Vivre en famille : le bonheur, le bazar... et tout le reste !

Comment on a choisi les prénoms de nos fils


Publié le 2 juin 2015 par Mlle nanis

Le choix des prénoms de tes enfants est très important. Souvent, on se réfère à notre propre expérience, à la tendance, à la tradition ou encore au milieu social. Certaines d’entre nous y pensent depuis l’enfance, d’autres n’ont pas encore arrêté leurs choix lorsqu’elles sont sur le point d’accoucher. Chaque prénom a son histoire. Je vais te raconter comment j’ai choisi les prénoms de mes fils…

Commençons par le début : tu t’en doutes, pour avoir à choisir des prénoms, il faut attendre un enfant ! Et le papa de mes enfants a passé toutes ses vacances dans sa famille à Saint Jean de Luz (le chanceux !). Il a donc un fort lien avec le pays basque, et a toujours voulu que ses enfants portent un prénoms basque.

À dix-huit ans, quand il me dit ça (nous nous sommes connus très jeunes), je me dis « on a le temps d’y penser ». Mais l’idée ne me déplaisait pas (puisque je n’y connaissais rien pas grand chose). Et quand le temps est arrivé d’avoir à y repenser, sept ans plus tard, nous avons j’ai besoin d’y réfléchir beaucoup !

Nous devons chercher un prénom de garçon. Je ne sais pas pourquoi, mais il y a très peu de prénoms masculins classiques que j’apprécie vraiment… En fait, si j’ai déjà rencontré quelqu’un avec qui le courant n’est pas passé, alors je me refuse de donner le prénom de cette personne à mon fils… Et je me rends compte que je suis pleine de préjugés un peu difficiles !

Comme, en plus, je ne veux pas non plus donner le prénom d’un proche pour éviter l’effet « hommage »… ça élimine quelques autres possibilités ! Par ailleurs, je souhaite quelque chose de court et d’original, mais qui ne soit pas inventé : je veux une histoire derrière ce prénom.

Du coup, je repense sérieusement à cette idée que j’avais mis dans un coin de ma tête : les prénoms basques. Et là, je dis vive internet ! J’y trouve plusieurs listes de prénoms d’origine basque, que je n’ai jamais entendu auparavant ! Pour te donner quelques exemples : Eneko, Unai, Julen, Iban, Jon, Xan, Oihan, Antton, Peio, Ellande, Esteban, Bixente, Txomin Imanol…

Quand je vois ces listes, je souris : super, ils sont courts et possèdent beaucoup de voyelles : j’adore ! Peut-être est-ce dû à mon prénom (Anaïs), ces sonorités me plaisent vraiment !

Par contre, j’ai quelques réticences : la prononciation n’est-elle pas trop ardue ? Que vont dire les gens (ah ! Ce fameux regard de l’autre…) ? Je ne veux pas que mon fils passe une enfance difficile pour un choix comme celui-ci ! Alors je mets cette idée de côté, et j’emprunte un livre de prénoms classiques. Dedans, je trouve des prénoms qui me plaisent… mais ils me paraissent bien fades à côté des premiers !

photo bébé petit train prénom

Crédits photo (creative commons) : Audrey Xavier Brulu

La signification des prénoms et l’impact qu’ils peuvent avoir sur la personnalité de l’individu m’intéressent. Même si ça ne définit pas une personne, on retrouve des similitudes assez souvent. Alors je passe là encore beaucoup de temps à étudier les sites internet dédiés. Grâce à ça, je peux mieux cibler, et j’enlève pas mal de prénoms sur mes listes.

Finalement, je demande au papa les prénoms qu’il préfère parmi que j’ai présélectionnés. (Nous fonctionnons ainsi : l’un étudie la question, l’autre tranche.) Et son choix est clair : Iban, Oilan, Paul et Thibaud. Il nous faut donc enlever une seule proposition, puisque traditionnellement, dans nos familles, nous portons trois prénoms. Oilan nous parait un peu compliqué à porter en dehors du pays basque…

Ce sera donc Iban Paul Thibaud.

Si tu as bien lu plus haut, tu sais que je ne voulais pas rendre hommage en prenant un prénom d’un proche… Mais en cours de route, j’ai un peu changé d’avis ! En effet Paul est le grand-père du papa, et Thibaud un ami. Mais ce sont deux personnes que nous apprécions beaucoup, et comme il ne s’agit que des deuxième et troisième prénoms, je me fais violence !

Maintenant, il faut l’annoncer : je ne crains pas que d’autres me prennent l’idée, c’est si original ! Mais quelle va être la réactions des gens ?

