Vivre en famille : le bonheur, le bazar... et tout le reste !

Diabète gestationnel : manuel de survie de gourmande


Publié le 24 février 2017 par Onedaymaybe

Noooon !  Pourquoi moi ? Qu’ai je fait ? Pitié pitié pitié, le laboratoire s’est trompé, j’ai une homonyme, j’étais pas prête,  on recommence !

Eh eh eh, non. Ma petite dame, les résultats sont là : tu as développé un diabète de grossesse, ou diabète gestationnel. On peut te l’avoir décelé à plusieurs reprises au cours de la grossesse, au cours des examens mensuels (tu sais, la glycosurie que tu fais tous les mois en même temps que la prise de sang pour la toxoplasmose…), ou après avoir ingéré cette délicieuse boisson au goût d’orange chimique et être restée 3h au laboratoire par exemple.

Te voilà donc embarquée dans cette formidable aventure du DG, ou comment réapprendre à te nourrir pour préserver ta santé et celle du petit être que tu portes. Pour être tout à fait honnête avec toi, j’ai pleuré pendant deux jours à l’annonce de ce verdict… oui parce que moi, je suis un peu Caradoc : le sucre et le gras, c’est la vie !

Crédit photo : Diane Dandin

Alors comment faire face ?  Voilà mes quelques commandements :

1/ Tu noteras consciencieusement (et honnêtement) tes repas et tes taux de glycémie

Acquérir en quelques mois une « culture » du diabète, alors que tu t’en souciais comme de ton premier mail jusqu’alors,  ça n’a rien d’évident.  On va t’apprendre à utiliser un petit lecteur de glycémie et tu te piqueras le bout des doigts avant et (1h30) après chaque repas. Tu auras des taux à ne pas dépasser.  Mais comment connaître ce qui fait bondir ta glycémie, ce qui fonctionne ou pas pour te réguler ? Personnellement, j’ai noté. Tout ce que je mange est enregistré dans un tableau Excel avec les taux avant/après, ce qui me permet d’avoir une idée assez précise du « Chouette je peux !/Ouh la la non, vade retro sucre-satanas ! ». Du coup, j’ai pris des habitudes !

Ah, et je te conseille d’être honnête avec toi-même. Tu peux « oublier » de noter cette délicieuse et fondante barre de caramel et chocolat mais au fond de toi, tu SAIS que tu l’as dégustée et tu SAIS pourquoi ce taux est infiniment trop haut. Personne ne va te gronder, mais toi, assumes tu ce « score » ?

2/ Tu suivras les conseils de ton médecin

Oui, bon, c’est basique mais avoir quelqu’un derrière soi qui te suit, te demande des comptes par rapport aux taux que tu lui présentes, c’est… on ne peut pas dire motivant. Mais disons que ça empêche de se décourager, de ne rien y comprendre. Ça permet aussi d’être rassurée, d’avoir des conseils adaptés à toi et pas à ta voisine ou à ta belle-soeur,  parce que ce qui fonctionne pour elles ne fonctionnera peut-être pas pour toi !

Oui, le diabète est fourbe.

3/ Tu apprendras à faire les courses autrement  

Ce fut pour moi une révélation : prenons deux paquets de gâteaux similaires, une marque et une marque distributeur… mais pourquoi y-a-t-il le double de sucre dans l’un par rapport à l’autre ? Et tu savais que, sur le paquet de pâtes,  la « valeur pour 100g », c’est pour 100g de pâtes cuites… c’est à dire environ 40g crues !

Tu vas peut-être découvrir comme moi que le sucre est absolument PARTOUT dans les produits transformés, et que les produits dits 0% ne sont pas si inoffensifs que ça… il va te falloir apprendre à lire les étiquettes et à faire des comparatifs. C’est aussi le bon moment pour passer à la vraie cuisine maison, et délaisser les plats cuisinés. On te conseillera aussi de zapper les féculents « blancs » pour passer à leur version « complète » : pâtes, riz, semoule, blé mais aussi farine.

