Vivre en famille : le bonheur, le bazar... et tout le reste !

Comment l’envie d’être parents nous est venue


Publié le 12 février 2018 par Mme Espoir

Ils se marièrent et eurent beaucoup d’enfants… ou pas ! Notre histoire est très différente des contes de fée et je vais te raconter ses débuts.

Au départ tout semblait simple

Quand j’ai rencontré M. Chéridamour pour la première fois, j’ai senti qu’il était le genre d’homme que j’avais toujours cherché. Il n’y a pas eu de coup de foudre mais il dégage une immense impression de gentillesse et de calme, quelque chose d’unique que je n’ai jamais trouvé chez personne d’autre. Nous avons vite sympathisé et lorsque l’amour a finalement frappé à notre porte nous savions beaucoup de choses l’un sur l’autre. J’étais consciente que si je décidais de m’engager avec lui j’aurais à assumer d’être une belle-maman. On avait également parlé bébé et les choses semblaient claires : il n’en voulait pas (plus) et de mon côté je n’en avais pas plus envie que ça.

Pour être honnête, je n’avais jamais pensé sérieusement à avoir un enfant. Ma maman m’avait toujours dit « finis d’abord tes études, les enfants tu as bien le temps ». Je n’en avais pas dans mon entourage, cela me semblait être des contraintes, j’avais une trouille monstre de l’accouchement et pour tout dire je ne voyais que les côtés négatifs. Je n’ai jamais été gaga devant les bébés même si je les trouve trognons. Je me sentais un peu mal à l’aise avec le peu d’enfants que je côtoyais (un seul pour dire vrai !) S’il y a des femmes qui veulent des enfants depuis toujours, je ne me sentais pas faite pour ça.

Mon chéri était plutôt satisfait de cet état des choses. Il avait déjà une fille et cela lui suffisait. Il est complètement fou de sa petite et l’aime plus que tout au monde mais il n’a jamais vraiment voulu être papa. Il m’a cependant dit dès le début qu’il se pouvait que je change d’avis. Dans ce cas il ne me refuserait pas d’être maman car cela viendrait du fond de mes tripes et qu’on ne peut pas lutter.

Toc toc toc, l’envie apparaît…

Crédit photo (Creative Commons) : RitaE

Comme souvent il a eu raison (mais chut, il ne faut pas le lui dire !) Je ne sais pas si c’est l’horloge biologique. Si c’est d’avoir des amis qui se sont mis à avoir des enfants. Si c’est le fait de vivre avec Grande Puce au quotidien et de se rendre compte que les difficultés sont si infimes par rapport au bonheur qu’un enfant procure. Toujours est-il qu’il m’a fallu moins de 3 ans pour vouloir ce bébé.

Voir mon chéri s’occuper de sa fille au quotidien, réaliser à quel point il était un papa merveilleux m’a petit à petit fait changer d’avis. Le déclic réel a eu lieu lors de la naissance du fils de son presque frère. C’est la première fois que je câlinais vraiment un bébé. Le voir dans les bras de M. Chéridamour à la maternité m’a donné une envie irrépressible et immédiate de pleurer, moi qui contrôle toujours mes émotions. J’ai compris instantanément que je voulais qu’il tienne NOTRE bébé dans ses bras.

J’ai découvert peu de temps après une chanson qui résume ça à la perfection : « j’veux d’la marmaille » de Linda Lemay. Je n’ai jamais voulu d’enfant tout simplement parce que je n’avais jamais rencontré l’homme qui me donnerait envie d’en avoir (n’est-ce pas Urbanie ?)

Mon univers a basculé
J’veux d’la marmaille à moi
Et c’est depuis qu’t’es arrivé
Que j’veux d’la marmaille…
… J’veux d’la marmaille de toi.

Le début de notre aventure

2 mois après j’arrêtais la pilule avec la bénédiction de M. Chéridamour qui lui aussi avait envie d’avoir un enfant avec moi (« un bébé moitié toi et moitié moi, il sera le maître du monde ! » dixit mon homme toujours dans la modération). J’avais déjà 31 ans et une petite crainte au fond de moi due à mes cycles tardifs et parfois anarchiques. J’ai aussitôt pris rendez-vous avec le gynécologue qui pouvait me recevoir le plus rapidement (soit un mois après).

Mon homme et moi étions très excités par cette nouvelle aventure et plein d’espoir.

___

Et toi, as-tu toujours voulu des enfants ou bien cette envie est-elle apparue sur le tard ?

