Vivre en famille : le bonheur, le bazar... et tout le reste !

Etre enceinte à Noël


Publié le 18 décembre 2018 par Mélinda

Cette année, Flash et moi sommes deux parmi les nouvelles chroniqueuses à être enceintes au moment des fêtes de Noël. Voici un petit aperçu de la façon dont nous nous attendons à les vivre. 

Pour moi, décembre rime avec Noël. Le mois s’écoule au rythme des préparatifs, des premiers repas de fête. Les rues et les intérieurs se parent de mille décorations. Les fêtes de Noël sont le prétexte de réunions en famille ou entre amis dans une ambiance chaleureuse. C’est une période qui me donne envie de cocooner. En plus, quelle chance ! cette année, je suis enceinte, je vais pouvoir en profiter pour prendre soin de moi.

Crédits : Pixabay

Ha.

Ha ha.

Ha ha ha. Tu n’y as pas cru n’est-ce pas ?

Sérieusement. Noël enceinte, quelle arnaque !

Voilà le topo.

Ça commence par les interdits alimentaires

Tu dois en respecter un certain nombre pendant la durée de la grossesse. C’est le jeu, tu fais de ton mieux pendant 9 mois malgré les frustrations et les envies. Mais quel est le sadique qui a choisi de tous les condenser pour en faire le menu de Noël ??

Je cite donc : en apéro, champagne ! En entrée : saumon fumé, foie gras, huîtres. Normalement, ça se calme avec le plat de résistance. Croise les doigts pour que cette année, on n’ai pas choisi de remplacer la dinde (trop classique ! Trop long à cuire !) par un bon rôti de bœuf saignant juste comme il faut. Ensuite, c’est plateau de fromages sans étiquette « mange moi je suis au lait pasteurisé ». PS : demande le comté, ça tu as le droit. Dites donc, cette bûche, elle ne serait pas farcie avec de la mousse au chocolat à base d’œufs crus ?

Pour résumer, pour toi ça sera de l’eau, du pain, le plat principal, les clémentines et le chocolaaaaaaaaat ! Ah oui ça tu peux ! Enfin, sauf si tu as coché la case diabète gestationnel…

Dans le même esprit, tu as le droit au pot de fin d’année au boulot où il n’y a QUE des choses que tu ne peux pas manger. Bon, ben, je vais aller avancer mes dossiers hein…

Et pour celles qui ne voudraient pas encore annoncer leur début de grossesse, va cacher ça quand tu refuses quasiment tout ce qu’on te propose à table !

Encore faut-il réussir à rejoindre tout le monde…

Si tu dois te déplacer pour rejoindre ta famille, ça peut devenir un challenge. Soit tu es en fin de grossesse, et entre la fatigue, et la crainte d’accoucher sur place, tu dois te résigner à rester chez toi. Soit tu ne peux pas prendre la voiture, et tu voyages en train. Mais chéri, lui, fait le trajet en voiture parce que tu comprends, entre vos cadeaux et ceux du bébé à venir, il faut de la place au retour !

Ah et les cadeaux, on en parle ?

La version positive, c’est celle où belle maman t’a acheté un joli pull et tu ne peux pas l’essayer avec ton gros bidou. Tu as donc la pression pour perdre les « quelques » kilos accumulés pendant ta grossesse, afin de porter le cadeau de belle mam’. Sinon, tu as la version où tout le monde t’oublie et ne pense plus qu’au futur bébé. Du coup, tu repars avec tout le matériel de puériculture en double, 24 doudous, 8 robes en 1 mois et quelques mini pulls de Noël pour l’an prochain.

Et puis tu es tellement fatiguée… Et la soirée est tellement longue… Après avoir subi Noël, tu proposes donc à tes amis de faire le repas du nouvel an à midi pour changer un peu ! Ils font une drôle de tête.

Bref, Noël enceinte, ça veut dire faire une croix sur ses habitudes.

