Vivre en famille : le bonheur, le bazar... et tout le reste !

DME : Débrouille-toi Mon Enfant !


Publié le 31 octobre 2018 par Claire Gezillig

« Attention, elle va s’étouffer avec cette olive ! »

« Mais elle mange tout avec les mains ?!? »

« Vous n’avez pas prévu de petits pots ? »

« Elle ne va jamais s’en sortir avec ce bout de viande ! »

« Mais comme vous savez qu’elle mange assez ? » (Pour ceux qui connaissent notre fille cette question est hilarante, on parle d’un gigot qui faisait 9kg à 6 mois – mais on nous l’a quand même posée…)

Bref, chez les Gezellig, on fait la D.M.E..

DME : Débrouille-toi Mon Enfant !

Crédit photo : tookapic

Si tu ne passe pas ton temps à lire des blogs sur la parentalité ou à suivre des mamans trendy sur Instagram, tu n’en as peut-être pas entendu parler…
La D.M.E veut dire Diversification Menée par l’Enfant. Mais chez nous, on l’a rebaptisé « Débrouille-toi Mon Enfant ! »

« Allez, tiens encore un truc de bobo permissif et bizarre ».

C’est quoi encore cette histoire ?

Pour faire simple, on laisse l’enfant se nourrir lui-même, on ne lui met rien dans la bouche, c’est lui qui porte à la bouche, et donc on zappe la case purées et on propose dès le début (pas avant 5,5 mois minimum et il faut que l’enfant tienne bien assis et montre de l’intérêt pour la nourriture) des morceaux adaptés à ses capacités.
Pas besoin d’avoir de dents pour manger des morceaux mais il faut adapter ce qu’on donne – au tout début des choses assez molles qui tiennent facilement dans la main en dépassant – et faire confiance à son bébé et au réflexe d’éjection très présent et haut dans la bouche chez les petits.

Si tu veux tout savoir, voici le site de référence.

Moi, je vais seulement te parler de notre expérience.

Pourquoi avons-nous décidé de faire la D.M.E ?

Nous avons tout de suite accroché à l’idée pour divers arguments :

  • On trouve ça chouette que notre bébé puisse découvrir différentes textures et saveurs dès le début
  • Le plaisir de manger ensemble et de partager le même repas est important pour nous
  • Laisser l’enfant faire quand il éprouve de l’intérêt, découvrir, s’enthousiasmer, se débrouiller tout seul tant qu’il ne demande pas d’aide… C’est comme cela qu’on souhaite éduquer notre enfant pour le reste alors ça nous parle aussi pour la bouffe
  • Et bon, soyons honnête, LA vraie raison, celle qui fait qu’on a très très vite était convaincu était notre FLEMME. Nous n’aimons pas acheté des plats préparés, chez nous, on essaie vraiment au maximum de cuisiner nous-mêmes ce qu’on mange à partir de produits non transformés mais pffff, faire des purées, l’idée ne nous enchantait guère. Il faudrait acheter un baby-cook ? S’organiser ? Prendre du temps supplémentaire pour ça ? Testons la méthode pas prise de tête !

Comment avons-nous fait au commencement ?

L’amoureux était pressé de commencer à voir notre fille manger. Moi, moins, l’allaitant, j’aimais bien n’avoir rien à penser à prévoir pour les sorties avec elle…

À la visite de contrôle à 4 mois et demi le médecin nous a dit qu’on pouvait commencer à lui donner des légumes (sans préciser la forme) si on voulait mais que ce n’était pas obligatoire (les néerlandais m’ont l’air hyper relax sur ce genre de choses – en tout ceux à qui j’ai affaire dans le suivi de ma fille).

