Vivre en famille : le bonheur, le bazar... et tout le reste !

Je veux un bébé ! Mais le bébé ne vient pas…


Publié le 15 mai 2014 par Clémentine

Je veux un bébé.

Voilà la rengaine qui trotte dans ma tête depuis bientôt un an.

Mariée depuis l’automne 2012, après un an de préparatifs et une journée magique, encore plus belle que dans nos rêves les plus fous, oui, ça y est, je me sens prête. Et, bonheur, mon mari l’est aussi.

J’ai arrêté la pilule en fin d’année. Mon rêve secret ? Que ce bébé tant désiré soit conçu… pendant notre voyage de noces, quelques mois après ! Le rêve de beaucoup d’entre nous, je crois.

bébé gazouillant mobile suspendu

Crédits photo (creative commons) : John Hope

Début mars, j’ai une semaine de retard. J’y crois vraiment. Mais non. J’ai simplement un cycle plus long que d’habitude. Après deux tests urinaires et un test sanguin, je me rends à l’évidence : ce ne sera pas un bébé voyage de noces ! Mes règles ne tardent pas à arriver et je les maudis.

Ensuite… Ensuite, les mois se suivent et se ressemblent étrangement… Les retards sont accompagnés d’un pic d’espoir infini, toujours déçu. Je collectionne les tests pipis. Certains mois, ils finissent projetés contre la porte des WC, dans un accès de rage.

Plus le temps passe, et plus j’enrage. Je comprends ce qui s’est passé dans ma tête : la pilule (qui est une invention FORMIDABLE, attention, ne te méprends pas), m’a fait croire que je pouvais avoir un bébé quand je voulais. Le « un bébé SI je veux » s’est transformé en « un bébé QUAND je veux », alors que c’est encore la seule chose qu’on ne peut pas planifier. Comprendre ça m’a fait tomber de haut. M’a peut-être fait avancer un peu. Mais ça ne changeait rien à mon « problème » : je veux un bébé. Et ça ne vient pas.

Autour de moi, j’en parle librement. Mon homme n’aime pas ça, ça devient rapidement un sujet de dispute récurrent. Pour lui, ça nous regarde, c’est de l’ordre de l’intime. Pour moi, c’est tout le contraire. D’une part, je ressens le besoin impérieux d’en parler. Et d’autre part, je refuse d’en faire un tabou.

Dans ma tête, je me repasse les couples autour de nous qui ont mis du temps à faire leur premier enfant, et qui n’en n’ont jamais parlé. Je leur en veux. Vraiment. J’aurai aimé que quelqu’un me prévienne, me dise à quel point ça fait mal, ce petit + sur le test de grossesse qui n’apparaît jamais, les doutes, la culpabilité, l’incompréhension… Pourquoi refuser de partager ces moments douloureux ? Nos amis, notre famille, seront d’autant plus heureux pour nous le jour où ce bébé tant attendu arrive enfin. Enfin, je crois.

De toute façon, comment éviter d’en parler ? Tout le monde sait autour de nous qu’on essaie de faire un petit, qu’on en a trop envie, depuis le mariage. Tout le monde s’attendait à une bonne nouvelle dans les mois qui ont suivi. A quoi bon faire comme si tout était normal ? Ça m’a évité de me prendre une seconde fois des mains sur le bide pour « tester », ou des remarques minables sur le poids que j’avais soi-disant pris.

Ça n’empêche pas d’autres remarques. Les « Arrête d’y penser ! », comme si c’était évident, comme si je pouvais arrêter de penser à ça ! Comme si ce futur bébé, je ne le portais pas déjà dans ma tête depuis bientôt un an, tellement je l’ai rêvé, tellement j’en ai envie… Arrêter d’y penser, quelle blague. C’est juste impossible.

« Tu as essayé d’arrêter l’alcool ? » m’a-t-on dit une fois… J’en rigole (jaune) encore… Arrêter ma vie sociale, alors que c’est ce qui me tient la tête hors de l’eau, en ce moment ? Mais bien sûr. J’ai aussi entendu « Bah, ça arrivera bien assez vite ! Profitez encore de votre vie à deux ! ». Merci. D’abord, non, ça ne va pas assez vite. Justement. Et ensuite, merci, on en a déjà bien profité de notre vie à deux, maintenant on a envie de se poser un peu et de construire notre famille.

Les autres se veulent rassurants : « ça va arriver » (oui mais quand ? J’ai déjà 28 ans, l’année prochaine, j’en aurai 29… Moi qui voulais 4 enfants, je vois mes rêves de famille nombreuse s’éloigner peu à peu), « avant un an d’essai, il ne faut pas s’inquiéter » (vivement le mois de décembre alors), « tu as vu ton gynéco ? » (oui, tous les mois je le soûle le pauvre !), etc.

Bref. Je n’ai pas de solution. Mon gynéco me dit que je n’ai pas de soucis, que tout va bien, à part des cycles un peu longs – ce qu’on a corrigé en me mettant sous progestérone. J’attends. J’attends, mais je ne veux pas me taire. Je suis ravie pour tous ceux qui arrivent à faire un bébé sans aucun problème – vraiment ! Mais je veux dire à celles qui sont dans le même cas que moi qu’elles ne sont pas seules.

J’apprends la patience. Je prends des signes là où je peux. Mon prince est déjà venu, maintenant, j’attends qu’un petit vienne compléter notre bonheur. J’ai confiance, je sais qu’il viendra au meilleur moment. Ce petit-là, je te le dis, ce sera le plus aimé au monde !

Et toi ? Tu as dû attendre longtemps avant de tomber enfin enceinte ? Tu pensais aussi que ça serait facile ? Tu as appris seulement une fois en essais depuis un moment que d’autres personnes autour de toi avaient eu des difficultés ? Est-ce que tu arrives à en parler autour de toi, ou bien tu préfères que ça reste secret ? Dis-moi !

Toi aussi, tu veux témoigner ? C’est par ici !

Inscris ton email ci-dessous et reçois idées, conseils et témoignages directement dans ta boîte de réception !

Super ! Va vite confirmer ton inscription dans l'email que je viens de t'envoyer !


Porte le bracelet Ava chaque nuit et obtiens sans effort des informations sur ton cycle, ta fertilité, ta grossesse et ta santé. Alors, pour mettre toutes les chances de ton côté pour avoir un petit bébé, je te propose 10% de réduction sur le bracelet Ava avec le code : DansMaTribuXAva ! Commande-le dès maintenant par ici !

 

Inscris ton email ci-dessous et reçois idées, conseils et témoignages directement dans ta boîte de réception !

Super ! Va vite confirmer ton inscription dans l'email que je viens de t'envoyer !

