Vivre en famille : le bonheur, le bazar... et tout le reste !

Dix jours sans papa, partie 1


Publié le 9 janvier 2018 par Chacha d'avril

Tu l’as peut-être lu sur Sous Notre Toit, nous voulons déménager en province. Et nous nous en donnons les moyens (enfin on essaie en tout cas) : l’Homme va partir 10 jours dans le département de nos rêves pour chercher du travail sur place.

Cela veut donc dire que je vais passer 10 jours sans lui et surtout que Petite Fleur va devoir se passer de son papa pendant 10 jours… Comment te dire que ça m’angoisse légèrement… Et si l’Homme trouve un travail là bas, la situation va devenir récurrente pour les deux prochains mois, le temps que je finisse mon CDD. S’il ne trouve pas, il y retournera plus tard pour chercher dans une autre branche.

Son papa et moi avons expliqué à Petite Fleur plusieurs jours à l’avance que Papa allait partir pour le travail et qu’il n’allait pas dormir à la maison pendant plusieurs nuits, qu’il n’y aurait que Maman, Griotte et Petite Fleur. A chaque fois, on avait l’impression qu’elle nous entendait, qu’elle comprenait mais que ça ne l’intéressait pas.

Deux scénarios se montent doucement dans ma tête :

  • Elle va très bien vivre la situation, manger correctement, dormir profondément, jouer, rire et lire normalement et elle parlera à son papa tous les soirs aussi longtemps qu’elle le voudra.
  • Ca va être un carnage, elle refusera de s’alimenter, ne voudra pas dormir, se réveillera la nuit en hurlant « Papaaaa », pleurera en permanence et me rejettera.

Ou alors, peut-être que ce sera un peu des deux. Je ne sais pas ce qui m’attends… Je ne sais pas si elle va bien le vivre ou non et ça m’inquiète vraiment beaucoup.

Crédit photo (creative commons) : Max Pixel

Alors, comment ça s’est passé finalement ?

Jour 1

Je suis partie au travail, l’Homme a emmené Petite Fleur chez la nourrice comme tous les matins en lui expliquant encore une fois qu’il ne serait pas là ce soir. Après l’avoir déposée, il a pris la route. Je suis allée chercher ma fille chez la nourrice après le travail.

On est rentrées à la maison, on a peu joué, on a mangé et encore un peu joué. J’ai fait la vaisselle et tout ce qui pourrait potentiellement faire du bruit.

Puis j’ai mis Petite Fleur en pyjama, je lui ai lu deux histoires. Elle a refusé de se coucher. Elle a négocié une troisième histoire. Après la troisième histoire, je l’ai bordé et lui ai fait un gros bisous. Elle a un peu râlé mais s’est endormie des que j’ai fermé la porte.

J’ai passé la soirée tranquillement puis je me suis couchée. Impossible de m’endormi,r je tournais en rond dans mon lit. Et à 1h du matin, ma fille s’est réveillée…

Je lui ai fait un gros câlin et lui ai dit de se recoucher, elle a pleuré. Je lui ai donc chanté sa comptine en boucle. Quand je ne l’ai plus entendue bouger, j’ai arrêter de chanter et tenter de sortir de la chambre. Et là, ma fille a dit tout doucement «encore chant maman»…

Alors j’ai recommencé le même cycle. Plusieurs fois. Pendant une heure et demi. Elle ne dormait toujours pas (mais n’a pas réclamé une seule fois son père). J’en avais marre, j’étais fatiguée alors je l’ai prise au lit avec moi pour enfin dormir.

Jour 2

Jour férié, nous nous réveillons tranquillement à 8h30. Petite Fleur cherche son papa, je lui explique qu’il est parti pour le travail. Elle passe à autre chose.

La journée s’est très bien passée : promenade au parc avec marraine, confection de gâteaux, puis gommettes, dessin et pâte à modeler. Après la sieste, nous sommes allées prendre le goûter chez ses grands-parents. En rentrant, on a pris le bain.

