Vivre en famille : le bonheur, le bazar... et tout le reste !

La vie en crèche de Petit Prince et son mode de garde définitif (enfin !)


Publié le 6 janvier 2017 par Étoile

Dans mon dernier article, je t’avais laissée en te disant que nous nous étions finalement décidés pour la crèche d’entreprise, mais que compte tenu du coût, cette situation ne pouvait pas être pérenne.

Entre-temps, deux nouveaux éléments sont entrés dans la balance :

  • il est devenu possible pour nous de négocier un contrat employeur et donc de rester dans cette crèche sans que ce ne soit difficile financièrement,
  • nous avons appris que nous avions une place en micro-crèche pour septembre. Très honnêtement, cette place a été un coup de chance. Ils ont ouvert les candidatures pile quand je remuais ciel et terre parce que nous avions viré notre nounou. Il y a en moyenne cent candidatures pour dix places, et notre situation a sans doute joué en notre faveur (et surtout, j’étais tellement motivée que j’ai renvoyé le fichier de pré-inscription en un temps record !).

Pour t’expliquer notre choix définitif, pourquoi ne pas faire une sorte de comparatif grande crèche/petite crèche ?

La grande crèche, aka la crèche d’entreprise

Points forts :

  • section multi-âge en mode micro-crèche (dix-sept enfants pour deux sections : bébés et moyens/grands)
  • un grand jardin et de très belles infrastructures (Petit Prince est fan de la piscine à boules)
  • présence de personnel spécialisé : médecin, infirmière, musicien… ce qui est très sécurisant
  • structure et équipe pédagogique déjà connues et appréciées

Point négatif :

  • fermeture de la section de Petit Prince en septembre, remplacée par une section classique

La petite crèche, aka la micro-crèche

Points forts :

  • trois personnes pour dix enfants (contre cinq pour vingt en grosse structure)
  • structure totalement neuve avec une équipe jeune et dynamique
  • projet pédagogique cohérent avec l’éducation que nous donnons à Petit Prince

Points négatifs :

  • absence de jardin
  • petits locaux
  • équipe inconnue
  • coût élevé (oui, oui, même avec l’aide de la CAF)

On est d’accord, sur le papier, c’est la grande crèche qui gagne !

Micro-crèche Vs crèche d'entreprise

Crédits photo (creative commons) : Donnie Ray Jones

En septembre, il est temps de prendre la décision !

Après nos vacances, notre fils reprend la crèche dans sa crèche habituelle. Nous faisons donc connaissance avec sa nouvelle section : vingt enfants pour cinq professionnels. Difficile pour nous à appréhender, sachant que notre choix de garde de départ était quand même une nounou à domicile… Mais la bonne nouvelle, c’est que nous retrouvons la responsable pédagogique que nous adorons.

Sauf que Petit Prince passe dans une nouvelle section sans adaptation et, même s’il est heureux au début, les choses ne se passent pas si bien que ça. Petit Prince n’arrive plus du tout à faire des siestes en journée et s’endort dès qu’il rentre à la maison. Il est épuisé et irritable ! De plus, les personnes de l’équipe que nous ne connaissons pas se présentent à peine, ne vérifient pas notre identité quand nous venons récupérer notre fils, des parents nous passent devant tous les soirs, les échanges sur la journée sont plus que sommaires…

C’est devenu une usine par rapport à ce que nous avons connu dans l’ancienne section. Avec mon mari, nous nous sentons mal, mais nous continuons à nous dire que c’est la bonne solution, car nous connaissons les lieux, la responsable pédagogique.

Il aura fallu un incident pour me faire comprendre que notre place en micro-crèche était une chance énorme malgré son coût. Du moins, avec du recul, je le vis ainsi. J’ai retrouvé Petit Prince avec une pierre dans la bouche dans le jardin de la crèche, alors qu’il y avait trois filles autour de lui qui discutaient. Je ne sais pas s’il s’étouffait vraiment, l’idée n’est pas de dramatiser. Mais j’ai vu mon fils faire une drôle de tête, et j’ai retiré moi-même cette pierre. C’est ce jour-là que nous avons pris LA décision.

Winner : micro-crèche.

Et alors, cette micro-crèche ?

Tu te doutes que ça se passe bien, puisque c’est notre mode de garde définitif. Les personnes qui me lisent régulièrement et les chroniqueuses qui me connaissent savent que j’aurais été capable de remuer (encore) ciel et terre si ça se passait mal. Oui, je suis tenace.