Commentaires

53   Commentaires Laisser un commentaire ?

Madame fuschia

Moi aussi je suis en essai bébé depuis 9 mois et le temps commence vraiment à être long…. Par contre contrairement à toi nous ne l’avons dit à personne pour gadre la surprise au moment de l’annnonce. Par contre nous avons la pression de la part de notre entourage….  » alors c’est pour quand », « le temps passe vite », « vous vous êtes mariez l’année dernière, vous attendez quoi… »  » vous avez perdu la notice… »  » un bébé à s’occuper c’est plus facile jeune »…. De plus, la plus part de mes copines, belle seur … sont tombées enceinte au bout de 3 mois… je susi trés heureuse pour elle mais ça commence vraiment à être difficie de garder le moral !!!
Comment as tu réussi à garder confiance?

le 15/05/2014 à 08h56 | Répondre

Two Love

J’ai mis 2 ans à tomber enceinte, moi, je n’avais presque pas de cycle. Un petit traitement et ça a marché.
Nous avions fait le choix de ne pas dire que nous essayions d’avoir un bébé, je redoutais avant de commencer d’avoir du mal à tomber enceinte. Nous avions quand même quelques questions mais il était plus facile d’y répondre.
Et puis, le temps passait et bébé ne venait pas, cela me bouffait complètement de l’intérieur. Je ne voulais toujours rien dire car je n’avais pas envie d’entendre les encouragements des gens ou des « mais vous allez y arriver »!!!
Et puis, j’ai été hospitalisé à cause de mon traitement, là, je n’ai pas eu le choix, il a fallu que j’en parle, au moins à la famille proche. Tout le monde a été tellement gentils avec nous, et ça m’a fait tellement de bien d’en parler, je crois que finalement, j’avais besoin de partager cette douleur.
Nous avons déménagé à l’étranger, nous avons effectivement pensé à autre chose (je pense qu’il y avait aussi une petite part de psychologique pour nous) et cela a marché!!
Je pense que si cela te fait du bien d’en parler , alors fais-le, l’important est que tu te sentes au mieux face à cela, c’est déjà bien assez dur comme ça.
Je te souhaite beaucoup de courage pour la suite, on peut en parler en MP si tu as besoin!!http://www.dans-ma-tribu.fr/difficulte-a-faire-un-enfant-en-parler-a-ses-proches-ou-non/ http://www.dans-ma-tribu.fr/la-part-psychologique-des-problemes-de-fertilite/
( ce sont des articles sur mon histoire)

le 15/05/2014 à 09h59 | Répondre

Marie Obrigada

Une des choses qui me fait le plus peur. A 29 ans, maintenant que j’ai trouvé le futur père, je n’ai plus envie d’attendre. Et j’ai peur que ça tarde trop ou pire, que ça ne vienne jamais. Réponse dans les prochains mois.
Bon courage à toutes.

le 15/05/2014 à 12h16 | Répondre

Béré

Pour ma première, j’ai mis 10 mois à tomber enceinte…
Au début, on arrête la pillule, puis avec les mois qui passent, on commence à guetter les signes pour être un peu plus efficace (courbe de température, observation du changement dans les pertes… hummm trop glam !)
Programmer les câlins au bon moment… rester les jambes en l’air après pendant quelques minutes … (oui oui tu l’as vu dans desperate housewives, pas de raison que ça n’aide pas !!!)…. On s’éloigne petit à petit du plaisir (enfin surtout nous parce que les hommes, parfois ça les arrangent bien ils ont la part belle dans ces moments-là !)

Donc au bout d’un moment 8-9 mois d’essais, j’en n’avais marre d’être la seule à compter, à m’investir (pas d’alcool tant que je n’étais pas sûre de ne pas être enceinte… prendre ma tempé au lever, faire des petites croix sur le calendrier….) Et pourquoi Monsieur n’apporterait pas aussi une contribution à ces tentatives de procréation !
C’est pourquoi, je lui ai demandé d’arrêter de fumer. Il avait de toute façon dans le projet d’arrêter quand je serais enceinte… et bah je suis tombée enceinte dans les 15 jours qui ont suivis !!!!

Allez, mets déjà toutes les chances de ton côté et observe bien ton corps pour trouver les bons jours ! et dis-toi déjà que lorsque toutes les conditions sont optimales… il n’y a que 25 % de chance pour qu’il y ait effectivement fécondation.

Courage, et n’hésite pas à avancer sur d’autres projets en parallèle !

le 15/05/2014 à 12h39 | Répondre

Chat-mille

J’ai attendu mon bébé huit mois (enfin, j’ai plutôt attendu mon embryon huit mois : mon bébé, je l’ai attendu précisément huit mois et trois semaines) et il a fini par arriver. Je n’ai pas spécialement « arrêté d’y penser », ou « arrêté de stresser », c’était impossible. Je trouve ce discours très culpabilisant, comme si le problème venait de nous, que nous étions des hystériques incapables de nous détacher de notre nombril pour procréer (évidemment, c’est plus facile d’être détaché quand ça marche au bout d’un mois, hein !). Dans mon cas, il n’y avait aucun problème, j’étais juste sans doute moins fertile que toutes les copines et belles-sœurs qui faisaient des bébés en un tour de cuillère à pot… Aujourd’hui, notre bébé a trois semaines (et il est merveilleux), et quand on me demande si on a attendu longtemps pour l’avoir, j’ai tendance à répondre que non, pas tellement, en comparaison à toutes les femmes qui attendent leurs petits trois, quatre, cinq ans pour des soucis d’infertilité. Sur le coup, l’attente paraît interminable, mais on oublie toute cette galère le jour où ça marche ! Et si rien ne vient au bout de la sacro-sainte première année, il restera toujours l’option de se tourner vers un spécialiste !

Ah oui, et pour en parler ou pas, moi j’en avais parlé à mes amis proches dès le début des essais, pour pouvoir partager ça avec quelqu’un. Par contre ma famille ne l’a su que quand le polichinelle était dans le tiroir pour éviter un harcèlement et des conseils inopportuns (j’ai aussi la chance d’avoir « seulement » 25 ans, donc ma famille ne me mettait pas la pression pour que je fasse un enfant)… Mais tout le monde l’a su très vite quand même, je n’ai pas attendu les trois mois règlementaires : toute ma famille, jusqu’aux cousins éloignés, savait à 1 mois de grossesse seulement, et ma mère l’a su à 2 semaines 😉 J’ai l’impression que dans notre société, on a une culture du secret, par superstition ou pour éviter de souffrir. Mais en réalité, absolument rien ne t’oblige à garder ça pour toi ! Et si tu vis un évènement douloureux (ou une attente douloureuse), le soutien de tes proches sera d’autant plus précieux !

le 15/05/2014 à 12h42 | Répondre

sabine

Je rejoins Two Love dans ces propos : il y a une grosse part de psychologie, consciemment ou pas d’ailleurs…
L’envie viscérale d’avoir un enfant nous fait oublier que Dame Nature a aussi besoin de temps pour préparer un petit nid douillet à un futur bébé! Et puis il y a les « on dit », les commentaires que tu lis je suis sûre sur tous les sites (je l’ai fait aussi) pour te rassurer ou au contraire t’inquiéter encore plus d’une « normalité »…
Nous avons mis 2 ans a avoir une petite puce qui a aujourd’hui 21 mois et tout comme toi je me suis posée des tas de questions : j’ai préférée en parler après quelques essais infructueux a des 2 amies proches et pas à la famille par peur qu’ils ne s’inquiètent, peur de la pression qu’ils auraient pu me mettre et l’envie que cela reste ds notre intimité (ce qui était aussi le souhait de Mr). Pour ma part j’avais besoin d’en parler, d’évacuer cette énergie négative qui me dévorait à l’intérieur et m’empêchait d’avancer! Nous en avons beaucoup parler avec Mr et c’est LUI qui m’a permis de prendre la distance nécessaire, ce fameux « lâcher prise » dont j’avais besoin pour ne plus y penser et vivre la vie au jour le jour en ayant d’autres projets!
J’ai consulté un ostéopathe et celui-ci m’a également aidé! Parfois il suffit d’un petit rien…

