Vivre en famille : le bonheur, le bazar... et tout le reste !

Faire manger des légumes aux enfants : mes astuces


Publié le 16 juin 2014 par Anne Delacour

« De toutes façons, Théo ne veut manger que des pâtes et du riz. Ah si, des nuggets aussi. Cinq fruits et légumes par jour, mon oeil ! »

Cette phrase, je l’ai déjà entendue des centaines de fois dans la bouche de parents d’enfants de maternelle.

Vers 3-4 ans, les enfants se mettent à réclamer tout le temps des pâtes et à bouder tout ce qui ressemble de près ou de loin à un légume, même s’ils les aimaient bien avant. Il paraît que c’est normal, qu’il ne faut pas paniquer, que ça revient tout seul.

Et c’est vrai que j’ai remarqué qu’au bout d’un certain temps (ou parfois, c’est vrai, d’un temps certain), ils apprécient à nouveau de goûter de nouvelles choses, de manger des crudités et même des plats épicés.

Sauf que bon, on lit partout qu’il faut manger 5 fruits et légumes par jour, et à voir notre grand bébé refuser tout sauf le pain et les pâtes, on a parfois un peu peur pour sa santé.

Alors en attendant, voici quelques unes de mes astuces pour leur faire quand même avaler quelques légumes, sans devoir leur ouvrir la bouche de force.

Propose des fruits

De plus en plus, je pense que les brocolis vapeur, c’est comme le chocolat noir, le vin ou le café, c’est un goût d’adulte, qui s’apprend. On y prend goût au fur et à mesure qu’on grandit (ou pas d’ailleurs, je connais plein d’adultes qui n’aiment ni le vin ni le café… ni le brocoli).

Dans mon expérience, le sucré passe toujours beaucoup mieux chez les enfants, alors profites-en et propose-leur plutôt des fruits. Les vitamines, minéraux et fibres y sont présents en de grandes quantité, comme dans les légumes, finalement. Et ce sera probablement plus facile de passer du nuggets à la courgette si tu passes par l’étape pomme ou framboise avant.

Fais de jolies présentations

J’ai remarqué que plus c’est joli, plus les enfants ont tendance à le manger. Ma fille de 4 ans ne veut pas entendre parler d’une pomme pour le goûter par exemple. Mais des quartiers de pomme disposés en forme de visage dans une assiette ? Elle les dévore. Va comprendre.

Ce qui marche bien chez moi :

  • Les trempettes : petits bâtonnets de carottes, de chou fleur et tomates trempés dans du ketchup, du houmous ou une sauce au fromage (roquefort + yaourt, par exemple).
  • Les assiettes marrantes : sur le Pinterest Dans Ma Tribu, tu trouveras plein d’idées pour présenter les légumes de manière un peu plus rigolote que l’éternelle courgette à l’eau informe au milieu de l’assiette.
  • Les brochettes : sur des petits pics en bois genre cure-dent, c’est tout de suite plus fun de manger des légumes ! Les tomates cerises et champignons de Paris sont une valeur sûre. Mais chez nous, on fait parfois des mélanges fruits et légumes qui marchent bien (mangue/avocat, carotte/raisin sec ou pomme/radis noir, par exemple), ou on associe les fruits et légumes avec d’autres ingrédients (lardon/pruneaux ou pomme/emmental).

Cache ce légume que je ne saurais voir !

La triche, c’est permis ! Parce que soyons honnêtes, le légume caché, c’est encore celui qu’un enfant réfractaire aux légumes mangera le plus volontiers.

Quelques idées :

  • La sauce bolognaise avec des petits morceaux de carotte et de céleri coupés très fins ou carrément mixés
  • Le concombre caché dans le tzatziki
  • Le céleri rave mélangé à la purée de pommes de terre
  • Les morceaux de carottes ou de courgettes bien recouverts avec le fromage de la pizza
  • La purée de panais en première couche sur une tartine au fromage grillée au four
  • Les petits morceaux de courgette dans la quiche lorraine. (Parfois je mixe carrément l’appareil de la quiche avec un mixeur plongeant pour bien mélanger les goûts, et qu’il ne reste aucune trace du légume à part la couleur.)

La soupe fonctionne bien aussi chez moi. J’y mets à peu près n’importe quel légume. Avec un peu de crème, du fromage râpé ou quelques croûtons, ça passe sans problème !

