Vivre en famille : le bonheur, le bazar... et tout le reste !

Partir à l’autre bout du monde lorsqu’on est enceinte… Avant le voyage


Publié le 16 janvier 2019 par Flash

La dernière fois, Minipuche t’a parlé de son ressenti concernant notre voyage au Japon. Mais ce coquin ne t’a pas donné beaucoup de conseils pour la préparation de ton voyage, si toi aussi tu te sens capable de partir à l’autre bout du monde alors qu’un mini-humain grandit dans ton bidou…

 

Conseil n°1 : Parle avec ton professionnel de santé

Crédits photo : Pixabay 

Tous les conseils qui vont suivre ne sont valables que si ta sage-femme ou ton gynéco te donne un « go » pour ton voyage. Je peux te donner tous les conseils du monde pour limiter les risques, et peaufiner ta préparation … mais si ta grossesse est compliquée, nécessite un suivi particulier ou si à J-2 ton médecin pense que ce n’est pas raisonnable… ne ferme pas la valise, et reste à la maison.

Oui, c’est frustrant et non, ce n’est pas juste… mais tu conviendras que le sacrifice en vaut la chandelle : un mini en pleine forme et une maman en pleine santé.

 

Conseil n°2 : Choisis ta destination

Je me souviens de la phrase de ma sage-femme : « Lorsque vous partez, demandez vous toujours si vous voulez vous faire suivre médicalement dans le pays où vous serez… est-ce que vous avez confiance ? est-ce que vous aurez accès à des soins ? »

Nous avions choisi le Japon, et notre voyage était orienté « Villes » autant dire qu’on était jamais très loin d’un médecin ou d’un hôpital. De plus, le Japon est un pays développé avec des standards d’hygiène et de médecine très comparables à ceux de la France. Alors, oui je préférerais ne pas en avoir besoin mais si on devait y aller… Tout devrait bien se passer. Mais la décision t’appartient, tu peux de ton côté estimer que le Japon n’est pas assez rassurant, par rapport à la barrière de la langue par exemple … à toi de fixer le curseur de ta confiance.

Bon, si veux partir dans une traversée de l’Atlantique ou du Sahara… non ! Ou un voyage en Antarctique ou sur la Lune… non plus ! Tu vois l’idée ?

 

Conseil n°3 : Choisis ton moment

Le premier trimestre est assez peu conseillé pour les voyages… le risque de fausses couches est plus élevé. Puis, si tu es comme moi, c’est-à-dire une marmotte… pas sûre que tu puisses profiter des masses de ta destination si à 10h tu galères à sortir de ton lit et à 17h tu irais bien te coucher… en intercalant une petite sieste dans ta journée… Mais après, on est toutes différentes, hein !

Le dernier trimestre, possible que tu sois pas mal fatiguée et que tes mouvements soient limités par un gros bidou, un mal de dos… Sache aussi que la plupart des compagnies aériennes ne te laisseront pas rentrer dans leurs avions après la 36e semaine. Pour d’autres, c’est le 8e mois si tu attends un bébé, 7e si tu en attends 2… Bref, renseigne toi sur le site de ta compagnie aérienne. Et parfois un certificat est nécessaire (et il sera à demander à ton gynéco ou ta sage-femme).

En conclusion, le deuxième trimestre c’est pas trop mal.

 

Conseil n°4 : Planifie ton voyage

Personnellement, j’ai la passion du voyage. Et il m’arrive (m’arrivait ?) de partir sans avoir de point de chute hormis les quelques premières nuits. Enceinte, j’ai changé mes habitudes. Pourquoi ? Parce que tu as vraiment envie de faire la tournée des hôtels et maisons d’hôtes le soir avec ton gros sac à dos à piétiner alors que tu es déjà fatiguée ? Réponse, non !

Crédits photo : Pixabay 

Ce qu’on a fait de notre côté… J’ai tout planifié en termes de logement, et de transport. Oui, le transport aussi : enceinte, je ne suis pas du tout à l’aise en voiture (ça tire, ça fait mal, j’ai le mal de mer… Bref, je suis pas au top de ma forme !) donc j’ai essayé de relier les points en train. Et j’ai évité de surcharger les journées en transport : 2-3h de train max (sauf quand on a fait Hiroshima->Tokyo), et pas tous les jours.

