Vivre en famille : le bonheur, le bazar... et tout le reste !

Mes galères avec l’allaitement


Publié le 22 juin 2015 par Camomille

Lorsque mon fils est né, je ne me suis posé aucune question. Je l’allaiterais, c’était évident. D’autant plus que, l’allaitement étant à la mode, il était très facile de trouver plein de raisons pour se lancer !

Que ce soit pour le bébé (lait plus digeste, anticorps de la mère…) ou pour la maman (perte de poids plus facile, diminution de risques de cancer du sein…), l’allaitement, c’est le top du top. C’est ce qu’on entend partout, ou presque.

Sauf que… je n’ai jamais réussi à allaiter mon fils ! Il fait partie des bébés qui ne savent/ne veulent pas téter. Et c’est avec regret que je lui ai donné le biberon.

Du coup, à la naissance de ma fille, j’étais moins sereine. Mais je voulais encore davantage allaiter ! Et ça n’a pas été une mince affaire !

Avant de continuer, je tiens à préciser qu’il s’agit de mon expérience personnelle et que, de la même façon que chaque femme vit une grossesse unique, chaque femme vivra un allaitement unique.

Maman et bébé

Crédits photo (creative commons) : surlygirl

À la maternité, lors de la tétée d’accueil, ma fille prend le sein (presque) toute seule. Miracle ! Elle veut bien téter ! Je suis très soulagée et, toujours naïve, je me dis que cette fois, c’est bon. Je vais allaiter facilement !

Oui mais non. Comme beaucoup de bébés et de jeunes mamans, le combo tétée de bébé/position de la mère n’est pas terrible. Rien de grave, ça se corrige facilement, il suffit de prendre le temps. Mais c’est suffisant pour que j’aie de belles crevasses. Pour te dire : mon lait est rougeâtre !

Lorsque je dis que j’ai trop mal, que je veux arrêter d’allaiter, une puéricultrice me conseille d’essayer les bouts de sein. Si tu ne connais pas, c’est un morceau de silicone que tu poses sur le téton et qui fait écran entre le sein et la bouche de bébé. Bingo ! Je peux cicatriser et continuer d’allaiter. Ma fille ne voulant plus téter sans les bouts de sein, je les garde. C’est facile.

Mais au bout d’un mois, le verdict tombe : ma fille n’a pris que 30 g en une semaine. Rien de catastrophique, mais il ne faudrait pas qu’elle perde du poids ! La cause ? Les bouts de sein, pardi ! Pas le choix, je dois les retirer.

Et là, le drame : ma fille refuse le sein. Elle qui y passait des heures auparavant a du mal à téter plus de deux minutes. Elle prend le sein, commence à téter, s’arrête pour hurler. L’explication est simple (une fois qu’on me l’a dit…) : le bout de sein faisait écran. Maintenant le lait va directement au fond de sa gorge et elle n’est pas habituée. Elle met une semaine pour s’y faire.

Elle grossit mieux, mais refuse toujours le sein. Je la mets au sein toutes les trente minutes pour qu’elle mange. À chaque mise au sein, elle pleure. Refuse de téter plus de cinq minutes. Prend un biberon en complément. Je suis épuisée. À la PMI, on me dit d’arrêter d’allaiter. Elle grossit, mais trop peu.

J’en trouve finalement la cause en errant sur le net : elle fait une confusion sein/tétine. Comment je l’ai compris ? À chaque fois que je la mets au sein, elle tire dessus (aïe !). Je supprime donc tétine et biberon.

En trois jours, le problème est réglé ! C’est impressionnant de constater la différence dans la fréquence des couches sales et ma production de lait !

Et maintenant ? Elle a 3 mois et demi. J’ai trouvé mon rythme de croisière il y a un mois environ. Le coucher est beaucoup plus dur sans tétine, et comme elle était habituée à beaucoup téter, elle passe énormément de temps au sein… Mais j’allaite toujours, elle grossit mieux et je suis fière d’avoir réussi. Même si j’ai failli abandonner plus d’une fois !

Du coup, le seul conseil que j’ai envie de te donner, c’est : écoute-toi et ne laisse personne te juger. Et si tu as besoin d’un conseil, adresse-toi à quelqu’un qui s’y connait. Les conseils de la PMI ne se valent pas tous. La plupart des gens ne se rendent pas compte de notre investissement !

Et toi ? Tu veux allaiter ton enfant ? Tu as essayé et tu as rencontré des difficultés ? Ou ça a toujours été facile ? Viens nous raconter !