Inscris ton email ci-dessous et reçois idées, conseils et témoignages directement dans ta boîte de réception !

Super ! Va vite confirmer ton inscription dans l'email que je viens de t'envoyer !


Porte le bracelet Ava chaque nuit et obtiens sans effort des informations sur ton cycle, ta fertilité, ta grossesse et ta santé. Alors, pour mettre toutes les chances de ton côté pour avoir un petit bébé, je te propose 10% de réduction sur le bracelet Ava avec le code : DansMaTribuXAva ! Commande-le dès maintenant par ici !

 

Inscris ton email ci-dessous et reçois idées, conseils et témoignages directement dans ta boîte de réception !

Super ! Va vite confirmer ton inscription dans l'email que je viens de t'envoyer !

Commentaires

18   Commentaires Laisser un commentaire ?

Madame Fleur (voir son site)

Je crois que quand j’ai rencontré mon mari, j’ai tout de suite su que je voulais des enfants avec lui. Et c’est clair que de l’en voir avec d’autres enfants ça a beaucoup joué dans cette envie !
Et puis rien à voir mais moi aussi j’aime beaucoup cette chanson 😁

le 12/02/2018 à 08h46 | Répondre

Mme Espoir

Quand j’ai rencontré le mien, j’ai su tout de suite que je voulais passer ma vie avec lui ce qui était déjà pas mal ! J’ai eu la chance d’avoir une belle-fille plutôt calme et que notre vie à 3 soit harmonieuse, ça m’a vraiment aidé à me projeter avec un petit bout.

le 12/02/2018 à 13h51 | Répondre

Clémence (voir son site)

Je me reconnais complètement dans ta description. Je n’ai jamais été gaga des bébés et je ne te parle pas de la peur lié au changement du corps et de l’accouchement, et même si j’ai toujours su que j’aimerai avoir des enfants « un jour », je n’en ai jamais ressenti d’envie profonde ou viscérale. Et comme toi je n’en ai jamais vraiment côtoyé. Par contre, l’homme, lui en a envie depuis très longtemps, mais a gentiment attendu que je me sente prête.
L’an dernier j’ai eu 30 ans, et puis on a commencé à avoir des amis qui ont des enfants. Finalement il semblerait que les gens y survivent. Du coup une petite envie a pointé son nez, rien de profond, juste un « pourquoi pas maintenant » et j’ai arrêté ma contraception en décembre, au grand bonheur de monsieur, mais en gardant toutes mes craintes.

le 12/02/2018 à 10h46 | Répondre

Mme Espoir

C’est une grande chance d’être avec quelqu’un qui respecte vos désirs ! Ma meilleure amie était dans ton cas et a mis 10 ans pour dire oui à son compagnon pour un enfant et c’est maintenant une maman comblée.

le 12/02/2018 à 14h34 | Répondre

audrey

Je suis exactement dans ton cas, sauf que j’ai presque 32 ans et que je n’ai pas encore arrêté ma contraception…mais le pourquoi pas maintenant prend de plus en plus de place je dois l’avouer! (au milieu des 3 millions de craintes qui sont là!)

le 13/02/2018 à 08h41 | Répondre

Clémence (voir son site)

C’est vrai que j’ai beaucoup de chance d’avoir un mari patient et compréhensif. Mais c’est plus rare quand même de trouver des hommes plus pressés que de femmes. Et puis notre parcours (notamment mes études longues) a fait qu’avant c’était vraiment compliqué. Mais j’assume complètement d’être un jour une « vieille » maman car j’ai adoré vivre ces années en tête à tête avec mon mari.

le 14/02/2018 à 16h27 | Répondre

Madame D

Alors qu’à l’inverse je sais depuis que j’ai 10 ans que je veux des enfants. Et c’est dur de taire cet envie à 17 ans. Parce que du coup j’ai toujours été à la recherche du papa.

le 12/02/2018 à 10h54 | Répondre

Mme Espoir

Une envie aussi viscérale que celle-ci ne doit pas non plus être évidente. On doit balancer entre le « profitons de la vie » et le désir de voir à long terme et de ne s’engager qu’avec celui qu’on pense être le bon…

le 12/02/2018 à 16h11 | Répondre

Mlle Mora

Comme toi, je n’en ai jamais particulièrement eu envie avant de rencontrer mon mari. Avec lui, ça m’a semblé évident ! Mais je n’ai jamais été « prête » dans le sens l’envie qui arrive vraiment. Notre aînée est arrivée par magie, me « forçant » à devenir maman, même si au fond, j’étais prête sans le savoir !

