Vivre en famille : le bonheur, le bazar... et tout le reste !

Comment nous avons choisi les prénoms de nos enfants


Publié le 3 juillet 2018 par Miss Chat

Un prénom, c’est pour la vie.

Alors, quand on s’apprête à devenir parent, l’étape du choix du prénom de son enfant est souvent critique et délicate. Monsieur Chat et moi n’y avons pas échappé. Je te préviens, si tu espères connaître nos noms et ceux de nos enfants, tu seras déçue (ou peut-être pas, si tu parviens à deviner grâce aux indices 😉 ) !

Bien avant que nous ne lancions les essais bébé, nous avions déjà discuté prénoms au détour de certaines conversations. Chacun y allait de sa petite proposition pour tâter le terrain. Nous avons tout de suite constaté que nous étions sur la même longueur d’onde, ce qui était très rassurant, tu t’en doutes !

Nos critères de sélection

Je parle de critères mais pour être honnête, on n’a jamais dressé de liste précise de ceux-ci, ni même consciemment décidé qu’il y avait des éléments à respecter. On a fait nos listes de prénoms possibles ‘au feeling’, bien plus qu’à la raison.

Ceci étant dit, nous avons de manière très naturelle pris en compte certains critères.

Crédits photo (creative commons) : congerdesign

Nous n’avions pas particulièrement envie que nos enfants aient des prénoms faisant partie du top 10 des prénoms les plus donnés. On n’avait pas envie, lorsque l’instit appellerait en classe, que 4 têtes se retournent sans savoir quel(le) Emma/Lucas était concerné(e). Pour autant, nous ne sommes jamais allés regarder les classements et nous avions donc dans chaque liste plusieurs prénoms très courants aujourd’hui (quand je te dis qu’on l’a fait au feeling avant tout).

Nous ne souhaitions pas de prénoms étrangers. Je suis à moitié étrangère grâce à mon papa mais je suis, et surtout je me SENS, belge, ce n’est pas que sur le papier. Mon mari est lui belge pur souche. Il nous semblait donc évident de rester dans cette tradition belge francophone (celle de la France en fait). Pas question de partir chercher un prénom japonais pour notre fille conçue au Japon par exemple ! Pourtant, ça aurait été tentant, pour le clin d’oeil. Mais un prénom étranger ou n’appartenant pas à notre culture m’aurait semblé emprunté, inapproprié. Presque comme si ce n’était pas tout à fait nous. Pour refléter mes origines, nous avions initialement pensé donner nos deux noms à nos enfants mais la loi belge a malheureusement décidé que ce n’était pas possible. Les prénoms choisis devaient donc « sonner francophone » mais pas forcément franco-français pur souche.

Un autre critère éliminatoire était l’originalité du prénom. Autant on ne veut pas que notre enfant ait le même prénom que 50 autres enfants dans la cour de récré, autant il était impensable que son nom fasse hausser les sourcils ou frémir les moustaches. Nous sommes d’avis qu’un prénom, avant de plaire aux parents, doit être pensé pour l’enfant qui devra grandir avec. Je ne suis pas contre un peu de créativité et d’originalité mais il nous semblait qu’il fallait rester dans les limites du raisonnable : pour moi, « Fleurisson », c’est too much (j’ai dû prendre un dictionnaire de prénoms originaux pour le trouver, il est cool, n’est-ce pas ?).

Dans la catégorie « prénoms originaux », nous mettons également les prénoms issus d’oeuvres de fiction, tels qu’Arwen, Legolas etc. Ca ne m’empêche pas d’en trouver certains jolis, au contraire, mais je ne me voyais pas les donner à mes enfants.

Nous n’aimions pas les prénoms qui peuvent être utilisés comme des noms communs, tels que Clément ou Pomme.

En revanche, nous retombions très naturellement vers des prénoms à tendance classique ou historique.

Conclusion, nous étions donc partis sur des prénoms classiques, francophones, sans homographe… et c’est tout !

Choisir un prénom, ça va…

Pour Croquette, nous avions élaboré comme beaucoup de parents une petite liste de favoris, uniquement féminins. Mon mari aimait depuis des années le prénom Jules et avait fini par me convaincre que c’était le prénom parfait ! Nous n’avions donc pas fait de liste pour un garçon, tellement celui-là était évident pour nous.

Dans la liste féminine, on retrouvait notamment Louise, Eléonore ou encore Aline. Rétrospectivement, Louise faisant désormais partie du top 3 des prénoms les plus donnés, je suis bien contente de ne pas l’avoir choisi ; à l’inverse, Eléonore est un prénom que nous aimons toujours beaucoup.