Mais vers 5,5 mois, elle a commencé à tenir assise, on s’est dit qu’on allait s’y mettre… Et avant qu’on mette en place un plan d’action, la mistinguette a réussi à chopper de la betterave rouge cru râpée qui était à porter de main et l’a goulument mis à sa bouche avant qu’on est eu le temps de dire ouf. Histoire de nous dire qu’elle avait de l’intérêt pour ce qu’on mangeait…

Bien, bien…
On a donc commencé par lui donner sur plusieurs repas quand on avait le temps : des bâtons de carottes bien cuites, du chou fleur à la vapeur, du pain perdu au lait maternel, des pommes cuites. Elle m’a volé sur mes genoux des morceaux d’ananas au 2ème repas !
Gros succès de tout cela même si elle n’a quasi rien avalé les premiers temps, elle a pris plaisir à porter à sa bouche. (Bon et soyons honnête à repeindre le sol autour de la chaise haute dans un cercle assez élargi).

À partir de là, on a vraiment tenté une approche à la cool. En se répétant à chaque doute : le lait reste la nourriture principale jusqu’à un an, l’important c’est la découverte, faisons confiance à notre bébé.

Donc, on n’a plus préparé rien de spécial pour elle, le maitre-mot était vraiment pas de prise de tête…

On lui donnait juste des morceaux de ce qu’on mangeait (en faisant attention de couper quelques gros morceaux pour elle) et/ou du pain (de mie – à la néeerlandaise) avec des trucs étalés dessus (vraiment de tout, du beurre, du houmous, de la sauce tomate, du beurre de cacahuète, bref, ce qui traine…)
Après, on a parfois sélectionné des recettes qu’on savait plus facile pour elle : je me suis mise à faire pas mal de muffins à la courgette ou à l’aubergine qu’on s’est mis tout à adorer.

Et on évite toujours de lui donner des choses salées ou contenant du sucre raffinés (aparté : en vacances en France, j’ai voulu acheté des petites biscottes pour les petites faims en voiture et je suis allée dans le rayon bébé – où je ne vais jamais par chez moi – et bien, on a fait tous les paquets, il n’y avait pas un seul biscuit sans sucre et beaucoup dont c’était le premier ou deuxième ingrédient ! On a acheté des biscottes au rayon bio normal du coup).

La laisser faire…

Bien sûr, il y a eu des moments de doute : est-ce qu’elle mange assez ? est-ce que ses repas sont équilibrés ? est-ce qu’elle ne va pas développer des allergies en lui donnant tout comme ça ? (N.B. : Il est tout à fait possible de faire la D.M.E. et d’introduire les aliments scrupuleusement un par un, nous avons juste choisi de faire différemment.)

Mais c’est vite compenser par le plaisir qu’elle a à découvrir les aliments, à mettre à la bouche, aussi parfois à patouiller ou à laisser tomber par terre, ne nous mentons pas hein.

Nous ne sommes pas du tout maniaques de l’ordre et de la propreté. Et nous avons eu la chance que le gros de l’apprentissage où elle en mettait absolument partout s’est fait pendant l’été, du coup, bébé en couche pour manger, pas de vêtement à nettoyer !

Sinon, on met un grand torchon, on relève les manches et on la laisse faire.

On va même au restaurant ou chez les gens sans la faire manger avant (juste avec des en cas si c’est trop loin), il suffit d’avoir des lingettes pour nettoyer après son passage (et du cran pour supporter les regards des gens qui pensent que tu es en train de tuer ton bébé à lui donner cette olive…).

Et plus ça va, moins elle s’en met partout. Le seul soucis c’est si elle est fatiguée en fait, elle se frotte les yeux et les oreilles en oubliant qu’elle a les mains pleines de sauces… Heureusement, on prend le bain après le diner depuis l’introduction de la diversification.