Après le bain, le rituel du soir a recommencé : jouer, manger, jouer, pyjama, histoires, bisous, dodo.

Après ma soirée en solo, je me suis endormie comme une souche après cette longue journée.

Petite Fleur s’est réveillée à 3h (plus tard que la nuit précédente donc). J’ai lutté 45 minutes pour l’endormir puis je l’ai ramené dans mon lit. On se levait tôt le lendemain, on avait toutes les deux besoin de dormir.

Jour 3

Sept heures moins dix, le réveil sonne. 7h35, nous sommes dans la voiture, habillées et nourries. Direction la nounou.

D’habitude c’est papa qui l’emmène chez nounou, une heure plus tard. Mais le réveil matinal a l’air de ne pas la déranger.

Après le bisou, je pars prendre mon train pour une bonne journée de travail.

Le soir, après avoir récupéré ma fille, on rentre et on joue puis je prépare à manger. Le repas se passe très bien, Petite Fleur a même le droit à l’un de ses péchés mignons en dessert. Elle retourne jouer le temps que je fasse la vaisselle et que je prépare tout pour la nuit.

A 21h, je la couche comme tous les soirs. C’est d’ailleurs plus simple que les deux soirs précédents. J’appelle l’Homme pour lui raconter la soirée. Et là, c’est le drame.

Petite Fleur ne dormait pas encore vraiment et le son de ma voix l’a «réactivée» (oui dans ces cas là, je peux la comparer à Terminator). Je retourne la voir, lui faire un bisou. Je ferme la porte, elle hurle. J’attend un peu, elle ne se calme pas. J’y retourne. Je lui lis une histoire, deux histoires.

Je la laisse avec un livre et je vais prendre ma douche. Quand je reviens, elle joue sur son lit. J’ai l’impression qu’elle est de moins en moins fatiguée alors que moi je commence à m’éteindre.

Je me fâche et la couche de force. C’est la cata, elle hurle. Je suis fatiguée. Il est 22h45, elle ne dort toujours pas. Elle n’a pas sommeil. Elle finit par descendre de son lit et saute partout en faisant la grenouille…

Je suis désespérée. Je me fâche très fort. Ça n’a plus aucun effet.

Alors, en désespoir de cause, a 23h, je lui dis qu’elle peut dormir avec moi. Elle part chercher toutes ses peluches pour les amener dans mon lit. Elle chante en même temps. J’hésite entre les rires et les larmes.

A 23h30, tout le monde dort. Je n’ai pas eu une seconde de tranquillité. La nuit est ponctuée de deux réveils en pleurs malgré ma présence à ses côtés.

Jour 4

Ce matin, Petite Fleur a du mal à se réveiller (forcément avec 2h de sommeil en moins…). Elle ne veut pas aller chez nounou.

Elle pleure quand je l’habille, elle pleure quand elle monte dans la voiture. Je lui explique qu’il le faut et que demain c’est le weekend, on va passer deux jours ensemble. Mais rien n’y fait.

Je dépose une petite fille en pleurs chez la nourrice. Celle-ci m’envoie un sms 10 minutes plus tard pour me dire qu’elle s’est calmée et qu’elle joue.

Le soir, je récupère une petite fille qui a chouiné toute la journée, s’est fait une belle bosse et a fait caca dans le pot pour la première fois !

La soirée se passe très bien. Je la couche un peu plus tard qu’en semaine et je me couche presque tout de suite après, je suis épuisée.

Elle se réveille à 2h. Je ne lutte même pas et la prend avec moi dans le lit pour le reste de la nuit.

Jour 5

Petite Fleur se réveille à 7h45. On se lève tranquillement et on se rend chez le pédiatre pour le rendez vous des deux ans. Conclusion : Petite Fleur va très bien mais c’est une géante !

