui, je voudrais revenir avec toi sur notre expérience en diversification totale. J’avais abordé le sujet ici il y a plus de deux ans, où je l’avais surnommée « diversification permissive ».

Pour rappel, nous avons appliqué avec mon mari une méthode de diversification qui consiste à donner de tous les aliments à nos bébés dès 4 mois, sans exception, y-compris ce qu’on considère traditionnellement comme des allergènes (oeufs, cacahuètes, crustacés, etc.).

Le point couple de Madame Vélo : un beau fleuve pas tranquille

A nos débuts, nous étions plutôt un couple fusionnel avec Mr Solex. Ce qui, rétrospectivement, est assez étonnant, quand on sait que je suis peu câline et que je ne recherche pas particulièrement les contacts physiques. Nous avons vécu une très belle période de passion et j’en garde de beaux souvenirs. Cependant, nous avions bien conscience que la passion est l’apanage des débuts d’une relation amoureuse et que celle-ci était amenée à évoluer.

Je suis née pour être maman

6h40. Gustave se réveille. Des fois on a de la chance, il fait une grasse matinée jusqu’à 7h30 et on peut se payer le luxe de se préparer entre adulte et donc rapidement. Mais aujourd’hui non. Je vais avoir un grand bébé (15 mois) collé en permanence à mes basques.

7h40. Arrivée d’Alphonse et Ernestine. Je suis déjà à la bourre : je suis censée partir à 7h45. Mais mes deux grands ne veulent que maman pour préparer leur biberon, les habiller… je cède. Je suis maintenant franchement en retard.

La nudité, mes enfants et moi

Est-il normal que des enfants voient leurs parents nus ? Dans leur douche ? Aux toilettes ? Est-ce malsain de prendre son bain avec son enfant ? Faut-il imposer ou apprendre la pudeur à ses enfants ?

Toutes ces questions – et bien plus encore – je me les pose très souvent. A l’heure où la question du consentement est d’actualité, je m’interroge beaucoup sur mon comportement et sur ce que je montre à mes enfants.