Depuis quelques temps (à l’écriture de cet article, ma fille a 11 mois), on est passé au niveau 2 :

  • on lui donne des cuillères pré-remplies de choses plus liquides et elle les porte elle-même à sa bouche. Ça a pris un peu de temps de comprendre comment prendre la cuillière sans mettre les doigts dedans puis comment porter la cuillère à la bouche sans la renverser (et on essayait régulièrement quand on était motivé mais sans insister) mais c’est bon… Le seul truc c’est qu’elle a tendance à nous jeter la cuillère au lieu de la donner ou la poser une fois qu’elle est finie. Mais on va y arriver, avec du temps et de la patience.
  • Après avoir testé la gravité, elle jette maintenant les aliments surtout quand elle n’a plus très faim… On répète inlassablement « la nourriture c’est dans la bouche ou sur la table ». Bon, à un moment va falloir voir pour le concept d’assiette mais pour le moment, ça fait trop de bruit quand ça tombe donc on zappe la plupart du temps… (On est #teamflemme on a dit !)

Notre bilan

Si tu n’avais pas compris, on est archi convaincu !
On adore manger tous ensemble, voir notre fille si heureuse de partager notre repas, de goûter toutes sortes de choses, de décider elle-même ce qu’elle aime le mieux (les olives, les trucs épicés, le beurre de cacahuète…), de manger comme un ogre ou de picorer comme un oiseau suivant les jours, les plats, l’humeur, de ne pas se prendre la tête avec préparation et questions de quantité. Bref, de lui faire découvrir dès le plus jeune âge le plaisir d’être à table ensemble.

Est-ce que je pense que c’est une méthode miracle ?
Non, ça ne convient pas forcément à tous les enfants. Et à la fin, ils finissent tous par manger des morceaux. C’est la méthode qui nous convenait, à notre flemme, à notre fille qui prend tant de plaisir à manger, à s’en mettre partout, à se débrouiller toute seule. Ça ne marchera peut-être pas aussi bien avec un deuxième, on verra… Mais pour notre fille, c’est un grand succès.

Et en bonus, on a une collection de photos d’un bébé barbouillé à ressortir dans le diaporama de ces trente ans !

Et toi, tu es tentée par la D.M.E. ? Tu es adepte du moindre effort ? Ça te fait peur ?


Tu en as marre de courir les magasins pour les fringues des enfants ? Et ce tous les mois, vu à la vitesse à laquelle ils grandissent ? Et je ne parle pas du petit qui hurle (que ce soit le tien ou celui d’une autre, grrr) parce qu’il ne veut pas essayer ce pull-là… Et si tu recevais directement chez toi de jolis looks (du 1 mois au 14 ans !) à essayer TRAN-QUILLE-MENT. Ça va ? Tu gardes et tu payes. Ça ne va pas ? Tu renvoies gratuitement. Bref, viens vite tester Little Cigogne !

Commentaires

31   Commentaires Laisser un commentaire ?

Chaperon Rouge

Haha, « t’es sûre qu elle mange assez » lol. Je suis sûre qu’elle fait des réserves dans ses plis, comme merwyn ^^’
Ici je fais quand meme souvent soupe ou purée (baby Cook doccaz offert a la naissance de la Lueur), et Ellana réclame de manger comme son frère… Mais c’est parce que mon mari rentre tard donc nous ne pouvons pas manger tous ensemble :/ par contre en sortie ou le wend, pareil, jenclanche le mode flemme et tout le monde a la même enseigne! Je trouve que ca les fait bcp progresser en terme de motricité fine aussi…(et ca m évite de flipper parce que sa soeur, très généreuse, a une très forte tendance au « tiens bébé d’amour ! » sans se soucier de s’il est sensé manger ca ou pas…)

le 31/10/2018 à 07h09 | Répondre

Claire Gezillig

La motricité fine de notre fille est en effet impressionnante (alors que par exemple, elle est très loin de la marche pour le moment) comme dirait mon mari : « tout est une affaire de motivation », quand on aime la bouffe lol

le 11/11/2018 à 10h18 | Répondre

Mauricette

Ici comme le bout de chou est gardé chez une nounou on a choisi la diversification dite classique. Mais bien sûr ça ne lui suffit pas alors a la maison on fait toujours en sorte d’avoir des aliments qu’il peut manger seul pendant nos repas, donc pseudo dme a la maison. On sait que c’est pas comme ça qu’il faut faire en dme, mais il se débrouille comme un chef et on veille au grain.

