Vivre en famille : le bonheur, le bazar... et tout le reste !

La chance du petit troisième


Publié le 14 janvier 2019 par Madame Irbis

Cela va faire plus de deux ans que je n’ai pas écrit sur ce blog ! Le temps est passé à une allure folle et en même temps aussi lentement qu’un escargot. Alors avant d’enter dans le vif du sujet, laisse moi te faire un petit update de ma situation personnelle :

Mon dernier article parlait de mon rôle de maman de deux enfants, mon petit deuz étant fraîchement arrivé. Depuis, un burn out maternel nous a gâché une bonne année et un petit troiz s’est invité pour notre plus grande joie dans notre famille. Un troisième garçon donc, arrivé début septembre. Et depuis nous découvrons la vie de famille un peu nombreuse !
Comme tu le vois, deux années bien remplies et un nouvel agencement familial qui nous a permis de nous rendre compte de la chance des familles (un peu ou beaucoup) nombreuses.

A chaque naissance, je me rappelle des précédentes. A chaque mois de vie de mon bébé qui passe, je me rappelle ses frères au même âge. Et ces flash-back m’ont permis de me rendre compte combien nous avons évolué avec Superman dans notre façon de gérer l’arrivé d’un nouvel enfant.


Crédit photo : Ordnungwidrig

Au premier enfant

Ça y est, je suis maman ! L’accouchement vient de se terminer (mais les suites de couche commencent, youpi !) j’ai un bébé tout beau et tout neuf dans les bras. Mon bébé. Je découvre avec lui ce nouveau rôle de maman. Ce jour là ne sera pas seulement celui de l’anniversaire de mon enfant, mais également celui de ma vie de maman.

En général, au premier bébé, le rythme familial tourne autour de lui. Que celle qui n’a pas mangé froid / en décalé / d’une main parce que chéri chou a décidé pile à ce moment là de pleurer, lève la main ! Les horaires de sieste structurent ma journée. Et j’essaie d’organiser les rdv et sorties indispensables autour de ces siestes. Impossible pour moi de le réveiller pour le mettre dans la poussette, je trouve ça trop cruel. J’ai bien sûr beaucoup de mal à être habillée avant 15h et les rares fois où je mange mon repas de midi il est 17h. Je dors dès qu’il dort pour essayer de récupérer des nuits entrecoupées. J’envoie valser le ménage, la préparation des repas et le lave linge et malgré cela je me sens débordée, la tête sous l’eau.

Pendant ces mois, nous vivons bébé avec Superman, nous respirons bébé, nous mangeons bébé. Il est devenu le centre de notre univers. Il a chamboulé toute notre organisation et la vie de la maison. Et nous trouvons ça normal.

Au deuxième enfant

Avec beaucoup ou peu d’écart, le schéma reste à peu près le même. Me voilà obligée de nourrir mon nouveau bébé tout en racontant une histoire à l’aîné. Fini le temps des grasses mat’ le matin, il faut se lever pour préparer chéri chou premier du nom pour sa journée nounou / crèche / école. Il y a deux rythmes de siestes différents à essayer de synchroniser. Le grand veut jouer avec le petit, trop petit encore. Les premières disputes vont vite arriver, les premiers partages de jouets aussi.

Mais, en tant que parents expérimentés, je nous trouve tellement plus zen. J’entends souvent mes amis, jeunes parents de deux enfants, me dire qu’il aurait fallu avoir le deuxième à la place du premier ! La vie familiale ne tourne plus exclusivement autour du nourrisson, et ainsi on entrevoit un nouvel équilibre. Et puis, deux parents = deux enfants. On est pas encore en infériorité, chacun s’occupe d’un loustic et la maison tourne bien !

Au troisième enfant

Que je le veuille ou non, le temps du premier enfant, seule et unique préoccupation de mes journées, est bien fini ! Mon bébé tout beau tout neuf passe très souvent après ses grands frères. Il ne me demande pas à corps et à cris de raconter une histoire ou de finir un coloriage, il attend plus ou moins sagement que je vienne le nourrir, lui faire un câlin ou autre. Je le transporte un peu partout : école, parc, piscine dès la sortie de la maternité et qu’il dorme ou non. Son rythme de siestes est bien vite calé sur les horaires de sortie d’école. Il pleure plus qu’il ne faut et ses biberons sont souvent entrecoupés, pour me permettre de gérer une dispute des deux grands.