Un prénom féminin en particulier nous plaisait. Composé de 5 lettres, nous l’avons étoffé à coups de « c’est pas mieux si on remplace le ‘e’ final par un ‘a’ ? » et de « c’est court 5 lettres, pourquoi pas ajouter ceci pour obtenir tel autre prénom ? ». Et c’est ce dernier prénom qui a finalement gagné ! Pari tenu : c’est un prénom classique, qui sonne français, voire même occidental puisqu’il existe dans d’autres langues européennes presque tel quel.

Nous nous sommes parfois demandé si les gens n’allaient pas trouver le prénom de Croquette trop vieux pour un bébé. Pour nous qui sommes naturellement portés vers le classique, il aurait été facile de basculer vers des prénoms trop « vieillots » (aaah Philibert et Cunégonde) mais nous avions l’impression de ne pas être tombés dans cet écueil.

Au final, les gens ont semblé positivement surpris par notre choix : surpris parce que le prénom n’est plus si courant que ça actuellement (on a vérifié : la moyenne d’âge des porteuses du nom est de 80 ans !) et positivement car ils ont trouvé chouette de ‘réhabiliter’ un ancien nom. Aujourd’hui, c’est un prénom qui revient d’ailleurs sur le devant de la scène, même s’il ne fait toujours pas partie du top 50 !

En choisir deux, c’est plus compliqué

Monsieur Chat et moi nous disions qu’avec tout le succès obtenu par le prénom de Croquette, forcément les gens allaient avoir un certain niveau d’attente par rapport au prénom de Petit Sushi (oui, je m’emballe). Je me disais qu’il fallait que les deux prénoms s’accordent, histoire de ne pas avoir Augustine suivie de Kevin.

Nous avions l’impression que le prénom Jules, que nous avions sélectionné pour un premier garçon, était celui de l’aîné de notre famille uniquement. Or, cet enfant n’existait plus vraiment dans notre imagination (notre aîné(e) était une fille !) et il nous paraissait impossible de le donner aux suivants. Nous avions depuis plusieurs mois décidé que le prénom Benjamin serait parfait pour un futur garçon… jusqu’à ce que mon mari débarque avec une nouvelle pépite, à laquelle nous n’avions jamais pensé ni l’un ni l’autre ! Ce nouveau prénom, d’origine germanique, s’adaptait parfaitement à nos souhaits, était connu mais très peu donné en dehors de notre propre génération, et il sonnait bien au côté de celui de sa soeur. Il n’est pas franchement international mais restait relativement prononçable par des non-natifs (je l’ai testé depuis lors sur mes collègues étrangers !) et il existe de toute façon sous différentes formes dans les autres langues : exemple, Jacques se dit James en anglais et Jaime en espagnol.

En revanche, la première lettre était identique à celle de leur nom de famille, ce qui me posait un souci de sonorité. Deux lettres gutturales qui se suivent, ne serait-ce pas trop moche ou trop dur ? Le prénom étant doux en soi (je trouve), il me semblait dommage de le gâcher avec une association pareille. Après conseils auprès des autres chroniqueuses de la Tribu, j’ai fini par me raisonner : ça ne choquait pas particulièrement au final, d’autant que les deux noms étaient sensiblement différents dans leur sonorité individuelle. Nous avons donc gardé notre choix.

Nous avions trouvé le prénom féminin du deuxième enfant longtemps auparavant (Croquette devait avoir 6 mois). Nous étions au supermarché avec mon mari, pour ravitailler les participants aux funérailles de sa grand-mère, face à un paquet de pommes de terre de type « charlotte »… et en se regardant, on a compris que ce serait notre prénom. Il y a plus sexy comme manière de trouver le nom de son enfant, n’est-ce pas ? Ca nous a semblé évident pourtant… (et on en rit encore, j’avoue) Nous avons tout de même hésité avec Eléonore, qui restait un gros coup de coeur, mais les premières lettres étaient trop identiques à celui de Croquette et nous avons préféré le laisser tomber.

Petit Sushi a donc eu ce prénom germanique, qui ressemble un peu au nom d’un grand couturier français !

(Si, avec toutes ces informations, tu ne trouves pas leurs prénoms, j’arrête d’écrire ici !)

Mais en donner 6, c’est beaucoup mieux !

Nous souhaitions également conserver la tradition des deuxième et troisième prénoms donnés à un enfant, qui sont répandus dans notre entourage.