le 31/10/2018 à 07h26 | Répondre

Claire Gezillig

vous avez trouvé la solution qui vous convient, c’est ce qui compte, les « il faut » en matière de parentalité, finalement, il n’y en a pas tant que ça 😉

le 11/11/2018 à 10h19 | Répondre

Virg

Ici aussi beaucoup de liberté mais nous passons par les cases purée/soupe tout simplement parce que nous mangeons très peu de légumes. En revanche, avec une casserole et un presse purée, ça marche très bien, inutile d’investir dans un babycook ! En plus, ça permet dès que possible de passer aux morceaux de légumes cuits ou vaguement écrasés à la fourchette. Pour le reste, on est aussi très « débrouille toi », donc morceaux de fromage, de viande, fe fruit, compotes à boire… pareil, l’assiette jusqu’ici on évitait. Astuce pour éviter la nourriture volante en fin de repas, j’ai ramassé une fois en lui demandant de me la donner plutôt que de jeter, elle aime bien donc maintenant elle me tend ce qu’elle ne veut plus ou quand elle cale. Ça ne marche pas à tous les coups (ça dépend du degré de fatigue, poussée dentaire, etc.) Mais je n’ai définitivement plus de bib volant et pour la nourriture c’est de plus en plus rare.
Après, j’adhère complètement aux repas pris en famille, donc on lui donne purée ou soupe en premier, puis on enchaîne sur notre repas dans lequel elle picore ce qu’elle veut 😉 du coup, le repas est un bon moment pour tout le monde 🙂

le 31/10/2018 à 08h42 | Répondre

Madeleine

Très intéressant ! Perso, on n a pas fait la DME, car ma flemme fait que j aime pas trop laver le sol…. Et en plus notre loulou n a le droit qu à un bain par semaine pour ses problèmes de peau… Bref…
Donc, ici, c est à la cuillère (souvent ce qu on mange nous, rapidement mixé au babycook) mais m informer sur la DME m a permis d être cool sur le fait que quand loulou veut un truc dans notre assiette, bah, on lui donne sans trop se poser de question !
Tu as raison pour les biscuits de bébé… Ici, j ai trouvé des petites galettes de riz à la carotte avec 3 fois moins de sucres que les gâteaux bébé.

le 31/10/2018 à 08h56 | Répondre

Margot

Quand on est fainéant, le côté « la moitié du repas par terre », « la cuiller dans la tête de maman », « le bout de banane que j’ai oublié dans la main bien écrasé partout » c’est PAS si facile à gérer que ça!

le 31/10/2018 à 09h38 | Répondre

Claire Gezillig

je pense que ça doit dépendre des enfants, finalement, chez nous, passé les 2/3 premières semaines, il y en a pas tant que ça par terre. Maintenant, elle jette quand elle n’en veut plus / n’a plus faim mais un morceau et après, on lui enlève l’assiette (et on essaie de lui apprendre à exprimer qu’elle n’en veut plus autrement). Donc clairement, il n’y a plus tant que ça de nettoyage 🙂

le 11/11/2018 à 10h22 | Répondre

Céline

Je suis admirative! La DME, perso, je n’aurai jamais eu le cran de le faire: trop peur que nos petits bouts s’étouffent. Alors si j’avais dû paniquer à chaque repas, je me demande ce que ça aurait donné!

L’inconvénient de la méthode « classique » c’est qu’à l’introduction des touts petits morceaux moulinés ou du pain, il y a souvent une phase de rejet (« non non maman, la purée lisse, c’est carrément mieux! »). J’ai 2 enfants, et à chaque fois l’introduction du biscuit ou du pain a été une vraie étape pour moi. Du coup, c’est papa qui gérait cette partie.

