Vivre en famille : le bonheur, le bazar... et tout le reste !

« Dors bébé, dors » – quand maman s’épuise


Publié le 20 mars 2017 par Freesia

J’entends remuer à côté de moi. Je retiens mon souffle. Il est minuit, il dort depuis une heure et demi. Et si, cette fois, il se rendormait ? Il s’agite un peu, chouine, se tourne quand … OUIIIN. Il pleure. Il panique. Ca va mon ange, tout va bien, maman est là, tout va bien … Il finira au sein après 10 minutes de câlins. J’attends qu’il dorme bien, tout contre moi, son petit souffle sur ma peau, sa main et ses jambes sur mon ventre. Puis, j’essaye de me retirer. Centimètre par centimètre. Il se réveille. C’est reparti pour un tour. Maman est là… Dors bébé dors, il pleut dehors, dors encore….*

Quand enfin, il s’apaise, je le dépose délicatement dans son lit à barreau à côté de notre lit. Il dort. Enfin. Je me recouche. Il est une heure et demie du matin.

Je l’entends pleurer. Je me relève d’un bond. Tout va bien mon ange, c’est rien … Calme-toi. Ca va …. Je caresse sa petite joue, il s’accroche à ma main. Il ne se calmera qu’une fois contre moi. Quand il se rendormira, je regarderai l’heure. 2H37.

Nouveau réveil. Il est 4h11. Je n’ai même pas réussi à me rendormir entre temps, je me tournais et retournais. Je ne réfléchis même plus. Viens là mon amour, chut. Tout va bien… Il faut dormir maintenant… Une fois encore, seul le contact le calmera. Cette fois, je ne tenterai même pas de le remettre dans son lit. Je somnolerai contre lui pendant que je lui donnerai le sein. Dors bébé dors, dors encore…*

Il est 6h40 quand il se réveille de nouveau. J’ai l’impression qu’il ne s’est passé que deux secondes depuis la dernière fois. J’ai dormi pourtant. Ca me fait du bien mais j’ai du mal à émerger. Je le rassure une nouvelle fois. Cette petite bouille paniquée qui ne cherche qu’à s’endormir, cette petite main qui m’agrippe, son corps qui se presse contre le mien. Je m’attendris. Chut mon ange, tout va bien. Cette fois encore, il s’endormira au sein.

7h30. J’entends l’amoureux qui grommelle. Il va partir travailler et il n’a pas beaucoup dormi cette nuit encore. Mais qu’est-ce qu’il a ce gosse à se réveiller tout le temps ? Pourquoi il l’empêche de dormir ? Comment il va assurer au boulot, lui ?

7h45. Ca s’agite à coté de moi. Puis, ça pleure franchement. Dors bébé dors, bébé dors, dors encore… * Caresses, mots doux, câlins, tétée… Faut pas avoir peur mon ange, maman est là. Tout va bien. Il nous reste quelques heures avant que la nuit ne meure…*

Je somnole jusqu’à 9h30. Ca y est, ma journée commence. On change la couche, et j’essaye de le poser à côté de moi pour avaler en vitesse deux tartines et un thé. Je n’aurai que 5 minutes de répit avant d’entendre râler. Je finirai donc ma tartine assise par terre, un bébé sur les genoux.

Toute la matinée, je l’aurai dans les bras. Il ne voudra que ça. Toute la matinée, je serai avec lui, à le rassurer, le câliner, l’allaiter. Quand, vers 11h30, il commencera à fatiguer, je serai incapable de l’endormir dans le lit. Comme tous les jours, je finirai par le prendre en écharpe et à marcher, marcher, marcher. Si je m’arrête, il se réveille, alors je fais des aller/retours. Dors bébé dors, rien ne presse ce matin…* Je continuerai de marcher pendant les 30 minutes où il se laissera aller dans les bras de Morphée.  Je mangerai en vitesse quelques restes de la veille alors qu’il est toujours en écharpe.

J’ai rendez-vous cet après-midi chez la sage-femme consultante en lactation. Je veux savoir pourquoi il tète si souvent. Je veux savoir pourquoi il se réveille. Je veux savoir pourquoi il refuse les biberons. Je veux des conseils, un soutien. Une oreille attentive.

Il s’endort dans la poussette sur le trajet, pendant que je marche 40 minutes. Arrivés là-bas, on patiente et il s’énerve rapidement. Je le prends. Il s’agite. Au bout de 10 minutes, il hurle. Il pleure. Il ne veut pas téter, il a la couche propre. Il refuse les caresses et reste indifférent à mes chansons. Je sens les regards des femmes qui patientent à côté. La porte s’ouvre et j’entends un « mais donnez-lui à manger » anonyme. Il refuse. Je le berce, tout contre moi, je marche. Je culpabilise, je pleure sans savoir pourquoi. Arrête de pleurer s’il te plait. Je ne sais même pas si c’est à moi que je parle ou à lui. Tout va bien mon ange. Mon bébé d’amour… Dors encore s’il te plait, je n’en peux plus…

Ca durera 1h. Je ne sais pas pourquoi mais il s’arrêtera de lui-même. Je repars dépitée, honteuse. Je me sens inutile. Incompétente. Dépassée.