4/ Tu cuisineras et dégusteras tes repas

On ne va pas se mentir, il y a des repas plus durs que d’autres. Pour moi le pire, c’est le petit déjeuner.  Se passer de confiture, de beurre, de pain blanc, de brioche, de croissants pour manger tous les jours le même muesli avec le même fromage blanc et la même grosse cuillère de compote de pommes maison sans sucre… c’est toujours aussi difficile.

Par contre, tu vas réapprendre à te nourrir et à apprécier tes repas. « De quoi mon corps a-t-il besoin ? » C’est très différent de « De quoi ai-je envie? ». 1/3 de protéines, 1/3 de féculents,  1/3 et plus encore de légumes : ça fait une très grosse assiette finalement, c’est copieux !  Plus un laitage et un fruit pas repas : en réalité, te voilà rassasiée !

Le jour où, de manière exceptionnelle, tu peux déguster ton morceau de pain avec du fromage sans craindre un excès, tu vas aussi réapprendre à le déguster,  à en profiter, tu vas en re-découvrir tout le goût ! Et puis de temps à autre, il faut se faire plaisir : mon carré de chocolat quotidien est sacré (il a seulement noirci un peu), tout comme le dessert du dimanche.

5/ Tu entraineras l’autre parent avec toi dans cette aventure

Moui, bon, facile à dire. N’empêche qu’être soutenue au quotidien c’est important alors si ta compagne / ton compagnon se gave de chips et laisse traîner ses paquets de bonbons sous ton nez, la frustration va vite faire son apparition,  ainsi que l’envie et le craquage ! Il n’est pas question de le/la priver mais d’essayer de faire en sorte de ne pas souffrir de tout ça.

Mon mari a accepté de se passer de la célèbre pâte à tartiner aux noisettes pour la durée de la grossesse (oui, je souffre du syndrome « la-cuiller-dans-le-pot »). Il a également accepté de conserver ses chocolats de Noël dans son bureau au boulot, et il ne se plaint pas de manger des pâtes complètes.  Il m’encourage, partage parfois mon muesli quotidien, me pousse aussi à être raisonnable. Il a conservé son apero du vendredi soir mais sans chips ni cacahuètes.

Bref, il m’aime !

6/ Tu seras indulgente avec toi-même.

Oui, tu vas craquer. Et oui, c’est normal. Ta super copine qui vit à des centaines de kilomètres vient te rendre visite et tu ne pourrais pas lui faire goûter ces délicieux cupcakes dont tu lui rebats les oreilles depuis des mois ? Tu fêtes Noël ?  C’est ton anniversaire ? Eh bien soit, aujourd’hui, pas de chichis… pas de test !

Tant que tes craquages sont raisonnés (pas tous les jours, pas toutes les semaines), il n’y a pas de souci majeur. Il en va de ta santé mentale !

7/ Tu penseras à l’après. 

Ça va s’arrêter. Tout cela a une fin. Oui, il y a des risques que tu deviennes diabétique pour de vrai plus tard. Ceci dit, avant cela, tu vas avoir un bébé en bonne santé, tu seras toi-même en bonne santé, tu vas fondre devant les sourires de ton petit (et en plus il y a fort à parier que du coup tu auras pris peu de poids durant la grossesse…7 kg au début du 9ème mois en ce qui me concerne ! ) : cela ne vaut il pas tous les régimes du monde ?

Il me reste quinze jours à tenir au moment où j’écris ces lignes…ma nouvelle préoccupation est de me demander comment ne pas craquer complètement sur tout ce dont je me suis privée APRÈS la naissance ! Si tu as des conseils, je suis preneuse !

Inscris ton email ci-dessous et reçois idées, conseils et témoignages directement dans ta boîte de réception !

Super ! Va vite confirmer ton inscription dans l'email que je viens de t'envoyer !