A lire ça, ses journées n’ont pas l’air terrible. Alors qu’en fait, elles sont bien plus pleines et joyeuses que celles de mon aîné au même âge. Car, c’est ça qui est magique quand tu as plusieurs enfants : ils s’occupent les uns des autres. Au lieu d’interagir avec seulement ses parents, il va avoir ses frères qui vont lui faire des câlins à gogo et des bisous, qui vont lui apporter des jouets, des livres, qui vont lui faire goûter du pain à 3 mois et le baptiser au jus de fruit à 5. Et puis pas la peine de le stimuler avec des activités spécifiques, se tordre dans tous les sens pour suivre les jeux des grands est bien suffisant !

Ce bébé passe ses journées entouré de bruits, de mouvements, d’agitations, de vie. La vie de famille ne tourne pas autour de lui, mais des grands. Il va s’imbriquer dans l’équilibre et rythme familial. Toutes ces choses qui me paraissaient impossible avec un enfant, sont devenus d’une facilité ! De toute façon, je n’ai plus le choix, je dois me lever, m’habiller avant une certaine heure, je dois préparer les repas pour mes plus grands. La vie continue malgré la naissance, et les premiers mois de vie de mon bébé ne sont plus cette douce parenthèse que j’ai pu vivre pour mon aîné.

Je ne comprends même pas comment j’ai pu être débordée avec un seul enfant. Alors que là avec trois, j’abats une quantité dingue de travail. Je jalouse un peu mes copines, nouvelles mamans qui ont le luxe de pouvoir dormir quand leur bébé dort !


Crédit photo : Sathyatripodi

Ce petit bébé vit entouré de brouhaha, d’agitations. Il vit enveloppé dans notre bulle familiale, enveloppé par les câlins baveux et pleins de microbe de ses frères, enveloppé par les innombrables peluches qu’ils ne manquent jamais de lui donner, enveloppé de l’attention constante qu’ils lui donnent. C’est à qui lui fera son premier bisous, son premier câlin du matin ! Et ce petit bébé qui d’un point de vue extérieur a l’air de passer en dernier, sans son rythme respecté, avec des siestes pleines de comptines et de disputes, et en fait le petit bébé le plus heureux du monde car il n’est pas seul et je peux te dire que sa jauge d’affection déborde largement…

Avec le peu de recul que j’ai (M. a 2 mois et demi) je peux t’assurer que je préfère à 200% notre vie de famille à cinq, que celle à trois. Le bébé n’a plus la place principale et bizarrement (ou non) la vie de famille est beaucoup plus simple ainsi. Toute la famille est pris dans le rythme intense, chacun s’adapte un peu et tout le monde profite de tout le monde.

Et toi ? Tu as vécu différemment les premiers mois de tes enfants ? Tu préfère quel agencement familial ? Dis moi tout !


Guide accouchement


Tu en as marre de courir les magasins pour les fringues des enfants ? Et ce tous les mois, vu à la vitesse à laquelle ils grandissent ? Et je ne parle pas du petit qui hurle (que ce soit le tien ou celui d’une autre, grrr) parce qu’il ne veut pas essayer ce pull-là… Et si tu recevais directement chez toi de jolis looks (du 1 mois au 14 ans !) à essayer TRAN-QUILLE-MENT. Ça va ? Tu gardes et tu payes. Ça ne va pas ? Tu renvoies gratuitement. Bref, viens vite tester Little Cigogne !

Commentaires

33   Commentaires Laisser un commentaire ?

Chaperon Rouge

Welcome back Irbis! Ben dis donc ca ‘ a pas été de tout repose pour toi…
Je suis curieuse de ton burn out maternel et je pense que ca peut en intéresser beaucoup, tu envisagés d’en parler dans un article ou tu tire un très gros trait gras sur cette période?
Félicitations pour numéro 3! Je mz demande souvent comment on fait quand on a que 2 bras et 3 enfants… Nous en voulons 3 aussi. Ptêtre meme 4. Ton article m apaise et me conforte dans cette décision « un peu folle » aux yeux de notre entourage 🙂

le 14/01/2019 à 07h31 | Répondre

Madame Irbis

C’est une bonne idée l’article sur le burn out maternel. L’épisode est bien digéré et nous a permis de retrouver un bon équilibre.
Et pour s’en sortir quand il y a plus d’enfants que de bras, c’est l’autonomie des plus grands ! Ça fait un bien fou à tout le monde, et on s’en sort pas trop mal ^^

le 15/01/2019 à 14h07 | Répondre

Nathalie (voir son site)

Je suis toujours épatée face aux familles nombreuses, surtout quand les enfants sont en bas âge. Je me dis aussi souvent que je me demande bien comment je pourrais gérer avec 2 (que ce soit en couple ou comme maintenant en solo). Merci pour cet article !