De retour à la maison, il ne dormira pas. Il demandera le sein. Deux fois. Trois fois. Il râlera dès que je le pose. Il demandera les bras, mon attention constante. Tout l’après-midi, je marcherai avec lui dans les bras. Tout l’après-midi, je ne me poserai pas une minute.

Quand l’amoureux arrivera ce soir-là, comme souvent, je lui tendrai le bébé sans un mot pour m’eclipser en pleurs dans la chambre. Je n’ai même plus la force de sortir de notre appartement pour m’aérer.  Je m’allongerai dans le noir, avec mes bouchons d’oreilles. Comme souvent, je tâcherai d’oublier le bébé qui pleure à côté. Comme souvent, quand vers 21h, il dormira collé à moi, je me mettrai à pleurer doucement. L’amoureux me consolera sans pouvoir rien faire de plus et je me sentirai encore plus coupable et incompétente.

Il aura tété 10 fois aujourd’hui. J’aurai passé plus de six heures à le porter. Il n’aura dormi que 55 minutes dans la journée. Je n’aurai eu que 20 minutes sans pleurs.

Quand je m’endormirai enfin vers 23h, après un premier réveil, je soupirerai. Peut-être que cette nuit enfin, il sera apaisé. Peut-être que cette nuit, nous dormirons plus de deux heures d’affilée.

Et moi, pendant que je veille, je surveille vos sommeils… Si vous saviez comme vos sommeils veillent sur mes trop longues veilles… *

Crédit photo : WerbeFabrik

Ça dure depuis cinq mois. Je sais que ça s’arrangera. En attendant, j’essaye. Tous les jours, j’essaye de le poser, d’aller aux toilettes, d’utiliser mon ordinateur. J’essaye de faire abstraction de ses pleurs mais je n’y arrive pas. Je n’y arrive plus. J’essaye de ne pas écouter les « ma pauvre, assis-toi donc », les « il fait un caprice » ou « mais laisse le pleurer, ça lui fera les poumons ». J’essaye de ne plus craquer, j’essaye de ne pas avoir envie de le laisser et de partir. J’essaye de garder le sourire et de ne pas sombrer. J’essaye de tenir. J’essaye de continuer à l’aimer. J’essaye de le rassurer ; un jour, il me remerciera j’imagine. Mais pour l’instant, je suis fatiguée. Epuisée. Aujourd’hui, ça fait cinq mois que ça dure et je craque. Alors je compose le numéro d’une psychologue et je murmure dors bébé dors. S’il te plait, dors encore..*

* paroles extraites d’une chanson (dors, bébé dors) de Jean Jacques Goldman

Et toi ? Est-ce que tu as vécu l’épreuve des nuits sans sommeil ? Est-ce que les premiers temps t’ont épuisés ? Ou bien est-ce que ton bébé a été assez facile ? Partage-nous ton expérience !

Inscris ton email ci-dessous et reçois idées, conseils et témoignages directement dans ta boîte de réception !

Super ! Va vite confirmer ton inscription dans l'email que je viens de t'envoyer !

Commentaires

46   Commentaires Laisser un commentaire ?

Pitite Xena (voir son site)

J’ai l’impression de me revoir avec ma puce au début… (l’allaitement en moins). Es-tu sûre que ton bébé n’aurait pas un reflux? Nous c’étaita à cause de ça qu’elle pleurait et n’arrivait pas à dormir. Souvent un bébé RGO va réclamer à manger car la succion l’appaise mais lui donner plus à digérer augmente sa douleur et on se retrouve dans un cercle vicieux. Ça peut être une piste à creuser.

Je te souhaite en tout cas que tout cela s’arrange au plus vite. N’hésite pas à demander du relais pour pouvoir dormir un peu. Et ne culpabilise pas, c’est parfois tellement difficile d’etre maman, c’est normal de craquer.