Mes parents ont eu une bête idée : je porte en deuxième position le vieux et moche prénom très masculin de mon parrain, qui fait beaucoup rire les gens et s’affiche sur TOUS les documents légaux… Ma marraine porte, elle, le nom d’un pays d’Amérique latine, ce qui est plutôt cool et inhabituel. J’aurais franchement préféré avoir celui-là en deuxième position évidemment ! Au final, l’ensemble manque un peu d’harmonie, je trouve. Heureusement que j’ai un prénom plutôt normal pour compenser parce que Fleurisson Roger Colombia, ça aurait envoyé du pâté.

A cause de ce traumatisme certain que je vis à chaque fois que je dégaine ma carte d’identité (…), nous avions préféré opter pour les prénoms des grands-mères si c’était une fille et des grands-pères pour un garçon. Les prénoms des parrain et marraine de nos enfants étaient en effet trop difficiles à féminiser/masculiniser et j’aimais l’idée du grand-parent qui donne son nom à la nouvelle génération.

Croquette a donc le prénom de sa grand-mère paternelle en deuxième position et celui de ma mère en troisième. Petit Sushi a celui de ses grands-pères, côté paternel puis maternel. Heureusement, leurs prénoms ne sont pas trop connotés, certains sont même assez passe-partout. Dans le cas où nous aurions eu deux filles ou deux garçons, les seconds prénoms auraient été pris parmi nos propres grands-parents. On en aurait bavé pour un deuxième garçon d’ailleurs ! Entre un prénom espagnol imprononçable en français et des vieux prénoms français que nous trouvions atroces, on aurait rigolé (ou pas).

Comment as-tu choisi les prénoms de tes enfants ? Avais-tu beaucoup de critères de sélection ou très peu ? Voire aucun ? Viens nous raconter !

Commentaires

42   Commentaires Laisser un commentaire ?

Banane

J’adore les prénoms. Je reste à l’écoute alors que nous n’aurons plus d’autre enfant. 😉
Chez nous c’était liste chacun de son côté puis choix (dans ma liste, au final)
Du classique, pas trop long, pour les garçons.
Pour notre fille, un coup de cœur, prénom composé que j’ai imaginé 4 ans avant sa naissance en en entendant un bout sur un marché. Impossible de passer à autre chose ensuite.
Et en 2ème prénom, celui d’un de nos grands-parents chéris : pour les 2 premiers, les honorés étaient encore en vie et touchés par ce choix.

le 03/07/2018 à 08h03 | Répondre

Miss Chat

Aaah parfois quand une idée s’incruste, on ne peut rien faire ! Je vois que le prénom repris dans la lignée familial est assez répandu.

le 03/07/2018 à 14h38 | Répondre

charlotteauxpetitspois (voir son site)

Hihi,je suis honorée (même si je n’ai sans doute aucun honneur à avoir là-dedans), que tes enfants ont bien failli s’appeler Charlotte et Eléonore. 🙂
On m’avait déjà fait le coup de Charlotte aux fraises ou de Charlotte-culotte (oui, c’est fin!) mais jamais celui de la PDT.
Pour connaitre les prénoms de tes enfants: très bons choix!
Par contre, la prochaine fois qu’on se voit, je VEUX connaitre ton deuxième prénom 🙂

le 03/07/2018 à 08h35 | Répondre

Miss Chat

Merci ! Hihi je me doutais que tu apprécierais ces 2 prénoms 😉 C’est une pure coïncidence mais rétrospectivement j’ai toujours trouvé ça cocasse 😊

le 03/07/2018 à 14h44 | Répondre

Sarah

Je m’attendais à ce que le choix du prénom soit un casse-tête et qu’on se tape dessus car nous sommes un couple franco-étranger de langue et de culture différente. Je n’aimais aucun prénom issu du pays de mon mari – il faut dire qu’il y en a pas mal qui sonnent franchement bizarre en français. Inversement, un bon nombre de prénoms français sont imprononçables dans sa langue. Dommage pour moi car j’adore les vieux prénoms. On cherchait donc quelque chose d’assez international (on est tous les deux anglophones en plus de nos langues maternelles). Et en fait miracle, on est très vite tombés d’accord sur une version très proche d’un de tes prénoms fille favoris. Heureusement que je n’attendais pas un garçon parce que là par contre on aurait vraiment galéré.

le 03/07/2018 à 09h20 | Répondre

Miss Chat

Hmm ça aiguise ma curiosité ! 😉
Mon beau frère est marié à une coréenne et je me demande souvent ce qu’ils vont bien pouvoir choisir comme prénom parce que comme pour toi, ces prénoms étrangers sont difficilement prononcables et pas franchement jolis en français. Mais bon ça ne les arrêtera pas je pense, ils veulent trop mettre en avant la culture de l’autre. Je pense comprendre vos deux points de vue pour le coup !

