Vivre en famille : le bonheur, le bazar... et tout le reste !

Cet amour décuplé


Publié le 4 décembre 2017 par Melimelanie

On te prévient, on te le dit, on te l’annonce, on te le susurre, on le sous entend mais au final rien ne t’y prépare.

Tu t’y attends, tu es déjà au bord des larmes quand ton premier bébé fait des câlins à ton ventre rond.

Pourtant tu le sais, tu l’as bien vue, toi qui pensais que tu ne pouvais pas aimer plus fort que la façon dont tu aimais déjà ton mari, ta moitié, le grand amour de ta vie. Tu as bien vu à quel point ton cœur est d’un coup devenu une immensité quand tu as accueilli ton premier petit amour.

« Tu comprendras quand tu auras des enfants »

Non mais sans rire qui n’a jamais été exaspéré par cette phrase?

Cette phrase qu’on t’assène quand toi la nullipare tu parles à des parents.

Et puis un jour tu bascules, ce jour ou tu as cette toute petite chose dans les bras, cette chose que tu aimais déjà tellement fort quand tu la sentais dans ton ventre.

Un jour tu deviens amoureux d’un truc plutôt obscur en noir et blanc sur un écran à la qualité de résolution très discutable.Il faut voir la tête de tes proches quand tu montres cette « première photo » ou tout n’est pas toujours clair mais toi t’es déjà foutu.

Tu as compris.

Cette phrase qui te hérissais les poils tu fais tout pour ne pas la sortir dès qu’un de tes amis te demande ce que ça fait d’avoir un enfant.

Alors maladroitement tu essais de lui expliquer que c’est autant d’amour que de soucis( et en te voyant avec des cernes de 10 kilomètres il en conclu que ça donne beaucoup de soucis).

Et puis le deuxième…

Le premier tu l’aimes.

A en mourir si je peux me permettre.

Tu as compris le principe de ta chair et ton sang, c’est un amour animal, si on touche à ton petit tu pourrais faire les pires choses.

Ton cerveau ne contrôle plus, ton cœur prend complètement le relais, et il se fissure quand tu entends ton bébé pleurer.

Tu te dis que c’est surement à cause des hormones mais les mois passent et c’est toujours aussi difficile de le voir pleurer quand il n’est pas bien ou qu’il a mal.

Ton cœur prend maintenant toute la place dans ta poitrine. Il s’est agrandi quand tu es devenu parent, tu n’aurai jamais pu imaginer qu’il grandirait autant.

Et puis le temps des questions:

  • Pourrais-je aimer autant le deuxième que le premier?
  • Mon cœur tiendra t’il le choc?
  • Aurais je une préférence?
  • Mon amour pour le premier va-t’il diminuer?

Tu te tortures l’esprit tu retournes ça dans tous les sens.

Tu appréhendes: le premier je l’aimais avant de le rencontrer/ je l’ai aimé dès que je l’ai vu/j’ai du apprendre à l’aimer. Cela sera-t’il pareil pour le deuxième?

Le temps de la grossesse est compliquée, tu t’en veux de ne pas pouvoir être aussi centrée sur ton nombril que pour le premier.

Tu es déjà passé par là tu fais moins attention.

Et puis les premiers moments:

  • La « première photo »
  • Le premier coup
  • La rencontre

Source:  pixabay.com(Creative Commons)

…Et cet amour

Le cœur est étonnant.

Il nous cache ses caractéristique.

Quand on pense qu’il arrive à ses limites on se rend compte qu’elles sont infinies.

Car l’amour que l’ont porte à nos amours ne se divisent pas non.

Il ne se multiplie même pas.

Il est exponentielle.

On pensait notre cœur prêt à craquer tellement il était gonflé d’amour.

Et au final on se rend compte qu’à chaque nouvelle rencontre on aime à la fois cette nouvelle personne plus que tout mais on aime aussi encore plus les autres.

Notre amour grandit en même temps que notre famille s’agrandit.

 

On a beau vous le dire, j’aurais beau vous le répéter. On n’est jamais assez prêt à la claque d’amour qui se prépare.

Papa, Maman, vous n’êtes pas en reste. Plus j’aime mes enfants et plus je vous aime vous de m’avoir aimé et de m’aimer comme vous le faites.

L’amour se décuple et je n’en ai pas trouvé les limites, bien heureusement!

Inscris ton email ci-dessous et reçois idées, conseils et témoignages directement dans ta boîte de réception !

Super ! Va vite confirmer ton inscription dans l'email que je viens de t'envoyer !

Commentaires

18   Commentaires Laisser un commentaire ?

Charlotte aux petits pois (voir son site)

❤️❤️❤️ c’est superbe. 😊

le 04/12/2017 à 07h30 | Répondre

Charlotte aux petits pois (voir son site)

Et tellement vrai! 😊

le 04/12/2017 à 07h30 | Répondre

Cherry

Merci pour ce texte si touchant… <3

le 04/12/2017 à 07h34 | Répondre

Maud R.