Je t’envoie plein de courage en tout cas!

le 20/03/2017 à 07h14 | Répondre

Freesia

Il semblerait que Cookie n’ait pas de reflux mais un besoin énorme de succion (il a une tétine qui l’aide bien même si – je sais – c’est ps conseillé).
Normalement, avec la diversification, les reflux s’améliorent de toute façon et … Ca fait 6 mois qu’il est diversifié 😛 Mais pas grand chose de changer 😛

Mais ça va !

le 23/03/2017 à 18h04 | Répondre

Gwen

Mon fils a 3 mois 1/2 et il pleure beaucoup, beaucoup, beaucoup trop en journée.. a vrai dire dès qu’il est éveillé il commence par râler et puis ça se termine en pleurs. Sauf quand il est dans les bras alors je le porte souvent mais mon dos commence à en pâtir. Heureusement il fait ses nuits, de 20h à 7h00 le lendemain je n’entends plus ses cris mais la journée qu’est ce que c’est dur.. on patiente, on attend qu’il grandisse et en attendant on prend sur nous, comme toi 😊 courage

le 20/03/2017 à 07h15 | Répondre

Freesia

Olala courage !

Cookie ne faisait pas que pleurer. Seulement quand il n’était pas en contact avec moi (ou son père). Donc le portage m’a sauvé !

le 23/03/2017 à 18h05 | Répondre

Littlefrog

Bon courage ! Ton texte est magnifique ! J’ai la chance de ne pas connaître cette situation ! Ne lâche rien, tu ne fais rien de mal, au contraire !

le 20/03/2017 à 07h31 | Répondre

Ornella

Je pense bien à toi et à Cookie. Et oui ca va s’arranger! À 13 mois aujourd’hui, on comméce à voir le bout du tunnel. Tiens bon!

le 20/03/2017 à 07h32 | Répondre

Cécile

Bonjour, c’est la première fois que je commente sur ce blog et je le fais non pas en tant que future maman mais en tant qu orthophoniste spécialisée dans les troubles de l oralité alimentaire du jeune enfant. Tout ce que vous décrivez m évoque un RGO important, avez vous un médecin qui lui a fait passer des tests ???? C’est très important, si votre pédiatre refuse n’hésitez pas à sonner ailleurs..
J’ai vu beaucoup de bébés ayant les mêmes symptômes (pleurs, nuits sans sommeil, besoin constant des bras…) et leurs mamans étaient dans le même état que vous : épuisées physiquement et psychologiquement. Essayez de ne pas vous culpabilisez, vous faites de votre mieux avec amour et patience et c’est ce dont bébé a besoin. N’hésitez pas à me contacter par e mail si vous le souhaitez. Vous pouvez aussi aller voir sur la page Facebook Troubles de l oralite alimentaire parents professionnels, vous trouverez plein de réconfort auprès de mamans ayant vécu la même chose que vous. Bonne journée

le 20/03/2017 à 07h59 | Répondre

Charlotte aux petits pois (voir son site)

Je réagis à votre commentaire… Ici ma puce a eu un RGO, et les manifestations fort semblables. Et maman était épuisée, fatiguée, au bout du rouleau. Et puis… Elle a reçu un traitement adapté et en 24h ça a été le jour et la nuit. Le pire des commentaires : un bébé ça pleure, c’est normal (de la part d’une infirmière à qui j’avais parlé de ce problème). Ce qui me rend folle : on sait qu’un bébé ça pleure, mais on sent aussi quand les pleurs sont ‘trop’.
Alors je suis Cécile à 100%, fouillez et parlez en au pédiatre et changez s’il le faut.
Un bébé qui a mal, il faut le soulager. Et ça fait du bien à tout le monde : Papa, Maman et bébé.
Bon courage.

le 20/03/2017 à 11h09 | Répondre

Camille

Bonjour,
Votre message m’interpelle. Ma fille a deux ans et 4 mois. Elle a souvent vomis ses biberons. Cel

le 20/03/2017 à 14h35 | Répondre

Camille

Bonjour,
Votre message m’interpelle alors je me permets de vous ecrire. Ma fille a 2 ans et 4 mois. Elle a souvent vomi ses biberons. Cela s’est arrangé avec la diversification. Mais ne veut jamais gouté qq chose de nouveau, ne veut pas de morceau, ne mache pas et n’a jamais mangé un seul quignon de pain. Elle ne veut pas se laver les dents même si nous avons fait tous les stratagemes possibles. Je dois l’emmener chez un dentiste. On m’a conseillé de consulter un pedo psychiatre.
On m’a indiqué qu’elle pourrait souffrir d’un syndrome de desoralité.
Et le pediatre dit qu’elle veut rester un bébé.
Ce qui est un peu vrai et je m’en veux car je me dis que je ne fais peut etre pas les choses qu’il faut.
En fait je suis partagée pour qu’elle voit un pedo psychiatre ou un orthophoniste.
Alors je me permets de vous en parler.
🙂

le 20/03/2017 à 14h47 | Répondre

Cécile

Difficile de vous donner un avis clair sans avoir vu votre petite puce, mais si j’étais vous (et là c’est la future maman qui parle et plus l’orthophoniste ^^), j’irais voir un orthophoniste… Les pédopsychiatres vont justement avoir tendance à voir les symptomes d’un point de vue psychique (un enfant qui ne mange pas c’est qu’il ne veut pas grandir blablala) et pas d’un point de vue physiologique (un enfant qui ne mange pas c’est peut-être tout simplement car il ne PEUT pas, qu’il a associé manger à avoir mal très jeune -les vomissements des biberons ne sont jamais anodins !- et que derrière il a mis en place tout un tas de comportements alternatifs comme ne vouloir goûter à rien ou refuser les morceaux….