On passe le reste de la journée chez ses grands parents. Ma machine à laver est en panne, j’y fais mes lessives et Petite Fleur profite de ses grands parents. Belle maman m’a gâté avec une bonne pâtisserie au dessert, miam. Et ma fille m’a gâté avec un énorme caca débordant jusqu’au milieu du dos, beurk.

Après la sieste, je pars faire des courses et laisse Petite Fleur seule avec ses grands parents. Je viens ensuite la chercher.

On rentre, on se fait un petit apéro puis un bon repas à base de courgettes. Petite Fleur va au lit après avoir bien joué avec le chat.

Elle ne se réveillera qu’à 6h cette nuit. Première nuit complète depuis le départ de son papa !!

Ça y est la moitié de ce périple est passée. Est ce que la seconde moitié se passera mieux, comme cette nuit ? La suite au prochain épisode !

As tu dû toi aussi vivre un temps sans le papa ? Ou le papa sans la maman ? Comment ça s’est passé ? Raconte !

Inscris ton email ci-dessous et reçois idées, conseils et témoignages directement dans ta boîte de réception !

Super ! Va vite confirmer ton inscription dans l'email que je viens de t'envoyer !


Porte le bracelet Ava chaque nuit et obtiens sans effort des informations sur ton cycle, ta fertilité, ta grossesse et ta santé. Alors, pour mettre toutes les chances de ton côté pour avoir un petit bébé, je te propose 10% de réduction sur le bracelet Ava avec le code : DansMaTribuXAva ! Commande-le dès maintenant par ici !

 

Inscris ton email ci-dessous et reçois idées, conseils et témoignages directement dans ta boîte de réception !

Super ! Va vite confirmer ton inscription dans l'email que je viens de t'envoyer !

Commentaires

21   Commentaires Laisser un commentaire ?

Anna Tout Court

J’espère que ça s’est arrangé après!

C’est vrai que c’est toujours stressant parce qu’on ne sait pas à quoi s’attendre, mais je me dis qu’il y a plein de couples qui vivent ça à longueur d’année, quand l’un des deux a bcp de déplacements pour le travail par exemple…

Ici j’ai une fille de 4 ans et des jumelles de 2 ans et c’est moi qui pars en déplacement (une semaine plusieurs fois par an) en laissant mon mari gérer seul – ça se passe généralement très bien!

Faut pas se stresser – si nous on est sereins, les enfants aussi! si tu stresses, ta fille le sentira et se pliera au comportement auquel tu t’attends de sa part…

le 09/01/2018 à 09h58 | Répondre

Chacha d'avril

Ca ne s’est malheureusement pas arrangé.
Je ne sais pas si ma fille s’est vraiment pliée à mes attentes mais c’est vrai que j’étais beaucoup plus stressée que d’habitude et elle aussi.
Heureusement, la vie de famille normale a très vite repris son cours.

le 09/01/2018 à 14h31 | Répondre

Marie B

quand ma fille avait 1 an, mon mari est parti 2 semaines en australie. Les premières nuits ont été compliquées…les suivantes aussi! Elle ne réclamait pas bcp son papa mais elle était déboussolée. Le retour de mon mari a aussi été compliquée, j’ai eu l’impression qu’elle ne comprenait pas pourquoi il était parti et que d’un coup il revenait!

le 09/01/2018 à 10h29 | Répondre

Chacha d'avril

A un an en plus ça doit être très compliqué de lui expliquer la situation. tu t’en es bien sortie, c’est le principal. Bravo !

le 09/01/2018 à 14h32 | Répondre

Melinda

J’aime bien tes articles, surtout ceux où tu racontes un épisode de « vraie vie ». Ca permet de se rassurer si on rencontre la même situation. J’espère que vos démarches avancent !

le 09/01/2018 à 11h14 | Répondre

Chacha d'avril

Oh merci, ça me touche beaucoup ! Nos démarches avancent tout doucement (voir mon prochain article sur SNT), merci.