Respire, vie et je te souhaite le meilleur à venir

le 15/05/2014 à 13h58 | Répondre

marina86

Courage ma belle, je suis passée par là et c’est vrai que c’est une situation très difficile à vivre ! J’ai arrêté la pilule 1 an avant de commencer les essais, pour « décrasser » mon corps des hormones et stabiliser mon cycle, ce qui n’a absolument servi à rien lol !
Finalement la bonne nouvelle est arrivée 9 mois après les 1ers essais, je commençais déjà à me projeter dans des examens avec mon chéri… c’est vrai que les gynéco sont assez rassurant quand ils disent qu’il ne faut pas s’inquiéter et que c’est normal que ça prenne du temps, mais va dire ça à une femme qui n’a jamais eu d’enfant, qui se demande si elle est capable de tomber enceinte, si elle n’a pas un problème, elle ou son compagnon etc… on s’imagine toujours qu’une fois la décision prise alors ça va aller vite, mais la patience est mise à rude épreuve !!
J’ai une amie qui n’a pas voulu attendre que ça vienne « naturellement » et qui a fait une stimulation hormonale au bout de 6 mois, elle est tombée enceinte le mois suivant, maintenant, hasard ou pas ? On ne saura jamais lol, mais en tout cas ça peut aussi donner de l’espoir !
J’en avais parlé à très peu de personnes : ma mère, ma sœur et ma meilleure amie, qui on compris que je ne souhaitais pas trop m’épancher là-dessus… c’est une manière de se protéger et de ne pas avoir à rendre des comptes ou à subir les regards de pitié ou d’inquiétude des proches… mais je peux aussi comprendre que certaines aient besoin d’en parler !
Le seul conseille que je peux te donner, c’est de ne pas t’empêcher de vivre, de poursuivre tes projets comme si tu n’étais pas en essai (vacances, travail, soirée etc.)… Je croise les doigts pour toi, et tu verras que le bonheur n’en sera que plus fort après toute cette attente 🙂

le 15/05/2014 à 14h00 | Répondre

manou

coucou,
j’ai moi aussi fait un essai bébé entre aout et décembre l’an dernier, et bien sur ça n’as pas marché.
tout les mois pareil que toi, cycle plus du coup test urinaire voir sanguins, et de plus en plus décus a cahque fois et mon homme qui savait juste me dire ni pense plus…..
j’ai du arrêté mes essais car je me marie en octobre ( pas envie de ressembler a une grosse baleine ce jour la ) du coup on reprendras a la fin de cet été.
ca fait déjà 4 ans que je prend la pillule et je pense que ca joue beaucoup car il faut que le corps reprenne les vielle habitudes.
quand j’en ai parlé autour de moi aprés ils me disaitent comme toi « y pense pas », « ca viendras quand ca viendras »….
mais je crois qu’a partir du moment ou une femme ce met en tête de vouloir un enfant c’est impossible de pas penser tout les mois si oui ou non ca a fonctionner.
je comprend ce que tu ressens, toi aussi tu n’es pas seul on est la avec toi =)
les prochains essais pour nous seront a partir de aout, j’espère que ca ira un plus vite cette fois, j’ai moins pris la pillule alors peut etre ca ira plus vite…
courage ….

le 15/05/2014 à 15h18 | Répondre

Christelle

Cet article tombe à point nommé ! Je suis également en essais depuis quelques mois et toujours rien non plus… L’année dernière je n’étais pas encore prête alors jamais je n’aurais pu imaginer à quel point c’est douloureux de voir que son cycle reprend et que son ventre reste désespérément vide.
Seules ma mère et ma meilleure amie sont au courant de nos essais mais elles ont la délicatesse de ne rien me demander. Par contre mon entourage ne se gêne pas pour nous dire « et vous, c’est pour quand ? » ce à quoi on répond un vague « oh pas pour le moment » histoire de garder une consistance et de ne pas fondre en larmes. Mais c’est vraiment difficile surtout quand beaucoup de nos amis ont des enfants ou en attendent un.
Comme la plupart d’entre vous, ça me ronge de l’intérieur et j’ai l’impression que ça tourne à l’obsession tellement j’aimerais que ce bébé soit déjà là. On ne peut pas penser à autre chose, quand une envie est là, elle reste jusqu’à temps d’être assouvie et malheureusement nous ne sommes pas toutes égales face à ça alors il faudra encore patienter…
Bon courage à toutes !

le 15/05/2014 à 16h04 | Répondre

Nilith lutine

C’est un peu ma hantise… J’attends de commencer les essais depuis longtemps déjà. Du coup, il y a cette impression que chaque échec pendant les essais s’ajouterait à l’attente qu’il y avait avant… 🙁
Pour ma part, avant de commencer, je sais que ça peut ne pas marcher « rapidement ». J’essaye de ne pas en avoir peur non plus. Y’a pas de raisons… mais y’a pas non plus de raisons pour ceux qui n’y arrivent pas…

Ma belle-sœur est en essais depuis 2 ans, elle va commencer un traitement hormonal. Elle préfère en parler, justement, ne pas cacher cela. Je comprends aussi qu’on puisse ne pas vouloir en parler.
Cela étant, ça permet d’éviter les remarques à la con. (La pire doit être « Vous avez perdu le mode d’emploi ? »… -_- ) Remarques qui viennent néanmoins des moins proches, le but n’étant pas de mettre la Terre entière au courant.

Le pire c’est que la question du « alors ce bébé ? » est toujours embarrassante ou remue le couteau dans la plaie.
Si on en crève d’envie mais qu’on n’a pas encore essayé.
Si on essaye et que ça ne marche pas.
Si on n’en veut pas.
Et même si on est déjà enceinte mais qu’on ne veut pas encore le dire.
Bref, il serait bon que ça rentre dans la tête de tout le monde que ce n’est pas forcément FACILE (ni obligatoire, d’ailleurs !), et que les questions soient tournées avec plus de tact !!!

♥ Courage à toutes celles qui attendent ce fameux petit ++ !

le 15/05/2014 à 18h10 | Répondre

mlle koala

Tu dis que ton gynéco a dit que tout allait bien de ton côté, mais est ce que ton homme a fait des examens de son côté?
Pour ma part, on a essayé pdt 1an sans se poser plus de questions. heureusement j’ai une amis qui en parlait librement de son prob d’en avoir aussi et qui passer par des fiv car tt les 2 des problèmes. du coup j’en es parlé de suite à mon gynéco, qui a fait des tests qui se sont révélés mauvais pour mon homme et moi . a nous les fiv également.maintenant ca fait 4 ans que je suis en traitement, 1 pause d’une année pour le mariage car mon corps et mon esprit en avait besoin .
on reprendra apres le mariage , en esperant un + très vite…

le 15/05/2014 à 21h21 | Répondre

Magali

Pour mes 2 loulous, 4 cycles ont suffit
une chance!

par contre le compliqué pour nous ça été de l’annoncer
un couple d’amis essayait depuis déjà 1 an et finalement aura mis 6 ans à avoir leur bébé par fiv
2 autres couples plus d’1 an aussi avant d’avoir leur petit bébé

pas simple de les soutenir quand pour moi ça marchait rapidement

en tout cas bonne grossesse
profites à fond

le 16/05/2014 à 11h41 | Répondre

Miss Biscuit

Il nous aura fallu 2.5 ans, 4 inséminations et 3 FIV pour que je tombe enceinte alors je te souhaite du courage car je sais à quel point c’est difficile. Nous avons choisis de mettre quelques proches au courant quand nous avons appris que nous allions devoir recourir à la science et que nous allions avoir besoin de soutien. Mais je ne regrette pas de l’avoir gardé pour nous avec le reste du monde car les gens n’y connaissent rien et leurs conseils sont anxiogènes !