J’aurais pu écrire chaque mot de cet article ! Sauf pour le dernier paragraphe, j’ai beau lire tous les témoignages disant que l’on aimera aussi son 2e enfant, j’ai encore du mal à être rassurée sur cette perspective qui arrivera dans 4 mois avec la naissance de ma 2e fille. Mais je ne m’attendais pas à ressentir cet amour fou pour mon ainée alors je serai sûrement surprise pour ma 2e !

le 04/12/2017 à 07h36 | Répondre

Madame coeur

Sublime! Merci, ca me prépare à l’arrivée de ma deuxième pepette dans 4 mois!

le 04/12/2017 à 08h25 | Répondre

Doupiou

C’est marrant parce que je me suis préparée à ressentir ce type de questionnement pour Barbouille à venir et en fait pas du tout ! Je l’aime déjà d’un amour aussi fort de que celui que j’ai PetitePerle ! Et je suis pressée de pouvoir le serrer contre moi et lui présenter sa grande soeur qui va être tout dingue !

le 04/12/2017 à 08h37 | Répondre

Floconnette

C’est un joli article!
Bizarrement j’avais peur de ne pas aimer autant le deuxième bien avant d’être enceinte, mais à la seconde où j’ai su qu’un bébé était dans mon ventre je l’aimais déjà à la folie, même déjà un peu avant je crois bien. Le premier coup je m’en rappelle, les échos, les ressemblances, le même petit nez en trompette que sa maman et que son grand frère, déjà visible.
La grossesse j’en ai profitée, je l’ai bien vécue j’ai eu de la chance. Et à la naissance, la même bouffée d’amour infinie, enfin non pas la même, la même intensité mais un nouvel amour filial. Mon bébé, mon tout petit était né.
Et comme tu le dis, j’ai une autre vision de mon amour pour mes parents à présent.
Et quand je les vois ensemble, mes 2 amours, ça se multiplie encore et encore. Sauf quand il se battent hahaha . En ce moment c’est tout ou rien, soit ils sont méga soudés soit ils se mettent sur la tête comme des chiffoniers. Mais c’est ça la vie après tout.
Et j’aimerais bien un troisième pour compléter la fratrie, j’ai l’impression qu’il reste une toute petite place qui ne demande qu’à croître exponentiellement elle aussi ! Mais je doute que cela arrive un jour. Tant pis je suis déjà comblée avec mes fils <3 et ma famille.

le 04/12/2017 à 10h27 | Répondre

Virg

Etant déjà très protectrice et « famille », je n’ai pas été étonnée par cet amour. En revanche, c’est ma patience et ma résistance à la fatigue qui me surprennent toujours. J’avais peur de ne pas savoir faire face et, pourtant, c’est simple. C’est un genre de « mode patience ON » complètement dédié au bébé, c’est un truc de fou.

le 04/12/2017 à 10h38 | Répondre

Chacha d'avril

Que c’est beau. Je comprends ce que tu dis, aimer son enfant c’est complétement animal et mysthique à la fois.
Qu’est ce que je suis pressée d’enfin faire exploser mon coeur une seconde fois.

le 04/12/2017 à 11h17 | Répondre

Madame Bobette (voir son site)

C’est tellement beau, magique et vrai ce que tu décris… j’en ai des frissons en te lisant et j’espère vite connaitre cet amour exponentiel avec un futur bébé 2!

le 04/12/2017 à 13h41 | Répondre

Claire (voir son site)

Il est magnifique ton texte 💖💖💖

le 04/12/2017 à 14h01 | Répondre

Melinda

C’est magnifique ce que tu écris. J’en pleure presque.
Ça fait écho à une de mes interrogations du moment. L’amour que je ressens pour ma fille me fait exploser le coeur. C’est tellement intense que c’en est parfois douloureux. Je pense tout le temps à elle, je m’inquiète pour elle, j’ai mal pour elle quand elle est malade. C’est un peu dur d’aimer autant… Va falloir que je m’apaise avant d’en avoir un deuxième 😊

le 04/12/2017 à 20h52 | Répondre

maylee

c’est tellement beau, ça donnerait envie de devenir maman 😀
Je trouve ça assez marrant de lire que l’amour pour les parents change !
Et l’amour pour le mari ? Il évolue aussi j’imagine ?

le 05/12/2017 à 10h36 | Répondre

Madame Lavande (voir son site)

Je ne vais absolument pas être originale, mais je suis tellement d’accord ! On ne soupçonne pas en effet le pouvoir d’extension à l’infini de nos petits cœurs 🙂

le 05/12/2017 à 13h29 | Répondre

Folie douce

Sniff, c’est malin je pleure! Je n’en suis pas encore au 2e mais ton texte est magnifique, très émouvant !

le 05/12/2017 à 15h32 | Répondre

SI TU SOUHAITES RÉAGIR C'EST PAR ICI !

As-tu lu notre Charte des commentaires avant de publier le tien ?