Vivre en famille : le bonheur, le bazar... et tout le reste !

Quand l’homme accoucha dans la douleur


Publié le 27 novembre 2015 par Chaperon Rouge

Rendez-vous était donc pris pour la fameuse chirurgie exploratrice. Par respect pour le lectorat masculin (sait-on jamais !), je ne t’expliquerai pas en détail de quoi il s’agit. Mais en gros, il est question d’aller chercher les spermatozoïdes à la source.

Dix-huit mois après le début de nos essais, deux ans après m’avoir dit « Oui ! », Monsieur Loup passait donc sur le billard.

Je suis allée le récupérer le midi à l’hôpital. Il souffrait. L’interne qui avait assisté le chirurgien (le Dr Poker est en fait « Professeur », et assez réputé de surcroît, nous l’avons découvert plus tard, par hasard) est venue nous faire un compte-rendu :

« Nous avons prélevé en quatre zones, nous a-t-elle dit.
– Dans le testicule droit, non ? a demandé mon mari.
– Oui, tout à fait !
– Je le sens, j’ai super mal de ce côté-là…
– Nous avons trouvé du matériel : vingt-sept paillettes ont été transférées vers votre CECOS.
– Attendez, vous voulez dire qu’on va pouvoir le faire, ce bébé ? ai-je demandé, extatique.
– Ah ben là… Oui ! Plusieurs, même, si vous voulez !
– Je pourrais vous embrasser, là, tout de suite ! » s’est exclamé mon mari, qui se demandait quand même comment il allait se relever…

Nous sommes ressortis de l’hôpital en pleurant. Avec le compte-rendu sous le bras, qui nous détaillait le contenu précis de chacune des vingt-sept éprouvettes qui venaient de partir au frais, en millions de spermatozoïdes.

La vie était à nouveau belle… et mon mari, TRÈS LENT ! Il a marché en cow-boy durant une semaine, et en a profité pour sensibiliser notre entourage (qui commençait à lui demander s’il avait un balai coincé quelque part) à la question de l’infertilité. Il a ainsi fait grimacer tous les mâles de notre connaissance en racontant en détail ce qu’il avait dû subir et pour quel résultat.

Cowboy

Crédits photo (creative commons) : the_jetboy

Après cela, il a fallu prendre rendez-vous en PMA. Oui, parce que pour moi, l’andrologue, c’était déjà la PMA. Mais le Professeur Poker m’a bien vite détrompée avec un gentil : « Bon, ben voilà, ma part du travail est faite. Maintenant, il faut vous trouver un gynécologue en PMA ! »

Pour des soucis de praticité, nous avons choisi l’hôpital Royal, juste à côté du travail de Monsieur Loup et pas trop loin du mien, dans lequel les paillettes nous attendaient sagement au frais.

J’ai appelé fin juin, pressée que les choses avancent, maintenant qu’on avait le principal. La secrétaire que j’ai eue au téléphone m’a dit : « Vous êtes une nouvelle patiente ? », puis, comme je confirmais : « Bon, ben ce ne sera pas avant septembre ! »

Allons-y pour septembre. De toute façon, « patience », c’est le maître mot de la procréation médicalement assistée…

Et toi, ton mari a-t-il dû subir « le pire » pour votre projet bébé ? Connaissais-tu ce type de chirurgie ? As-tu eu besoin de l’aide du CECOS pour concevoir ? Raconte !

Toi aussi, ça te plairait de nous raconter ta grossesse mois après mois ? Toutes les infos pour devenir chroniqueuse grossesse, c’est par ici !

Inscris ton email ci-dessous et reçois idées, conseils et témoignages directement dans ta boîte de réception !

Super ! Va vite confirmer ton inscription dans l'email que je viens de t'envoyer !


Porte le bracelet Ava chaque nuit et obtiens sans effort des informations sur ton cycle, ta fertilité, ta grossesse et ta santé. Alors, pour mettre toutes les chances de ton côté pour avoir un petit bébé, je te propose 10% de réduction sur le bracelet Ava avec le code : DansMaTribuXAva ! Commande-le dès maintenant par ici !