 

Conseil n°5 : Une assurance ?

A savoir, les assurances annulation (la plupart…) que tu souscris en cochant la petite case lorsque tu achètes ton billet d’avion NE COUVRENT PAS la grossesse (lis bien les petites lignes). Et donc toi, tu achètes tes billets en te disant « Flash, elle m’a dit qu’au deuxième trimestre, je pourrais partir tranquille… » et 2 jours avant de partir, ta sage femme te conseille de rester au lit… et les 900E de ton billet d’avion, c’est foutu. Aie !

La question est ensuite : faut-il souscrire une assurance supplémentaire ? OUI  ! Tu peux en avoir avec ta carte bancaire (n’hésite pas à appeler ta gentille banquière), ou avec ta mutuelle parfois. Pourquoi faut-il une assurance ? Parce que si tu es à l’autre bout du monde et que pas de bol, il y a un souci… ça serait vraiment chouette de pouvoir rentrer sans payer une fortune ! ou bénéficier de soins pour toi et ton mini sans te poser la question de savoir si tu vas devoir hypothéquer ta maison… non ?

Si je suis très honnête avec toi, nous sommes partis sans assurance. Et tu sais quoi ? On en a pas eu besoin, mais je t’avoue qu’un après-midi après avoir trop tirer et à me demander s’il fallait aller aux urgences… je me suis dit qu’on avait pas été malins. On a été chanceux, mais à refaire… je prends une assurance !

 

Conseil n°6 : Enregistre toi sur le site Ariane

Le site Ariane, c’est quoi ? C’est le site du gouvernement où tu peux enregistrer tes voyages, et qui va ensuite te contacter si dans ton pays de destination il y a un danger particulier (un séisme, un incendie de forêts…) pour te donner les précautions à prendre; ou alors même te contacter pour te faire évacuer d’une zone à risques, ou contacter ta famille (ton contact d’urgence) si besoin.

En vrai, tu peux le faire, enceinte ou pas… je te le conseille même ! Mais enceinte, fais le, ça te rassureras et ta famille aussi (surtout si belle-maman pense déjà que vous n’êtes pas raisonnable à partir comme ça alors que tu es enceinte !)

 

Conseil n°7 : Anticipe le vol

Prends rendez-vous avec ton médecin et demande-lui de te prescrire des bas de contention. C’est important parce que dans un avion tu es en position assise et que ça ne favorise pas le retour veineux, et qu’en plus tu vas subir la déshydratation et la pressurisation de la cabine.

Crédits photo : Pixabay

Lorsque tu réserves tes billets d’avion, prends des places près de l’allée. Je sais, côté hublot, la vue est plus jolie et c’est plus facile de dormir appuyée contre la paroi… MAIS, il y a un mini-humain qui appuie sur ta vessie, et tu vas te lever… et au bout de la huitième fois, le gentil monsieur qui a la place qui donne sur l’allée sera beaucoup moins sympathique. En plus, ça serait bien que tu marches un peu pendant le vol, surtout si c’est un long courrier… Autant être libre de tes mouvements non ?

Emmène une bouteille d’eau vide. (Non, non, Flash, j’ai bien compris, je prends une place près de l’allée pour me lever et aller aux toilettes… donc j’ai pas besoin de ta bouteille d’eau, t’abuse là… je suis pas Gérard Depardieu !) Emmène une bouteille d’eau vide, j’y tiens. Parce que si tu en emmènes une pleine, elle ne passera pas la sécurité avant de monter dans l’avion (pas de liquide autorisé) et que tu veux pouvoir avoir une bouteille d’eau dans l’avion. Donc arrive avec ta bouteille, et demande à l’hôtesse de te la remplir au début du vol. L’air est sec dans les avions, et tu vas avoir soif. Et il ne faut pas que toi et ton mini vous déshydratiez, donc bois régulièrement. Et ça t’évite de demander un verre d’eau toutes les heures à l’hôtesse. (et si tu te poses, la question : Non, l’eau au robinet des toilettes n’est pas potable !)

 

Conseil n°8 : Prépare la trousse à pharmacie

Les médicaments n’ont pas le même nom dans tous les pays, et si tu trouves déjà ça pénible de te farcir les notices pour savoir si tu peux prendre ceci lorsque tu as mal à la tête parce que tu es enceinte… je te laisse imaginer le casse tête lorsque la notice est en javanais ou en autrichien.