Comme tu le dis, la DME ça ne fonctionne pas pour tous les enfants… ni pour tous les parents 🙂

le 31/10/2018 à 09h42 | Répondre

Claire Gezillig

ah oui, clairement, si tu ne le sens pas, ça sert à rien, parce que le but n’est pas de se sentir mal à chaque repas…
On a eu de la chance ici, elle a eu très peu à utiliser son réflexe d’éjection, la maitrise s’est faite vite 🙂

le 11/11/2018 à 10h24 | Répondre

Onedaymaybe

Pour notre part, on a opté pour la méthode classique au démarrage, en mixant les aliments que nous mangions nous mêmes au cours du même repas, tout en lui faisant goûter à l’occasion des morceaux de fruits crus. Et puis le jour de son premier anniversaire, elle a décrété qu’elle ne voulait plus jamais manger en purée, qu’elle voulait des morceaux comme nous ! Donc on l’a écoutée – d’autant qu’elle avait déjà beaucoup de dents – aujourd’hui à 21 mois nous mangeons tous la même chose et elle utilise indifféremment main, cuillère et fourchette !!!

le 31/10/2018 à 10h57 | Répondre

Miss Chat

Si ça n’avait pas été un obstacle à notre diversification dès 4 mois, on aurait peut-être tenté la DME, je suis vraiment convaincue par ses bienfaits 🙂 Mais je reste sur un problème : la propreté. Sans être des ultras du nettoyage, on a vraiment une barrière psychologique quant au fait de voir nos enfants balancer de la bouffe partout. On ne les laisse jamais faire, ça nous hérisse vraiment de retrouver un morceau de pdt à terre…
Notre aînée a refusé les morceaux jusqu’à très tard (passé 20 mois), par contre le deuxième est archi fan de « vraie nourriture » depuis qu’il a 7 ou 8 mois. Donc on a vite arrêté les purées pour lui et il mange comme nous. Il a un peu du mal avec les fruits secs et la viande mais comme il a quasi toutes ses dents, le problème vient d’ailleurs, je pense.
Et vive les olives ! Ca horrifie souvent les gens 😉 « Mais il va s’étouffer !! » Bah non pourquoi ? Il sait mâcher et au pire, le réflexe de régurgitation sert à ça. J’ai une amie qui refuse que ses fils de 5 et 3 ans mangent des cacahuètes « parce qu’ils pourraient s’étouffer ». Ouais ben toi aussi tu pourrais t’étouffer avec une cacahuète mais tu en manges quand même hein !

le 31/10/2018 à 11h11 | Répondre

Maye

La première fois que j’ai mangé une cacahuète, j’avais 15 ans et c’était chez une copine ! XD Ma mère était terrifiée.

le 31/10/2018 à 11h37 | Répondre

Claire Gezillig

ma fille mange des cacahuètes (non salées aussi)… on n’a peur de rien 😉
Non en vrai, c’est parce qu’on a vu que grâce à la DME, on a vu qu’elle n’avale jamais sans mâcher / croquer !

le 11/11/2018 à 10h29 | Répondre

Clette

On a bien fait à l’arrache aussi !
Alors à ses 4 mois le doc a dit « faut lui donner des purées » alors on a commencé les purées.
Elle n’était pas trop fan mais on a essayé de lui faire goûter un maximum de saveurs.
Elle a vraiment tenue correctement assise juste avant ses 7 mois, à partir de là elle mangé des petits pots pour grands avec morceaux, des bouts de pain, des morceaux de fruits, de la compote, du yaourt bref elle a vraiment commencé à manger diversifié à ce moment.
On a fait ce qu’il faut a priori ne pas faire : mélange de DME et diversification classique.
ça a super bien marché pour nous ! A quasiment 2 ans elle mange de tout sauf du chou-fleur et des pois chiches qu’elle recrache direct !