le 20/03/2017 à 15h55 | Répondre

Camille

Merci. Je m’en doutais. J’ai déjà pris un RDV avec un pedo spy que l’on m’a conseillé comme très bien. Je verrais bien comment va se passer la consultation et il va certainement me demander un historique. Mais je garde en tête votre conseil.Merci beaucoup 🙂

le 20/03/2017 à 16h12 | Répondre

Freesia

aucun signe de reflux 🙂 Mais, curieuse, j’ai essayé de trouver votre page sans y arriver par contre…

le 23/03/2017 à 18h07 | Répondre

Lizbeth

Le reflux peut être interne, et il n’y a aucun signe visible à part les pleurs et le manque de sommeil… c’est quand même à creuser à mon avis car je connais des cas où le rgo était interne et non diagnostiqué et après traitement c’est le jour et la nuit !!
Mais sinon si ca peut rassurer un peu j’ai vécu exactement ca, j’aurai pu écrire mot pour mot ce texte… ca s’est calmé autour de 12 mois, et aujourd’hui à 15 mois il dort de 19h30 à 6h30 disons 80% des nuits (c’est pas encore totalement gagné mais bon entre les dents, le rhume, le ventre ou je ne sais quoi y’a toujours beaucoup de raisons de se réveiller ;)).
Plein de courage !

le 08/04/2017 à 23h24 | Répondre

Madame Choux

On dirait que tu décris les journées de nos 3 premiers mois avec Chouquette, l’allaitement en moins. Pareil épuisement total, l’impression que ca recommence encore et encore, que la journée ne finit jamais…
Heureusement à 3 mois et demi, le reflux et les coliques l’ont laissé en paix, du coup ca s’est arrangé!

le 20/03/2017 à 08h19 | Répondre

pitch

je n’ai pas d’enfants donc mes conseils seront peut être malvenus … mais je me permet car je cotoie plusieurs mamans dans mon entourage qui ont eu des enfants inconsollables et pour l’une il s’agit d’un RGO, l’autre une intolérance ou allergie alimentaire et la dernière un probleme d’os qui a été rapidement résolu avec un osthéo… une chose est sûre, à cet âge les bébés ne pleurent pas sans raison. Je te souhaite que ca s’arrange vite !

le 20/03/2017 à 09h00 | Répondre

Freesia

On a testé l’ostéo (entre autres :P). Oui, un bébé ne pleure pas sans raison mais je crois que ce qu’il cherchait c’était le contact. Si on était allongé contre lui, en portage ou rien qu’avec une main sur lui, ça allait 😀 Il faut juste un contact immédiat avec maman (ou papa, ou mami …)
Enfin, bon. Un jour, il dormira !!!

le 23/03/2017 à 18h09 | Répondre

Doupiou

Je n’ai pas connu ça alors je ne peux pas te donner de conseils. Néanmoins, j’espère que poser ces mots sur du « papier » a pu te soulager (sans te donner des heures de sommeil en plus malheureusement). Tu ne dois JAMAIS culpabiliser de ce que tu fais pour Cookie, personne n’est infaillible et tu lui donne le maximum, soit fière de ça.

le 20/03/2017 à 09h10 | Répondre

Cloé

As-tu essayer de montrer ton bébé à un osteo? Pour ma fille, ça a beaucoup aidé. C’est pas miraculeux bien entendu mais dès la première séance je l’ai sentie plus apaisée. Les périodes de calme se sont rallongées (de quelques secondes, puis quelques minutes etc…) et la nuit elle a été de moins reveillée par son « mal-être » (peur, colique…) seulement par la faim, ce qui est bien plus gérable.

Elle est née á l’aide d’une ventouse et visiblement ça avait créé des tensions dans son système nerveux ce qui la rendait stréssée.