le 03/07/2018 à 14h54 | Répondre

Sarah

Heureusement aucun de nous deux ne tenait absolument à choisir un prénom de son origine ! Par contre il fallait quand même que ce soit prononçable et qu’il n’y ait pas de consonance ridicule dans un des deux pays. On nous avait aussi parlé de donner un prénom de chaque pays et que notre fille se ferait appeler par l’un ou l’autre en fonction des interlocuteurs, mais je trouve cette solution limite schizophrène et pas très saine.

le 03/07/2018 à 16h27 | Répondre

Claire Gezillig

C’est intéressant comme démarche.
Ici, on avait des idées différentes, je suis contente de faire découvrir un prénom avec celui de ma fille (même si ce n’était pas un critère et notre choix masculin était plus connu).
Sinon, j’aime bien Philibert moi et le prénom géographique en 3ème aussi, bien sûr ;P

le 03/07/2018 à 10h01 | Répondre

Miss Chat

Ah zut pour Philibert, je pensais viser un truc impossible 😅 je le trouve un peu trop dur à porter et avec un petit arrière goût de je n’ai pas pu me décider entre Robert et Philippe… Mais je préfère Philibert à Robert pour le coup !!
Je savais que tu aimerais le prénom géographique haha. Par contre ici je l’ai toujours associé avant tout à un prénom avant de l’associer au pays… Dans ma tête c’est vraiment dissocié. Je ne l’ai pas dit dans l’article mais mes parents ont aussi failli me donner pour premier prénom le nom d’un lac espagnol. Réflexion faite, ça semble être une tendance chez nous !

le 03/07/2018 à 14h59 | Répondre

Nala

J’aime beaucoup les articles sur les prénoms, notamment connaître le cheminement des futurs parents pour se décider sur tel ou tel prénom 🙂

Mes deux filles aînées ont des prénoms courts (4 lettres toutes les 2), le premier bien français et le second à connotation hispanique – leur père est d’origine sud-américaine.
Ma grande porte un prénom qui s’est avéré être dans le top 5 de son année de naissance. Au final, elle n’a jamais côtoyé aucune autre petite fille de son âge portant son prénom 😉
Quant à la cadette, son prénom est assez courant en France désormais mais le sien s’écrit « à l’espagnol », dont les nombreuses fautes pour les gens (maîtresses ou animateurs de centre de loisirs) qui ne font pas attention à l’orthographe exacte…

Pour notre mininous, nous avons déjà choisi le prénom pour une petite fille et réfléchissons encore à celui d’un petit boy – Jules est mon coup de cœur pour le moment !

le 03/07/2018 à 11h03 | Répondre

Miss Chat

Ah je me demande bien quels sont les prénoms de tes filles du coup !!
Ce que tu dis sur la façon décrire son prénom me conforte dans notre choix par contre. Je n’en ai pas parlé mais on a choisi l’orthographe des prénoms de nos enfants pour qu’ils soient les plus normaux possibles (il y a plusieurs possibilités pour chacun)… ils ont déjà un nom de famille qu’ils vont passer leur vie à épeler, je ne voulais pas en plus qu’ils doivent dicter leurs prénoms.
Je ne peux évidemment que valider le prénom Jules sinon 😉

le 03/07/2018 à 15h06 | Répondre

Olcalima

C’est sympa de donner tous ces indices sans donner les prénoms. Je me suis prise au jeu et je pense avoir réussi à trouver le prénom de tes enfants.
Et la version de 5 lettres du prénom de ta fille avec un e ou un a aurait pu me plaire si j’avais eu une fille (j’ai 3 garçons). Et j’aime bien Eléonore aussi.

le 03/07/2018 à 11h21 | Répondre

Miss Chat

Hihi je me demande si tu les as du coup… Combien de lettres ?! 😁
Eléonore est toujours bien haut dans mon coeur !

le 03/07/2018 à 15h08 | Répondre

Olcalima

Je dirais 9 lettres pour ta fille et 8 lettres pour ton fils. Si tu veux vérifier si j’ai deviné je peux t’envoyer un mail si tu veux.
Pour mes garçons, je voulais des prénoms pas trop longs (celui de mon 3ème ne respecte pas tout à fait ce critère), pas courants mais en même temps connus de tout le monde, qui aillent à tous les âges et où on ne se pose pas trop de questions sur la façon de l’écrire. Puis il a fallut tenir compte de mon mari qui a ou non le feeling avec un prénom en fonction de sa sonorité mais sans critère défini.
Le choix des prénoms de mes 2 premiers a été très long. Et bizarrement pour mon troisième ça a été très rapide (le week-end qui a suivi l’echographie où on a su le sexe).