J’espère que tu vas mieux, je suis contente de retrouver tes écrits.

le 14/01/2019 à 07h50 | Répondre

Madame Irbis

Comme dit ma mère : « quand il faut faire, on fait ! »
Et je trouve qu’on est beaucoup plus organisé avec 3 enfants qu’avec un ou deux. Et donc, les choses se passent sans trop de difficultés !

le 15/01/2019 à 14h16 | Répondre

Marie Obrigada

Quel plaisir de te relire ! Merci pour ces nouvelles ! Félicitations pour ce 3e bébé !
Lire ce retour d’expérience renforce mon désir d’un 3e enfant. J’ai le même sentiment : la naissance de mon ainée a changé notre vie, pendant plusieurs mois nous étions dans une bulle « bébé » alors que la 2e s’est intégrée à la vie familiale déjà établie. Je ne doute pas qu’un 3e s’intègrerait bien aussi même si là en ce moment, c’est intense le matin/le soir/le week-end… je me « repose » au boulot en fait ^^

le 14/01/2019 à 09h34 | Répondre

Madame Irbis

Tu as raison, les moments avec les 3 sont forcement très intenses. Surtout quand ils sont petits. Mais, l’arrivée du troisième, nous a obligé à autonomiser le grand encore plus.
Et on savoure encore plus, le soir, quand tout le monde est couché ^^

le 15/01/2019 à 14h18 | Répondre

Maye

Oh bah ça donnerait presque envie dis donc ! Il a l’air chanceux ce petit troisième !

le 14/01/2019 à 09h40 | Répondre

Madame Irbis

Vu comme il est facile, c’est nous ses parents qui sommes chanceux !

le 15/01/2019 à 14h19 | Répondre

Weena (voir son site)

Merci pour cet article qui tombe a pic puique nous allons accueillir notre troisième garçons (comme toi 😉) d’ici deux mois …
Et autant, les deux premiers étant rapprochés (20 mois), j’avais un peu de latitude sur les horaires avec la nounou … autant cette fois-ci, ce petit bonhomme va débarquer avec deux grands frère scolarisés, des horaires à respecter, etc. et j’avoue que ça m’angoisse un peu 😓 … mais bon, ça va le faire, hein 🤗

le 14/01/2019 à 09h51 | Répondre

Madame Irbis

Nos enfants doivent avoir à peu près les mêmes écarts. Et je trouve qu’avoir des horaires imposés facilite la gestion du quotidien. Quand il n’y a pas le choix, on y va et puis c’est tout !
On a vite calé le petit troiz’ sur les horaires d’école et de crèche. Et ma foi, ça n’a pas l’air de le déranger

le 15/01/2019 à 14h20 | Répondre

Madame

Heureuse de te lire à nouveau Madame Irbis !
Nous avons qu’un enfant mais à te lire je signe pour passer directement au 3ème 😉

le 14/01/2019 à 10h46 | Répondre

Madame Irbis

ah ah ah ! Oui il faudrait passer directement au troisième, ça éviterait beaucoup de stress inutile ^^

le 15/01/2019 à 14h21 | Répondre

Madame Bobette (voir son site)

Contente de te relire!! Bon, je suis loin d’être à 3, on galère à faire un deuxième… Mais c’est chouette de lire ce comparatif assez positif. C’est sûrement beaucoup de fatigue mais tellement de bonheur 🙂

le 14/01/2019 à 11h55 | Répondre

Madame Irbis

Oui la fatigue est bien présente. Mais c’est comme le travail lié aux enfants, ça ne se multiplie pas proportionnellement au nombre d’enfants. Et heureusement ! Sinon, on serait déjà mort.
Et je te souhaite d’avoir vite ton deuz <3

le 15/01/2019 à 14h32 | Répondre

Cricri2j

J étais dans la salle d attente du gynécologue quand j ai lu ton article. J avais un examen à faire + l option « j enleve mon stérilet pour le petit 3eme- mais j ai peur, on est pas sûr… ». Gros flip.
Et puis j ai pris ton billet comme un signe et donc j ai fait retirer ce stérilet.
Advienne que pourra maintenant mais j espère que ma famille le vivra aussi bien que la tienne.