le 09/01/2018 à 14h33 | Répondre

Marjorie

Mon mari part régulièrement (mais pas souvent) en conférence à l’étranger une semaine ou deux. Ça n’a jamais eu l’air de déranger ma fille pourtant. C’est comme quand papa part travailler. Par contre on fais des visio tous les jours voir même plusieurs fois par jour (cela dit on fait ça aussi en temps normal quand papa est juste au travail). Bon ma puce n’est pas aussi grande que la tienne. Par contre quand papa n’est pas là elle dors systématiquement avec moi. Parfois je la fais dormir le début de nuit dans son lit, mais quand elle se réveille (et pas « si », a 18 mois elle se réveille toujours la nuit) hop dans mon lit sans discuter. Elle a besoin de dormir, j’ai besoin de dormir, franchement a quoi bon lutter… J’ai déjà un sommeil très chaotique et je fais beaucoup d’insomnies, alors si j’ai la chance de dormir je réfléchi même pas.
J’espère que la suite s’est bien passé et que ces 10 jours se sont soldes par une bonne nouvelle pour vous 😉

le 09/01/2018 à 11h27 | Répondre

Chacha d'avril

Tu as raison de ne pas te prendre la tête, c’est ce que j’aurai dû faire dès le début. Tu as de la chance que ce soit si simple pour ta fille !
Nos démarches avancent mais rien de bien définitif pour l’instant…

le 09/01/2018 à 14h34 | Répondre

Doupiou

Ici c’est complètement l’inverse ! C’est moi qui gère ma fille tous les matins et tous les soirs depuis sa naissance. Du coup quand j’ai une réunion et que papa doit exceptionnellement prendre le relais, c’est très compliqué !

le 09/01/2018 à 11h49 | Répondre

Chacha d'avril

J’imagine que ça ne doit pas être simple pour Petite Perle si elle passe beaucoup de temps avec toi. Je sais que ton mari a peu de temps avec son travail et j’espère que vous trouverez un nouvel équilibre avec l’arrivée de Barbouille.

le 09/01/2018 à 14h36 | Répondre

Madame Bobette (voir son site)

Et bien, c’est un sacré chamboulement pour ta puce! C’est incroyable comment elle a réagi au départ de son papa. C’est là que je me rends compte qu’en fait Tess est complètement habituée aux déplacements de son papa. Bon, ça ne dure jamais 10 jours consécutifs mais ça ne la perturbe pas du tout de ne pas voir son papa plusieurs jours de suite (ni sa maman d’ailleurs car elle a déjà passé 5 jours chez ses grands parents comme un lettre à la poste!)
J’espère que les jours suivants seront plus apaisés pour vous tous! Et surtout j’espère que ton mari va trouver du boulot 🙂

le 09/01/2018 à 12h20 | Répondre

Chacha d'avril

Tu as beaucoup de chance d’avoir une fille si peu sensible aux changements, ça doit simplifier tellement de choses ! Ma petite merveille sensible a finalement oublié ces dix jours et elle se porte comme un charme aujourd’hui.
Pour le travail, on cherche encore.

le 09/01/2018 à 14h37 | Répondre

Albertine (voir son site)

Alors déjà sache que je trouve cette phrase incroyable : « Sept heures moins dix, le réveil sonne. 7h35, nous sommes dans la voiture, habillées et nourries ». Je veux ta recette !!! Et ensuite je me retrouve dans ton article car je suis en plein dedans ! L’Amoureux est parti depuis deux semaines et les nuits sont compliquées aussi (même si ce n’est pas la seule raison…). J’espère que ça s’est arrangé sur la deuxième partie du séjour 😉

le 09/01/2018 à 12h51 | Répondre

Chacha d'avril

Tu m’as fait mourir de rire !!! Ma recette est très simple : or-ga-ni-sa-tion et programme détaillé à la minute près.
Malheureusement, non ça ne s’est pas arrangé sur la fin, mais j’espère que ce sera le cas pour toi !