Mais soyons positifs, tu peux aussi voir les choses du bon côté !

Voyons… Tout le monde est aux petits soins pour toi. Pour une fois, tu peux rester tranquille dans le canapé pendant que les autres mettent la main à la pâte. Faudrait pas que tu te fatigues trop quand même ! C’est également le prétexte pour tester de nouveaux plats de fête grossesse-friendly. Ah, et tu as une excellente excuse pour faire du shopping et t’acheter une belle robe pour les fêtes.

Mais surtout, ce dernier Noël sans ce petit bébé à venir peut devenir un très beau moment de partage avec tes proches, où tout le monde se réjouit d’accueillir bientôt un nouveau membre dans la famille. C’est aussi une merveilleuse occasion pour annoncer sa grossesse. Quel plus beau cadeau pour des futurs grands parents, arrières grands parents, oncles et tantes ? Et puis, dès l’année prochaine, tu fêteras Noël avec ton enfant, à qui tu pourras apprendre à aimer cette tradition et partager tes valeurs. Et ça, ça vaut le coup n’est-ce-pas ?

Et toi, heureuse d’être enceinte à Noël ? Est-ce que toi aussi, tu aimes te plaindre pour la forme ? 


Tu en as marre de courir les magasins pour les fringues des enfants ? Et ce tous les mois, vu à la vitesse à laquelle ils grandissent ? Et je ne parle pas du petit qui hurle (que ce soit le tien ou celui d’une autre, grrr) parce qu’il ne veut pas essayer ce pull-là… Et si tu recevais directement chez toi de jolis looks (du 1 mois au 14 ans !) à essayer TRAN-QUILLE-MENT. Ça va ? Tu gardes et tu payes. Ça ne va pas ? Tu renvoies gratuitement. Bref, viens vite tester Little Cigogne !

Commentaires

54   Commentaires Laisser un commentaire ?

Kate

j’évite seulement les huitres et les fromages à pate molle (vive le comté et le gruyère), sinon à moi le fois gras de belle maman (qu’elle a congelé et qu’elle fait elle même quelques jours avant noel) je ne peux pas y résister!

le 18/12/2018 à 08h43 | Répondre

Mélinda

Je dois avouer qu’autant la première fois j’ai été super respectueuse en évitant tous les aliments à risque, autant cette fois-ci, le foie gras de ma maman qu’elle me dit avoir stérilisé à plus de 100 degrés pendant 1h, je pense que je vais me laisser tenter 🙂

le 18/12/2018 à 13h29 | Répondre

Madame Nounours (voir son site)

Je compatis même si pour ma part j’étais à la fin du premier trimestre lorsque j’étais enceinte de mon fils mais c’est vrai que c’est frustrant de ne pas pouvoir consommer certains aliments, surtout lorsqu’on est pas immunisé contre la toxoplasmose. Je me souviens que j’avais eu le droit pour le nouvel an au Champomy histoire d’avoir droit à mon verre de pétillant pour fêter la nouvelle année qui s’annonçait. Heureusement j’ai pu me rattraper l’année suivante!.

le 18/12/2018 à 09h33 | Répondre

Mélinda

Haha on est nombreuses à passer par là 🙂 C’est ce qui me console : l’an prochain = rattrapage !

le 18/12/2018 à 13h31 | Répondre

Pauline

« Pas de chance » pour moi, j’ai enchaîné 2 Noels enceinte: l’un à 8,5 mois de grossesse, l’autre à 1,5 mois! Et en plus pour noël 2017, j’avais du diabète gestationnel. C’est cette année que je me rattrape!

le 18/12/2018 à 15h25 | Répondre

Mélinda

Tu as fait le doublé ! Pourquoi je me plains moi en fait ? 😉 Profite bien cette année.