Le « arrête d’y penser » est destructeur, les gens ne se rendent pas compte du mal qu’ils peuvent faire, même en étant plein de bonnes intentions. L’infertilité est un problème médical ou physique dans 99,99% des cas alors, elle a bon dos la tête (désolée, j’essaye de ne pas m’énerver ^^)

Je voulais aussi rebondir sur ça : « Mon gynéco me dit que je n’ai pas de soucis » Et ton homme ? La moindre des choses serait que ton gynécologue lui prescrive un spermogramme pour faire le point. Et toi, il t’a fait faire un bilan hormonal au moins ?
En PMA, on utilise la progestérone pour rallonger les cycles, pas pour les raccourcir…
Encore trop de gynécos considère que la fertilité est une affaire féminine alors que bon, l’infertilité c’est 1/3 féminin, 1/3 masculin et 1/3 les deux !!

le 16/05/2014 à 14h07 | Répondre

myrabelle

26 ans pour mois, essais depuis fevrier 2013. 1 an et 3 mois. mais ma gynéco n’a pas attendu si longtemps: en aout, alors que j’allais l’avoir dans l’idée d’un petit + en acide follique ou autre machin pour m’aider un peu, elle me prescrit échos, prises de sang… et un spermogramme. résultat? L’homme est complétement stérile. pas un seul spermatozoide. on pouvait attendre longtemps…

le 16/05/2014 à 20h14 | Répondre

Loulou

Bonjour Clémentine
Je te rejoins sur beaucoup de points!!!
Tout d’abord, je suis d’accord avec ton analyse de la pilule….. J’ai aussi réalisé que je pensais ainsi « j’arrête la pilule = j’ai un bébé car J’AI décidé »…. Alors que non ! Mais effectivement on nous râbache tellement qu’on contrôle notre corps, que le bébé c’est que QUAND on voudra que oui on y croit, que ce bébé viendra dès qu’on appuiera sur le bouton ON (en l’occurrence, arrêter la pilule…).
Ensuite, je te rejoins aussi sur le « n’y pense pas »…. Evidemment, on arrête la contraception, on pleure dès qu’on a nos règles, et on doit pas « se prendre la tête »? Evidemment, ces gens ont raison. Autant profiter et continuer à profiter à 2. Mais quand on a une envie si intense, pas facile! et surtout, ce n’est pas mécanique! Genre « ah oui maintenant que tu m’as dit de profiter c’est bon en 10 secondes je suis passée à autre chose! » …..
Et pour les questions des proches….. Je me suis mariée début 2013 et nous sommes partis en voyage de noces 3 mois après le mariage. Pareil j’espérais tomber enceinte pendant le voyage. Les gens, les collègues même (de quoi ils se mêlent???) posaient pleins de questions et ça m’énervait! Moi par contre je répondais qu’on était pas prêts alors que c’était faux ;-).

Cependant j’ai eu beaucoup de chance, je n’étais plus sous contraception hormonale depuis déjà un moment (pour contre indication) et quand nous avons commencé les essais c’est venu très vite. Et bien, même enceinte, ça m’énervait les questions. DOnc je n’ose même pas imaginer si ça ne marche pas tout de suite….
J’ai continué de mentir durant 3 mois et nous ‘lavons annoncé après l’écho des fameuses 12 SA aux très proches, et aux environs de 3 vrais mois aux autres.

Je te souhaite beaucoup de courage et je croise les doigts pour toi, je suis sûre que tu auras bientôt un test positif. Si tout va bien il n’y a pas de raison!!!!
Et courage à toutes celles qui attendent leur bébé avec impatience 🙂

le 18/05/2014 à 11h29 | Répondre

Hachi (voir son site)

Ici, Little geek a mis un an avant de se décider à s’accrocher =) J’avais des cycles très longs & très irréguliers (jusqu’à 145 jours)… Donc autant dire que l’ovulation bah aucune idée de quand elle arrivait… XD Je n’ai pas voulu tomber dans le cercle des tests d’ovulation, courbes etc. parce que je me connais et que ça serait devenu anxiogène… =/ Je savais pour avoir bcp lu que de toute façon ça pouvait être long ! Donc on a attendu, plus ou moins patiemment selon les jours, les semaines, les mois. Et puis pouf ! Il était là.
On en a parlé, les gens savaient que nous étions en essais. J’ai fini par très bien savoir me défaire des questions récurrentes =) Si bien que j’ai pu « mentir » facilement quand j’étais enceinte, le temps d’attendre l’annonce officielle.
Je vous souhaite tout plein de courage & un joli + !

le 18/05/2014 à 12h54 | Répondre

Pouci

Cet article, on dirait que c est moi qui l ai écrit …
J ai 28 bientot 29, ca fait 2 ans qu on essaie …
Mariée en 2012, je rêvais d un bébé voyage de noce …
Suivis en Pma depuis des mois, on a une infertilité inexpliquée… Tout va bien pour nous 2 !
Effectivement, je ne supporte plus le fameux « arrete d y penser »
Grrrrrrrrrrr !!!!!
Je me reconnais dans tout ce qui est dit …
Marre des prises de temperatures, des calins programmés, des tests….

Je commence à perdre espoir et j ai l impression que je serais jamais enceinte

Bon courage à toutes en tout cas

le 18/05/2014 à 13h09 | Répondre

Morgane (voir son site)

Bonjour, nous avons mis 7 ans à avoir notre premier enfant, j’avais 35 ans (2 ans 1/2 pour n°2, trois fois rien ;-), j’en avais 39 ). Et désolée, mais nous n’avions juste pas envie d’en parler ! Pour éviter justement les commentaires, les conseils, les « alors, alors », trop, trop lourds. C’était notre aventure à tous les 2, pas celles des autres. A ceux qui posaient la question je disais que ce n’était pas au programme. Ai-je souffert ? non pas vraiment. Ce fut long, nous avons commencé une procédure d’adoption. J’y ai cru, puis plus. Au bout d’1 mois de retard, un test positif, j’ai refusé d’y croire jusqu’à l’écho… Ce n’est pas aux couples qui refusent d’en parler qu’il faut en vouloir (s’il faut vraiment en vouloir à quelqu’un) mais plutôt au discours ambiant qui fait croire qu’un enfant « c’est automatique ». Ben non. Et parfois on ne sait pas pourquoi, comme pour nous. A tous ceux qui essayent, Vous avez tout mon soutien, ne perdez pas espoir. Je ne vous direz pas de ne pas y penser, je sais que ça ne se contrôle pas. Et félicitations Clémentine !