Encore une fois, il ne faut pas s’attendre à ce que ça résolve toute la situation mais ça vaut toujours le coup d’essayer.

le 20/03/2017 à 09h15 | Répondre

Freesia

Ostéo une fois (3 jours après ce récit en septembre) et on va voir une autre ostéo qui fait des merveilles dans 10 jours 😀

le 23/03/2017 à 18h10 | Répondre

Weena (voir son site)

J’ai l’impression de voir mes deux premiers mois avec LutinCoquin, qui ne dormait que sur quelqu’un, sauf la nuit bizarrement … (épuisement?)
Je rejoint Pitite Xena, colique ou reflux, la succion les soulages, mais le fait de manger trop souvent aggrave le problème …
Pour FeuFolet, ce qui nous avait bien aider, c’est le transat babyborn dans lequel on pouvait le bercer avec le pied (donc en faisant autre chose de nos mains) au point de parfois le laisser y faire ça nuit.
Ne culpabilise pas à cododoter, le sommeil, c’est le nerf de la guerre, si la maison ne dort pas, rien ne va, ça ma beaucoup aidé avec LutinCoquin qui a finalement un meilleur sommeil que FeuFolet.
Courage

le 20/03/2017 à 09h25 | Répondre

Freesia

On cododote déjà, sinon j’aurais pété un cable 😛

Il a jamais voulu aller dans un transat par contre. Ni transat ni balancelle. Non, une vraie moule accrochée à son rocher ;D

le 23/03/2017 à 18h22 | Répondre

Camille

Bonjour,
Ca reveille en moi des souvenirs!
Quand nous sommes rentrés de la maternité, c’état ça pendant un mois et conclusion après un mois d’allaitement qui s’est arreté tout seul et visite chez pédiatre: mon lait n’était pas nourrissant. C’est pour ça que mon pioupiou restait pendu à mon sein des heures.
Mais plus de lait à lui donner alors passage direct au lait en poudre et là commencement des vomissements.
J’ai fait la technique des 5-10-15 min. Ca a marché au bout d’un moment mais après j’ai lu que ce n’était pas si bon que ça 🙁
Bref ce n’est pas facile. On fait toute de notre mieux.
Il faut surtout pas hesiter à demander de l’aide.
Car on s’épuise et on le paie ensuite, surtout dans la tete. Je le paie encore maintenant même si mon pioupiou a 2 ans et 4 mois.
Mais votre article fait du bien.
On se sent moins seule.
Merci et bon courage <3

le 20/03/2017 à 09h50 | Répondre

la grogniasse

Pour moi, ça a duré un peu plus d’un an. Et Dieu que c’était long! J’avais l’impression que ça ne s’arrêterait jamais.
La reprise du travail un peu avant les 4 mois de mon fils a du coup été salutaire : manger à la cantine, m’asseoir sur mon fauteuil de bureau, avoir un peu de temps pour me concentrer : quel luxe!
Ma chance a été de trouver une nounou qui a parfaitement assuré (et qui n’a pas démissionné :)) malgré les pleurs constants, et l’impossibilité pour mon petit de dormir sans être collé contre quelqu’un, une personne qui a été capable de remettre en question tout ce qu’elle savait (après plus de 20 ans d’expérience et 4 enfants à elle), confrontée à un bébé un peu différent.
Le plus dur, je trouve, a été de supporter les remarques de ceux qui n’ont jamais connu ça : « oh tu sais, tu devrais le laisser pleurer, ça va passer tout seul » (perdu!), « c’est parce qu’il sent que tu es inquiète qu’il ne veut pas dormir, pour te prouver qu’il va bien », « les problèmes de sommeil, c’est toujours au fond à cause d’une relation dysfonctionnelle à la mère », « la relation à sa mère est trop fusionnelle, il ne va jamais pouvoir s’en sortir »…
Avec le recul, je pense que le plus important, c’est de savoir que ça va passer et que ton bébé deviendra un enfant comme les autres (mais en mieux, bien sûr :)), même si tu fais tout de travers à en croire certains : à deux ans, mon fils dort toute la nuit dans sa chambre, il joue bien tout seul… bref, il est normal 🙂

le 20/03/2017 à 09h50 | Répondre

Freesia

Ah un peu plus d’un an c’est rassurant ! Ca veut dire qu’il me reste que quelque smois (Cookie a onze mois) 😀

le 23/03/2017 à 18h26 | Répondre

Elodie

Courage Freesia! C’est très bien d’avoir osé appelé un psychologue, j’espère qu’il a pu t’aider un peu et t’écouter. C’est normal d’avoir envie de partir et de laisser ton bébé hurler, c’est même normal d’avoir parfois envie de le jeter par la fenêtre (le simple fait d’y penser empêche de passer à l’acte d’après les psy). Les bébés pleureurs c’est vraiment épuisant et déroutant! Parfois il s’agit effectivement de RGO ou autres soucis et les ostéo font des miracles, parfois on ne sait pas pourquoi ils pleurent et on est obligé de faire avec 🙁 N’hésite pas à déléguer, à le confier à un tiers 4h pour pouvoir dormir. Tu vas y arriver!

le 20/03/2017 à 10h06 | Répondre

Camomille (voir son site)

Oh là là ! Heureusement que je n’ai pas le même modèle !!! Les débuts ont été très durs pour toi !