le 14/01/2019 à 12h21 | Répondre

Madame Irbis

Gloups, la pression !!!
Je te souhaite un petit troiz’ aussi facile que le notre et une belle vie de famille (à 4 ou 5 !)

le 15/01/2019 à 14h33 | Répondre

Mlle Mora

Bon retour parmi nous !
Ma jumelle « opposée », ici, on a 3 filles en bas âge !! 😀
Je confirme ton ressenti ! Je trouve que ma troiz est sacrément bien entourée ! A 6 mois, elle est beaucoup plus éveillée et aventureuse que ses soeurs au même âge ! Elle a envie de suivre les grandes, elle est hyper souriante et couverte de bisous et câlins !!
Et oui, elle a été trimballée partout, tout le temps, mais tout contre moi, elle est heureuse. Elle a vite pris le pli des habitudes familiales, elle dort bien la nuit (sauf si malade pauvrette…)… et ses soeurs en sont gaga ! (on verra quand elle commencera à prendre leurs jouets… :D)

le 14/01/2019 à 13h34 | Répondre

Madame Irbis

3 filles versus 3 garçons. On va les marier ! Ça fera des supers articles pour Mlle Dentelle 😀
Et c’est vrai que quand je vois l’éveil du troiz, je me dis que ça a du bon d’être trimbalé partout et couvert de bisous morveux…

le 15/01/2019 à 14h35 | Répondre

Madame Fleur (voir son site)

Je suis très contente de te lire de nouveau.
Et je rejoins les commentaires précédents, tu donnerais envie d’en avoir trois 😁
Comme tu n’es pas la première à dire que finalement le plus dur c’est le premier et le deuxième, que les suivants c’est du gâteau ! Remarque peut être pas si tu as le deuxième et le troisième en même temps (mon angoisse personnelle) 😊

le 14/01/2019 à 13h46 | Répondre

Madame Irbis

oh oui des jumeaux. Mon Dieu ! J’en connais qui voulait juste un petit troiz, et qui ont accueillit le quatrième avec. Oups !

le 15/01/2019 à 14h37 | Répondre

Mélinda

Ca fait plaisir de lire ce témoignage qui déborde de bonheur 🙂 mon expérience du 1er ressemble trait pour trait à ce que tu décris, j’espère aussi que je serais plus détendue avec le rythme du 2ème !

le 14/01/2019 à 14h04 | Répondre

Lily

Aaah quel super témoignage ! On attend le (ou la) troisième pour avril et c’est génial de lire ces mots !! Merci 🙂
J’ai trouvé que le passage de un à deux enfants (rapprochés en plus) était vraiment dur. La première année a été un tunnel, malgré tout le bonheur apporté par le petit nouveau. Donc on appréhende pas mal la première année du troisième, mais cette fois il y aura un peu plus d’écart d’âge (pile trois ans avec le deuxième), et les deux aînés jouent bien ensemble et sont assez fusionnels alors bon, ça devrait se faire… J’espère… 😉
Je te souhaite à toi et ta famille une très belle vie à 5 (pour le moment…) !!

le 14/01/2019 à 15h52 | Répondre

Madame Irbis

On est à peu près das le même schéma famillial. Mes deux grands ont 16 mois d’écart, et là il y a à peine plus de deux ans (27 mois exactement !) entre le deuz et le troiz.
C’est vrai que les débuts sont un peu chaud cacao. Junior#3 vient d’avoir 4 mois et il commence à faire ses nuits. On commence donc à sortir la tête de l’eau ! Mais j’ai l’impression, que la période difficile va être moins longue que celle après la naissance de notre deuxième.
Je vous souhaite la même chose !

