Vivre en famille : le bonheur, le bazar... et tout le reste !

Nous avons décidé de faire baptiser religieusement Kate, 3 ans et demie


Publié le 21 février 2019 par Urbanie

Si tu suis mes aventures catéchuménesques, tu dois savoir que nous avons décidé de faire baptiser religieusement Kate, à l’âge de (presque) 3 ans et demie. Et c’est justement de ce baptême (et de notre vision des choses) dont je vais te parler aujourd’hui.

 

Crédit photo (creative commons): Profile

Pourquoi faire baptiser un enfant « âgé »?

En général, il est communément admis qu’on ne baptise pas les enfants passé l’âge de 3 ans. L’Église considère en effet qu’il est plus judicieux d’attendre l’entrée au catéchisme (« l’âge de raison ») si l’enfant n’a pas été baptisé dans les mois qui suivent sa naissance. Entre 3 et 5/6 ans, le petit enfant est dans une sorte d’entre-deux: il n’est alors plus un bébé, certes, mais il n’est pas encore assez « mature » pour exprimer sa foi et son envie d’être baptisé. Bien évidemment, il s’agit d’une généralité, et cette décision est en réalité laissée à l’appréciation du curé de la paroisse, selon la situation des parents (j’ai ainsi dans mon groupe de préparation au baptême un couple de parents qui vient faire baptiser son enfant de 4 ans avec le petit frère de 6 mois).

Dans notre cas, le curé a donc accepté de faire une petite entorse à la règle: je suis en effet entrée en catéchuménat il y’a quelques mois de cela seulement, il est donc parfaitement logique que Kate n’ait pas été baptisée à la naissance. Il faut également ajouter à cela que, étant moi-même en cours d’apprentissage accéléré pour devenir catholique, il apparaît comme assez évident que je transmettrai naturellement une éducation chrétienne à ma fille (et comme je le disais au prêtre qui nous prépare au baptême, « c’est hyper pratique, ma fille et moi on va faire notre apprentissage religieux en même temps ».)

J’ai également souhaité un baptême rapide pour Kate pour une autre raison très simple: je sais à quel point il est « difficile » de demander le baptême plus tard, passé la petite enfance, justement. Il y’a le regard des autres (même dans la cour de récré), il y’a le train train quotidien, il y’a toujours de « bonnes raisons » de ne pas le faire, en somme. Et je voulais que Kate parte armée d’un bagage religieux (et culturel) dès son enfance (au lieu de se lire « Le christianisme pour les nuls » tous les soirs avant de se coucher, comme sa maman adorée). Elle en fera ce qu’elle veut plus tard, mais elle aura les connaissances nécessaires pour faire son choix en toute liberté (car sommes nous vraiment libres de ce que nous ne connaissons pas?) (vous avez deux heures).

 

Quel format choisir?

Une fois l’accord de principe obtenu à la paroisse, il nous a fallu réfléchir au « format » souhaité. Je me suis beaucoup promenée sur internet pour m’inspirer et trouver de bonnes idées. Il nous est rapidement apparu deux choses:

  • Nous voulions un baptême en tout petit comité
  • Nous ne voulions pas d’un « mini-mariage ».

Pour le petit comité, c’est plutôt simple: nous n’avions pas le temps de mettre les petits plats dans les grands et de débloquer un budget conséquent. Et puis l’intérêt d’un grand baptême, c’est aussi de présenter le bébé. A 3 ans et demi, autant te dire que tous nos proches connaissent Kate, le cérémonial d’introduction dans la famille n’était pas forcément nécessaire.

Sur la question du mini-mariage, cela rejoint le point précédent: souvent les parents enchaînent « mariage & bébé », donc l’organisation d’un baptême dans les mois/ années qui suivent peut logiquement amener les parents à réutiliser des bonnes idées et même un reste de déco pour organiser une grosse fête super joyeuse.

Sauf que nous sommes mariés depuis presque 6 ans, les préparatifs de notre mariage sont déjà très (très) loin derrière nous, la déco, n’en parlons même pas, et je suis désormais complètement larguée quand je regarde les blogs de la weddosphère (las: il y’a encore 5 ans, j’étais in-co-llable sur les prestataires en Ile-De-France. Force est de constater qu’aujourd’hui, beaucoup ont fermé. #CoupDeVieux).

Et puis, surtout, la « star » de la journée est complètement en âge d’assumer ce statut de star: il s’agira donc de « sa » fête, et non pas de la nôtre.

Voila pour notre vision du baptême de Kate, et je réalise que je t’ai déjà pondu un mini roman, donc je m’arrêterai la pour cette fois.

On reparlera la prochaine fois de l’organisation du baptême en tant que telle, et d’un challenge de taille: entre la demande de baptême, et la date proposée pour le jour J, nous n’avions que 7 petites semaines…

Et toi, tu as préféré faire baptiser ton enfant à la naissance? Tu as aussi envisagé le baptême pour un enfant plus grand? Tu as déjà du organiser un baptême « express »? Raconte-moi tout!