Alors oui, c’est petit, il n’y a pas de jardin, on ne connaissait pas l’équipe pédagogique, mais ce que je vois aujourd’hui, c’est un bébé qui dort deux à trois heures et demi par jour à la crèche, qui est fan de ses jeux d’eau, qui fait des dessins, etc. et qui est tout fou le matin au moment d’y aller (et même parfois triste le soir d’en repartir). Les repas sont aussi plus équilibrés que dans l’ancienne crèche, avec pas mal de légumes verts. C’est bête, mais c’est important pour moi.

Et plus que tout, je suis fan du personnel. Les filles sont jeunes, douces et motivées. La référente de Petit Prince m’a mise en confiance tout de suite. On se sent vraiment en famille, et les enfants sont très entourés. Ils sont rarement dix, car il y a toujours des petits malades.

Normalement, les trois filles tournent dans la journée et ne sont pas trois à plein temps, mais la bonne surprise, c’est qu’il y a des stagiaires en plus. Petit Prince est devenu copain avec l’une d’entre elles. Elle s’occupe donc exclusivement de lui (il paraît que les stagiaires débutent ainsi, en ne s’occupant que d’un seul enfant), et ça se passe très bien. OK, on a eu une couche mal mise un jour et des fois, elle se trompe dans les vêtements, mais franchement, ce n’est rien du tout, ça ne va pas traumatiser mon fils.

Bref, nous sommes enfin sereins, et je peux enfin dire que nous ne sommes pas des « parents chiants », peut-être juste un peu plus exigeants que la moyenne ? Je pense aussi que nous n’avons pas eu de chance avec nos modes de garde précédents, et que nous n’avons pas voulu rester par défaut avec une garde qui ne nous satisfaisait pas pleinement.

Je ne te cache pas que cette crèche nous coûte cher, car elle est privée et sans participation employeur possible, mais nous ne regrettons pas ce sacrifice financier, au point que si on nous proposait une place en crèche communale pour la dernière année, nous savons déjà que nous la refuserions.

Bon, après, Petit Prince me manque toujours autant la journée, mais au moins, je sais qu’on s’occupe bien de lui !

Et toi ? Quel choix de garde as-tu fait pour ton enfant ? As-tu essayé beaucoup de choses ? Qu’est-ce qui t’a finalement convaincue ? Viens en parler !

Inscris ton email ci-dessous et reçois idées, conseils et témoignages directement dans ta boîte de réception !

Super ! Va vite confirmer ton inscription dans l'email que je viens de t'envoyer !

Commentaires

17   Commentaires Laisser un commentaire ?

Chaperon Rouge

Ca a quand même été dz sacrés tribulations ces histoires de gardes… Vive la panique! Mais c’est tellement important de pouvoir aller travailler en toute sérénité, en te disant que tout va bien pour Petit Prince, qu’il passe forcement de bons moments et qu’il apprend plein de choses dans sa journée…. Tu sais que je suis plus veinarde que toi sur ce point, a chaque changement de mode de garde l essai était transformé! Notre grande crèche (40 enfants, 13 adultes, répartis en 2 sections) nous satisfait totalement et j adore maintenant que je finis plus tôt récupérer ma fille au milieu d’une foule de gosses qui jouent, rient, me reconnaissent et s’intéressent a tout ce qui les entoure!

le 06/01/2017 à 07h21 | Répondre

Étoile (voir son site)

Ce qui est mignon aussi, c’est que certains veulent être portés quant il me voit 🙂 Et le mien fait des bisous à la maman de son amoureuse ! Oui, mon fils est précoce 🙂

le 06/01/2017 à 20h49 | Répondre

Sandrine

Bonjour Étoile
Je souhaiterais t envoyer un mail personnel merci de me dire comment faire .

le 08/02/2017 à 11h33 | Répondre

Sisco (voir son site)

Je suis en plein dans les recherches de mode de garde…. d’ailleurs, si tu as un peu une check-list des points auxquels faire attention lors des visites/rencontres, je suis preneuse !

le 06/01/2017 à 08h37 | Répondre

Étoile (voir son site)

Le feeling ! Si tu as le moindre doute, passe ton chemin. Après les questions sont finalement assez classiques : que faites-vous avec les enfants en journée ? se mettre d’accord sur l’aspect soin (utilisation des mêmes produits par exemple) ? si c’est une assmat visiter le cadre & rencontrer la famille (c’est très rassurant). En fait, pense à ce que tu aimerais pour ton enfant et oriente les questions dans ce sens; et je pense que cela t’aidera dans ta réflexion. Bon courage 🙂

le 06/01/2017 à 20h52 | Répondre

Doupiou

Quelle aventure ! Je rejoins Chaperon Rouge, le fait d’aller travailler l’esprit serein est primordial !
Pour avoir, par la force des choses, dû changer la nounou pour la crèche, je ne regrette pas du tout. Je vois ma fille très sociable et très autonome !