Une soupe carotte-potiron est parfaite pour initier un enfant qui aime la carotte aux goûts délicats des courges d’automne. Une soupe de tomate pour celui qui adore le ketchup. Et un bouillon de légume avec des pâtes alphabet, c’est parfait pour l’enfant qui commence à écrire son prénom !

Varie les plaisirs en cuisine

L’hiver dernier, notre AMAP nous a fournit 1 à 2 choux par semaine pendant 3 mois.

TROIS MOIS.

Le hic ? Mes enfants détestent le chou en version pot-au-feu classique chou, carotte, saucisse. (Ou plutôt si, ils n’aiment QUE la saucisse.)

Après avoir posé la question à mon ami Google, je me suis rendue compte que le chou était un légume assez international, et que d’autres cultures s’était penchées sur la question de comment faire manger du chou à leurs enfants bien avant moi.

Et j’ai découvert :

  • le colcannon, la purée traditionnelle irlandaise faite avec des pommes de terre et du chou ? Passée comme une lettre à la poste !
  • le coleslaw, salade américaine de chou, carotte et mayonnaise ? Ils en redemandaient.
  • la poêlée éthiopienne qui mélange le chou à des pommes de terre, des carottes et plein de curcuma ? “Délicieux ! Ah bon, y avait du chou là-dedans ?”

Tu peux même demander à ton enfant de t’aider à préparer à manger. Ça lui donnera peut-être envie de t’aider à le manger aussi !

Donne l’exemple

Ton enfant apprend par l’exemple. C’est comme ça qu’il apprend à marcher, à parler, mais aussi à dire des gros mots (au moins au début – après, ne t’inquiètes pas, l’école prendra le relais) et à manger des légumes (ou pas). Il te regarde en permanence et calque son comportement sur le tien. (Même quand plus tard, à l’adolescence, il fera parfois exactement l’inverse de ce que tu fais, ce sera encore par rapport à toi).

Alors la personne à qui il faut faire apprécier des légumes en priorité, finalement, c’est toi ! Parce que si tu prends régulièrement du plaisir à déguster une quiche à la tomate, des lasagnes végétariennes, une bonne soupe aux épinards ou une pomme pour le goûter, ton enfant va assimiler ce comportement comme le comportement normal des « grands ». Et quand il aura fini sa phase pain/pâtes/frites, il reviendra tout naturellement vers les fruits et les légumes.

Tu n’aimes pas les légumes ? Alors remonte au début de cet article, et teste les mêmes astuces pour toi. C’est sûr, tu vas bien finir par trouver une manière de manger des légumes que tu apprécies !

Dédramatise !!

Comme je te le disais, il paraît que c’est tout à fait normal pour les enfants de réduire drastiquement la diversité de ce qu’ils mangent entre 3 et 5 ans. Sauf qu’en répétant sans cesse qu’il « n’aime rien », tu risques de l’enfermer dans ce comportement. Ce sera d’autant plus dur pour lui d’en sortir.

Donc on se mord la lèvre, on croque sa brochette de chou-fleur et on ne fait aucun commentaire. On propose, propose et repropose. Ils finiront par craquer. Et un jour, tu verras, ils commanderont les haricots verts au restaurant à la place des frites. Un jour.

Quoi, on peut toujours rêver, non ?

Et toi, ils mangent des légumes, tes enfants ? Des astuces pour les faire passer ? Tu apprécies ça, toi ? Raconte !

Inscris ton email ci-dessous et reçois idées, conseils et témoignages directement dans ta boîte de réception !

Super ! Va vite confirmer ton inscription dans l'email que je viens de t'envoyer !

Commentaires

2   Commentaires Laisser un commentaire ?

Dorine Gazeau

Bien mais sa marche pas toujours !!

le 15/03/2015 à 19h19 | Répondre

Nilith lutine

Beaucoup plus tard, je retombe sur cet article et je me dis « à partir de 3 ans », si seulement… Même pas 2 ans et déjà, elle n’a d’yeux quasi que pour les pâtes, le riz, la semoule, les crêpes et les biscuits. 😮

le 11/04/2017 à 15h27 | Répondre

SI TU SOUHAITES RÉAGIR C'EST PAR ICI !

As-tu lu notre Charte des commentaires avant de publier le tien ?