Toi aussi, tu veux témoigner ? C’est par ici !

Inscris ton email ci-dessous et reçois idées, conseils et témoignages directement dans ta boîte de réception !

Super ! Va vite confirmer ton inscription dans l'email que je viens de t'envoyer !


Porte le bracelet Ava chaque nuit et obtiens sans effort des informations sur ton cycle, ta fertilité, ta grossesse et ta santé. Alors, pour mettre toutes les chances de ton côté pour avoir un petit bébé, je te propose 10% de réduction sur le bracelet Ava avec le code : DansMaTribuXAva ! Commande-le dès maintenant par ici !

 

Inscris ton email ci-dessous et reçois idées, conseils et témoignages directement dans ta boîte de réception !

Super ! Va vite confirmer ton inscription dans l'email que je viens de t'envoyer !

Commentaires

20   Commentaires Laisser un commentaire ?

Anne-Charlotte

Comme pour toi l’allaitement était une évidence ! J’ai toujours vu mes cousines allaitaient , j’ai toujours lu que c’était ce qu’il u avait de meilleurs et mon mari est aussi à fond pour l’allaitement pour tout les bénéfices !
A la naissance de notre premier fils pas de soucis , une crevasse a un sein mais avec la fameuse creme miracle tout est rentré dans l’ordre . Je l’ai allaité 8 mois et il s’est sevré seul !
Par contre pour notre deuxième fils cela a été un peu plus compliqué . La mise au sein pas de problème juste un peu a pincer le sein car il n’ouvrait pas a fond la bouche mais rien de méchant en deux secondes il mangeait. La montée de lait pas de problème … Et justement montée de lait trop importante a un sein … Une semaine après l’accouchement sein très gonflé , j’avais du mal à le mettre à ce sein tellement le sein était tendu , j’ai commencé être courbaturé , fiévreuse , extrêmement fatiguée Et crevasse qui ne se remet pas. Une visite j’ai le médecin peu concluante , je continue à souffrir quelques jours et je finis aux urgences sages femmes … J’avais un très gros engorgement à la limite de la mastite ! Je suis arrivée à temps ! 3 jours d’Antibio et tout est rentré dans l’ordre . Mais cette fichue crevasse qui pouvait saigner a mis encore 10 jours à se remettre … Maintenant tout est rentré dans l’ordre , tout roule comme sur des roulettes !
On lit souvent qu’on ne peut pas allaiter pour diverses raisons ou qu’on ne veut pas . Mais on lit rarement qu’on peut rencontrer des difficultés et franchir des obstacles sans forcément devoir arrêter l’allaitement ! Je me sens moins seule ce matin , merci 🙂

le 22/06/2015 à 07h20 | Répondre

Madame Trilingue

Merci camomille pour ce précieux témoignage,
C est fou comme on parle de tout entre nanas, mais pas des difficultés de l allaitement…!
J ai eu du mal à la maternité avec la mise au sein et je me sentais bof après la césarienne mais j ai heureusement eu bcp d’aide de certains soignants (d autres moins, la nuit ma fille a été complétée de force…j étais en larmes)
Les premières semaines ont été difficiles et à 45 jours d allaitement je me dis que c est vraiment un exploit chaque jour…
Pourtant ma fille est adorable et prend bien le sein mais là dans son pic de croissance elle y reste facilement jusqu a une heure…et je n ose pas encore utilisé le tire lait et biberon de peur qu elle ne confonde avec le sein…
Bon courage à toutes !

le 22/06/2015 à 09h35 | Répondre

Madame l'Abeille

Mme Trilingue, ma fille aussi a 1 mois et demi, j’ai « sauté » le pas du tire lait récemment pour pouvoir m’absenter une demi journée. J’avais aussi beaucoup d’appréhension et en fait tout s’est très bien passé : j’ai choisi un bon tire lait électrique à la pharmacie (Medela), je recueille 100 ml en 15 minutes (plus rapide que la tétée…), mon mari lui a donné un petit biberon avant « pour voir », elle l’a bien pris et il n’y a eu aucun souci pour revenir au sein. Essaie, je ne pense pas que ça puisse compromettre ton allaitement! j’ai trouvé de précieuses infos pratiques sur le « tirage de lait » là: http://www.lactissima.com/

le 22/06/2015 à 11h17 | Répondre

Camomille (voir son site)