le 03/07/2018 à 15h30 | Répondre

Miss Chat

Je vois que nos critères sont très semblables !!
Hmm je pense que tu as bon pour les prénoms sinon, bravo 😉

le 03/07/2018 à 16h10 | Répondre

Marion

De notre côté, pour le choix des deuxième et troisième prénoms de notre fille, nous voulions l’inscrire dans notre lignée familiale, mais sans donner de prénom de personnes encore en vie. Nous avons donc fait notre arbre généalogique jusqu’à nos arrières-arrières-grands-parents et nous avons y pioché les prénoms féminins qui nous plaisaient. Nos parents se sont impliqués pour nous aider à retrouver tous les prénoms de chacun. C’était d’ailleurs assez drôle de constater que certains revenaient plusieurs fois chez nos aïeux, pourtant issus de régions et de classes sociales différentes. Nos deux grands-mères paternelles s’appelaient Yvonne par exemple.
Nous avons également choisi de lui donner le prénom de Marie par tradition et par conviction religieuse.
Le tiercé gagnant est donc Joséphine, Yvonne, Marie (pour le moment, l’administration française a prévu un nombre de cases suffisant pour les écrire tous 🙂 )
Maintenant, nous avons un réservoir tout trouvé pour les prénoms secondaires des futurs petits frères et sœurs !

le 03/07/2018 à 12h04 | Répondre

Miss Chat

J’aime beaucoup Joséphine !!
Je comprends bien l’idée de ne pas donner le prénom de quelqu’un qui soit encore en vie en fait. J’avoue ne pas y avoir pensé plus tôt mais ça me plait aussi.

le 03/07/2018 à 15h12 | Répondre

Caro - Wondermumbreizh (voir son site)

J’en reparlerai sur mon blog, mais notre choix de prénom a été assez rapide. Nous avions les mêmes envies et les mêmes « contre-indications » c’est-à-dire pas de prénom TOP 10.

La moyenne des personnes qui portent ce prénom a 33ans, et on l’entend de temps en temps.

Il était important pour moi aussi que le prénom aille à tous les ages de l’enfant, pas trop enfantin, mais pas trop adulte ou stéréotypé « vieux » …

On verra donc si le prénom choisit résistera au 2 tous petits mois qui nous rapproche de sa rencontre… Je pense que c’est bien parti

le 03/07/2018 à 13h40 | Répondre

Miss Chat

Entièrement d’accord avec toi pour le fait que ça doive correspondre à tous les âges ! Je trouve que certains prénoms ne s’y prêtent pas ! (Et j’ai un exemple dans ma famille)
Pour le top 10, « malheureusement » quand on laisse parler son coeur, parfois celui-ci s’oriente sans le vouloir vers ce fameux top 10 : si on devait avoir une autre fille, je pencherais aujourd’hui pour Alice ou Camille qui sont toutes les deux des top 10 !

le 03/07/2018 à 15h16 | Répondre

Miss Chat

Oh et bon courage pour les deux derniers mois 😉

le 03/07/2018 à 15h17 | Répondre

Jeanne

Pour les deuxième et troisième prénoms ça a été facile, nous avons choisi des prénoms de personnes de nos familles que nous aimons beaucoup (les personnes et les prénoms !)
Par contre pour le premier prénom, à un mois du terme on a beaucoup de mal à se décider alors qu’ayant à peu près les mêmes goûts on pensait que ce serait facile !
Nous hésitons grandement entre Zélie et Soline sans parvenir à trancher… Et bien sûr mon mari préfère l’un et moi l’autre. D’ailleurs si vous voulez me dire lequel vous vous préférez, on sait jamais, si ça pouvait nous aider… Merci !

le 03/07/2018 à 13h42 | Répondre

Miss Chat

Oh chic chic chic on va pouvoir choisir !! 😁
J’entends de plus en plus de Zélie autour de moi (au moins 3) et je suis moyennement fan de ce prénom personnellement (peut-être à cause du z en première position ?) En revanche je n’avais jamais entendu Soline et je le trouve magnifique 😍 c’est doux, original mais pas trop, équilibré !

le 03/07/2018 à 15h21 | Répondre

Olcalima

J’aurais une préférence pour Soline aussi.

le 03/07/2018 à 15h32 | Répondre

Charlotteauxpetitspois (voir son site)

Soline aussi! ❤️

le 03/07/2018 à 18h38 | Répondre

Madeleine

Ah moi, j aime trop zélie. C est joyeux, je trouve. Soline, ça m évoque un peu la solitude. Mais je trouve ça jolie quand même. En fait, vous ne pouvez pas vous tromper !