le 31/10/2018 à 11h18 | Répondre

Maye

Et encore une fois j’aurais pu écrire cet article ! XD Ma mere était vraiment pas convaincu a la base, et aujourd’hui elle trouve que c’est génial parce que ma fille a pas perdu son réflexe d’éjection. A deux ans et demi elle l’a vois tout tester et quand ça passe de travers recracher… Elle qui garde des enfants elle trouve ça super. Et j’adore voir ma fille faire comme une grande ! Elle a tellement pris l’habitude de faire comme nous qu’aujourd’hui c’est elle qui met la table et elle mange avec des baguettes comme nous (nous vivons au Japon). Trop cute (*´ω`*) Par contre ma belle mère nous emmerde toujours autant a lui dire « mais t’en met trop tu va t’etouffer ! » a chaque fois qu’elle mange du pain… Du coup c’est a elle que je répète inlassablement que non, elle gère, qu’on ne dit pas tu va t’etouffer parce que ça risque d’initier l’action, blablabla… Parfois elle a de grands geste genre pour obliger ma fille a recracher, ça me fait flipper un jours elle va vraiment créer un accident… Enfin bref comme tout les choix jusque là la DME c’était évidemment une grosse part de conviction et d’engagement et aussi une très grosse part de flemme xD Aujourd’hui on le paye un peu parce que ma fille sait faire beaucoup de chose a la maison, et elle veut tout faire, et j’ai pas envie d’encadrer, flemme quoi, alors crise. Mais bon, comme le reste ça passera et je serais triste XD.

le 31/10/2018 à 11h25 | Répondre

Claire Gezillig

ahaha, j’aime ton résumé de la dualité de la parentalité, on en a marre et on sait que quand ça passera on sera triste, c’est trop ça 😉

le 11/11/2018 à 10h32 | Répondre

Charlotte - Enfance Joyeuse (voir son site)

Super article ! La DME est encore très méconnue et ton article participe à tordre le cou aux idées reçues qui ont la vie dure !
J’aime beaucoup le fait que tu dises que ça ne sera pas forcément partout pareil du fait que chaque enfant est différent ! J’aime beaucoup cette idée ! 😀

le 31/10/2018 à 11h35 | Répondre

Aurélie

Excellent ! Je nous ai reconnu dans l’article ^^ ma fille a 12 mois maintenant et on a fais DME a partir de ses 6mois et demi. De notre côté on cherche encore la solution miracle pour le sol ^^ (malgré qu’on a un chien qui aide bien). Le remplissage de la cuillère n’est pas encore maîtrisé ici et nombre de fois où celle ci ou l’assiette vole assez important ^^
Pour éviter qu’elle mette par terre on a exactement la même phrase que toi, on a rajouté un petit jeu c’est de tout mettre dans l’assiette (quand il y en a trop autour) et ça marche plutôt bien 🙂

le 31/10/2018 à 12h41 | Répondre

Claire Gezillig

on est loin du remplissage de la cuillère actuellement, on lui préremplit mais on progresse sur l’assiette qui ne vole plus (souvent) 🙂

le 11/11/2018 à 10h33 | Répondre

Emeline

Comment cela se passe t’il lorsque l’enfant est en DME à la maison mais qu’il va à la crèche ? Je ne pense pas qu’ils s’adaptent en collectivité ?

le 31/10/2018 à 13h17 | Répondre

Claire Gezillig

Il suffit que la crèche soit un peu ouverte et ils leur donnent le menu des plus grands, ici, ça n’a pas posé de problème, on a attendu qu’elle maitrise un peu (3 semaines) et on en a parlé à la crèche qui lui a donné directement des morceaux 🙂

le 11/11/2018 à 11h38 | Répondre

WorkingMutti (voir son site)

Ma sage-femme me disait que dans les familles nombreuses la diversification commençait avec le piquage dans l’assiette des grands ;).