Hélas, je serai moins catégorique. Il y a des bébés téteurs qui n’auront aucun problème à passer du sein au biberon et vice versa et il y en a d’autres qui seront perturbés dès le 1er bib… Du coup, ça peut effectivement compliquer ton allaitement. A toi de choisir si tu tentes ou pas 😉

le 22/06/2015 à 14h25 | Répondre

lacafouine (voir son site)

Décidément l’allaitement c’est rarement aussi simple que ce qu’on pense! Pourtant pour certaines ça roule des le début, ma soeur, une ou deux amies… Mais pour beaucoup c’est un genre de combat on dirait. Moi aussi j’ai bien galéré! Courage.

le 22/06/2015 à 09h49 | Répondre

Sophie

Je trouve ton témoignage sur ton allaitement vraiment génial! (les autres aussi, d’ailleurs).
Quand on n’y connaît rien, qu’on n’a pas eu de mamans allaitantes dans son entourage, on croit très naïvement que « ça se fera tout seul »…
Ca arrive, bien sûr, mais plus souvent on rencontre pas mal de difficultés, qui souvent amènent à une fin prématurée de l’allaitement.
Le mieux que je puisse conseiller pour les futures mamans qui souhaiteraient allaiter, seraient de lire le maximum de témoignages et de se rapprocher d’associations prônant l’allaitement (sans, non plus, en faire une fixette: l’allaitement doit rester une affaire personnelle entre soi et son enfant).
Et surtout comme tu le dis si bien: il faut s’écouter. ET ce conseil vaut pour tout ce qui entoure notre enfant 🙂

le 22/06/2015 à 10h01 | Répondre

Celestine

Merci pour ton témoignage !
En effet c’est pas toujours simple…. Et il ne suffit pas toujours d’avoir à ses côtés une maman allaintante ! Ma mère a allaité 5 bébés sans difficulté ! Pour ma part, je n’aurais jamais pu allaité sans l’assistance serrée de l’animatrice de la leche league, mon bébé ne fermant pas la bouche sur le sein…. Le personnel de la maternité avait mis beaucoup de bonne volonté mais sans aucun résultat. Contrairement à toi ma fille refuse le bout de sein (j’ai réessayé hier à 7 mois suite à une morsure…. Rien à faire c’est trop volumineux pour elle). L’animatrice m’a conseillée sur un bon tire lait adapté, et j’utilisais un DAL pour éviter la confusion sein/tétine, en faisant passer le lait dans une micro sonde scotchée sur mon doigt que je lui donnait à teter. Au bout d’un mois elle a commencé à teter au sein. Bonne chance et persévérance à toutes les futures mamans !

le 22/06/2015 à 11h01 | Répondre

Madame l'Abeille

Merci Camomille et bravo pour ton allaitement!

Je rejoins tous les commentaires…pas si évident que ça alors que ça parait simple « de loin »! J’ai eu des crevasses et ai été sauvée aussi par les bouts de sein en silicone, et j’ai eu la chance que ma fille n’ai pas de mal à téter sans les bouts de sein, une fois les crevasses cicatrisées. Je n’en reviens pas qu’on t’ai dit d’arrêter d’allaiter à la PMI alors que ça te tenait à coeur de réussir, ils auraient pu t’orienter vers une conseillère en lactation. J’ai été bien épaulée par ma sage femme dans les débuts difficiles, elle m’a adressée en plus vers une conseillère en lactation pour des conseils encore plus « subtils ». Je ne peux que conseiller ces professionnels!

J’ai trouvé qu’il faut vraiment être motivée, soutenue, et bien conseillée pour continuer; maintenant que ça roule je trouve ça super!

La sage femme m’avait déconseillé la tétine le 1er mois car en effet la technique de succion n’est pas la même qu’au sein. Là aussi j’avais toujours dit que « mes enfants n’auront pas de tétine » et j’ai compris qu’on pouvait céder en découvrant que leur besoin de succion est énorme! Heureusement qu’on a un petit doigt pour qu’elle puisse le sucer et s’endormir…reste plus qu’à attendre qu’elle trouve son pouce!
merci et courage à toutes!

le 22/06/2015 à 11h35 | Répondre

Marie Obrigada

J’allaite depuis bientôt 5 mois et à part quelques douleurs d’un côté lié à une mauvaise position de bébé tout se passe merveilleusement bien. Je m’étais pas mal renseignée pendant ma grossesse et ma maternité était très aidante. Par contre elle a du mal avec le biberon : elle attend jusqu’à 7 heures pour le prendre voyant que je ne suis pas là… même si le lait est le même ^^
J’avais vraiment très très envie d’allaiter et pour l’instant l’idée d’arrêter me brise le coeur mais je ne sais pas comment j’aurais réagi en cas de difficultés. Je souhaite donc à toutes celles pour qui l’allaitement n’est pas si facile du courage pour supporter et dépasser les difficultés ou faire le choix d’arrêter sans regrets.