le 20/03/2017 à 10h16 | Répondre

Mlle Mora

Je t’admire tellement, tu es une super maman, Cookie a de la chance de t’avoir ! Tu as une force incroyable, et surtout, surtout ne culpabilise pas !
J’espère que tu n’es plus dans cet état d’esprit maintenant, et que le psy t’aide bien. Tu vas en voir le bout, et tu as du mérite !

le 20/03/2017 à 14h08 | Répondre

Junelte

Bonjour Freesia,
C’est très difficile ce que tu vis (a vécu, j’espère?). Le manque de sommeil rend fou, ou en tout cas, ne nous rend pas « nous » donc ne culpabilise pas lorsque tu craques, une maman épuisée ne peut pas être la maman qu’on voudrait être. J’espère que vous avez trouvé ce qui empêchait Cookie de dormir la nuit et d’être apaisé la journée. Je suis persuadée qu’ils ont toujours une bonne raison de pleurer ces petites boules et ce n’est pas toujours facile de comprendre pourquoi. Et comme on est la maman, on est censé savoir, n’est-ce pas? Sinon, cela voudrait dire qu’on est une mauvaise maman…? J’ai lu (ou relu) un proverbe africain qui me plaît beaucoup et que je me redis souvent lorsqu’il y a des moments moins cools: « il faut tout un village pour élever un enfant ». Et je ne pense pas que c’est parce que la maman n’a pas toujours toutes les réponses mais c’est aussi parce que la maman a aussi besoin d’avoir du temps rien que pour elle, sans bébé!
Bon courage, j’espère que vous connaitrez très bientôt le bonheur des nuits complètes.
P.S.: Comme toujours, un très joli texte, très bien écrit!

le 20/03/2017 à 14h32 | Répondre

Miss Eole

Au debut aussi notre petit loulou tété toute la journée, il ne pleurait pas tout le temps mais réclamé le sein tout le temps, j’ai compté 18 fois par jour pendant de 5 à 30 min de tété heureusement il faisait ses nuits 00h -7h mais il avait tout le temps faim et cela lui soulager son petit ventre je pense (cercle vicieux car plus il téte, plus il a mal, plus demande de la succion pour ce soulager). J’etais épuisée de donner toute la journée à manger contente d’avoir 5 min juste pour étendre le linge. Finalement je suis passée à l’allaitement mixte, cela lui a donné un rytme, ça m’a permis de souffler quand bébé était avec papa. Et puis je lui ai donné une tétine car il avait des forts besoin de succion (je sais qu’il y a beaucoup de personne contre mais moi cela m’a bien aidé). J’ai fait un cours de massage pour qu’il n’est pas mal au ventre. On m’avait conseillé aussi à l’époque une balancelle pour lui apprendre à s’endormir tout seul dans la journée . Maintenant à 18 mois, c’est toujours un gros mangeur donc il mangait aussi juste plus que les autres bébés! Courage n’hésite pas à frapper à d’autres portes que ton pédiatre habituel, cela peut être plein de choses différentes. Et surtout ne te culpabilise pas, c’est pas facile d’être parents, c’est pas facile l’allaitement! Vous trouverez vos propres trucs et astuces.

le 20/03/2017 à 15h03 | Répondre

Jubijoba

Ton article me touche beaucoup, car j’ai vécu ces nuits sans fin avec mon fils pendant ses 8 premiers mois. La différence était que je travaillais la journée, des journées de 10h … j’ai fait beaucoup de bêtises au boulot pendant ces mois sans sommeil, je me suis souvent endormie au volant (oui je sais ça craint !) mais au moins j’avais un peu de repos psychologique, au contraire d’une maman à la maison! Pendant tous ces mois j’ai refusé (et mon mari épuisé aussi) de le laisser pleurer, j’ai toujours été convaincue que c’était le mieux pour lui et qu’un jour ça s’arrangerait, et qu’on serait fiers d’avoir tenus bon! Ce qui a été le plus dur c’était les conseils des autres, gynécologue, étrangers, collègues: laisse le pleurer ! Je sais que c’est ma tête de zombie qui les poussaient à me donner leur avis, mais c’était difficile de sentir leur réprobation devant mon refus de cette solution. Pourtant je ne me suis pas plainte de la situation, mais apparemment être une maman prête à l’épuisement pour ses convictions ne plait pas. Je n’osait même pas dire aux gens que je l’allaitais car la sentence du sevrage nécessaire tombait aussi à chaque fois ! C’est grâce à des lectures comme ce blog que j’ai pu m’accrocher à ma volonté ! Et aujourd’hui à 1 an, c’est un enfant heureux d’aller dormir, qui réclame son lit, qui se réveille très rarement la nuit (même malade alléluia !). Donc même si un enfant n’est pas l’autre, et que je rêve qu’un 2e ne soit pas un bébé koala avec un besoin frénétique de têter, je sais que je referais la même chose!!

le 20/03/2017 à 15h20 | Répondre

Claire (voir son site)