 

Inscris ton email ci-dessous et reçois idées, conseils et témoignages directement dans ta boîte de réception !

Super ! Va vite confirmer ton inscription dans l'email que je viens de t'envoyer !

Commentaires

8   Commentaires Laisser un commentaire ?

Mrs Paillettes (voir son site)

Comme M. a dû avoir mal, mais pour la bonne cause. Je t’avouerais que nous avons eu la chance d’avoir eu notre fille sans grande difficultés, mais mon mari s’est tout de même posé la question quand nous avons décidé de faire un bébé. Je ne connaissais pas cette intervention, et pourtant je connais des personnes (des hommes en l’occurrence) qui ont du mal à concevoir bébé 🙁 si l’occasion se présente, je parlerais de ton article ( le sujet étant assez difficile à aborder, ce qui est compréhensible).
Je trouve ça bien que tu en parle, car les hommes ne sont pas tous ouverts.
En tout cas bon courage pour ton accouchement, qui ne devrait plus tarder 😉

le 27/11/2015 à 11h28 | Répondre

Chaperon Rouge

Je pense que tout couple ne cours d’essais bébé se pose forcément la question à un moment de « et si j’avais un problème? » Et de fait, il en avait un gros 🙂 on a été soulagé que celui ci puisse se résoudre, mais ca n’est pas systématique: si le problème avait été hormonal par exemple, et que Mr Loup ne produisait rien du tout, on n’aurait pas eu d’autre choix que de faire appel à un donneur..; il peut arriver que ce type de chirurgie soit infructueuse et là, je ne sais pas comment la douleur psy aurait joué sur mon mari, ajoutée à la douleur physique… :/

le 27/11/2015 à 16h03 | Répondre

Mme Indécise

Ravie que la chir explo ait été fructueuse. C’est un vilain moment à passer mais aussi à expliquer. Ton homme a eu beaucoup de courage d’en parler aussi ouvertement.

le 27/11/2015 à 14h39 | Répondre

Chaperon Rouge

Comme tu l’as déjà lu dans l’article rédigé par lui-même, Monsieur Loup est plutot du genre impudique sur ses difficultés :)et c’est une bonne chose, parce qu’on ne parle vraiment pas assez de ces problèmes… Là c’est du témoignage direct entre 4 zyeux face à quelqu’un que tu connais qui te dit « mec, arrete de mettre ton portable dans ta poche, ton ordi sur les genoux, et VA DONNER TON SPERME! » lol

le 27/11/2015 à 16h05 | Répondre

Mouton anne marie

J’ai bien ri en imaginant Monsieur marchant en cowboy
Mais, après tout chacun son tour, quand je pense à tout ce que les femmes ont subi pour rien du temps où ces MEssieurs les Médecins ne pouvaient pas envisager que les hommes soient infertiles
Beaucoup d’hommes encore actuellement confondent l’infertilité et impuissance et renâclent à faire juste un spermogramme alors un prélèvement de spermato(!)
Bon accouchement et écrasez lui bien la main … Une femme et sage femme très réjouie par ce récit

le 27/11/2015 à 14h43 | Répondre

Chaperon Rouge

Haha, c’est sur! il a vraiment mis du temps à re marcher normalement, c’était drole (et très atendrissant aussi ^^) OUI je lui broierait la main, mais je lui serais aussi éternellement reconnaissante de ce sacrifice douloureux. Bientot, on sera à un accouchement chacun, ex æquo! 🙂

le 27/11/2015 à 16h07 | Répondre

Madame Fleur (voir son site)

Je trouve vraiment très touchante la manière dont tu racontes votre histoire.
Je ne peux qu’imaginer la joie de savoir que finalement vous avez des possibilités.

le 27/11/2015 à 19h31 | Répondre

Madame D

Aïe ! Mais quelle émotion !!!

le 06/12/2015 à 23h26 | Répondre

SI TU SOUHAITES RÉAGIR C'EST PAR ICI !

As-tu lu notre Charte des commentaires avant de publier le tien ?