le 09/01/2018 à 14h39 | Répondre

Claire (voir son site)

Quand mon mari pars en déplacement, si ma fille met vraiment trop de temps à s’endormir, je ne lutte pas longtemps, elle dort avec moi. Pareil en cas de réveil nocturne.
Ma priorité est le sommeil, en même temps, ça a toujours été compliqué pour nous le sommeil. Et puis je remarque quand même que le fait de dormir ensemble nous « rapproche ». C’est notamment le cas pour mon mari et ma fille. Mon mari n’est pas très favorable au cododo, mais il a aussi lâché l’affaire. Et quand il ne voit pas beaucoup notre fille à cause du travail, ça leur permet de « rattraper » un peu le temps 🙂
Enfin, c’est aussi très cyclique tout ça.

le 09/01/2018 à 15h09 | Répondre

Chacha d'avril

Je pense que tu as raison, j’ai appris avec le temps que le cododo ce n’était vraiment pas un problème. Ma fille finit toujours par retourner faire des nuits complètes seule dans son lit, alors pourquoi s’en priver et se prendre la tête ?

le 10/01/2018 à 12h40 | Répondre

Claire (voir son site)

Oui, c’est tout à fait ça 🙂

le 10/01/2018 à 21h49 | Répondre

Mademoiselle Black

Un « truc » qui nous aide bien ici: le « sac à bisous » ! C’est un sac en tissu dans lequel sont rangés des petits coussins (en forme de coeur mais ça peut être autre chose), 1 pour chaque soir d’absence du papa (ou de la maman). Quand l’un des parents doit s’absenter, il fait des bisous sur les petits coussins, devant le bébé, et laisse le sac dans son lit. Chaque soir il s’ endort en serrant contre lui le fameux « bisou ». Et quand il n’en reste plus qu’un, c’est que papa/maman rentre demain, trop chouette !
Notre fils en a reçu un pour ses 1an et a tout de suite adhéré ! Je vous le conseille !

le 09/01/2018 à 15h25 | Répondre

Chacha d'avril

On m’a déjà parlé de ce système mais je n’ai jamais testé. Je pense qu’on va bientôt en chercher un, ça a l’air de vraiment apaiser les petits en cas d’absence

le 10/01/2018 à 16h57 | Répondre

Mme Lau

Comme je comprends tes inquiétudes, cet été mon mari est parti un mois et demi pour être hospitalisé alors que notre fille avait 1an et demi et que j’entamais mon 2ème trimestre de grossesse…
J’ai beaucoup appréhendé la séparation surtout qu’elle est très fille à papa et au final tout s’est plutôt très bien passé, elle a beaucoup réclamé son papa mais on lui téléphonait tous les jours (et elle faisait des bisous au téléphone) et heureusement qu’on a eu de la famille qui est un peu passé vu que je ne pouvais pas trop la porter. Au final ça a plutôt été le retour de son papa qui a été difficile puisqu’il était relativement diminué (retour à l’hôpital après 1 semaine à la maison) et elle n’a pas compris pourquoi il ne pouvait pas jouer avec elle comme avant.
En tout cas ce n’est jamais facile quand l’un des deux parents s’absente et que les enfants sont petits, prochaine échéance pour moi : la semaine prochaine, 4 jours seule avec mes 2 ptits dont un qui aura même pas 1 mois, ça promet…

le 09/01/2018 à 23h15 | Répondre

Chacha d'avril

Un mois et demi seule avec ta fille, enceinte et inquiète pour ton mari malade 😱 mais quel courage !!! Franchement bravo ! Je suis sûre que tu t’en sortira très bien la prochaine fois Après une épreuve pareille

le 10/01/2018 à 17h00 | Répondre

SI TU SOUHAITES RÉAGIR C'EST PAR ICI !

As-tu lu notre Charte des commentaires avant de publier le tien ?