le 31/10/2018 à 13h59 | Répondre

Maëlys

Nous avons tenté nous aussi! C’était top, seulement voilà, elle ne mangeait clairement pas assez… Vers 8 mois, j’ai décidé d’arrêter l’allaitement la nuit (question de survie, c’était ca ou l’arrêt complet de l’allaitement), il fallait donc qu’elle mange d’avantage le soir… et voilà comment nous sommes passé aux purées…

le 31/10/2018 à 16h55 | Répondre

Croco

Chez nous on a fait un joli mélange. On n’a commencé la diversification qu’à 7 mois car avant, mon bébé ne voulais rien d’autre que mon lait (ni purée, ni morceaux). Jusqu’à 9 mois il avait des purée le midi à la crèche, mais rien le soir car mon loustic ne tenait pas bien assis, donc je trouvais trop compliqué de lui donner des morceaux et j’avais la flemme de lui faire des purées après ma journée de travail (ou de tout préparer le week-end pour la semaine sachant qu’on est en vadrouille un week-end sur deux). Depuis, il mange la même chose que nous, parfois écrasé à la fourchette et donnée avec une cuillère, parfois directement à la main depuis le plateau de sa chaise haute. Un des problèmes à la maison, c’est que moi j’ai la flemme de lui donner à manger à la cuillère (et j’aimerai pouvoir manger moi aussi), mais mon mari a du mal à supporter que son fils en mette partout ! Du coup ça dépend souvent de qui s’occupe du petit dernier ! Donc on fait juste ce que les absolutistes de la DME disent de ne surtout pas faire, mais pas d’étouffement à déplorer pour le moment (j’ai quand même revue la manœuvre de Mofenson au cas ou).

le 06/11/2018 à 13h45 | Répondre

Croco

J’ai fait une mauvaise manip, ce commentaire n’était pas spécifiquement une réponse à celui de Maëlys 🙁

le 06/11/2018 à 13h46 | Répondre

Claire Gezillig

vous vous êtes écoutés et vous avez trouvé la solution qui vous convient Maëlys, c’est bien là le plus important 🙂

le 11/11/2018 à 11h48 | Répondre

Noélie

J’ai adoré ton article. Il m’a fait sourire car on a, de notre côté, faut de la DME sans même savoir que c’était une méthode. Et la principale raison fut aussi notre dépit à voir que les purées qu’on préparait ne l’attiraient pas du tout et qu’elle préférait picorer nos assiettes 😀 Par contre, on a quand même mixé avec des pots/plats bébé pour la crèche (le midi) et pour les moments spéciaux (soirées, vacances…). On est plus que convaincu et répéterons l’expérience pour les suivants 🙂

le 31/10/2018 à 22h45 | Répondre

Lumi (voir son site)

On a eu exactement le même cheminement et la même réflexion après un bref passage par la diversification classique 🙂 En plus, nous avons eu la chance que la nounou nous suive sur ce coup-là ! Nous sommes totalement convaincus et bien contents de pouvoir partager nos repas avec notre petit bout…

le 01/11/2018 à 08h44 | Répondre

Raphaelle

J’aime beaucoup l’idée de faire confiance au réflexes des bébés et au partage de la nourriture commune! Je trouve ça aussi très logique finalement de donner une carotte cuite pour apprendre le goût de la carotte (plutôt qu’une purée). Après je doute quand même fort que nous allons mettre la DME en place.. Le problème principal étant que nous (les adultes) mangeons essentiellement des potées/pots au feu/poellées/chilis/soupes et du coup tous les ingrédients y sont mixés ensembles (et souvent très épicés :-)) du coup si on voulait faire full-on DME on devrait cuisiner à part des légumes « mangeables seul » et on perd donc les aspects facilité et convivialité de ton approche.. il ne nous resterait donc plus que l’aspect « aliments par terre/saleté/patience » mais là c’est moins tentant tout de suite.. :-/ On va quand même tenter des exceptions comme le coup de la carotte cuite, j’imagine que la banane s’y prête aussi très bien!

le 08/11/2018 à 15h31 | Répondre

Claire Gezillig

ah non, tu peux donner des morceaux de tes plats sans problème, au début, on coupait quelques carottes du pot au feu un peu différemment pour elle par exemple mais ça a du durer 2/3 semaines. Et les épices, ce n’est pas problématique à part le sel (notre fille mange plus épicé que moi XD)

le 11/11/2018 à 11h52 | Répondre

SI TU SOUHAITES RÉAGIR C'EST PAR ICI !

As-tu lu notre Charte des commentaires avant de publier le tien ?