le 18/12/2018 à 15h51 | Répondre

Folie douce

Ouch ça me rappelle des mauvais souvenirs : Noël il y a 2 ans, week-end chez ma mère où je n’arrivais plus à manger ni même à boire, hospitalisée direct après pour 10 jours donc nouvel an à l’hôpital…trop chouette non? L’année d’après j’ai savouré du coup (et puis premier Noël de bébé c’est mimi).

le 18/12/2018 à 11h00 | Répondre

Mélinda

Oh là, dur dur ce combo ! Oh oui, j’ai adoré le 1er Noël avec ma petite fille 🙂

le 18/12/2018 à 13h32 | Répondre

Madame Bobette (voir son site)

Ah… Noël enceinte… J’avoue ne pas avoir respecté toutes les interdictions alimentaires il y a 3 ans… Je ne suis pas un exemple à suivre mais ne t’inquiète pas, j’ai quand même fait extrêmement attention dans mes choix 🙂
Et cette année? Soit il est probable que j’ai mes règle le jour J pour la 14ème fois consécutives, soit je ferai un test de grossesse… après le repas 😉 Mais j’avoue avoir malheureusement peu d’espoir!
Profitez bien de ce Noël, peu importe le repas, vous vous en souviendrez longtemps!

le 18/12/2018 à 11h21 | Répondre

Mélinda

Je croise tout fort les doigts pour toi, en te souhaitant une bonne nouvelle, un merveilleux cadeau de Noël devrais-je dire. Pour cette grossesse, j’ai choisi de faire le test à la fin d’un week-end festif, même si j’avais des doutes dès le vendredi. Oups 😉

le 18/12/2018 à 13h35 | Répondre

Lily

Haha c’est exactement ça ! Troisième bébé, troisième fois cette année que je suis enceinte pour Noël 🙂 Le « pire » c’était pour le premier, tout début de grossesse avec nausées en prime… Et l’unique truc qui me faisait envie sur la table c’était le saumon fumé (dommaaaaage) !
Et en même temps c’était génial car on en a profité pour l’annoncer à nos familles réunies.

le 18/12/2018 à 11h45 | Répondre

Mélinda

Haha, c’est tellement ça ! « Dommaaaaage !!! » (j’adore le saumon fumé….) C’est mon 2ème Noël enceinte, mais l’annonce n’est jamais tombée à cette période. J’imagine que ça doit être un super moment 🙂

le 18/12/2018 à 13h38 | Répondre

Doupiou

J’ai passé deux Noël enceinte et comme je suis une vraie control freak des restrictions alimentaires, cet article me parle beaucoup !

le 18/12/2018 à 11h50 | Répondre

Mélinda

Même chose : 2 grossesses, 2 Noël 🙂 j’ai déjà hâte d’être à l’année prochaine pour me rattraper !

le 18/12/2018 à 13h39 | Répondre

Flash

Melinda, on se fait un repas de Noël au mois de mars ? ^^ ça passe non, il fera encore froid et on met des bonnets de papa Noël ! Comme ça pas besoin dattendre décembre pour que tu te rattrapes 🙂

le 20/12/2018 à 08h33 | Répondre

Caro - WondermMumBreizh (voir son site)

L’année derniere j’étais enceinte d’à peine 1 mois. j’ai du l’annoncer à tous pour éviter de me justifier pour le repas à coté duquel j’allais passer …

Cette année je vais me venger, je vais manger X kilos de foie gras et boire des litres de sauternes !

le 18/12/2018 à 11h55 | Répondre

Mélinda

Juste un mot : profiiiiiiiiiiiite !

le 18/12/2018 à 13h39 | Répondre

Vee

J’ai appris que j’étais enceinte un 25 décembre, mais dans le doute j’avais fait attention de toute façon ! Par contre c’était plus facile que la moyenne pour moi parce que dejà en temps normal je ne bois pas d’alcool, donc personne ne s’est étonné que je prenne pas de champagne, et on ne fait pas tellement d’huîtres et de foie gras dans nos familles donc pareil. La seule chose que j’ai changée c’est ne pas toucher à la charcuterie (c’était dur !), mais personne n’a rien remarqué, étrangement ! L’autre « truc », ça a été de faire le repas chez nous, comme ça je savais ce que je mangeais.