Commentaires

18   Commentaires Laisser un commentaire ?

Madame Fleur (voir son site)

Ton article me rassure énormément. Je n’ai pas encore fait mon test de diabète, mais j’appréhende beaucoup le résultat. Comme toi, le sucre et le gras, c’est la vie.
Du coup, de voir que l’on peut craquer de temps en temps et que le diabète n’est pas identique d’une personne à l’autre, cela me rassure un peu.
Merci pour tes conseils.

le 24/02/2017 à 07h41 | Répondre

Onedaymaybe

Ne t’inquiète pas, on survit ! Et cela reste assez rare au final… je croise les doigts pour que tu y echappes!

le 24/02/2017 à 12h30 | Répondre

Doupiou

Je n’ai pas fais de diabète gesta mais avec +12kg au 5ème mois, mon gynéco m’a fait passer le fameux test. Pendant toute la période entre le rdv du test et les résultats, mon mari m’a énormément soutenue et a fait très attention à ce que je mangeais. ça m’a fait énormément de bien d’être soutenue car je culpabilisais beaucoup.

le 24/02/2017 à 08h20 | Répondre

Onedaymaybe

Je crois que le soutien dans ces moments là c’est essentiel !

le 24/02/2017 à 12h31 | Répondre

Mlle Moizelle

Test lundi prochain! Et comme toi, Caradoc et moi, on est plutôt copains (ou pas, parce que du coup il faudrait partager… ^^) et j’appréhende un max. Si le résultat m’effondre, je reviendrais lire ton article avec « plaisir » (c’est pas vraiment le bon mot mais bon). En attendant, c’est combien de temps entre le test et les résultats en général???

le 24/02/2017 à 11h47 | Répondre

Onedaymaybe

En principe tu as la réponse sous 24h dans mon souvenir. On croise les doigts pour que tu passes à travers !!!

le 24/02/2017 à 12h32 | Répondre

Mlle Moizelle

Merci! Oui, on croise les doigts!

le 24/02/2017 à 13h52 | Répondre

FéeLyne

Ouh… Test dans 2 semaines pour ma part… N’étant déjà pas immunisée à la toxo et prenant déjà beaucoup de précautions, j’appréhende!! Je crois que ça me ferait un sacré coup aussi vu tout ce dont je me prive déjà!!
Mais tu as raison, il faut penser à l’après! Dis-moi, quels sont les risques concrètement pour ton bébé en fait??

le 24/02/2017 à 13h03 | Répondre

Onedaymaybe

Les risques sont de faire un gros bébé mais aussi des hypoglycemies pour ton bébé dès sa naissance et un risque de diabète reel et durable pour lui.

le 24/02/2017 à 21h23 | Répondre

FéeLyne

:-/ Ok, merci pour tes informations! Je croise les doigts pcq je sais que mon mari me soutiendra si jamais ça arrive et que c’est lui qui risque d’en souffrir le plus!! x)

le 27/02/2017 à 14h43 | Répondre

Claire (voir son site)

Merci pour cet article, j’aime bien le ton qui permet de dédramatiser un peu. N’empêche que je suis bien contente d’être passé à côté.
Après, vu que je n’arrivais pas à manger grand chose (surtout froid et sucré) j’aurais vraiment été mal barré 😉

le 24/02/2017 à 22h22 | Répondre

Mlle Mora

Si ça peut encourager quelqu’une, j’ai perdu 7kg en suivant le régime diabète gestationnel, c’est à dire qu’après l’accouchement, j’étais plus mince qu’avant d’être enceinte ! 🙂
Et pour ma part, c’était un « petit » donc j’ai conservé le pain blanc avec du beurre le matin (pas de confiture bien sûr), je n’ai pas dû passer aux pâtes complètes ou riz complet, par contre, j’ai vraiment supprimé tous les sucres rapides et je n’y ai fait aucune entorse (en même temps, je suis pas trop sucreries alors ça m’arrangeait bien de refuser les cupcakes et autres gâteaux proposés…)
Au final, bébé parfaitement dans la courbe moyenne et pas de risque accru de diabète pour elle, ça motive nan ?