le 03/07/2018 à 20h23 | Répondre

Juliette

J’adore ta chronique! C’est loin d’être anodin le choix des prénoms, à ce moment là on décide quand même de l’identité du bébé, c’est énorme en fait! Je sis d’accord avec toi, trouver le juste équilibre entre « facile à porter »/ « originalité et caractère », c’est pas simple.
Pour nous ça a été un plaisir de prendre le temps de choisir, même si on était pas tellement d’accord. On avait des idées assez classique et plutôt intemporelles pour notre aînée (Lucie, Sarah, Agathe, Manon…) et pour notre 2e , des idées assez rétro (Adèle, Denise, … ) Finalement la demoiselle porte un prénom qui fut très à la mode au XIXe siècle, entre autres porté par une sainte catholique qui a vécu à cette époque. Et aussi d’un tableau d’Ingres. Prénom qu’on croyait original, et qui à notre grande surprise , est devenu très tendance en quelques années!
Pour nous on avait aussi ajouté la contrainte du patronyme (nom très long à consonance étrangère) qui imposait (à notre avis) une certaine simplicité dans le prénom!
Pour les 2e et 3e prénoms, l’avantage c’est qu’on est moins limité en matière d’originalité. Chacun a choisi un des prénoms secondaires: moi je voulais les prénoms de mes grand-mères (pour un garçon, ça aurait été mes papys), et monsieur a mis: pour la grande, le prénom de sa maman, pour la petite, un prénom qu’il trouve beau et sur lequel on a hésité, tout simplement!

le 03/07/2018 à 15h41 | Répondre

Miss Chat

Aaaah je crois que j’ai le prénom de ta deuxième ! 😀
J’ai un nom très long et étranger mais mes parents ont quand même donné un prénom composé très français à mon frère. Franchement, ça ne choque pas spécialement 😉

le 17/07/2018 à 12h40 | Répondre

Lahayina

Merci pour ce chouette article qui tombe à pic puisque nous sommes en pleine réflexion prénoms (je vais entamer mon 5e mois de grossesse)! Nous ne souhaitons pas connaitre le sexe avant la naissance, donc il nous faut trouver 1 prénom fille et 1 prénom garçon. Concernant nos critères, on aime bien les prénoms classiques/anciens et il faut que le prénom aille pour tous les âges de la vie de l’enfant. Egalement on s’aperçoit que les prénoms associés à des gens qu’on apprécie peu ou dont on ne garde pas un bon souvenir son éliminés d’office (de peur que notre enfant devienne comme cette personne…?^^).
Pour ce qui est du 2e prénom, que ce soit une fille ou un garçon, ce sera Marie, par tradition familiale et croyance (c’est d’ailleurs mon 2e prénom). J’ai également les prénoms de mon parrain (féminisé) et de ma marraine, ce qui me fait 4 prénoms!!! Je ne suis pas sûre en revanche qu’on en donne 4 à notre enfant mais un 3e oui. Si c’est un garçon on lui donnera le prénom de mon grand-père qui nous a quitté l’année dernière et dont mon mari et moi étions très proches. Pour une fille ce sera probablement le prénom de l’une de mes arrières grands-mères qui ont beaucoup compté dans mon enfance. Mon mari lui n’a pas spécifiquement envie de « rendre hommage » à quelqu’un de sa famille.

le 03/07/2018 à 16h49 | Répondre

Miss Chat

Oui, si vous gardez la surprise, ça redouble les difficultés ! Ici on voulait connaître le sexe mais il nous fallait un prénom dès le moment où on savait « ce qu’était » ce bébé, pour pouvoir le nommer et pas juste dire « toi petit garçon qui n’a pas encore de nom » 🙂 Donc 2 prénoms à chaque fois ont été choisis.