le 18/05/2014 à 17h34 | Répondre

Juliette

Clémentine, comme je te comprends ! J’aurais pu écrire cet article à ta place… Je me suis mariée comme toi à l’automne 2012. Notre voyage de noce n’était programmé qu’au printemps suivant, en mai 2013. Naïve, je me suis dit qu’on démarrerait les essais bébé à ce moment-là (puisque forcément, je serai enceinte le premier mois d’essai bien-sûr-bien-sûr). Mai 2013 est arrivé. 5 jours avant de le grand départ, mon mari a appris qu’il allait être licencié… Trouver un nouveau boulot dans un secteur bouché ? Déménager ? Vendre notre maison et en acheter une nouvelle ? Le projet bébé semblait bien tombé à l’eau. Nous avons enfin pu commencer nos essais en janvier 2014. Cela fait donc 5 mois que j’attend un + qui ne vient toujours pas. Je suis fatiguée d’attendre… ça ne fait « que » 5 mois mais je VEUX ce bébé depuis août 2012 !!!! Autour de moi, toutes mes copines ont eu des bébés en 2013. Oui toutes. Et le mieux du mieux, c’est que mes 2 amies les plus proches sont tombées enceintes le 1er mois d’essai. Alors forcément pour elles, tomber enceinte c’est facile. D’où leurs questions récurrentes : « et toiiiii ???? alooooors ???? ». Je ne supporte plus cette question, elle m’exaspère au plus haut point.
Bref…. COURAGE à toutes celles qui patientent gentiment. Notre tour viendra :-))

le 18/05/2014 à 18h08 | Répondre

Christelle

Pour moi aussi cela ne fait « que » 5 mois d’essais mais c’est dur… Surtout que comme toi, j’apprends plein de grossesses et la plupart des mes amies sont tombées enceintes au bout d’1 mois pour les plus chanceuses ou en 3 mois alors forcément quand vient notre tour d’essayer, on se dit que ça marchera aussi vite pour nous puisque ça arrive bien aux autres… Erreur car chaque femme est différente mais ça ne nous empêche pas d’espérer !

le 19/05/2014 à 10h46 | Répondre

Juliette

Devinez quoi…. ?!! Une semaine après avoir déposé mon commentaire sur ce billet, j’ai fait un test. Il est POSITIF !!!! Ça y est, je suis en-cein-te !!! J’ai encore du mal à réaliser. Moralité : notre tour viendra, pour chacune d’entre nous. Alors, courage à toutes, gardez espoir, vivez à fond à côté des essais, votre tour va venir !

le 05/06/2014 à 11h08 | Répondre

Christelle

Quelle chance tu as ! Notre tour viendra mais la grande question c’est quand ?
Félicitations en tout cas

le 06/06/2014 à 10h52 | Répondre

Mademoiselle Trilingue

Merci pour cet article, il est important de se dire que nous n avons pas la maîtrise de tous les paramètres qui permettent la procréation…illusion de la pilule.

Ça a été mon cas, quand j ai arrêté la pilule il y a 2 ans 1/2 maintenant je pensais que 6 mois plus tard ce serait un ++….mais finalement non.

Heureusement que j ai été prise en charge en AMP rapidement avec des contrôles très réguliers.

Après 5 inséminations négatives, nous tentons la première FIV demain 🙂

Je le vis comme un parcours mais nous gardons espoir avec monsieur et nous avons de nombreux projets qui nous lient,

Bon courage à toutes!

le 18/05/2014 à 20h54 | Répondre

stephany

j’ai toujours voulu des enfants
mais je n’ai rencontré celui que je pensais etre l’homme de ma vie qu’à 29 ans, nous avons essayé pendant 7 ans d’avoir un enfant… 5 ans de traitement, sans résultat, si ce n’est une fc il y a 5 ans maintenant
je ne porterai jamais d’enfant, je me suis fait une raison
et oui c’est douloureux, oui il faut faire le deuil de ce désir de ce besoin viscéral.
et pourtant la vie continue et nous avec parce qu’on n’a pas le choix
aujourd’hui, avec un nouvel homme dans ma vie on se tourne vers l’adoption, ce n’est pas la meme chose mais moi j’ai toujours voulu avoir un enfant, pas forcément le porter

mon témoignage pour dire que même si c’est très très dur à vivre, l’attente, l’espoir le désespoir, il faut continuer à vivre le mieux possible

le 20/05/2014 à 00h13 | Répondre

mmebrune

Ne pas y penser… C’est ce à quoi je pense tous les jours.
Après avoir arrêté la pilule et sans stress je suis tombée enceinte dès le 3ème cycle. j’avais toujous pensé que ce serait difficile pour moi de tomber enceinte, et finalement non ?
C’était sans compter sur l’annonce de ma fausse couche à l’écho du premier trimestre.
Et depuis tout c’est écroulé, des cycles devenus à rallonge, tout mon entourage qui connait notre projet, bref j’ai l’impression de m’enfoncer dans un trou dont je ne vois pas le fond.
Le plus dur c’est les regards inquisiteurs de nos proches. Oui ça fait 6 mois que j’ai fait ma fausse couche et non je ne suis toujours pas enceinte.
En attendant j’essaye de continuer de faire des projets sans trop y penser mais c’est difficile.

le 21/05/2014 à 20h07 | Répondre

Madame De Poche

Bonjour,
Merci pour cet article qui n’a pas du être facile à écrire et merci aussi à toutes les personnes qui ont dévoilé un peu de leur vie dans les commentaires. Je trouve que dans ces moments là, il est important de ne pas se sentir seule !
De notre côté, nous avons mis 14mois et choisi de ne pas le dire à la famille ni aux amis (3 proches amis étaient au courant car en vacances avec eux nous avons eu besoin de vider notre sac) Nous avons choisi de ne pas le dire car pour ttes les personnes qui nous entourent il a suffit de le vouloir pour que ça arrive et étant dans la tranche d’âge « idéale » pour avoir un bébé, on savait qu’ils ne comprendraient pas que ça tarde…
Au bout de 9 mois d’attente, ça a commencé à être dur, je suis allée voir mon gynécologue et il m’a dit d’attendre encore 3 mois et de commencer les examens. Cela nous a fait du bien et enlever une pression, dans 3 mois, on saurait ce que l’on a. Comme il n’y avait tjs pas de +, nous avons donc commencer les examens, tt était bon du côté de mon mari, mais de mon côté on a découvert des ovaires polykystiques… ils sont plein de petits trous, et même si en apparence j’ai des cycles réguliers, j’ovule en fait une fois de temps en temps.
D’ailleurs, un bon conseil, ne vous fiez pas aux tests d’ovulation, pour ma part avec mon souci, je les fais virer positifs même sans ovulation !…
On est parti le coeur lourd mais avec une réponse et pour nous, c’était déjà bcp !!
Et puis en fin de compte, le petit miracle s’est produit (pour nous, c’est vraiment de la magie car on aurait pu attendre bien plus longtps…) et dans moins de deux mois, nous allons accueillir notre petit trésor !