Et pour les desserts c’est vrai que pendant ma grossesse c’était un peu beaucoup la misère, il y a de l’oeuf cru (ou pas assez cuit) vraiment partout, j’en ai mangé des pauvres salades de fruits au milieu des buffets de desserts de mariage ! Mais je regrette pas, je m’en serais trop voulue en cas de problème.

le 18/12/2018 à 12h22 | Répondre

Flash

La charcuterie… Elle me manque aussi ! Et le tiralisu qui est mon dessert préféré au monde.
Joyeux Noël Vee

le 20/12/2018 à 08h30 | Répondre

Vee

Merci, toi aussi 🙂
(Et ouiiiii, le tiramisu m’avait tellement manqué aussi !!)

le 21/12/2018 à 08h49 | Répondre

elisa

Je te comprends. J’ai été 3 fois enceinte à Noël, mes deux premiers en 2011 et 2014 où j’étais enceinte de 3 mois et cette année où je suis dans mon 9ème mois. Je me suis plus restreinte pour mes 2 premiers, là, étant au bout du bout, je vais me faire plaisir (à part pour l’alcool). Je me rattraperai après!lol

le 18/12/2018 à 13h15 | Répondre

Mélinda

Courage pour les derniers moments enceinte ! A ce stade, je comprends que tu aies envie de te faire plaisir 🙂

le 18/12/2018 à 13h46 | Répondre

ELISA

Merci!:-) J’espère surtout ne pas accoucher ce jour là!lol Parce que passer Noël à l’hosto toute seule (enfin sans mes enfants et mari, grosse déprime), la loose…

le 18/12/2018 à 13h52 | Répondre

Mélinda

J’osais pas en parler… Je te souhaite aussi d’accoucher un peu plus tard !

le 18/12/2018 à 14h31 | Répondre

Raphaelle

A la base je n’aime pas trop ce qui est foie gras, huîtres, viande saignante donc ça ça va.. après la belle famille qui « a prévu du saumon fumé exprès pour toi, vu que tu n’a pas droit au foie gras ».. hum.. comment dire.. Mais les restrictions alimentaires ne me pèsent pas plus que ça en général, je trouve ça bien plus stressant pendant la période des 3 premiers mois, quand tu ne peux pas en parler.. je n’ose imaginer ce que ça doit être d’être en tout début de grossesse à noël!

le 18/12/2018 à 13h47 | Répondre

Mélinda

Oups, ça partait d’une bonne intention mais c’est gênant… Effectivement, c’est un vrai casse tête de garder son secret pendant les fêtes ! Certaines de mes amies ont feinté pendant les repas jusqu’aux 3 mois, en vidant leurs verres dans celui du papa et en lui donnant ce qu’elles ne pouvaient pas manger quand les autres regardaient ailleurs. A l’inverse, j’ai annoncé ma grossesse à 1 mois et demi cet été car on partait en vacances avec des amis et je ne voyais pas comment cacher que je ne buvais plus d’alcool pendant 1 semaine !

le 18/12/2018 à 14h40 | Répondre

Madame Violette

J’aimerais tellement être enceinte pour Noël mais … réponse le 26/27 normalement … et franchement j’en doute (comprendre : je pense que je ne suis pas du tout enceinte) … Après si je tombe enceinte en janvier, ça serait trop trop top pour le prochain Noël …. Je me mets à rêver là ……..
Courage à celles enceintes pour le Noël de cette année !!! Un plus grand bonheur encore vous attend 🙂

le 18/12/2018 à 16h49 | Répondre

Mélinda

Je te le souhaite !

le 19/12/2018 à 16h29 | Répondre

Flash

On croise les doigts pour un petit cadeau de Noël sous la forme d’un joli + alors !