le 17/07/2018 à 13h18 | Répondre

Marjorie

Oh c’est si intéressant ! J’adore lire les histoires de prénoms ! Mais je suis du coup si frustrée de ne pas connaître le fin mot de l’histoire !
Pour ma part, depuis que j’ai… Aller 9 ans, j’ai su que si j’avais une fille un jour (et j’espérais fortement avoir une fille un jour) elle s’appelait Maëlys. Je l’ai inventé d’après une camarade de classe qui s’appelait Maïlys aha. Aujourd’hui il est finalement assez commun, je ne l’ai peut être pas vraiment inventé. Toujours est-il qu’une fois enceinte, je ne me voyais plus donner ce prénom de j’adore à ma fille. Cette Maëlys, c’était mon enfant fantasmé depuis si longtemps que ce ne pouvais plus être l’enfant que j’ai eu avec mon mari. Je ne sais pas si je suis claire, mais je ne pouvais plus. Alors on a cherché pendant des mois un prénom tiré de mythologie, qui ai une jolie histoire et ou une femme forte derrière. Sauf que tous les prénoms que nous aimions avait des histoire atroces. Pourtant on était assez d’accord, ça aurait dû être facile, mais que nenni ! Finalement mon mari a proposé un prénom japonais, qui passe tout à fait en français. Il veut dire fleur en japonais, et après recherche je me suis rendue compte qu’il existait dans la plupart des pays du monde et qu’il avais une jolie signification dans plusieurs (bonheur en arabe, grâce en hébreux…). Et puis c’était un peu le féminin d’un perso que mon mari adoré dans Star Wars, alors on a dit Banco !
Pour le deuxième prénom, le choix me rêvenait selon les termes de notre jeu pour choisir notre nom de famille au mariage. Comme j’ai perdu, on a pris le nom de famille de mon mari mais j’avais le droit de choisir n’importe quoi en deuxième prénom de notre futur enfant. J’ai donc choisi le nom d’un phénomène astronomique, qui se produit quand une étoile devient soudainement très brillante. Je trouvais que ça correspondait bien à mon bébé, cette étoile si brillante dans nos cœurs <3
Pour l'anecdote, la maternité à fait une erreur d'orthographe qui changeais complètement le sens et le son du prénom, nous avons donc dû monter un dossier au tribunal pour le faire changer et justifier l'erreur. Mais tout est bien qui fini bien !

le 03/07/2018 à 20h33 | Répondre

Sooshi

Oh Hana c’est si joli !!

le 04/07/2018 à 01h14 | Répondre

Miss Chat

De fait, ta fille a un joli prénom 🙂 C’est un beau cheminement pour le trouver en tout cas.
Oh mais si, c’est facile pourtant !! Je pense que mon fils a le prénom le plus facile à deviner… ma fille moins mais je peux te dire qu’une souveraine célèbre porte le même 😉

le 17/07/2018 à 13h23 | Répondre

Cricri2j

On a les mêmes goûts en terme de prénoms car les filles s appellent Aline et Leonore 🙂
Par contre je n ai pas deviné les prénoms de tes enfants snif 🙂

le 03/07/2018 à 21h41 | Répondre

Miss Chat

Aline était un favori de mon mari et j’adore (toujours aujourd’hui) Eléonore !! <3
Oh… vraiment ? J'ai laissé pleiiiiin d'indices dans cet article et dans celui sur nos noms de famille pourtant… Pour ma fille, indice supplémentaire : une souveraine célèbre porte le même !

le 09/08/2018 à 09h53 | Répondre

Folie douce

Ah j’adore les histoires de choix de prénoms, je suis fan de prénoms (genre j’avais 3 livre de prénoms bien avant d’être en projet bébé!). Pour choisir un prénom avec mon mari ça peut être compliqué, on a beaucoup de critères (surtout de mon fait je l’avoue) outre le fait d’aimer la sonorité (pour les prénoms féminins on a les mêmes goûts mais pas pour les prénoms masculins): l’originalité (les prénoms du top 20 sont éliminés d’office même s’il y en a pas mal d’assez jolis), la signification (pas de prénom inventé ni de signification religieuse et il faut que la signification me plaise), il faut que le prénom sonne bien avec notre nom de famille, pas d’initiales « douteuses », que le prénom n’incite pas trop à à des jeux de mots/blagues pourries (mon mari est un peu parano là dessus alors que je pense qu’on peut toujours faire une mauvaise blague même sur des prénoms très courants), pas de prénoms mixtes ni d’orthographe fantaisiste et je porte aussi attention à son histoire (personnages historiques ou fictifs)… Au final on a trouvé le prénom de notre fille grâce au prénom de la médecin de mon mari ! C’est un prénom italien que je ne connaissais pas, j’ai découvert une variante et ça réunissait tous nos critères! On est super contents de notre choix mais j’ai la hantise qu’il finisse par « percer » en France (en plus sonorité vraiment dans l’air du temps). Par contre pour un second enfant ça va être compliqué d’avoir un 2e coup de cœur aussi fort !

le 03/07/2018 à 21h51 | Répondre

Miss Chat

Hmm tu titilles ma curiosité 😀 C’est vrai que ça fait beaucoup de critères à prendre en compte, l’air de rien…

le 09/08/2018 à 09h55 | Répondre

Jess (voir son site)