Crédits photo : Pixabay 

Pour s’éviter ça, emmène tes propres médicaments. A minima : paracétamol, spasfon et vitamines prénatales. Liste à ajuster avec ton médecin. Pense à bien emmener ton ordonnance pour éviter la galère à la douane ou à la sécurité.

 

Conseil n°9 : Prépare la valise

Lorsque nous sommes partis, j’étais à 18 semaines et pas de bidou, je rentrais bien dans mes pantalons. A la fin, j’étais à 21 et Minipuche avait bien profité du voyage. Heureusement dans la valise j’avais prévu un pantalon de grossesse… Si tu te dis que c’est possible d’acheter sur place, la réponse est souvent oui mais penses-y bien : par exemple, je fais 1m73 et le standard japonais est plus à 1m55; je ne suis pas sûre que j’aurais trouvé facilement.

 

Conseil n°10 : Anticipe tes activités

J’adore la randonnée. Mais enceinte, je monte 1 étage et je suis essoufflée. Du coup, notre planning de voyage on l’a orienté « Villes » : des choses intéressantes à voir, mais la possibilité de relier les points en transport en commun, et pas un trek de 5 jours avec 3000m de dénivelé.

Vérifie avec ton médecin que tes activités sportives prévues sont compatibles avec ton état : pas le moment de se lancer dans un baptême de plongée !

 

Voilà, pas mal de bon sens… 

Je reviens bientôt avec des conseils « Pendant le voyage » ! Et si tu as toi aussi des conseils à partager, n’hésite pas à le faire dans les commentaires.

Commentaires

10   Commentaires Laisser un commentaire ?

Doupiou

J’ai pris l’avion au tout début de ma grossesse (un peu moins d’un mois de grossesse) et c’était affreux !
Heureusement le vol était court, environ 2H, mais j’étais malade tout le trajet !

le 16/01/2019 à 10h26 | Répondre

Flash

Parfois les vols cours sont pires que les longs courriers, ça bouge davantage. Mais j’ai beau prendre l’avion très fréquemment (j’ai deja 4 tours du monde et demi à mon actif cette année…) je dois te dire qu enceinte cest vraiment le pire ! Jai compris lutilite des petits sacs air France…

le 16/01/2019 à 13h45 | Répondre

Maye

Que de bons conseils !
On avait prévu d’aller en voyage de noces en Nouvelle Zélande, on a acheté les billets d’avions et 3 jours plus tard test positif. La poisse ! C’était pas prévu et au bout d’un mois j’ai du me rendre a l’évidence, je ne quitterais pas mon lit …. Faire le voyage de ta vie pour dormir et vomir, merci mais non merci ! Et donc 2300€ dans les dents car malgré l’assurance annulation que nous avons prise elle ne prenais pas en charge les grossesses.
On apprends a lire les petites lignes avec l’âge….
Pour la bouteille, excellente idée, je dirais même plus une ou 5 (parce qu’on peut boire beaucoup dans un avion) gourdes (pour le côté écolo) et on la fait remplir en salle d’embarquement par un gentil serveur ou dans les facilités pour femmes enceintes. Parce que la loooooongue attente avant le vol, c’est toujours mieux avec de l’eau xD

le 16/01/2019 à 11h27 | Répondre

Flash

Outch les petites lignes… Ça pique. Avez vous fait un autre voyage ou y avez vous été plus tard ? Effectivement un remplissage de la gourdes (et de ses copines) des le hall d’embarquement, c’est pas bête… Dit la fille qui boit 4l d’eau par jour depuis qu’elle est enceinte !