Je ne sais quoi te dire si ce n’est que je compatis. Surtout, ne reste pas seule. Je sais que ça te coute énormément mais essaie de voir d’autres maman, de le faire garder un peu par quelqu’un en qui tu as confiance pour souffler un peu (si c’est possible pour toi).
Il a été donné quelques piste dans les commentaires précédents.
C’est une situation très difficile à vivre. J’espère que ça va mieux depuis que tu as écrit l’article.

le 20/03/2017 à 16h32 | Répondre

Madame Lavande (voir son site)

Effectivement comme dans beaucoup de commentaires ta description fait penser à un RGO sévère. Un couple d’ami dont le fils avait a peu près les mêmes difficultés de sommeil a vu le problème se résoudre en quelques jours après 2 séances d’osthéo et un traitement adapté pour le reflux.
J’espère que depuis ton petit Cookie a enfin trouvé un sommeil paisible, et vous aussi du même coup. J’avoue que pour moi et plus encore pour mon mari le manque de sommeil était ce qui nous faisait le plus peur avec un bébé !
Je suis aussi étonnée que ta conseillère en lactation ne t’ait pas plus écoutée et réconfortée ! C’est terrible je trouve de laisser repartir une jeune maman épuisée sans avoir répondu à ses questions !

le 20/03/2017 à 17h19 | Répondre

Louna

Je suis très émue par ton article, et retrouve la détresse de ma première année de jeune maman.
Je voudrais pouvoir t’aider ou te soutenir d’une manière ou d’une autre. La seule chose que je peux te dire, c’est que ça finit par passer, et qu’en plus, on finit par oublier et qu’on remet ça….!
En attendant, plein de courage ! <3

le 20/03/2017 à 17h32 | Répondre

Freesia

Merci pour vos commentaires auxquels je répondrai un peu plus en détail mercredi !
Je suis désolée pour celles qui ont connu ca, je remercie toutes celles qui m’ont envoyé plein de bonnes pensées (je les garde précieusement et elles me font du bien sincèrement).

Sinon, ce n’est. pas priori pas un reflux ! (Vu que la thèse a été évoquée mainte et mainte fois, je le précise) Juste un bébé qui ne supporte pas de ne plus avoir un contact humain 😛

Merci pour l’accueil de cet article très personnel encore une fois : ❤️

le 20/03/2017 à 18h50 | Répondre

Saaluna

Bonjour,
Beaucoup de choses ont déjà été dites … peut être une autre piste : un psychomotricien, même pour un nourrisson, ça peut aider à trouver des positions apaisantes, à dénouer des tensions…
Bon courage pour passer ce cap, le manque de sommeil est terrible à vivre. Si seulement dans les premiers mois on pouvait avoir une personne relais pour nous permettre de dormir quelques heures dans la journée …

le 20/03/2017 à 21h08 | Répondre

Maritxu

Cet article me parle. J’ai allaité mes deux enfants. Je me retrouve totalement dans ce que tu décris avec ce que j’ai vécu avec mon deuxième. Et heureusement car mon expérience et mon instinct me soufflait que quelque chose ne tournait pas rond. Et finalement après plus de 6 mois, son frein de langue et de lèvre trop court ont été diagnostiqué et coupé. Et j’ai enfin vu mon bébé serein. Peu de professionnels accordent de l’importance à ce problème pourtant bénin et qui se traite très facilement. Il y a un très bon article sur le site de la leche league sur les freins à l’allaitement. Peut être une piste à explorer. Cela dit, j’ai quand même eu un bébé koala durant 18mois!^^ Épuisant! Mais aujourd’hui à presque deux ans, il dort seul sans pouce ni sucette et surtout sans maman. Alors courage à toi.

le 20/03/2017 à 23h12 | Répondre

TeacherAurore

Comme je reconnais mon Jo dans cette description… je compatis sincèrement, j’ai vécu cela aussi, les soirs à pleurer jusqu’à ce que mon mari rentre !
Bébé qui voulait téter toutes bien les heures, qui ne dormait que collé au sein ou dans l’écharpe. J’ai tout fait pendant trois mois avec mon petit en portage, même aller aux toilettes (et ce n’est pas pratique!).
Pour nous, cela s’est arrangé après 3 séances de kiné pour apaiser toutes les tensions et un passage au lait épaissi car il régurgitait.
J’espère que pour vous cela va mieux, l’essentiel est de ne pas se retrouver seule.
Courage courage courage !!!!!

le 21/03/2017 à 08h02 | Répondre

Lili la tigresse

Je me revois avec mon Pépin qui a 6mois maintenant. Les nuits sont encore chaotiques mais il y a du mieux.