Oh merci pour l’article, j’adore ce genre d’histoire, c’est fou l’importance de ce choix quand même …
Ici pour nous on voulait absolument un prénom français ou allemand (mon mec est allemand, nous vivons à Berlin). Avec ses origines étrangères, mon petit allait déjà hérité d’un nom de famille espagnol compliqué à prononcer dans ses deux langues maternelles et de yeux semi-bridés alors on s’est dit que si le prénom pouvait lui faciliter la vie ce serait pas mal mais il y avait aussi d’autres critères qu’on ne voulait pas lâcher :
-un prénom court (pour contrebalancer le nom de famille)
– pas le prénom de qqn qu’on connait
– un prénom facile à lire et à écrire dans les deux langues (adieu lettres muettes et in-on-an et autres nasales)
Bref on a rien trouvé et on est partis en vacances en Grèce. Nous avons eu un gros coup de coeur pour l’île de Milos et commencé à faire des blagues comme quoi cela ferait un chouette prénom (même si pas français / pas allemand) … Au final 4 mois plus tard on avait pas trouvé mieux et on l’a appelé Milo :)) (Ma mere se marre encore a l’idée qu’on aurait pu partir à l’ile Maurice)

le 04/07/2018 à 08h32 | Répondre

Miss Chat

Hahaha Maurice ! Merci, tu m’as faite rire !
C’est une jolie histoire et une belle coïncidence, le prénom de votre fils ! C’est doux, Milo, j’aime bien.

le 09/08/2018 à 10h01 | Répondre

Marie

Autant le prénom du petit sushi, je pense avoir trouvé facilement, autant pour croquette j’ai relu l’article et fais quelques recherches pour avoir une piste bien sérieuse! Et si c’est bien celui auquel je pense, c’est un prénom que j’adore! Si nous avions eu une fille, c’est un prénom de ma top liste ( avec Charlotte aussi). Mais mon mari voulait savoir le sexe du bébé avant de commencer à parler prénom parce qu’il ne voulait pas s’éparpiller!
Avec mon mari, nous n’avions pas vraiment de critère défini: à J-7 , nous étions encore avec un top 3 dont on ne savait pas forcément lequel choisir… On s’est décidé à J+2 Minutes parce que la personne à la maternité voulait savoir ce qu’elle devait mettre sur son bracelet ( et elle n’était pas très chaude pour inscrire petit bébé en provisoire…). Et je ne regrette absolument pas notre choix! Pour l’anecdote, mon mari et moi avons un prénom composé aux mêmes initiales : moi un prénom de reine et lui un prénom d’empereur. Notre fils porte aussi un prénom d’empereur (ce n’est pas Napoléon) donc je trouve que cela fait une petite harmonie familiale!
Par contre s’il y a bébé2 et que c’est un garçon, mon mari est dans l’idée de « recycler » les autres prénoms alors que moi je suis plutôt comme toi avec Jules…

le 04/07/2018 à 10h08 | Répondre

Miss Chat

Waw ça m’aurait tellement stressée de ne pas être encore sûre du prénom le jour J ! 😮 Ici on avait vraiment besoin d’avoir un prénom sûr dès que le sexe était connu, pour savoir comment l’appeler directement… Savoir que c’est un garçon/une fille et ne pas avoir de prénom me dérange beaucoup personnellement !
Hum pour le prénom de ma fille, si ça peut t’aider, c’est également un prénom de reine 😉 Et du coup pour le tien, je vois une possibilité et si c’est bien ça, j’adore hihi. Hmm mais quel est celui de votre fils alors ?! Je suis curieuse !!

le 09/08/2018 à 10h06 | Répondre

WorkingMutti (voir son site)

Par ici les critères de sélection ont été très simples: pas de prénoms du top 10 pour les mêmes raisons que toi, pas de prénom trop original pour ne pas qu’il en change le jour de ses 18 ans, pas de prénom à consonance non francophone ou germanophone.

Le prénom est aussi un reflet du milieu socio économique dont est issu l’enfant. Donc pas de prénom trop connoté dans un sens ou dans l’autre.

Et pour les jumeaux chacun a choisi le sien avec un droit de véto de l’autre.

le 04/07/2018 à 12h10 | Répondre

Miss Chat

Je n’avais pas pensé à l’argument du milieu socio-économique… Je crois que je vois ce que tu veux dire mais j’ai l’impression qu’on se dirige de toute façon naturellement vers notre propre milieu justement, non ?

le 09/08/2018 à 10h09 | Répondre

SI TU SOUHAITES RÉAGIR C'EST PAR ICI !

As-tu lu notre Charte des commentaires avant de publier le tien ?