le 16/01/2019 à 13h43 | Répondre

Maye

Mon mari était en dernière année de thèse a l’époque donc c’était un peu foutu, et depuis sa thèse on vit au Japon, ça compte non ? XD

le 17/01/2019 à 04h40 | Répondre

Flash

Bah oui ça compte carrément ! vous êtes dans quel coin du Japon ? on a adoré, surtout le Doud qui est un grand fan de la culture japonaise 🙂

le 18/01/2019 à 19h46 | Répondre

Raphaelle

J’ai testé pas mal de voyages pendant ma grossesse : la suède à quelques semaines de grossesse (hyyyper crevée), les états-unis au début du 2e trimestre (les nausées ne m’avaient pas lâchées et elles étaient aggravées par le jet-lag), l’allemagne en millieu de 2e trimestre (assez idéal) et la solvénie à la fin toute fin du 2e trimestre (là ça allait mais il fallait faire pleins de pauses : le rythme doit clairement être hyper ralenti à ce stade). Au final j’ai réussi à profiter de chacun de ces voyages donc je ne regrette absolument pas mais c’est vrai qu’il y a eu pas mal de moments un peu stressants… si tu as l’habitude de voyager et de faire face à des imprévus/de communiquer avec des gens dont tu ne parles pas la langue alors ça va, mais je ne conseillerais pas de se lancer dans une toute première aventure pendant une grossesse. Les conseils de bases de la chronique sont les bons en tout cas, j’ajouterais d’essayer de faire une liste des médecins/gyneco francophones dans le pays où tu vas, parfois tu peux trouver ça sur le site de l’ambassade, ça reste rassurant. J’aurais aussi tendance à dire de choisir (si possible hein, on ne planifie pas toujours quand on tombe enceinte) un pays où tu es déjà allée dans le passé afin d’avoir moins le stress de « il faut que je vois tout, c’est THE occasion de réaliser mon rêve » alors que physiquement tu dois justement y aller molo..

le 16/01/2019 à 11h36 | Répondre

Flash

Tes conseils additionnels me paraissent vraiment très pertinents. Effectivement, j’ai l’habitude de voyager donc bon le provleme de la galère de la langue ou du gap culturel ça me faisait pas peur, par contre c’est veai que la liste des médecins francophones c’est à noter car au Japon tout le monde ne parle déjà pas l’anglais…. Et pour avoir été hospitalisee à l’étrange r, c’est tellement plus confortable dans ta langue natale ! Merci à toi pour ces bonnes idées !

le 16/01/2019 à 13h41 | Répondre

Marie

L’article qui tombe à point nommé pour certains conseils : nous partons demain pour notre voyage de noces avec un bébéchou de 14sa ! Nous avions tout planifié avant d’apprendre la grossesse, mais nous savions qu’il s’agissait d’une éventualité… Du coup nous faisons 10j au Sri Lanka, en circuit privé, et ouf, nous avions demandé de passer de 3/4* à 4/5* juste avant de valider le circuit, donc plus confort pour les soirées/nuits. Nous enchainons avec 4 jours aux Maldives pour ne RIEN faire (le rêve…). La réaction de mon gynéco et de ma généraliste ? Quelle super idée, profitez à fond surtout !! Alors que j’avais peur qu’ils me mettent un peu de pression… Finalement à part les recommandations de nourriture (mais comme en Europe finalement), et de bien penser aux bas de contention + marcher dans l’avion… Tous les 2 n’y voyaient aucun inconvénient. « Une future maman heureuse de voyager, bébé n’en sera que ravi ». Evidemment nous ne sommes pas non plus complètement secoués, et avons prévu de ralentir le rythme dès que nécessaire (pour une fois c’est moi qui vais donner la cadence ahah !!). Après je m’estime chanceuse, j’ai une grossesse pour l’instant plutôt facile (on passera sous silence la bronchite que j’ai depuis 3 jours ^^).
Par contre je note carrément l’idée de bien boire pendant le vol ! Nous sommes partis à Rome j’étais enceinte de 8sa et moi qui adore l’avion je n’ai pas trop bien vécu le retour, mais maintenant que j’y repense (2 mois après……), il est possible que j’ai eu très soif (mais j’étais contre le hublot donc je ne voulais pas trop boire pour ne pas déranger, ce qui est bête…).

le 16/01/2019 à 14h46 | Répondre

Flash

Oh chouette programme! Mais oui, maman heureuse bébé heureux je suis d’accord ! Heureuse de voir que certains conseils peuvent aider. Boire dans l’avion, ça change la vie. J’espère que tu ne seras pas malade ce coup ci. Profites en bien en tous cas !

le 16/01/2019 à 18h17 | Répondre

SI TU SOUHAITES RÉAGIR C'EST PAR ICI !

As-tu lu notre Charte des commentaires avant de publier le tien ?