le 20/12/2018 à 08h28 | Répondre

Claire

Aaaah j’enchaîne 3 noëls grossesse, allaitement, re-grossesse (et sûrement allaitement l’année prochaine) Moi qui adore le champagne !
Bon je pense que je vais craquer pour le foie gras de la grand mère parce qu’il est vraiment trop bon.

le 18/12/2018 à 17h29 | Répondre

Elodie

L’alcool est contre indiqué pendant la grossesse mais pas pendant l’allaitement. Il y’a un article très intéressant sur le sujet sur le site de la leche league 😉 tu pourras boire ta coupe de champagne 😉

le 19/12/2018 à 01h34 | Répondre

Mélinda

Tu parles de cet article ? https://www.lllfrance.org/1175-64-alcool-et-allaitement. Je m’étais appuyée dessus pour boire un verre de temps en temps pendant l’allaitement. Cela dit, Claire ne nous dit pas si elle aime boire un verre de champagne ou se siffler la bouteille 😉

le 19/12/2018 à 12h22 | Répondre

Claire

Oui je l’avais lu merci ! Pour mon premier allaitement c’était peu modulable car il était petit et très demandeur, pour le 2ème on verra.
Après j’avoue que je suis assez psychorigide là dessus à cause d’antécédents d’alcoolisme dans la famille de mon mari…

le 19/12/2018 à 13h19 | Répondre

Mélinda

L’abstention reste quand même le mieux… Je te souhaite une belle fin de grossesse et un joyeux Noël.

le 19/12/2018 à 14h15 |

Mélinda

4 Noël sans alcool de suite, on tient notre record ! 🙂

le 19/12/2018 à 12h23 | Répondre

Onedaymaybe

Pour ma part, Noël enceinte reste un mauvais souvenir…
La première fois, Noël 2015, nous avons annoncé la venue prochaine d’un bébé et j’ai fait une fausse couche le 4 janvier.
La seconde fois , Noël 2016, enceinte de 8 mois, interdiction de faire de la route, nous sommes donc restés tous les 2 et demi loin de nos familles. Pas top comme ambiance ! En plus j’avais coché l’option diabète gestationnel…donc si je peux eviter la prochaine fois, ca me va !

le 18/12/2018 à 18h40 | Répondre

Mélinda

🙁 c’est vraiment dur de faire une annonce et de perdre son bébé derrière. Je te souhaite aussi d’éviter Noël la prochaine fois.

le 19/12/2018 à 16h30 | Répondre

Flash

Oh… Ça c’est vraiment dur.. :/ je te souhaite que la prochaine fois se passe mieux ! Et loin de Noël alors !

le 20/12/2018 à 08h26 | Répondre

Emilie

J’ai testé le tout début de grossesse (28 novembre) à Noël et j’ai détesté de ne rien pouvoir dire, de devoir feinter à table, lutter contre les coups de barre, cacher ma poitrine qui avait déjà pris 2 tailles. Ce fût pour moi un noël détestable.

le 18/12/2018 à 20h41 | Répondre

Mélinda

En début de grossesse, c’est clairement pas simple !

le 19/12/2018 à 16h31 | Répondre

Flash

Je suis d’accord avec toi Émilie. Autant lorsque tout le monde le sait, tu as bon espoir qu’il y ait un plan B et tu n’es pas obligé de mentir… Autant la, tu ajoutés la frustration à la crainte de te faire griller. Mais je t’adresse toutes mes félicitations pour ce bo heur à venir. Reviens nous dire si tu as réussi à passer incognito

le 20/12/2018 à 08h25 | Répondre

Mirana RICHARD

Enceinte de 9 mois actuellement, prévu début janvier, baby peut arriver à tout moment.

Pour en venir au sujet principal du post, la nourriture et les restrictions, je dirais que pour cette 2e grossesse je m’autorise à goûter de tout ce qui me fait envie. Pas de frustration comme ça. J’évite par contre fruits de mer crus, oeufs crus et pas d’alcool évidemment.