le 27/02/2017 à 13h00 | Répondre

Laura

Suite aux fameuses prises de sang avec ingestion de l’infâme boisson hyper sucrée, il apparaît que ma glycémie à jeun est bonne, ainsi que celle 1h après. Manque de bol, je n’élimine pas assez vite le sucre visiblement vu mon taux 2h après :S
Bref, vu que j’ai eu les résultats un samedi je n’ai pas encore contacté ma gynéco & co et j’ai un peu du mal à me faire à l’idée que je vais devoir encore virer des choses de mon alimentation (c’est pas comme si j’avais déjà abandonné la charcuterie, le poisson cru, les fromages à pâte molle, le steak à peine cuit, la bière, les trucs trop acides… ^^).
Maintenant, j’ai juste hâte de savoir si je vais devoir faire de gros sacrifices ou si j’ai seulement un « petit » diabète comme Mlle Mora (je croise les doigts pour cela ;p).

le 26/03/2017 à 08h42 | Répondre

Marion

Je viens de relire ton article un peu tardive mais je tenais à te dire mille fois merci pour cet article qui permet de dédramatiser le diabète gestationnel.Je viens d’apprendre ce soir après ce fameux test du sucre que j’ai du diabète. Et grâce à toi, j’ai le sourire, je sais que ce n’est pas dramatique.J’ai rendez-vous mardi prochain avec le spécialiste donc je verrais bien.Merci encore

le 06/06/2017 à 21h06 | Répondre

Marie

MERCI ! On m’a diagnostiqué un diabète gestationnel et je suis un régime depuis 10 jours. Eh oui, pile pendant les fêtes ! J’ai eu de grosses périodes de déprime (sacrifice+mauvais taux de glycémie). Ça m’a fait énormément de bien de tomber sur votre article. Vous dédramatiser cette « phase ». Plus que 2 mois !

le 02/01/2018 à 18h45 | Répondre

Laine

Bonjour !
J’en suis à « seulement » 3 mois de grossesse, mais mon docteur soupçonne déjà un diabète gestationnel … (ma glycémie à jeun du mois dernier était au-dessus du seuil, et malgré mes efforts sur 1 mois, je reste quand même à la limite (inférieure quand même)). Bref, du coup, je dois faire un suivi glycémique sur 10 jours. Je me demandais, pour la glycémie après repas, on compte 1h30 après le début ou la fin du repas ? Et comment on gère les repas longs (genre repas de famille ou restos) ? Merci beaucoup 🙂

le 22/03/2018 à 10h26 | Répondre

Laura

On compte 1h30 après la fin du repas, ou alors plus généralement 2h après le début (on part du coup du principe qu’un repas dure env. 1/2h). Du coup pour les repas longs, soit tu prends ta glycémie 1h30 après la fin du repas, soit tu décrètes que pour une fois ce n’est pas trop grave si tu ne peux pas prendre la mesure (ce que mon endocrinologue m’avait conseillé mais j’arrivais bien à gérer mon diabète le reste du temps donc un écart de temps à autre était largement envisageable).
Réponse tardive mais peut être toujours utile 😉

le 14/05/2018 à 19h22 | Répondre

Laine

Merci Laura pour ta réponse ! Du coup, j’ai fait un peu comme j’ai pu, car à la pharmacie on m’a dit 2h après la fin du repas, et sur le livret de l’appareil, c’était 1h30 après la fin du repas … Bon du coup, je faisais entre les deux …! Mais mon suivi sur 10 jours était ok, donc je croise les doigts pour passer entre les mailles du diabète pour la fin de la grossesse (en continuant à faire attention du coup …) !

le 15/05/2018 à 14h30 | Répondre

SI TU SOUHAITES RÉAGIR C'EST PAR ICI !

As-tu lu notre Charte des commentaires avant de publier le tien ?