Vivre en famille : le bonheur, le bazar... et tout le reste !

Être parents d’enfants précoces : ce que ça change


Publié le 7 mars 2015 par Mademoiselle Violette

Voilà, tout est posé, notre fils aîné est précoce. Mais qu’est-ce que ça change au quotidien ?

Eh ben je te le dis : ça change tout !

Ça a tout changé, tout, presque du jour au lendemain. Pourquoi ? Parce qu’on a vraiment pris conscience des besoins de notre fils. Notre pioupiou est très demandeur d’informations, sa soif de connaissances est infinie et il est une véritable éponge à savoir. Il a donc fallu que nous nous adaptions.

petit garçon

Crédits photo (creative commons) : Travis Swan

Résultat ? Du savoir, il n’y a que ça à la maison… Des questions, les fameux « pourquoi ? » et « comment ? » sont systématiques à la moindre nouvelle information. Nous laissons de temps en temps la télé fonctionner sur les chaînes de reportage (France 5 ou Arte). Il adore surtout les documentaires animaliers…

Chez le nounou (oui le, je t’expliquerai ça une autre fois), c’est pareil. L’adaptation s’est faite en douceur et il n’hésite pas à lui expliquer, lui raconter, lui montrer dès qu’il a une question.

A l’école aussi, il a fallu tout expliquer. Nous avons déménagé peu de temps après le diagnostic. Heureusement, la psychologue nous avait donné un courrier d’explication, que nous avons pu fournir à la nouvelle maitresse. Après quelques semaines de flottement, la maitresse l’a investi d’une mission : il aide un de ses camarades qui est en grande difficulté. Ça le canalise, il ne se fâche plus, ne détruit plus ses dessins par impatience. Bref, que du bonheur !

Ce qui reste plus difficile à gérer avec Pioupiou, ce sont ses remarques assez cash et les questions pas de son âge… Les deux vont de temps en temps de paire. Un exemple, l’autre jour, il s’installe face à moi :

– Maman, les filles ça n’a pas de zizi.
– Ben non. (Là je ne vois pas encore où il veut en venir.)
– Alors ça fait pipi comment ? Avec les fesses ?
– Euh (moment délicat en perspective, il n’a que 4 ans), ça fait pipi assis.

Fort heureusement pour moi, ça s’en est arrêté là, mais je pense qu’il reviendra à la charge rapidement.

Côté remarques piquantes, j’ai eu droit à pas mal de choses. Trois exemples :

  • Un jour que nous regardions La belle et la bête, dessin animé culte de mon enfance, je fredonnais une des chansons. Il m’interpelle. « Maman, elle s’appelle comment la fille ? – Belle. – Ben toi, tu t’appelles pas Belle, tu t’appelles Maman alors tu arrêtes de chanter. »
  • Un soir en sortant de chez le nounou, je lui montre une étoile. Réponse immédiate « Non c’est pas une étoile, c’est une planète et elle s’appelle Vénus ». Pioupiou, 2 ans et demi.
  • À l’école, le jour de la fête de fin d’année, je l’amène dans sa classe pour qu’il puisse se changer. Un des enfants lui dit que si sa maman ne vient pas le chercher d’habitude c’est parce qu’elle ne l’aime pas. « C’est pas vrai, et ma maman, elle, au moins, elle a un travail. »

Je crois que c’est sur cette partie-là qu’il va falloir qu’on l’aide à avancer, à être plus subtil et plus diplomate ! Mais en même temps, il n’a que 4 ans et demi…

Et toi, tu as un enfant précoce ? Quelles sont les questions qu’il t’a posé qui t’ont le plus surprise ? Mettre un mot sur sa façon d’être t’a aidé à mieux le comprendre et mieux l’accompagner ? Raconte !

Toi aussi, tu veux témoigner ? C’est par ici !

Inscris ton email ci-dessous et reçois idées, conseils et témoignages directement dans ta boîte de réception !

Super ! Va vite confirmer ton inscription dans l'email que je viens de t'envoyer !

Commentaires

5   Commentaires Laisser un commentaire ?

Mme Kahlessi (voir son site)

Si tu veux un livre très bien et qui je suis sûre va lui plaire c’est « mademoiselle zazie a-t-elle un zizi ? » de thierry lenain. C’est l’histoire de Max qui croit qu’il y a les « avec-zizi » et les « sans-zizi », jusqu’au jour où Zazie déboule dans la classe, et il va mener l’enquête pour prouver que zazie a un zizi, ça ne peut être autrement…. quelle va être sa découverte… ! C’est d’habitude à partir de 6 ans, mais je pense que ton loulou aura la patience d’écouter l’histoire jusqu’au bout et que le sujet l’intéressera vivement ! Et le sujet est traité de manière très drôle et surtout très intelligemment.

le 07/03/2015 à 10h05 | Répondre

Mademoiselle Violette

Merci ! Je ne connaissais pas ce livre, je pense que ça va lui plaire… On verra comment il réagit !

le 08/03/2015 à 15h05 | Répondre

Nina

Bonjour, je souhaite juste apporter une précision d’ordre linguistique qui me semble indispensable.
L’article parle d’enfant « précoce ». Cela laisse sous-entendre qu’un jour, cet enfant étant « en avance », les autres enfants atteindront son niveau. Or, un enfant « (sur)doué », « zèbre » ou « à haut potentiel » ne sera jamais « rattrapé », tout simplement parce que cet enfant pense différemment. Les autres grandiront, mais ne pourront jamais avoir la MEME façon de penser. L’enfant n’est pas « précoce », il est réellement différent. Je vous invite, par exemple, à lire l’article suivant : http://www.asep-suisse.org/joomla/index.php?option=com_content&view=article&id=71%3Ales-enfants-hp-un-fonctionnement-intellectuel-different&catid=37%3Ainformation&Itemid=65
Quand on côtoie intimement des « zèbres », notamment des enfants « zèbres », on se rend vraiment compte que ce n’est pas de la « précocité », mais tout un système de pensée et de compréhension du monde particulier, logique et différent de la majorité.
PS : les trois exemples cités en fin d’article sont très représentatifs ! 🙂

le 08/03/2015 à 11h08 | Répondre

Virginie

j’ai l’impression que vous avez eu de la chance avec la maîtresse, pas sûr qu’elles prennent toutes le temps de trouver une solution ou, plus simplement, pas sûres qu’elles soient toutes aptes à gérer des enfants « particuliers ».

Je comprends mieux le « besoin de savoir », mdr et le coup de « tu n’es pas Belle alors laisse la chanter » c’est excellent !

le 08/03/2015 à 15h51 | Répondre

Ludivine

Coucou ! Ton histoire me fait énormément à la nôtre. Je suis belle-mère d’un garçon de 9 ans (bientôt 10), à « fort potentiel ». Et malgré la différence d’age entre ton fils et mon beau-fils, ce sont exactement les mêmes, et les remarques que tu évoques, nous avons exactement les mêmes encore maintenant.
On est confronté régulièrement à ses réflexions blessantes et son manque très clair de diplomatie. On essaie de lui expliquer, mais il ne comprend pas, car pour lui c’est tout à fait logique de dire ce qu’il pense.
En tout cas, tu as de la chance d’être tombé sur une maîtresse compréhensive, car nous n’avons pas cette chance, et ce n’est pas toujours facile à gérer.
A bientôt !

le 29/05/2015 à 17h47 | Répondre

SI TU SOUHAITES RÉAGIR C'EST PAR ICI !

As-tu lu notre Charte des commentaires avant de publier le tien ?