le 06/01/2017 à 08h51 | Répondre

Madame D

De toute façon tu n’aurais pas pu continuer comme ça. Tu l’aurais mal vécu et PetitPrince aussi ! Malgré le coup le plus important c’est le bien être !!!
J’ai la fiche d’inscription a remplir pour le centre aérée de Princesse pour les vacances de février. Je sais que je ne travaillerais plus mais comme elle adore y aller, aucun doute que je l’inscris !

le 06/01/2017 à 09h54 | Répondre

Étoile (voir son site)

Oui et puis je pense que cela fait du bien à l’enfant d’être en contact avec d’autres enfants & d’autres adultes. Je vois la crèche comme un lieu de vie très complémentaire. Au niveau pédagogie, on est sur la même longueur d’onde !

le 06/01/2017 à 20h53 | Répondre

Swiixou

Excellent !! Ravie de voir que vous avez trouvé votre bonheur, Etoile !!
Nous sommes à la recherche d’un mode de garde et j’avoue que les crèches me tentent bien… Reste à y avoir une place et ça, c’est pas gagné !!

le 06/01/2017 à 13h08 | Répondre

Étoile (voir son site)

Merci 🙂 🙂 Comme je l’explique dans l’article, on a trouvé, car elle était en cours d’ouverture. Nous sommes la première « promo » si on peut dire cela comme cela. Tu peux aller sur des sites tels que 1001crèches ou bbook. Cela te permettra d’avoir la liste des crèches privées.

le 06/01/2017 à 20h55 | Répondre

Madame Vélo

A lire ton témoignage et les commentaires concernant les bébés qui étaient en nounous et sont passés en crèche, j’espère que vraiment que ça se passera aussi bien pour Crapouillou quand on devra changer son mode de garde.
En tout cas je suis ravie pour vous que vous ayez enfin trouvé un mode de garde qui vous permet d’être sereins le matin en laissant Petit Prince. C’est quand même primordial !

le 06/01/2017 à 14h17 | Répondre

Étoile (voir son site)

Merci 🙂 Malgré nos péripéties, je continue à penser qu’il y a des nounous excellentes. Il y a aussi de très mauvaises crèches. Cela dépend vraiment de l’équipe pédagogique. Nous habitons en région parisienne dans un coin où il y a une pénurie de mode de garde donc je pense aussi que c’est vraiment « the jungle » pour bien tomber.

le 06/01/2017 à 20h57 | Répondre

Claire (voir son site)

Et bah dit donc !
J’espère bien que cette fois c’est la bonne.
Il ne reste plus que l’assistante maternelle et vous aurez tous expérimenté !
Enfin, c’est vraiment la galère ces histoire de mode de garde. Le principal, c’est que petit prince soit épanouis et que vous ayez la tête libre de toute ces préoccupations.

le 06/01/2017 à 14h44 | Répondre

Étoile (voir son site)

Je n’espère pas pour Petit Prince en tout cas (sauf si on déménage cette année). Mais en effet, je suis devenue malgré moi assez bien au courant des différents modes de garde. J’ai beaucoup d’amies qui ont des enfants chez des assmat et en discutant avec elles, je peux aussi un peu comparer !

le 06/01/2017 à 20h59 | Répondre

Aliénor

Quelle histoire! Je suis en pleine recherche d’un mode de garde et j’avoue que votre expérience ne me rassure pas. J’ai eu quelques difficultés avec mon grand (j’ai du licencier une nounou quand même, pour à peu près les mêmes raisons que toi), mais j’ai ensuite trouvé quelqu’un de très bien. Quelle galère quand même, je me demande comment font ceux qui ne trouvent pas de bon mode de garde.

le 06/01/2017 à 15h04 | Répondre

Étoile (voir son site)

Il faut être honnête. Je pense que certains parents ferment les yeux ou ne le voient pas. Avec nos vies à 200 à l’heure, quand tu rentres à 19h-20h… Pour être honnête, je n’aurai pas tiré la sonnette d’alarmes pour la nounou, on serait encore en garde partagée. Idem pour la crèche d’entreprise, mon mari était frileux de changer. Il me disait : « c’est quand même correcte, on ne sait pas sur quoi on va tomber ». C’est quand même dommage de « brader » la garde de nos enfants parce qu’on pense qu’on a pas le choix. J’ai remué ciel et terre, mais en attendant, aujourd’hui je suis vraiment contente et je n’ai aucun regret. C’est déjà dur de laisser son enfant, alors autant le laisser dans des conditions qu’on estime bonnes. Bon courage et il n’y a pas de raison. Je pense qu’on a été malchanceux…

le 06/01/2017 à 21h02 | Répondre

SI TU SOUHAITES RÉAGIR C'EST PAR ICI !

As-tu lu notre Charte des commentaires avant de publier le tien ?