De toute façon en fin de grossesse on n’a plus bcp de place dans le bidou. On mange davantage avec les yeux à ce stade ! (Youpiiiie) Par contre dur dur de rester des heures assise dans une chaise…au risque de ne plus jamais se relever et d’y rester moulée ^^ ça c’est duuur ! J’appréhende déjà cette étape.

Les fêtes de fin d’année me semblent plus dur à vivre en début de grossesse, surtout lorsqu’il s’agit de garder le petit secret au chaud… courage à celles qui en sont la !

Sinon, j’ai commandé d’avance un beau plateau de sushis à la mat et de la viande de grisons. J’ai déjà hâte de ce moment de revanche ! Héhé

le 19/12/2018 à 02h50 | Répondre

Mélinda

Je t’avoue qu’à 7 mois, il me reste encore pas mal de place pour faire un bon repas, même si ce bébé prend beaucoup de place #gourmande. Je te souhaite une belle rencontre avec ton bébé et surtout une délicieuse vengeance sur les sushis !

le 19/12/2018 à 16h33 | Répondre

Flash

Penses surtout à te reposer dans cette dernière ligne droite. Et tu peux toujours faire un contre Noël après l’accouchement, les dates étant proches je suis sûre que tu trouveras encore fruits de mer, foie gras et dessert…et sûrement des volontaires pour tout manger avec toi ! A ajouter à ta commande de sushis !

le 20/12/2018 à 08h22 | Répondre

Marielle

Cet article, et tous ces commentaires, m’agacent profondément… Il n’y a rien de personnel, je respecte les positions de chacune, et j’entends bien que cela peut être difficile pour certaines. Mais puisque tout le monde partage son point de vue, je me permets de donner le mien aussi.

Je n’arrive pas à saisir comment on en arrive à parler de déprime, de loose, d’arnaque (tous els mots ont été cités sur cette page)… J »aime bien la phrase finale, qui remet les choses dans le contexte : « Se plaindre pour la forme »…
Hé, sérieusement, vous vous rendez compte de quoi vous vous plaignez les filles ? VOus êtes en train de vivre un moment de beauté exceptionnel, vous fabriquez des orteils et des cheveux, quoi !
J’ai été enceinte 2 fois à Noel, la première fois j’ai fait une fausse couche quelques semaines plus tard, la seconde était la bonne. Mais à chaque fois j’ai vécu Noel comme un moment de bonheur incomparable (malgré tous les désagréments cités ici et les nombreux autres que j’avais à ces moments là)… J’avais le privilège de porter la vie, bon sang !
Ca m’agace au plus profond de moi de lire régulièrement des témoignages aussi négatifs autour de moments de vie aussi beaux…
Je trouve que cela enlève toute la magie de ces moments incomparables, et pire, ça décourage beaucoup de filles qui n’en sont pas encore là.

le 19/12/2018 à 10h39 | Répondre

Madame D

Euh … bah écoute quand on part sur ce genre de réflexion on est donc d’acc Pour dire que plus personne n’a le droit de se plaindre pour rien !!! Te plaint pas d’etre malade y’a pire tu pourrais avoir le cancer. Te plaint pas de mettre 5 ans à tomber enceinte y’en a qui y arrive jamais. Te plaint pas. Mais c’est nul. Si on a envie de se plaindre de nos petits désagréments on peux plus ? On ferme sa gueule et on souffre en silence ? Oui être enceinte c’est génial. Mais c’est pas forcément agréable. Et puis si on Ici c’est aussi parce que justement on se comprend. On est toute d’accord pour dire c’est pas dramatique. Et ? Si t’a pas envie de te plaindre personne t’oblige.
Par contre j’y crois pas une seule seconde qu’on puisse dégoûter une femme d’avoir des enfants parce qu’on ose se plaindre.