Guide accouchement


Tu en as marre de courir les magasins pour les fringues des enfants ? Et ce tous les mois, vu à la vitesse à laquelle ils grandissent ? Et je ne parle pas du petit qui hurle (que ce soit le tien ou celui d’une autre, grrr) parce qu’il ne veut pas essayer ce pull-là… Et si tu recevais directement chez toi de jolis looks (du 1 mois au 14 ans !) à essayer TRAN-QUILLE-MENT. Ça va ? Tu gardes et tu payes. Ça ne va pas ? Tu renvoies gratuitement. Bref, viens vite tester Little Cigogne !

Commentaires

9   Commentaires Laisser un commentaire ?

Marie B

J’ai fait baptisé mes filles assez « tard » (1 an pour la première, presque 18 mois pour la seconde).

Comme toi on a opté pour le petit comité et surtout ne pas faire mariage!
Pourtant on avait à peine 2 ans de mariage pour le baptême de ma grande, mais je voulais que ça soit sa journée et pas un remake de notre mariage.

Pour le coup, à chaque fois on a fait simple. Un repas fait maison, une bonne pièce montée, (même s’il parait que c’est has been) et un bon moment en famille.

Ca me fait sourire que tu sois larguée niveau prestataire, je t’avais suivi depuis Mademoiselle dentelle puisque je préparais mon mariage qd tu t’es mariée.
Je viens de jeter un coup d’œil et plusieurs de mes prestataires (qui étaient pourtant au top) ont mis la clé sous la porte!

le 21/02/2019 à 10h12 | Répondre

Marie B

D’ailleurs j’ai une question…
Si je me souviens bien, vous aviez fait une cérémonie civile, pas de mariage religieux.
Après cette entrée en catéchuménat et le baptême de Kate, est-ce que vous pensez à vous unir religieusement?

le 21/02/2019 à 10h18 | Répondre

Urbanie

Ah oui, beaucoup de mes presta ont mis la clef sous la porte aussi ou ont revendu à quelqu’un d’autre! C’est fou en fait, comme le paysage du monde du mariage a changé en si peu de temps…

Sinon je réfléchis en effet à une cérémonie religieuse, à ceci près que, ayant déjà eu un « gros » mariage, je ne souhaite pas rempiler pour une cérémonie bis. Disons que si nous nous marions religieusement, il ne s’agira que d’une cérémonie hyper intimiste, rien de plus.

le 22/02/2019 à 14h29 | Répondre

Madame l'Abeille

« Elle aura les connaissances nécessaires pour faire son choix en tout liberté ». Je plussoie.

Ici nos 2 filles ont été baptisées vers leur 3 mois. Il était évident pour nous de les faire baptiser, étant chrétiens et pratiquants et voulant leur transmettre une culture chrétienne. A 3 mois autant dire qu elles ont été calmes à la messe. On a préféré le faire rapidement car j étais encore en congé maternité dans les 2 cas ce qui me laissait un peu de temps pour l’organisation…quoique on a fait simple à chaque fois , un déjeuner dans le jardin à effectif réduit. En effet 2 ans après notre mariage on ne voulait pas se lancer dans une organisation de folie.

le 21/02/2019 à 13h43 | Répondre

Urbanie

C’est vrai que l’organisation d’un baptême peut vite devenir couteuse en temps, en énergie et en argent… moi qui pensais faire quelque chose de simple, je me suis malgré tout retrouvée à booker un traiteur pour faire face…

le 22/02/2019 à 14h35 | Répondre

WorkingMutti (voir son site)

Etant donné votre situation il semble en effet pas mal que Kate fasse son entrée dans la paroisse catholique en même temps que toi :). C’est super d’avoir un prêtre ouvert d’esprit la dessus :).

Les fêtes intimistes c’est top. Surtout quand ça touche quelque chose d’aussi intime que les convictions religieuses. Et puis c’est sur qu’à 3 ans et demi, niveau fête de l’arrivée du bébé …

le 21/02/2019 à 14h51 | Répondre

Urbanie

Hahaha, clairement! Je crois que Kate est bien assez connue par nos familles respectives! 🙂

le 22/02/2019 à 14h31 | Répondre

Emilie

Faire baptiser notre enfant, l’idée m’est venue très vite après sa naissance comme un désir impérieux mais confus.
Bien que baptisée et confirmée, je vivais depuis 18 ans très très éloignée de l’église et j’avais du mal à mettre des mots sur ce désir si fort de le faire baptiser.
J’ai décidé d’y réfléchir encore et ce n’est qu’à la veille de ses 2 ans que j’ai poussé la porte du presbytère pour demander son baptême, pour qu’il appartienne à la famille des chrétiens, pour lui offrir de découvrir la foi.
Il s’est déroulé deux mois plus tard en comité ultra restreint (sa marraine, mon mari, mes parents) et j’en garde un souvenir magique.
5 ans plus tard je ressens toujours la même émotion en me remémorant cette journée si chargée de symboles.

le 21/02/2019 à 22h06 | Répondre

Urbanie

Merci pour ton joli témoignage. 🙂

le 22/02/2019 à 14h34 | Répondre

SI TU SOUHAITES RÉAGIR C'EST PAR ICI !

As-tu lu notre Charte des commentaires avant de publier le tien ?