Notamment depuis que je l’emmaillote. J’avais déjà essayé vers 1 mois mais ça n’avait pas marché. Peut être que je m’y étais mal prise, peut être qu’il n’avait pas compris. En tout cas maintenant il ne s’endort pas sans, sais parfois en voiture.

J’ai acheté une couverture miracle de tes Castle sur le bon coin pour un prix défiant toute concurrence et ça nous a changé la vie.

Je ne sais pas l’âge de cookie maintenant mais tu peux toujours essayer.

Et encore aujourd’hui, je lis ton article pendant la pause déjeuner du boulot. Je suis fatiguée (c’est un état permanent maintenant lol) mais ton article m’a fait du bien. Il m’a rappelée que je ne suis pas seule. Merci et bon courage Mme Freesia!

De gros bisous du Poitou

le 21/03/2017 à 13h39 | Répondre

Madame Vélo

Oh la la ma pauvre Freesia, je ne savais pas que c’était à ce point là !! J’ai connu un peu la même situation avec Crapouillou, mais moins longtemps que toi. Je connais ces larmes d’épuisement et de désespoir, et je ne les souhaite à personne. Ton article est très beau et très bien écrit. J’avais peur de revivre ça avec le deuxième mais heureusement il n’est pas du tout comme ça. Par contre j’ai appris d’autres techniques pour poser un bébé qui ne veut que les bras, si tu veux les tester : le coucher sur le ventre ou sur le côté plutôt que sur le dos, et mettre une bouillotte contre lui pour reproduire la chaleur corporelle de maman. Tout plein de courage, ça va passer, j’espère le plus vite possible.

le 21/03/2017 à 15h43 | Répondre

Madame choupette

Merci
Je pense que beaucoup vivent ce que tu vis, en tout cas je l’ai vécu avec mon premier et le vis la nuit avec mon 2ème de 4 mois 1/2.
J’imagine qu’on oublie…. mais l’épuisement physique et psychologique est bien là. :-/
Courage à toi et à toutes les autres mamans kangourou 😉

le 21/03/2017 à 17h19 | Répondre

Freesia

Bon, j’ai lu tous vos messages avec attention ! Cet article date de septembre/octobre mais je n’osais pas trop le publier donc… Il s’en ai passé des choses depuis ! Cookie ne dort toujours pas la nuit (entre 3 et 5 réveils en général) MAIS il fait une sieste (de plus en plus longue) en début d’après midi depuis janvier. Donc, ça progresse ! De plus, même si c’est tojours un petit Koala, il a beaucoup progressé en autonomie et accepte de jouer seul de temps à autre (et puis, sinon, il me rejpint, s’accroche à ma jambe ou vide mes placards pendant que je cuisine.).

Je continue de voir une psy et Cookie est gardé quelques heures par semaine hisoire de me laisser souffler. On progresse je vous dis 🙂

Bref, y’a du mieux !

Dans tous les cas, je vous remercie pour vos messages tous plus bienveillants et adorables les uns que les autres.

le 23/03/2017 à 18h31 | Répondre

Camille

Bonsoir
Je suis très contente que cela aille mieux et que vous ayez du soutien. Je pense bcp à votre article depuis qu’il est sorti. Il m’a bcp touché.
Bravo d’avoir su demander de l’aide.
Je vous souhaite bcp de bonheur avec votre cookie (et le papa bien sûr ;))
Bonne soirée

le 23/03/2017 à 20h35 | Répondre

Lili

Je me revois, l’allaitement en moins. Les heures passées à marcher, bercer pour mm pas 5 mon de sieste.Les hurlements en voiture/cosy /poussette. Ce besoin énorme de contact (encore aujourd’hui d’ailleurs) . Les réveils nocturnes commencent a se faire rare mais c’est pas gagné et je suis toujours obligée de l’endormir (gros calin dans son lit contre ma peau). Mais ca s’arrange elle reussit a jouer seule par exemple, les cris ont disparus elle est plus apaisée. Regarde les babis (c’est ce qu’est /était ma llfie) les bébés aux besoins intenses et la description que tu donne de ton bébé y ressemble beaucoup

le 25/03/2017 à 21h25 | Répondre

Émilie

Oufff…Je te comprend Tellement…Moi ça été comme ça avec mon premier fils.. ça a durer presque 3 ans… Je suis retombée enceinte et mon 2iem enfants est pire…. Il aurais bientôt 3ans en juin et c’est encore pareil … Réveil au 2h la nuit… Toujours au sein… Oui oui encore a l’âge qu’il a…
Dans le jour. Crise par déçu crise….Il étais tjrs dans le porte bébé quand il étais bébé

Pour le moment on fait cododo dans le même lit..Seul moyen j’ai trouvé pour dormir

le 27/03/2017 à 15h04 | Répondre

SI TU SOUHAITES RÉAGIR C'EST PAR ICI !

As-tu lu notre Charte des commentaires avant de publier le tien ?