le 19/12/2018 à 12h14 | Répondre

Mélinda

Ca se voulait de l’humour, désolée si je ne suis pas encore assez douée pour qu’il n’y ait pas de place au doute… Et je crois qu’on a encore le droit de se plaindre, même si ça ne plaît pas à tout le monde non ? Tu as eu cette chance de vivre ta grossesse comme un état de bonheur intense et tant mieux. Moi j’attends d’être libérée de cet état qui ne me convient pas, de ne plus être bloquée par une sciatique qui me rend folle depuis 6 mois et de rencontrer enfin mon bébé, ce qui est quand même le plus important.

le 19/12/2018 à 16h41 | Répondre

Flash

Bonjour Marielle. Je comprends ton agacement, comme le dit Melinda nous étions parties sur un point de vue humoristique et comme dit à la fin de larticle on se plaint pour la forme. L’idée était de grossir un peu le trait pour faire sourire et faire écho à tous ses petits désagréments finalement assez futiles, comparé à une grossesse pathologique ou à risques. Bien sûr que de fabriquer un mini humain vaut bien quelques restrictions. Cette version un peu exagérée à le mérite je le crois au vue des commentaires de faire écho à tout ou partie des femmes qui sont passé par un Noël enceinte :ce n’est pas un drame mais on se souvient de ces quelques frustrations et c’est aussi l’occasion d’échanger, de voir comment chacune les gere. Heureusement elles sont passagères… Voilà, l’idée n’était pas de se plaindre « pour de vrai », et cette promesse d’un futur Noël avec un bébé qui agrandit la famille nous emplit de joie, n’en doute pas. Joyeux Noël à toi

le 20/12/2018 à 08h17 | Répondre

Marielle

Bonjour les filles, je me doutais que j’allais avoir des réponses de ce type.. Je ne veux absolument froisser personne, j’exprimer simplement mon point de vue ; n’y voyez aucune critique envers quiconque, je respecte complètement qu’on ne pense pas toutes pareil et que la grossesse se vive différemment 😉

Madame D, tu as très certainement raison, ce sujet doit être abordé comme tous les autres aléas de nos vies, effectivement, il y a toujours pire ailleurs. Je devrais peut-être creuser vers cela pour comprendre ce qui me révolte autant.

Flash, ta réponse m’éclaire beaucoup sur le sens de votre article, complètement en phase avec toi dans ce cas 🙂

Par contre, Madame D, un point sur lequel je reste inflexible, c’est : « Par contre j’y crois pas une seule seconde qu’on puisse dégoûter une femme d’avoir des enfants parce qu’on ose se plaindre. » : Définitivement si, moi la première : J’ai mis presque 3 ans pour tomber enceinte, 2 fausses couches, stimulations ovariennes, infertilité inexpliquée, jusqu’à tomber enceinte naturellement en août dernier. Eh bien, crois-moi, lire et entendre des filles se plaindre de la grossesse puis de la maternité, m’a énormément touché, et m’a profondément fait douter : Pourquoi sortir de notre mignon petit équilibre à 2 avec mon mari ? Pourquoi s’embêter autant ? Pourquoi toute cette attente qui mine ? Pourquoi toutes ces piqûres et ces ovules, ces RDV gynéco matinaux tous les mois à J10 puis J12 pour voir si j’ovulais, ces réveils à 4h du matin avant que mon mari aille bosser parce qu’on avait fait la piqûre pour provoquer l’ovulation ? Pourquoi tout cela, alors que la grossesse allait être horrible, et ma vie après encore pire (nuits, pleurs, plus de vie pour moi, etc.), à entendre toutes les mamans autour de moi…
Ce qui m’a fait tenir, c’était les témoignages d’amour envers leur nouvel état et nouvelle vie que renvoyaient certaines (certaines seulement) mamans, et je me disais : « OK, tu ne peux pas comprendre, mais c’est un cadeau que tu fais à toi dans le futur ». Et j’ai bien fait 😉
Autre exemple : Une collègue au déjeuner hier, bien plus jeune que moi, qui entend les discussions des jeunes mamans autour de la grossesse, et qui dit, en souriant « eh ben, c’est pas avec tout ça que ça me donne envie »… Je suis sure qu’on a déjà toutes entendu cela. Vu comme cela, je peux garantir que toutes ces discussions ne sont pas anodines.