Ce que je pourrais dire de mon expérience en fin de compte, c’est d’attendre un an, de continuer à vivre pendant cette période et ensuite de commencer les examens, pour nous savoir était indispensable.

Nous avons continué à vivre pendant nos essais, à voyager à la découverte de merveilleux pays et je sais que ça peut sembler fou mais on ne regrette rien !! Ca a renforcé notre amour et notre conviction que nous voulions être parents (contrairement à des personnes pour qui c’est facile et qui se retrouvent catapulté parents avant d’être sûr d’en avoir envie…)

Beaucoup de patience et de courage à toutes ! Je vous souhaite plein de bébés !! 🙂

le 22/05/2014 à 10h46 | Répondre

stephany

je réagis aux tests d’ovulation

chez moi ils n’ont jamais été positifs, meme quand je faisais une écho qui montrait une belle ovulation
comme quoi !!!!

le 22/05/2014 à 18h49 | Répondre

Madame De Poche

Merci Stephany, ça montre effectivement l’importance de ne pas se raccrocher à ses tests et de plutôt se fier à des spécialistes si l’on veut une information fiable !

le 23/05/2014 à 10h40 | Répondre

louise

Comme je te comprend !
Pour ma part cela fait plus de deux ans que nous essayons… et toujours rien . Nous avons fait tous les examens possibles et immaginable mais les doc n’ont pas trouvé d’où venait le problème…
alors j’attend, encore et toujours. Ca me crève le coeur chaque mois.
Les traitements que je prend sont désagréables et plein d’effet secondaires… parfois j’ai envie de toutlaisser tomber ! Mes amies me disent que ce n’est rien, c’est pour la bonne cause…
Mouais…. morfler, et encore je pèse mes mots, quand cela semble tellement facile pour les autres! c’est dur à encaisser.
J’ai choisi d’en parler librement à mes amies et mes soeurs (pas à ma mere qui ne comprendrait pas, je n’ai « que » 24 ans et je me marie le mois prochain), mais j’ai l’impression d’etre incomprise, d’ailleurs il est difficile d’expliquer ce que l’on peut ressentir a avoir ce ventre désespérément vide et sec.
Je commence a perdre eqpoir, je n’y crois plus !

En revanche, le point positif de cette histoire, car il y en a un tout de même, c’est que pendant ces 2 annees j’ai décidé de profiter a fond de mon couple. Nous avons fait beaucoup de sorties, de voyages… au moins ces 2 années n’auront pas été »perdues ».
Et je rejoins un commentaire plus haut, cela nous a laissé le temps de réfléchir longuement sur notre hypothétique future parentalité : au moins on aura pas eu ce bébé sur un coup de tête !
Courage à toutes

le 26/05/2014 à 15h12 | Répondre

Athéna

En essai depuis 2 ans, et le ventre reste désespérément vide.
Avec l’homme nous avons décidé de patienter encore 1 ans et si ça ne vient toujours pas, nous ferons les examen afin de voir d’où vient le « problème ».

En attendant, nous essayons de garder espoir…

le 05/06/2014 à 01h11 | Répondre

Christelle

Pourquoi ne pas faire des examens dès maintenant étant donné que cela fait déjà 2 ans que vous êtes en essais ?

le 05/06/2014 à 09h57 | Répondre

Athéna

C’est bête à dire, mais tout simplement parce que je ne suis pas encore prête psychologiquement parlant à m’entendre dire que nous ne pourrons pas avoir d’enfant, que ce sera très compliqué ou bien que nous ne pourrons pas du tout sans aide médical.

J’ai l’impression que je ne suis pas assez « forte » pour surmonter une telle nouvelle, donc je me suis fixer 1 ans maximum. Peu être que j’aurai le déclic avant, mais si ce n’est pas le cas, en Janvier 2015, j’affronterai la dur réalité et l’homme me tirera chez le médecin par la peaux du c*l s’il le faut.

C’est convenue comme ça entre nous. Lol

le 05/06/2014 à 13h24 | Répondre

Christelle

Je comprends j’ai peu de ça aussi… J’espère qu’on va toutes y arriver cette année !

le 06/06/2014 à 10h50 | Répondre

Soph

Et bien, comme certaine ici, bébé se fait attendre pour moi aussi.

1an et 7 mois deja que j’ai arreté la pillule, j’ai toujours pensé que je galererais, j’avais raison…. et le  » c’est psychologique » , « arrete d’y penser » et autres, je n’y croit pas!!!

Nous n’avons, ou plutot je n’ai, pas voulu attendre! 6 mois apres l’arret pillule je consultais car cycles anarchiques, le gyneco nous a fait faire un bilan. conclusion : OPK et OATS, seule option : FIV ICSI. j’ai eu la  » chance » d’etre prise en charge rapidement.
deja 1 FIV et 2 TEC negatifs… on verra en septembre pour la FIV 2, ça fera 2 ans de galere…
A 30 ans je me sens vieille, je compte les mois comme si c’etait des années, et je m’en veux de ne pas avoir commencé les essais plus jeune…

J ‘en parle tres peu autour de moi, seules deux amies sont au courant, et j’ai envie d’etripper tous ceux qui balancent  » alors et vous c’est pour quand » …

bon courage a celle qui en ont besoin! Ne jamais eprdre espoir!!

le 27/06/2014 à 15h00 | Répondre

julia

Je compatis et je me retrouve complètement dans ton post et dans tous les commentaires.
J’ai arrêtée la pilule il y’a un an et demie, en pensant que lorsque l’on commencerait les essais après le mariage , le bébé viendrait facilement. On essaie depuis plus de 6 mois, j’y ai cru quelques cycles, je pensais avoir quelques symptômes mais test toujours négatifs. Chaque mois, c’est une vraie angoisse, dès que mes vilaines arrivent , je m’effondre, je perds espoir, celui-ci reprend au nouveau cycle mais c’est vraiment très dur. J’essaie de me dire de laisser faire les choses, de ne pas trop y penser mais c’est difficile à faire, on ne contrôle pas comme on voudrait. On essaie depuis + de 6 mois mais l’envie bébé est là déjà depuis plusieurs années, le projet repoussé parce que ce n’était pas forcément le bon moment. ET à 29 ans, je suis envahie d’une profonde tristesse, j’ai tellement envie d’être maman, d’avoir plusieurs enfants et j’aurais tellement voulu avoir mon premier avant 30 ans. 🙁 C’est vraiment une épreuve, pas facile, je nous souhaite à tous des beaux + prochainement.

le 07/07/2014 à 11h45 | Répondre

Mme beeboo

merci pour cet article que j aurais pu écrire…

10eme cycle et toujours rien… pourquoi… comment font les autres…

🙁

finalement tu es tombée enceinte ! félicitations, ca donne de l espoir ^^

le 30/12/2014 à 12h30 | Répondre

Raphie / Whats up in my happy days (voir son site)