le 12/02/2018 à 13h20 | Répondre

Mme Espoir

Quand on s’est lancés, j’avais envie d’avoir un enfant avec mon chéri mais je ne me sentais pas complètement prête. Encore aujourd’hui il y a des moments où je me demande si je le serais vraiment un jour ! Comme tu le dis, c’est quand l’enfant arrive qu’on doit en être sûre.

le 12/02/2018 à 17h04 | Répondre

Madame Bobette (voir son site)

Du plus loin que je me souvienne, j’ai toujours voulu avoir des enfants. A la rencontre de mon mari, pas de coup de foudre mais une fois amoureux, ce fut une évidence que ce serait le papa de mes enfants. On en a parlé très vite pour être sûr d’être sur la même longueur d’onde et on aura finalement attendu un peu plus de 7 ans pour se lancer dans les essais et 9 ans pour avoir notre puce… Sans regret jamais 🙂

le 12/02/2018 à 15h27 | Répondre

Mme Espoir

Finalement je me dis que mon chéri m’a bien donné envie car pour quelqu’un qui ne voulait pas d’enfant 3 ans ce n’est pas si long !

le 12/02/2018 à 18h58 | Répondre

Claire (voir son site)

J’ai toujours su que je voulais des enfants. Mon mari a un peu freiné des 4 fers, mais il était informé de mes souhaits dès le début. Si vraiment, il n’avait pas voulu d’enfants, nous ne serions plus ensemble. Nous nous sommes mariés 10 ans après notre rencontre alors il a vraiment eu le temps de se faire à cette idée 🙂

le 13/02/2018 à 14h24 | Répondre

Mme Espoir

C’est toujours délicat quand les 2 ne sont pas sur la même longueur d’ondes. Mais savoir les désirs de l’autre permet quand même d’y réfléchir et en 10 ans c’est normal que ton mari ait eu le temps !

le 14/02/2018 à 10h37 | Répondre

Miss Chat

Je suis comme toi, je n’ai commencé à vouloir des enfants que 2-3 ans après m’être mise en couple avec mon mari (je devais avoir 22-23 ans). Avant cela, bouh quelle horreur, quelles contraintes !!
Mais c’est devenu tellement évident qu’ensemble, nous ferions les meilleurs enfants du monde 😉

le 13/02/2018 à 14h52 | Répondre

Mme Espoir

C’est vrai que je ne voyais comme toi que les contraintes (et puis hein, se lever en pleine nuit pour veiller sur un bébé qui pleure ça ne me faisait pas rêver !) Avoir eu la chance d’être belle-maman d’une adorable petite fille m’a vraiment bien aidé à revoir mon jugement.

le 14/02/2018 à 11h25 | Répondre

Maud R.

Tout comme toi, je n’avais pas envie d’avoir des enfants, mon homme au moment de notre rencontre était carrément opposé à cette idée. Les enfants ce ne sont que des contraintes, on était pas à l’aise avec ceux de notre entourage (Je n’ai jamais aimé porter et m’occuper de bébés/enfants et d’ailleurs je n’y tiens toujours pas vraiment). Puis, en préparant notre mariage, l’envie s’est imposée à nous. C’était mon homme qui me donnait envie de faire un enfant, je voulais un bébé de lui car je savais que ce serait un papa extraordinaire. Et ton homme a raison, une fois que l’envie nous prend, c’est aux tripes et plus rien ne compte, je ne me reconnaissais pas ! Et c’est mon mari que je n’ai pas reconnu à la naissance de notre fille, complètement gaga et heureux d’avoir un enfant, hyper présent et serein. Aujourd’hui nous avons une vie parfaitement harmonieuse à 3, nous avons la chance d’avoir les grands-parents à proximité pour nous retrouver régulièrement en amoureux. Et dans 1 mois, tout cela sera de nouveau bouleversé avec l’arrivée d’une 2e princesse !

le 15/02/2018 à 09h29 | Répondre

Mme Espoir

Mon homme savait de quoi il parlait, lui qui ne voulait pas d’enfant et qui finalement ne voit plus sa vie sans sa fille. Il ne voulait pas m’enlever ce bonheur.

Bon courage pour l’arrivée du second bébé !

le 16/02/2018 à 16h54 | Répondre

SI TU SOUHAITES RÉAGIR C'EST PAR ICI !

As-tu lu notre Charte des commentaires avant de publier le tien ?