le 22/06/2015 à 11h53 | Répondre

Sabine

Beau témoignage mais effectivement chaque enfant et chaque allaitement est différent.
Moi je l’ai allaite 3 mois mais j’ai dû arrêter car pas assez de lait. Du coup, sevrage à faire. Mais sevrage très très compliqué (peut être qu’un jour j’en ferai un article).
Aujourd’hui elle a 7 mois, est au bib et a commencé diversification et tout roule

le 22/06/2015 à 14h19 | Répondre

Camomille (voir son site)

Oui, un article sur le sevrage serait une bonne idée !!! On parle de plus en plus de l’allaitement mais encore trop peu du sevrage… qui peut se révéler très compliqué aussi. Pour ma part, je pense sevrer d’ici 1 mois.

le 22/06/2015 à 14h28 | Répondre

Sabine

Je vais essayer de faire ça comme article. Faut que j’arrive à poser les mots et j’avoue que c’est un peu dur. Mais je vais tenter

le 22/06/2015 à 17h16 | Répondre

Claire (voir son site)

Sabine, Il me semble que le fait de ne pas avoir assez de lait est une idée reçu, c’est une impression. Car le lait se fabrique en direct. L’impression de ne pas avoir assez de lait c’est qu’il y a moins d’eau dans les seins donc le bébé doit téter de manière plus vigoureuse. Enfin, c’est ce que m’a dit une conseillère en lactation et qui m’a été confirmé par mes lectures. Notamment sur le leach league, très bien documenté :
http://www.lllfrance.org/Allaitement-mythes-et-verites/Mythes-sur-la-production-de-lait.html?q=manque+lait

le 22/06/2015 à 20h23 | Répondre

Sophie

Je ticque aussi sur le « pas assez de lait ».
Physiquement, j’ai des petits seins. Je pensais partir déjà sur de mauvaises bases, surtout que j’ai à peine pris un bonnet durant la grossesse (mais pris 2 bonnets par la suite, en +, ahah!)
Mon premier a été allaité, allez, 3 semaines. Je n’ai aps été assez entourée, j’ai vite baissé les bras, et surtout, moins je l’allaitais, moins je produisais.
Mon 2e, forte de ma mauvaise expérience, n’a pas été allaité du tout.
Ma 3e, bon gré mal gré, j’ai utilisé un tire lait pendant son hospitalisation, avec mise au sein régulière. Et du lait, j’en avais. Le tire lait , c’est pas pareil pour la lactation, et je tirais entre 8 à 14 fois par jour; si une fois j’oubliais un ou deux tirages, ou manque d’envie, ou… , tu peux être sure que je tirais moins le lendemain. Et ma conseillère en lactation m’a confirmé ce que je pensais: moins on tire, moins on produit, c’est un cercle infernal. Et ça marche pareil pour l’allaitement au sein directement: ton bébé en tétant va favoriser une meilleure lactation. Si tu le fais moins téter, ta production s’en ressentira.
il y a des « seuils » à passer, où il y a des pics de croissance, où on a souvent l’impression que bébé tète « à vide », réclame +++. C’est très éprouvant, mais c’est pour aider ta lactation à suivre sa croissance.

Maintenant il ne faut pas non plsu négliger certaines pathologies (je ne me rappelle plus du nom exact) qui quoique tu fasses t’empêchera d’allaiter ton enfant car tu ne produiras pas de lait. La grand mère de mon homme en souffrait, et pourtant elle a passé des jours entiers à essayer. Mais c’est extrêmement rare.

le 23/06/2015 à 16h02 | Répondre

Sabine

Je vous confirme que je n’avais pas assez de lait. Il faut vraiment que je fasse un article là dessus aussi
Malheureusement pour moi, et malheureusement pour ma fille qui tetait sans cesse mais sans avoir grand chose. Bref, les conseillères en lactation et la leche league ne vous diront jamais le contraire vu qu’ils sont « pro » allaitement.
Maintenant c’est mon vécu et il y a certainement des personnes « pro » qui vont quand même écouter

le 23/06/2015 à 17h28 | Répondre

Camomille (voir son site)