Nos proches accueillent bien ces choix, mais ce n’est pas le cas de tout le monde. Avant, on ne s’imagine pas que chacun pourra trouver à redire, entre les « comment ça s’écrit ? » ou « c’est o-ri-gi-nal… » (dits avec la mâchoire serrée et les yeux ronds)… Il y a aussi ceux qui travaillent en compta, pour lesquels IBAN veut dire autre chose… et j’en fais partie ! Mais heureusement, je ne reçoit toutefois aucune critique trop sévère.

À la naissance, Iban avait déjà réussi à conquérir notre entourage. Et bien qu’au téléphone, je sois obligée de préciser « B comme Brigitte », je ne regrette pas ce choix !

Pour mon second fils, le cheminement est plus simple : le premier prénom sera basque, les autres seront classiques, comme son frère. Sauf que nos prénoms préférés, a priori, on les a déjà donné à l’aîné !

Il faut aussi éviter beaucoup de prénoms qui sonnent bien, mais trop ressemblants à Iban : Oilan ou Ilan, par exemple. Nous refaisons nos listes, comme pour notre premier enfant.

Puis nous nous concertons avec la famille proche : on demande les trois préférés de chacun, afin de savoir quels sont les prénoms les plus populaires, et ceux qui déplaisent le plus. En effet, le papa et moi ne sommes pas d’accord cette fois-ci : nos préférences ne sont pas les mêmes. Ainsi, nous réduisons la liste à trois prénoms, puis nous nous mettons d’accord ! Le prénom choisi n’est le préféré d’aucun de nous, mais il nous plaît à tout les deux.

Pour les deuxième et troisième prénoms, nous impliquons le grand frère (de trois ans) en lui présentant deux prénoms pour chacun. Nous pensons que ça peut l’aider à devenir « l’aîné », et à accepter ce petit frère qui pointerait bientôt le bout de son nez. Mais nous souhaitons cadrer ses choix pour que ça nous convienne (on n’est pas fous !).

Au final, mon cadet s’appelle : Énéko Aïdan Flavien.

Là encore, les gens autour de nous s’habituent… mais ça surprend souvent au début ! Et puis juste au cas où, si jamais mes enfants n’aimaient pas du tout leurs prénoms ou avaient besoin d’en changer, nous avons choisi deux prénoms plus classiques.

Et toi, comment as-tu choisi les prénoms de tes enfants ? Tu fonctionnes aussi en sélectionnant de ton côté, puis en soumettant tes listes au papa ? As-tu toujours su comment tu les appellerais, ou bien le choix a été dur ? As-tu impliqué d’autres personnes pour faire ton choix ? Raconte !

Toi aussi, tu veux témoigner ? C’est par ici !

Inscris ton email ci-dessous et reçois idées, conseils et témoignages directement dans ta boîte de réception !

Super ! Va vite confirmer ton inscription dans l'email que je viens de t'envoyer !


Porte le bracelet Ava chaque nuit et obtiens sans effort des informations sur ton cycle, ta fertilité, ta grossesse et ta santé. Alors, pour mettre toutes les chances de ton côté pour avoir un petit bébé, je te propose 10% de réduction sur le bracelet Ava avec le code : DansMaTribuXAva ! Commande-le dès maintenant par ici !

 

Inscris ton email ci-dessous et reçois idées, conseils et témoignages directement dans ta boîte de réception !

Super ! Va vite confirmer ton inscription dans l'email que je viens de t'envoyer !

Commentaires

15   Commentaires Laisser un commentaire ?

Manon (voir son site)

J’adore découvrir les histoires des prénoms !
Pour moi c’est important que les prénoms aient une petite histoire ; d’une certaine façon, c’est l’histoire du choix qui différencie deux prénoms identiques.
Comme toi, j’ai rencontré mon compagnon jeune, donc nous avons déjà réfléchis à des prénoms, juste comme cela (on aura le temps d’y penser !) et nous allons naturellement vers des prénoms originaux. Comme tu le dis, les prénoms classiques sont un peu ‘fades’ 🙂
Lorsque la question se posera vraiment, on verra comment ça se passera !
Très belle journée 🙂

le 02/06/2015 à 08h43 | Répondre

Mlle nanis

Et comme tu es créatrice, pourquoi pas un prénom d’artiste que tu affectionnes ?

le 02/06/2015 à 20h14 | Répondre

Manon (voir son site)

C’est une bonne idée oui ! 🙂

le 07/06/2015 à 12h19 | Répondre

Weena

J’aime beaucoup les prénoms de tes fils <3
Pour nous, le premier vient d'arriver dans nos vies.

Comme le papa et moi avons tous les deux un prénoms original, nous souhaitions qu'il en soit de même pour nos enfants.
Bébé ayant été conçu en voyage de noce en Russie, on aurait aimé lui donner un prénom slave mais aucun ne nous plaisait pour un garçon … Ce sera donc breton, origine du papa!