Bref. Mes fausses couches puis ma grossesse n’ont pas été faciles, comme pour la plupart d’entre nous. J’ai aussi souffert de sciatique, nausées, insomnies, reflux, immobilisation, 35h de travail pour accoucher. Mais mince quoi, je fabriquais un petit bout de chou… C’était tellement beau que ça relativisait vraiment tout le reste.
Mais je crois qu’on dit la même chose, notamment avec Flash.

Bon courage pour vos fins de grossesse, et très heureuses fêtes de fin d’année à vous (quand même 🙂 )

le 21/12/2018 à 14h28 | Répondre

Mélinda

Hello Marielle, Flash a effectivement très bien resitué le contexte et je l’en remercie.
Pour rassurer les femmes qui pourraient être découragées par nos plaintes, on trouve aussi beaucoup de témoignages de mamans qui ont aimé être enceinte. Par exemple, sur DMT, les articles de Chaperon rouge sont de véritables pub pour la grossesse !
Je suis d’accord avec toi, la finalité d’une grossesse est tellement merveilleuse que c’est supposé nous faire oublier tous ses désagréments. Or, la façon dont chacune vivra sa grossesse est une combinaison de beaucoup de facteurs, et il est impossible de savoir à l’avance comment on réagira. Ainsi, j’ai tendance en général à voir le positif en chaque chose et pourtant, j’ai eu des moments de découragement pendant chacune de mes deux grossesses. Lire les histoires d’autres mamans qui ont des ressentis similaires au mien me rassure et me permet de ne pas me sentir illégitime.
A l’inverse, je pourrais te dire à l’infini à quel point j’aime être mère, que j’ai adoré toutes les étapes depuis la naissance de ma fille et que ma merveilleuse loupinette m’a donné envie d’avoir plein d’autres bébés. Mais j’aime pas la grossesse 🙂
Je te remercie car nos échanges m’ont donné l’idée d’un article 🙂
Très belles fêtes à toi et ta famille.

le 23/12/2018 à 12h52 | Répondre

Doupiou

http://www.dans-ma-tribu.fr/je-naime-pas-etre-enceinte/
J’ai détesté être enceinte. Noël ou pas Noël peu importe je ne me complais pas dans cet état.
J’ai beaucoup souffert de voir toutes ces femmes si épanouies alors que moi j’étais à 1000 lieux de ce sentiment. J’en suis venue à me dire que j’allais être une mauvaise mère puisque je n’étais même pas capable d’apprécier la grossesse.
Alors oui, je suis passée par là déprime et je me suis aussi sentie arnaquée par les jolies images de la grossesse que la société nous renvoie.
Cet article se voulait humoristique et il m’a bien fait rire car j’étais enceinte au dernier noël et ça me rappelle des souvenirs.

le 20/12/2018 à 21h07 | Répondre

Caroline

Je suis enceinte, et je compte l’annoncer la semaine prochaine à ma famille ! J’ai hâte, même si je sais que je vais devoir me priver à table et cela ne m’enchante pas!

le 19/12/2018 à 11h00 | Répondre

Mélinda

Ca va être un beau moment ! Et pense au rattrapage de l’année prochaine pour te donner du courage 🙂

le 19/12/2018 à 16h43 | Répondre

Flash

Félicitations ! Et joeyx Noël, je suis certaine que tes proches vont trouver que c’est le plus beau cadeau de Noël !

le 20/12/2018 à 08h19 | Répondre

SI TU SOUHAITES RÉAGIR C'EST PAR ICI !

As-tu lu notre Charte des commentaires avant de publier le tien ?