le 15/01/2019 à 14h41 | Répondre

Maud

Idem, ton article donne envie d’un 3e ! (J’ai deux filles de 3 ans 1/2 et 10 mois). J’y pense, j’aimerais trop et en même temps j’aimerais conserver le peu de temps que j’ai pour moi. Pour mon mari c’est hors de question. Je vais lui faire lire ton article ^^ par contre moi j’ai vraiment adoré la période 1 seul bébé (sauf celle concernant les doutes) et j’en suis parfois nostalgique. Pourtant qu’est ce que j’aime voir mes filles rigoler ensemble !!!

le 14/01/2019 à 22h58 | Répondre

Madame Irbis

Je n’ai jamais aimé la période nourrisson de mes trois. Je n’aime pas être « l’esclave » de ce tout petit.
C’est pour ça, que je préfère largement les premiers mois du troiz que de l’aîné, j’ai les deux grands pour me divertir 😀

le 15/01/2019 à 14h43 | Répondre

Madame D

Voilà j’ai envie d’un petit troisième maintenant ! Faut que j’arrête de lire des articles de 3 eme bébé moi …
Contente de ton retour !

le 15/01/2019 à 00h39 | Répondre

Madame Irbis

Cet article est sponsorisé par la ligue des familles nombreuses et heureuses 😀

le 15/01/2019 à 14h44 | Répondre

MamBat

Oh oui ! Un petit troiz ! Rejoins nous du côté nombreux de la famille !

le 15/01/2019 à 15h44 | Répondre

June

Très heureuse de te lire à nouveau! Je me demandais souvent pourquoi tu n’écrivais plus (je lisais déjà tes billets sur Mademoiselle Dentelle, nous nous sommes mariés la même année!). D’autant plus ravie de ton retour que nous venons d’avoir des jumeaux, donc avec notre aîné de deux ans et demi, nous voilà également parents de trois garçons! J’ai donc hâte de lire tes prochains billets!
J’en profite pour féliciter Monsieur Superman pour ses super billets sur Noël: vraiment très intéressants!
Au plaisir de te lire!

le 15/01/2019 à 09h08 | Répondre

Madame Irbis

Wahou, des jumeaux ! Je vous souhaite plein de courage pour les premiers mois 😀
Plus sérieusement, dès qu’ils seront un peu grands et qu’ils pourront jouer avec ton grand, ça va être super chouette. Je fonds toujours quand je vois mes deux grands jouaient ensemble (surtout que ça me laisse un peu de temps libre ^^)

le 15/01/2019 à 14h46 | Répondre

MamBat

Je suis contente de te relire ! Et de voir que l’arrivée de votre troisième se passe si bien. J’espère vraiment qu’on saura être aussi sereins et détendus à la naissance de MiniChat, mais il est certain qu’il va falloir qu’il s’adapte au rythme de ses soeurs (et non l’inverse). C’est peut-être la clé pour s’en sortir finalement : avoir un rythme qui s’impose à nous et nous oblige à garder la tête hors de l’eau (même si je reconnais que j’ai beaucoup aimé les grasses matinées avec 1 puis 2 bébés)

le 15/01/2019 à 10h54 | Répondre

Madame Irbis

Aaaaah les grasses mat ! C’est bien le seul truc qu’il me manque du temps de l’aîné.
Mais j’arrive de temps en temps à me recoucher le matin, quand les grands sont à l’école et à la crèche. Et je profite encore plus, car je mesure ma chance !!
Et je pense que c’est la clef d’une vie de famille détendue, le bébé qui s’adapte et non l’inverse. IL n’y a pas de raisons pour que ça ne fonctionne pas chez vous aussi !

le 15/01/2019 à 14h48 | Répondre

Workingmutti (voir son site)

Je me retrouve totalement dans ce que tu dis à propos de l’arrivée de ton petit troisième. J’ai eu des jumeaux donc j’ai pu l’expérimenter dès l’arrivée d’un plus petit dans la famille.

Aujourd’hui Samuel est un bébé joyeux qui n’est pas gêné par le bruit et qui n’a pas peur d’aller vers les inconnus. Voir du monde, sentir l’agitation le rassure. Son rythme s’est tout de suite calé sur celui du reste de la famille.

le 15/01/2019 à 16h31 | Répondre

SI TU SOUHAITES RÉAGIR C'EST PAR ICI !

As-tu lu notre Charte des commentaires avant de publier le tien ?