Mon dieu comme ça fait du bien de lire ce genre d’article !! J’en pleure car je souffre énormément de la non-compréhension de mon entourage à propos de ces essais bébés !! Cela fait 7 ans que je suis avec mon homme et 1 an 1/2 qu’on s’est marié. Il a déjà un petit garçon d’une première union et donc pour lui c’était clair : il n’en voulait pas d’autre ! Mais moi j’en crève ! Alors en décembre 2013 (après donc des années de travail au corps !!!) il m’a dit oui, on fait un enfant ! Mon corps à tellement été soulagé que du coup il s’est complètement déréglé !!! J’avais des règles interminables, impossible d’avoir une vie de couple « normale ». Je pleurais régulièrement en me disant que c’est forcément de ma faute. Après pleins de prises de sang et autres il s’avère que tout va bien et que je n’ai pas de problème quelconque ! Je suis donc bien folle alors ?? Lorsque j’en parle autour de moi, on me sors constamment les mêmes conneries. On sait que je rêve d’avoir un enfant, alors soit on essaye de me « ménager » en parlant à voix basse, soit on se fout de ma gueule en disant que c’est parce que j’y pense trop ou parce que je suis trop grosse (je suis ronde certes mais bpn quand même!) ! Je fais comme si tout allais bien mais non je ne vais pas bien. Quand je vois l’ex femme de mon homme qui s’en fout de ces gamins et qui tombe enceinte en claquant des doigts ça me fout dans une rage folle ! Bref désolé pour cet étalage de ma vie mais j’avoue que lire que d’autres ont galérer me met un peu de baume au coeur. Et j’ai besoin d’en parler mais je n’ai encore trouvé personne qui me comprenne et qui me soutienne….

le 30/12/2014 à 17h34 | Répondre

Miss Chat

Waw… C’est en lisant le témoignage de Clémentine et tous les vôtres dans les commentaires qu’on se rend compte surtout de la fréquence des problèmes de fertilité !! Ce n’est pas si anodin que ça en réalité et pourtant on banalise toujours ces problèmes en disant qu’il s’agit d’une infime minorité :/ L’article d’origine date déjà mais je souhaite beaucoup de courage à toutes celles qui essaient en ce moment, j’espère que 2015 vous amènera la cigogne !
Mon mari et moi avons eu la chance de concevoir un enfant à peine 5 mois et cerise sur le gâteau, c’était pendant notre voyage de noces (me tapez pas…). Rétrospectivement, je sais qu’on a été très chanceux par rapport à beaucoup de couples. On n’avait rien dit à personne, notre mariage ne se déroulait en réalité qu’après le voyage de noces donc on n’a jamais eu à subir de commentaires ou « d’encouragements » de la part des gens mais même si ça n’a duré que 5 mois, on se disait parfois entre nous « faut arrêter d’y penser ». Mais c’est impossible. Tu essayes de faire un enfant, un des plus beaux et grands projets de ta vie, c’est IMPOSSIBLE de ne pas y penser tous les jours, toutes les heures. Et d’autant plus quand ça s’éternise sur des années comme certains… Je comprends que les gens disent ça aux couples car la plupart ne se rendent pas compte de ce que ça implique 😉 Je crois que j’aurais dit ça aussi avant de passer par la case « on essaye d’avoir un enfant ». Mais maintenant, ça fait partie de ces petites phrases assassines que je sais ne jamais devoir dire. Tout s’apprend…

le 02/01/2015 à 20h54 | Répondre

Marjolie

C’est vraiment très loin d’être une infime minorité (je n’ai jamais entendu qq’un dire ça d’ailleurs) : 1 couple sur 7 a des difficultés et 1 couple sur 10 est infertile!
Bon courage à tous!

le 29/01/2015 à 09h16 | Répondre

Miss Chat

Oui, ça, ce sont les statistiques qu’on a pu constater 😉 Mais personnellement, avant de m’intéresser au sujet, je n’entendais pas parler de telles fréquences, au contraire ! Le message largement répandu était plutôt « en 6 mois, on fait un enfant, si c’est plus qu’un an, c’est qu’il y a un problème mais ça n’arrive pas souvent ».

le 03/02/2015 à 20h43 | Répondre

NIne

Et bien, je vois qu’on est nombreuses à vivre la même chose et à ressentir les mêmes émotions…
Personnellement, j’ai arrêté la pilule il y a « seulement » 3 mois, JE SAIS que c’est encore tôt mais quand on est décidé, qu’on est prêt, on trouve toujours le temps long.
Comme vous je subis (et ne supporte déjà plus) les réflexions des gens (même si ça part des fois d’une bonne intention) du style :
« alors c’est quand que tu nous fais un petit ? » ou « ah arrêtes d’y penser, ça viendra tout seul » ; l’expression qu’on entend dès que ça y est on est mariée et partie en voyage de noces. Comme si le reste suivait directement.
Et paradoxalement, ces mêmes personnes te disent la fois suivante : « t’es barbouillée ? Ah ben t’es enceinte ! » pffff.
Faut savoir !!!
On est bien obligée d’y penser si on veut maximiser ses chances parce qu’il faut quand même rappeler que le cycle féminin ne permet pas objectivement de tomber enceinte à n’importe quel moment, donc bien obligée d’y réfléchir un minimum, de provoquer les câlins au moment où il y a le plus de chances.
Et puis comme certaines l’ont dit plus haut dans les commentaires, quand on est une jeune femme (enfin plus si jeune, 28 ans !), qu’on a jamais eu d’enfant, comment savoir si on est bien capable de donner la vie, savoir si on n’est pas stérile (et son homme non plus), savoir si on a bien une ovulation etc. Franchement, c’est sûr que c’est facile de faire des réflexions pour celles qui sont déjà mères, qui sont tombés enceinte en un cycle…
Alala heureusement qu’il y a des blogs comme celui-ci pour pouvoir parler librement avec des femmes qui nous comprennent !!
Bonne chance à toutes en tout cas

le 05/01/2015 à 22h10 | Répondre

Marine

Bonjour,

Après être tombée sur cette page, j’ ai eu tout simplement l’ envie de laisser un commentaire pour me rassurer et pour en parler suite à tous vos témoignages ou je me reconnais…Comme beaucoup d’ entre vous je suis en essai bébé depuis un peu plus de 3 mois, je sais que ce n’ est pas beaucoup, seulement j’ ai arrêté la pilule 6 mois avant de commencer les essais en étant persuadée que bébé pointerait le bout de son nez rapidement. Je pensais vraiment que ne plus être sous contraception depuis un moment avant de commencer les essais ferait en sorte que cela arrive vite. Je n’ en parle pas non plus à nos proches qui sont toujours sur notre dos avec ce fameux « et vous alors c’ est pour quand ». J’ aimerais avoir votre avis, pensez vous que je devrais m’ inquiétez au bout de 6 mois d’ essais si je ne suis toujours pas enceinte alors que cela fera déjà 1 an que j’ ai arrêté la pilule??