On a quelques idées de réserve pour les suivants dans notre besace :
– un prénom russe pour une fille
– un prénom tahitien pour une autre fille (parce que mon petit frère y est né et que j'adore son deuxième prénom)
– pour un autre garçon, on cherche toujours des idées, mais on trouvera 😉

Par contre, chez nous les deuxièmes et troisièmes prénoms sont donnés par les parrain/marraine ^^
Mais je trouve ça chouette de faire participer les aînés

le 02/06/2015 à 11h29 | Répondre

Mlle nanis

moi aussi je trouve plus facilement de jolis prénoms de fille ! c’est chouette aussi de faire participer les parrains / marraines, ils sentent encore plus concernés par l’enfant à venir je pense !

le 02/06/2015 à 20h17 | Répondre

Croco

Nous aussi, nous choisirons le premier prénom parmi les prénoms basques, car il y en a plein que nous aimons, et habitant actuellement au Pays Basque (même si nous n’en sommes originaire ni l’un ni l’autre), nous savons que ça ne risque pas de porter préjudice à l’enfant, au moins tant qu’il sera petit. De toute façon, parmi les autres prénoms il y en aura à chaque fois au moins un qui soit passe partout, même si contrairement à toi, nous choisissons des prénoms hommage : un « ancêtre » (l’un de nos grand-parents ou arrière-grand parents, vivant ou non), et celui de son parrain ou de sa marraine.
J’aurais bien aimé un prénom breton (surtout pour les filles : Aela, Aziliz, Lenaïg, Maelen) mais mon mari aime moins et comme nous n’y habitons plus…

le 02/06/2015 à 12h26 | Répondre

Mlle nanis

Vivre au pays basque…je t’envie un peu là ! 😉 Oui les prénoms bretons sont très beaux aussi, mais un peu plus connus je pense !
Il existe en basque Adela Aia Maialen qui ressemble un peu à tes prénoms breton préférés !

le 02/06/2015 à 20h25 | Répondre

Croco

Maialen fait effectivement parti de la liste des prénoms basques que nous aimons, mais ce n’est pas notre n°1 pour les filles !

le 03/06/2015 à 09h20 | Répondre

Doupiou

Trop sympas les prénoms de tes fils ! Pour nous, le prénom d’une fille était déjà trouvé bien avant ma grossesse ! Pour un garçon c’était bien plus compliqué. Donc quand le gynéco nous a annoncé une petite puce, la guerre était finie ! Le papa étant portugais, je voulais un prénom qui se prononce facilement dans le plus de pays possibles mais surtout au Portugal et en France.

le 02/06/2015 à 12h54 | Répondre

Mlle nanis

Et du coup, comment se nomme ta fille?

le 02/06/2015 à 21h35 | Répondre

Mlle Mora

J’aime bien Eneko ! Par contre, pour moi, Iban, c’est le code IBAN… mais si je connaissais un Iban, ça n’aurait plus le même écho pour moi, tout est question de ce qu’on connait ou pas finalement !

le 02/06/2015 à 14h02 | Répondre

Mlle nanis

Exactement ! ma maman est comptable, et maintenant elle n’y pense plus du tout ! et finalement, comme les gens ont déjà entendu ce son, j’ai eu plus de remarques pour énéko !

le 02/06/2015 à 21h38 | Répondre

Miss Chat

J’aime bien les sonorités de ces prénoms MAIS pour moi, « Iban » fait directement référence aux comptes bancaires !! Peut-être que la prononciation est différente ? Comment prononcez-vous ce prénom et ce mot en France ? En plus, je viens de Belgique, où nous avons une fameuse course cycliste qui s’appelle « l’Eneco Tour » donc … bif bof pour la référence !
Par contre Thibaud et Flavien, miam mioum j’adore ! 😉 (mais je suis une traditionnelle en matière de prénom)

le 02/06/2015 à 16h31 | Répondre

Mlle nanis

je comprends ! mais si je te dis qu’en japonais neko signifie chat? Eneko aura t il un petit peu plus de succès a tes yeux ? 😉
Thibaud et Flavien sont des prénoms très doux et intemporels, c’est pour ça que je les aime !

le 02/06/2015 à 21h40 | Répondre

Miss Chat

Je savais pour neko mais vu que le prénom complet « veut dire quelque chose », je n’arrive pas à superposer cette signification 😀
De toute façon, on s’habitue toujours aux prénoms qu’on entend souvent donc peu importe à quoi ça peut faire référence, le prénom finit par tout remplacer !

le 08/06/2015 à 12h44 | Répondre

SI TU SOUHAITES RÉAGIR C'EST PAR ICI !

As-tu lu notre Charte des commentaires avant de publier le tien ?