Merci à toutes pour vos commentaires ! Et même si on le sait déjà toutes, ça rassure quand même de voir que d’autres rencontrent les mêmes difficultés que nous 😉

le 22/06/2015 à 14h30 | Répondre

madame marche

Félicitation pour ton allaitement!
Ton témoignage est très intéressant, je ne suis pas sure que j’aurai eu autant de volonté que toi!
Si j’ai eu de la chance que pour mon premier tout ce passe très bien (4 mois et j’allaite encore sans aucun soucis…)je me dit que si pour les suivant il y a un couac en s’accrochant et en étant bien entourée on peut y arriver…
Merci!!!

le 22/06/2015 à 14h44 | Répondre

Lili et ses filles (voir son site)

Pour ma première, le premier mois d’allaitement a été trèèèèès difficile, montée de lait extrêmement douloureuse, et comme toi engorgement, fièvre antibio, etc … (pas de crevasses par contre, ouf !) la sage-femme en préparation à l’accouchement m’avait dit qu’il fallait 1 mois en général pour que l’allaitement se mette bien en place, du coup, je m’étais dit, allez j’attends un mois et si c’est toujours galère j’arrête … et puis, miracle, en effet, au bout d’un mois ça roulait tout seul !

Du coup, pour ma 2ème, j’ai anticipé à fond, pas question de recommencer la même galère et dès mon séjour à la maternité j’ai pris rdv avec une sage-femme conseillère en lactation, ça m’a bien aidé et la, ça a roulé vraiment tout seul dès le début. Ne pas hésiter à demander de l’aide (si possible à des sages-femmes formées et compétentes, pas toujours facile d’avoir ça sous la main !!!). Merci pour ton témoignage et bravo d’avoir su surmonter toutes ces difficultés !

le 22/06/2015 à 19h01 | Répondre

Mariounche

Mon premier ne voulait pas téter non plus au début, ça a été assez dur et il a fallu un bon mois pour que l’allaitement fonctionne bien et sans douleurs. Pour ma deuxième, bien plus facile, elle a tout de suite tété et j’étais eu la chance de ne pas rencontrer de gros problèmes. Pour mon premier, ce qui m’a aidé à tenir, c’est les ressources sur internet, car sinon aucune information/expérience autour de moi. J’admire ta persévérance avec ta fille car je pense que j’aurai eu du mal à continuer confrontée à de telles difficultés, bravo.

le 22/06/2015 à 21h20 | Répondre

Miss Chat

Ton témoignage est une preuve de plus que, bien que « naturel », l’allaitement est loin d’être une mince affaire et peut facilement devenir un combat quotidien ! C’est chouette que tu te soies accrochée pour ta fille 🙂 Comme tu dis, le principal, c’est de s’écouter ! Ecouter son corps, ses impressions et son bébé. Chaque allaitement est unique et il faut trouver son petit bout de chemin. Et parfois, le chemin n’existe pas, c’est tout, il ne faut pas s’en vouloir 😉
Je voulais allaiter pour les mêmes raisons que toi mais il a fallu un mois pour que l’allaitement se mette en place correctement, un mois au cours duquel j’ai dû lutter chaque jour pour ne pas arrêter. Je pense qu’une bonne dose de culpabilité m’empêchait d’y mettre un terme : « si j’arrête, elle n’aura pas de bons anticorps et puis ça n’a pas bon goût le lait en poudre » … J’y repense limite en rigolant tellement c’est stupide… J’ai eu des crevasses en 2 jours parce que je ne nous positionnais pas bien et que ma fille a un fort besoin de succion, elle passait donc beaucoup de temps au sein. Ca plus les petits engorgements, ça devenait tellement invivable qu’on a fini par lui donner une tétine à 1 semaine pour calmer son besoin puis par tirer mon lait pour soulager un peu mes seins (et ensuite lui donner ce lait au biberon). On a eu une chance incroyable : mademoiselle n’a fait strictement aucune différence entre être nourrie au sein ou au biberon ! Les deux fonctionnent à merveille avec elle, j’étais soulagée que ce passage tétine + biberon n’empiète pas sur l’allaitement (et un peu vexée, il faut l’avouer ^^). Bref, après 4 semaines d’alternance sein-biberon, tout est rentré dans l’ordre et elle sera allaitée jusqu’à ses 3 mois 🙂

le 24/06/2015 à 09h16 | Répondre

SI TU SOUHAITES RÉAGIR C'EST PAR ICI !

As-tu lu notre Charte des commentaires avant de publier le tien ?