le 30/04/2015 à 11h23 | Répondre

raffin

bonjour , alors moi sa fait maintenant plus de 3 ans que j attend nous avons appris que mon copain avait un soucis au bout d 1 an et demi ensuite il a voulu attendre car il croyait que sa allait fonctionner quand meme et nous etions obliger d attendre car sa faisait pas deux ans qu on habitait ensemble . m aintenant on attend encore normalement dans deux mois nous demmarerons une fiv si l embolisation de ses varices testiculaires na rien changer . mais mon conjoint lui fait comme si ne rien etait alors que moi je ne peut pas je n ai plus du tout envie de sourire et de vivre tant que j aurais pas mon + pour moi ma vie est en attente ji pense tout le temps sa me hante personne me comprend dans mon entourage car tout le monde y arrive rapidement et en plus pour je suis trop jeune car moi j ai 20 ans et mon conjoint 30 . l annonce d une grossesse me met hors de moi je n arrive plus a me controler par contre si jamais j ai la chance d avoir un bebe dans les bras le sourire me revient et je suis heureuse car je suis dans ma bulle alors tout sa c vraiment dur d en parler car on se sent imcomprise j aimerais juste pourvoir en parler et reussir mais bon 🙁

le 02/01/2016 à 11h40 | Répondre

mme koala

Pour vivre au rythme des fiv depuis 7 ans , je comprend ton état d’esprit . Mais si je peux te donner un conseil , ne garde pas tout ca pour toi.Va voir un psychologue qui va t’aider à gérer toutes ses émotions . Les fiv sont parsemés d’étapes où tu passeras par de la joie, de la colére, de la tristesse suivant les différents résulats des protocoles . Je pensais pouvoir gérer seule , mais je me suis vite rendu compte que si tu veux pas te laisser envahir par des émotions négatives et continuer à vivre à côté , une aide extérieur est la bienvenue . Bon courage

le 03/01/2016 à 10h41 | Répondre

Raffin

J en voit deja une mais malheusement sa ne ma pas changer grand chose apres elle est pas a la pma mais en service mat a l hopital mais je ne voit pas de changement. Alors je me demande comment sa se passera quand je serais en plein dans les examens tt sa . Et ducoup tu as reussi ou pas encore ?? Moi j ai l impression que ma vie est en mode pause . Merci beaucoup de m avoir repondu

le 03/01/2016 à 22h46 | Répondre

mme koala

Non tjs pas . Fausse couche à 8 Sa en novembre suite à un Transfert d’embryons . J’ai à nouveau rdv la semaine prochaine .

le 04/01/2016 à 12h00 | Répondre

elo49

Bonsoir tout le monde. Ça fait du bien de lire ce message. J’ai été enceinte et malheureusement j’ai fait une fausse couche. Ça fait quatre mois et toujours rien. Je suis désespérée. ?

le 28/01/2016 à 19h05 |

Elodie

Merci de ton article Clémentine et merci à toutes celles qui ont participé. Comme ça fait du bien de lire ce genre d’article et de se sentir un peu moins seule.
Les « lâchez prise » « profitez de la vie de couple » « arrêté d’y penser » j’en entends tous les jours.
Cela fait un an que nous essayons sans succès. La petite soeur de mon mari a annoncé à Noël, qu’elle venait de tombe enceinte au bout de trois mois. Nous avons fait des tests et tout est « normal » pour nous. J’ai un cycle de 28 jours, très régulier. Mais pourtant RIEN. Tous les mois j’utilise 5 ou 6 tests de grossesses que j’achète en
gros. Faire ces tests devient compulsifs. Ne voir qu’une seule ligne rose, encore et encore ça me donne envie de pleurer presque à chaque fois.
J’ai l’impression que ça n’arrivera simplement jamais. Aujourd’hui la petite soeur de mon mari lui a envoyé la photo de sa première échographie à 9 semaines. J’en ai encore mal au ventre. Bien sûr je suis contente pour elle, mais ça me touche d’une manière tellement forte. J’ai l’impression que depuis que j’ai vu ces photos j’ai des palpitations.
Je devrai avoir mes règles demain. Elles sont toujours à l’heure. Et ça sera reparti pour un autre cycle interminable.

le 29/01/2016 à 22h27 | Répondre

elo49

Je suis pareil que vous sauf pour les tests urinaires. J’attends d’avoir du retatrd pour en faire un. Je suis tombée enceinte et malheureusement j’ai fait une fausse couche. Et ça fait quatre mois de ça. Et depuis plus rien. Ça m’inquiète beaucoup. Et aujourd’hui c’est bon pour vous? J’espère un beau plus.

le 30/01/2016 à 20h27 | Répondre

elo49

Je pense que nous sommes toutes pareil dès qu’il s’agit de mettre en route un bébé. Avant ma fausse couche en septembre je ne pensais pas tout les jours à bébé mais depuis c’est tout les jours et non stop. Je calcul mes périodes d’ovulation. Mais rien ça ne fonctionne pas. Et ça fait déjà quatre mois. Je trouve le temps long. Comment faire pour ne plus trop y penser? Ça donne quoi vous? Aujourd’hui mauvaise nouvelle? Ou un beau plus?

le 30/01/2016 à 21h00 | Répondre

Antona

Hello a toutes . En essaie depuis presque 5 ans je desespere . Jy pense chaque jours . Chaque instant .
En surpoids les gynecos . Les pma ect … ne veulent rien faire . Pas d’examens dc paq dexplications . Je ne suis pas regler a la lettre . Jai des semaines entieres de regles .
Je le veux ce bebe … :'(

le 06/08/2016 à 05h40 | Répondre

Maude

Bonjour à toutes,
test urinaire ce matin négatif et c’est reparti pour les pleurs mensuels, cela fait 5 mois que nous essayons et le temps parait interminable. Bientôt 31 ans et l’âge rajoute une pression. Certes cela ne fait « que » 5 mois mais c’est dur. Je voulais vous dire que je trouve qu’il est très rare que des personnes autour de nous disent qu’elles ont essayé longtemps avant d’y arriver (+7 mois), alors qu’on a l’impression d’être entourés de femmes qui disent être tombées enceinte de suite ou dans les 3 mois. Vos commentaires aident à ne pas se sentir seule. Mais s’il vous plait, dîtes le autour de vous si vous avez essayé longtemps, ça rassure celles qui essaient! et surtout partagez vos souvenirs sur cette période (doutes, pleurs, à ne faire que d’y penser), ça déculpabilise réellement! Je n’ai entendu qu’une amie m’en faire part et cela m’a vraiment fait du bien, elle a aujourd’hui un bout’chou de 18 mois après un an d’essai. N’hésitez pas à redonner des nouvelles. Courage à toutes!

le 28/01/2017 à 10h52 | Répondre

madi007

Bonjour, je suis tellement d’accord avec le coup de gueule de départ! Devant l’attente on se sent si seule! Ne pas en parler, ne pas se plaindre…et accepter les petites remarques (j’ai 35 ans) des médecins, de la familles, des amis, même les collègues….et le jour où j’ai fait une fausse couche : »ah mais ça c’est rien moi aussi / ma femme aussi/ma soeur aussi !  » Je ne comprends pas : j’ai été anéantie par ma fausse couche après 6 mois d’essais ! Suis-je la seule de mon entourage à avoir eu besoin d’en parler ? Aujourd’hui ça fait plus d’un an que nous essayons, chaque retour de règles est une torture… et le centre de PMA nous dit qu’il faudra attendre encore 6 mois après debut du traitement pour espèrer une tentative. Je suis complètement sous l’eau et je ne suis pas sensé me plaindre. C’est une situation bien cruelle.

le 03/05/2017 à 07h40 | Répondre

SI TU SOUHAITES RÉAGIR C'EST PAR ICI !

As-tu lu notre Charte des commentaires avant de publier le tien ?